Livres - Mangas / Manhwa / Manhua

Avec toi de Keiko Nishi

Titre : Avec toi

Auteur : Keiko Nishi

Éditeur vf : Akata (Oneshot)

Année de parution vf : 2019

Nombre de pages : 191

Histoire : Quand Wataru, alors âgé de cinq ans, décide de recueillir un chat errant, il se doute bien que son terrible père refusera de le garder au sein de son foyer. Pourtant, devant la détresse et la solitude de son fils, mais aussi la détermination du chaton, ce salarié d’ordinaire impassible finit par céder… Au fil des années, Shirô, chat de gouttière sauvé in-extremis, deviendra un membre incontournable de cette famille japonaise comme les autres.

Mon avis :

Alors que je connais déjà l’autrice, Keiko Nishi, pour sa série Ane no Kekkon (que je n’ai pas aimé) et son oneshot Voyage au bout de l’été qui avait fini par me séduire, j’ai eu l’impression de la redécouvrir dans cette nouvelle histoire, où nous suivons le quotidien d’une famille pendant près de 20 ans.

J’ai d’abord été attirée par la couverture où l’on voyait un horrible chat blanc faisant une tête terrible. Je me suis dit que j’allais sûrement me retrouver dans une histoire un peu humoristique autour de celui-ci. Mais que nenni ! Ce dernier est juste là comme témoin privilégié et parfois complice de l’évolution de cette petite famille typique (j’espère pas trop) japonaise que l’on suit depuis la construction de leur maison jusqu’à leur devenir presque 20 ans plus tard.

Ce n’est pas une histoire drôle et joyeuse que nous livre l’autrice, mais plutôt une critique sévère d’une certaine cellule familiale où le père est le figure omnipotente et écrasante autour de laquelle tout le monde vit de façon assez misérable. Il y a d’abord la mère, cette pauvre femme complètement effacée dans l’histoire au point de ne pas avoir d’yeux dessinés par la mangaka. Elle est complètement soumise à son mari et a vraiment du mal à faire entendre sa voix. C’est très triste. Elle n’agit qu’une seule fois et quel acte de bravoure, mais ça lui permettra enfin de briser ce cercle vicieux. Face à elle, il y a donc ce père, qui s’impose partout et tout le temps. Il est détestable. Il néglige ses enfants, sa famille et les traite mal, les rabaissant bien trop souvent, alors qu’il ne leur est supérieur en rien. Il a une vision très archaïque de la société en général et se permet des choses inacceptables (adultère, maltraitance psychologique, fraude…). Je l’ai détesté d’un bout à l’autre. Forcément ses enfants ne vont pas très bien. La fille aînée cherche très vite à être parfaite pour pouvoir s’en sortir dans la vie et quand elle comprend l’échec du modèle de ses parents, il en cherche un autre qui n’est au final que la répétition de celui-ci et fini tout aussi mal. Heureusement, c’est une battante qui ne va pas se laisser faire et saura rebondir. Enfin le fils ressemble beaucoup à la mère. Il est celui que personne ne voit, que tout le monde écrase, qui a du mal à l’école parce qu’il ne s’en donne pas la peine. Il est normal. Il préfère s’amuser avec son chat et ses amis et ne sait pas trop quoi faire de sa vie. Au final, il saura très bien s’assumer en grandissant.

Keiko Nishi nous montre donc les effets que peuvent produire un mauvais modèle parental et une éducation basée sur les rabrouements, les humiliations et autres maltraitances psychologiques. C’est très triste. Mais pour autant, elle n’oublie pas d’apporter de la lumière à son histoire. Déjà, les enfants ont presque toujours le sourire ou du moins à la rage de se battre. Ils sont une vraie source d’espoir. Et la mère, de son côté, finit elle aussi pour se rebiffer et relever la tête. L’autrice cherche donc surtout à nous montrer qu’il ne faut pas subir mais agir et j’ai beaucoup aimé cela.

C’est d’ailleurs impressionnant comment un titre au contenu aussi pesant peut si bien se lire. Pour ça, on peut remercier la présence de ce matou acariâtre qu’est Shiro et que l’on suit depuis tout petit. Grâce à lui, on a de vrais moments de drôleries qui en plus font souvent écho à la situation de la famille. Le rythme est également très bien trouvé. On suit leur quotidien sur près de 20 ans, mais pas en continu. On a 7 moments clés qui sont autant de bonds dans le temps nécessaires pour dynamiser l’histoire. Elle gère donc très bien son récit. C’en vient même à être amusant de voir la répétition des débuts de chapitres permettant de comparer l’évolution de cette famille de part l’évolution de l’état de la maison et de la voiture ^^

En conclusion, comme presque à chaque fois avec Akata, je suis ravie de leur choix de oneshot. C’est un titre qui a un vrai message, où l’on sent l’autrice engagée. Ce n’est pas juste un manga sur les chats comme c’est la mode. C’est une critique profonde de la société japonaise et d’un certain modèle parental/familial. L’histoire, tout comme les dessins, sont percutants. J’espère qu’on aura droit à d’autres titres dans cette veine avec cette autrice notamment.

Ma note : 16 / 20

©2019 EDITIONS AKATA / ©2018 Keiko NISHI (pour les illustrations)

6 commentaires sur “Avec toi de Keiko Nishi

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s