Livres - Mangas / Manhwa / Manhua

Frère à louer d’Ichiiro Hako

Titre : Frère à louer

Auteur : Ichiiro Hako

Éditeur vf : Delcourt/Tonkam (seinen)

Année de parution vf : Depuis 2019

Nombre de tomes vf : 1 / 4 (en cours)

Histoire : Kanami vit seule avec son grand frère qui, meurtri par la mort de leurs parents, s’isole et la traite de manière abjecte. Grâce à l’argent tiré de l’héritage, elle espère louer un frère de substitution.

Mon avis :

Tome 1

Je crois que sans la chronique de Sachi, je serais complètement passé à côté de cette série au titre un peu ambigu, parce que le concept d’une gamine louant les services d’un jeune homme pour jouer son grand frère, le tout dans une collection seinen chez Delcourt/Tonkam qui ne sont pas toujours réputés pour la finesse des titres qu’ils choisissent, ça me faisait craindre le pire. Mais au final, j’ai fait une bien belle découverte.

J’ai été surprise de découvrir un tome délicat qui est surtout là pour dénoncer une forme de maltraitance sur les enfants. Avec le duo Kanami – Makoto nous découvrons deux enfants d’âges différents mais qui ont chacun été victimes de leurs famille et parents. La première a perdu ses parents et doit vivre avec un frère qui a changé d’un coup du tout au tout, la rejetant complètement. Le second, nous le découvrons plus tard, a dû vivre avec un père qui n’a cessé de l’ignorer après le départ de sa mère. Deux destins tragiques qui se croisent par hasard et qui vont se soutenir de la plus belle des façons !

J’ai vraiment adoré la relation entre nos deux héros alors que je la craignais énormément. Il n’y a rien de malsain entre eux, bien au contraire. Nous découvrons que les règles sont fermement posées pour ne pas déraper. Ils savent chacun qu’elles sont les limites de leur relation et ils ne se voilent pas la face. Cependant la vie fait que petit à petit celle-ci va évoluer parce qu’ils ont besoin de plus. La maltraitance dont est victime Kanami fait trop de peine à Makoto, qui se reconnait en elle, pour qu’il reste sans rien faire.

J’ai du coup beaucoup aimé sa façon de se mêler de ce qui se passe chez Kanami. J’ai trouvé que c’était très japonais. Nous, on aurait de suite pensé à faire un signalement, quitte à ce que la petite souffre encore plus. Ici, c’est peut-être complètement surréaliste, mais on est avec un jeune qui cherche à l’aider et à lui donner les clés pour aller mieux et percer la carapace de son frère. Ce n’est pas facile, c’est même peut-être dangereux, mais c’est nécessaire si elle veut retrouver la relation qu’elle a eu un jour avec lui si c’est possible.

On se retrouve ainsi avec un titre très délicat qui marche un peu sur la corde raide. Il y a des aspects terriblement irréalistes qui pourraient faire décrocher et en même temps on souhaite qu’il en soit ainsi pour que cette pauvre gamine trouve de l’aide. En même temps, on découvre que Makoto a lui aussi besoin d’aide d’une certaine façon ce qui le met dans cette position délicate. C’est très beau. Les dessins contribuent à cette ambiance doucement dramatique par la tendresse et la froideur qu’ils dégagent tour à tour en fonction des situations.

Pour conclure, j’ai été très surprise d’aimer ce titre que je pensais détester. Comme quoi, il y a encore parfois de très bonne pioche dans le catalogue de Delcourt/Tonkam. En plus, la série étant courte – 4 tomes terminés au Japon -, je sais dans quoi je m’embarque et ça me plait, parce que je ne pense pas que le titre nécessite un nombre de tomes trop important. Bref, je suis séduite.

Ma note : 15,5 / 20

8 commentaires sur “Frère à louer d’Ichiiro Hako

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s