Séries Tv - Films

Les Enfants de la mer [film d’animation]

Titre : Les Enfants de la mer (Kaijuu no Kodomo)

Réalisateur : Ayumu Watanabe

Année de sortie : 2019

Pays : Japon

Durée : 1 h 50

Genre : Film d’animation • Drame • Fantastique

Histoire : C’est le début des vacances d’été ! Pourtant, Ruka, une collégienne un peu rebelle, s’ennuie déjà. Celle-ci s’est en effet fait exclure du club de handball dès le premier jour après avoir blessé une de ses camarades.
Afin de prendre un peu de recul, elle décide de partir rejoindre son père le temps d’une journée. En se baladant dans l’aquarium où il travaille, elle fait la rencontre d’Umi, un garçon énigmatique qui finit par disparaitre dans les eaux troubles de la ville. Plusieurs jours plus tard, alors que Ruka part aider son père océanographe à l’aquarium, elle retombe sur Umi, accompagné cette fois-ci de Sora, un garçon sarcastique. Tous les deux possèdent un don aquatique surnaturel.

Adapté des manga Les enfants de la mer de Daisuke Igarashi

Mon avis :

Lors de la parution du manga en français, j’avais beaucoup aimé l’univers des Enfants de la mer de Daisuke Igarashi, j’étais donc assez curieuse de voir ce que cela donnerait sur grand écran lors de cette adaptation en film d’animation. Pour être franche, je trouve l’exercice réussi. L’histoire, l’ambiance et le trait son parfaitement rendus. Par contre, ce qui m’avait déplu dans le manga m’a également déplu dans le film forcément.

Le manga de Daisuke Igarashi nous invite à suivre les aventures d’une collégienne, Ruka, issue d’une famille dysfonctionnelle, qui se sent mal dans sa peau. Lors d’un été très particulier, alors qu’elle cherche l’attention de son père, elle fait la connaissance de deux garçons très particuliers : Umi et Sora qui vont l’embarquer dans une vaste aventure.

Pour ceux comme moi qui ont lu le manga, pas de surprise dans cette adaptation, elle suit dans l’ensemble la trame de celui-ci, en gardant les éléments essentiels et proposant même un rythme plus soutenu que celui-ci, rendant l’histoire plus plaisante à suivre. Les dessins au trait très particulier et reconnaissable de Daisuke Igarashi n’étaient pas faciles à rendre en animation avec leur aspect très « crayonné » mais j’ai beaucoup aimé ce qu’ils en ont fait ici. J’y ai retrouvé le même plaisir à les voir s’animer que je l’avais eu en feuilletant mes tomes. Le vrai plus vient des décors. Les voir s’animer sous nos yeux est vraiment de toute beauté. Je suis restée souvent fascinée par ce qui se passait sous mes yeux pendant le visionnage et rien que pour ça, ce film vaut largement le coup !

En ce qui concerne l’histoire, je suis plus réservée. Si j’ai beaucoup aimé ce qui se passait au premier degré dans la première partie du film, où l’on parlait de famille, d’amitié, de passion, de recherche d’affection… J’ai eu plus de mal avec la seconde partie où une dimension philosophique et religieuse s’est de trop glissée dans l’histoire pour pondre quelque chose de métaphorique, que certains diront trouver génial, mais qui pour moi est surtout incompréhensible et superficiellement pompeux. Bref un effet de style inutile, qui gâche le plaisir pris à découvrir la dimension fantastique de l’histoire. C’est dommage parce qu’il y avait suffisamment à dire et à faire avec l’histoire telle quelle.

En effet, j’ai pris un vrai plaisir à suivre au début cette pauvre Ruka, délaissée par ses parents dont le couple bat sérieusement de l’aile. C’était triste et mélancolique à souhait avec cette enfant prise entre deux feux, qui aimerait grandir et en même temps rester ou plutôt redevenir une enfant choyée comme autrefois. Ses passions pour son sport, le handball, et la mer et ce qu’elle contient sont superbement retranscrites à l’écran lors de moment à la mise en scène poétique et touchante. J’ai beaucoup aimé sa rencontre atypique avec Umi et la drôle de relation entre amitié et amour qui va en naître, ainsi que celle entre fascination et haine qu’il y aura entre elle et Sora quand elle le rencontrera. Ces deux garçons exercent une vraie fascination sur elle et on comprend vite pourquoi. L’aventure dans laquelle ils l’embarquent a de multiples dimensions : scientifique, mystique, légendaire, écologique mais aussi philosophique, le tout autour de recherches sur de drôle de phénomènes marins et naturels dans un sens plus large. C’est ici aussi assez fascinant à suivre. Il n’y a que la conclusion, comme je l’ai déjà dit, qui est vraiment venue gâcher mon plaisir, surtout qu’elle s’étale sur de longues minutes d’une espèce de délire métaphysique auquel la cartésienne que je suis est complètement hermétique…

Ne serait-ce cette conclusion, je pense que j’aurais presque eu un coup de coeur pour ce film qui est une excellente adaptation, puisqu’elle en retranscrit à merveille et l’histoire, et le trait de l’auteur, et son histoire.

En conclusion : Les enfants de la mer est un beau film d’animation, parfait pour la saison, avec une histoire qui nous embarque dans un vrai voyage et des personnages dont les histoires savent nous toucher. Si vous aimez les histoires mystérieuses, avec un brin de philosophie et une réflexion sur la vie, la mort, la nature et l’univers, ce film est pour vous !

Ma note : 15 / 20

14 commentaires sur “Les Enfants de la mer [film d’animation]

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s