Livres - Mangas / Manhwa / Manhua

Too bad, I’m in love ! de Taamo

Titre : Too bad, I’m in love !

Auteur : Taamo

Éditeur vf : Pika (Shojo – Cherry Blush)

Année de parution vf : Depuis 2019

Nombre de tomes vf : 1 (en cours)

Histoire : Mahiru, depuis toujours comparée à sa jumelle unanimement jugée plus mignonne, s’interdit d’être heureuse. En effet, cette élève de seconde très négative est persuadée que tout bonheur qui lui arrive s’accompagne forcément d’un malheur en retour. Aussi est-elle complètement déboussolée lorsque, dès la rentrée, son beau et mystérieux camarade de classe Aoi lui fait une profonde déclaration d’amour…

Mon avis :

Tome 1

Il y a quelques temps déjà, j’ai découvert la Maison du soleil de la même autrice, j’avais trouvé sa lecture agréable mais l’histoire ne m’avait pas emportée et certains schémas m’avaient déplus. Je n’étais pas des plus emballée pour tester sa nouvelle série. Cependant le fait que l’héroïne soit une jeune fille manquant de confiance en elle m’a parlé et j’ai eu envie de lui laisser une chance.

Too bad, I’m in love ! est donc le deuxième titre de Taamo que nous pouvons découvrir en France grâce à Pika, qui décidément suit cette autrice. Il raconte l’histoire de Mahiru, qui vient de rentrer au lycée, et qui complexe à mort à cause de sa soeur jumelle qui a énormément de succès par rapport à elle. De ce fait, elle est assez sombre et quand un garçon commence à s’intéresser à elle, elle pense de suite que ce n’est pas possible que ce soit pour elle et fuit.

Avec un tel résumé, il y avait de quoi se poser des questions. Je ne savais pas si j’allais accrocher à l’histoire. Pour être tout à fait honnête, j’ai trouvé à la fois la lecture de ce tome assez addictive pour des raisons dont je parlerai plus tard, mais aussi assez agaçante. L’autrice a le chic pour, déjà en un tome, se répéter régulièrement. Elle appuie un peu trop sur les faiblesses de son héroïne, ce qui m’a donné beaucoup de mal. A forcé d’insister sur son manque de confiance en elle, Mahiru en devient agaçante et peu attachante, ce qui est dommage parce qu’il y a un vrai potentiel dans ce personnage. On a l’impression de ressasser sans cesse ses idées noires et si j’en comprends la raison, pour le bien du titre, il faudrait le faire autrement.

Mais comme je l’ai dit, le titre a aussi su se montrer plaisant à lire. Tout d’abord, je suis faible, j’aime les héros beaux et ténébreux avec des failles et des secrets comme c’est le cas ici avec Aoi, le prétendant de Mahiru. Je trouve celui-ci charmant. On comprend très vite 1/qu’il la connaissait d’avant, 2/qu’il cache quelque chose en rapport avec sa famille, et 3/qu’il n’est pas si à l’aise de que ça avec les autres. Pour moi, c’est le gros point fort de cette romance. J’aime les personnages complexes avec des zones d’ombre mais aussi des petits trucs en plus comme sa passion pour l’origami, les dinosaures et les pâtisseries/viennoiseries. Je le trouve diablement sympathique. De plus, j’ai aussi le sentiment qu’il y a un certain potentiel dans les autres personnages croisés, que ce soit le meilleur ami d’Aoi, un peu bizarre mais qui le protège envers et contre tous, ou la fille assise devant Mahiru, cette beauté froide qui cache quelque chose dans sa relation avec leur prof. Alors oui, c’est bateau mais ça a le don de m’intriguer.

Côté dessin, là par contre, pas de surprise, je n’aime pas. J’ai beaucoup de mal avec le trait trop simple de la mangaka. Il est peut-être mignon pour certains. Moi, je le trouve fade, beaucoup trop proche de certains animés que je n’aime pas, et ça ne passe pas…

Too bad, I’m in love !, n’est donc ni une excellente ni une mauvaise lecture. C’est un shojo classique mais agréable à lire où l’autrice sait où elle va et surtout sait comment titiller la curiosité des lecteurs. J’ai envie de voir comment l’héroïne va surmonter son complexe et ce que cache Aoi. Je n’en demande pas plus.

Tome 2

Spoilers (à surligner) : Taamo reste fidèle à elle-même dans ce deuxième tome. Elle donne toute son ampleur à cette romance naissante. J’ai aimé suivre les hésitations sincères de l’héroïne cette fois, ainsi que la voir faire des efforts pour lutter contre elle-même. On ne perd pas de temps non plus avec Aoi, on découvre rapidement comment il a connu Mahiru et le secret familial qu’il cache, ainsi que la noirceur qui peut l’habiter parfois. C’est rafraichissant de voir que la mangaka ne fait pas trainer les choses en longueur. Du coup, j’aime assez voir le petit couple s’installer et suivre leurs premières fois. Je suis plus dubitative quant aux personnages secondaires qui continuent à le rester bien trop à mon goût, quitte à parfois complètement les oublier, alors que pour moi c’est une force dans un titre de leur accorder une vraie place. Je le regrette un peu ici. En attendant, la romance se lit sans déplaisir et chacun d’eux s’ouvre un peu plus, ça fait plaisir ^-^

Tome 3

Spoilers (à surligner) : L’autrice continue à faire avancer son histoire d’un bon pas et j’aime ça. Chaque développement que j’avais imaginé a lieu. Au moins, ça ne traine pas en longueur. Ainsi la romance avance, les deux héros sont trognons ensemble. Ils avancent tranquillement à leur rythme faisant tomber, quand ils sont prêts, leurs barrières réciproque. Aoi présente ainsi ses frères et soeur à Mahiru qui découvre ce qu’il lui cachait. Mahiru prend confiance en elle et accepte d’assumer sa place de petite amie aussi bien au lycée que face à sa soeur. Pour autant, leurs insécurités ne disparaissent pas et c’est un élément que j’apprécie vraiment. On les voit plutôt apprendre à vivre avec et à en prendre le meilleur parti. Ainsi Mahiru est toujours complexée vis-à-vis de sa soeur, mais désormais elle ose demander à être rassurée quand elle en a besoin. Au passage, j’ai trouvé intéressant de découvrir cette dernière, parce que pour le moment on ne la voyait qu’à travers les yeux de Mahiru, du coup c’est bien de voir aussi comment Mayo considère Mahiru et le fossé qui s’est creusé entre elles. J’espère qu’on y reviendra, ce serait naturel. Mon seul regret, et il est important quand même, c’est le sentiment que Mayo est en train de craquer pour Aoi. C’est trop facile de mettre ça en scène, alors je n’aime pas. C’est dommage parce que le restant était bien sympathique, on y retrouvait des thèmes chers à l’autrice (la famille, le deuil…) même si je conserve le regret de voir les amis de nos héros trop effacés.

Ma note : 13,5 / 20

6 commentaires sur “Too bad, I’m in love ! de Taamo

      1. Ah oki ! (j’ai pas vu les spoilers…xD)
        ça me rassure, je pensais être déjà hyper en retard sur ce titre (surtout que j’ai toujours pas fini la maison du soleil de la même mangaka…)

        Aimé par 2 personnes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s