Livres - Mangas / Manhwa / Manhua

Dr. Stone de Boichi et Riichiro Inagaki

 

Titre : Dr. Stone

Auteurs : Boichi (dessins) et Riichiro Inagaki (histoire)

Editeur vf : Glénat (shonen)

Année de parution vf : Depuis 2018

Nombre de tomes vf : 11 (en cours)

Histoire : Taiju, un lycéen tokyoïte, est un jour victime d’un phénomène mystérieux : en une fraction de seconde, l’humanité entière est transformée en pierre ! Des milliers d’années plus tard, à son réveil, il décide de rebâtir la civilisation à partir de zéro avec son ami Senku.

Mon avis :

Tome 1

J’avais pas mal d’a priori sur le dessinateur Boichi et les séries sur lesquelles il travaille, pensant qu’elles ne pouvaient pas correspondre. Ainsi je n’avais pas jeté le moindre coup d’oeil à Dr. Stone malgré son scénario de SF qui aurait pu me plaire dans d’autres circonstance. Sauf que quand même, j’aime bien le coup de crayon de Boichi. Du coup, avec l’offre spécial confinement de Glénat, je me suis lancée et j’ai lu le tome 1 qui fut une bonne surprise ! Donc je l’avoue, j’ai été bête de juger un auteur à des on dits.

Dr. Stone nous raconte comment deux copains ont survécu à la fin de l’humanité alors que celle-ci s’est brusquement retrouvée pétrifiée un jour. Eux-même l’ont été mais ils se réveillent miraculeusement 3700 ans plus tard et tente de relancer l’humanité et de retrouver une vie « normale » sauf que ce n’est plus possible dans un tel environnement. Place alors à un shonen mélangeant survival, sciences et SF.

Le gros point fort du titre, il faut l’avouer, c’est le trait de Boichi, ce type a de l’or entre les doigts. Je savais déjà que j’aimais ses dessins à travers les quelques planches que j’avais vues de lui, mais je ne m’attendais pas à autant aimer sur le long terme. En fait, il a un trait très léché, parfaitement maitrisé et dessine merveilleusement les corps et les muscles. Les visages de ses personnages sont également fins et racés comme j’aime. Il se dégage beaucoup de puissance et de personnalités de ses dessins et pour ne rien gâcher il sait varier les postulats et apporter une touche d’humour quand c’est nécessaire, le tout sans oublier les décors qui sont détaillés à souhait. Je suis totalement sous le charme !

En ce qui concerne l’histoire, j’ai également beaucoup aimé l’idée de base. Elle est simple mais efficace et pas sans rappeler des titres dystopiques comme The 100. L’univers qu’il propose est séduisant, un monde post-apocalyptique où la nature a repris ses droits après que les humains aient été mystérieusement pétrifiés. Ceux-ci ne font que partie du décor désormais et les animaux sont tout puissants. Pour autant, on retrouve des éléments de notre civilisation parsemés de-ci de-là. Il s’agit donc désormais pour les survivants de se faire une place au milieu de tout ça. Mais la question est : veulent-ils rebâtir un monde à l’identique ou y a-t-il des choses à changer ?

Les personnalités des héros contribuent beaucoup à ce questionnement. On a d’un côté Senku, sorte de savant fou, fana de science qui voudrait recréer la civilisation d’alors. Et face à lui, Tsukasa, qu’il va réveiller à contre coeur, qui lui en veut aux adultes et voudrait bâtir un monde meilleur sans eux, quitte à commettre le pire. Qui va l’emporter ? On ne le sait pas encore et c’est probablement ce qui va rendre la lecture de ce titre passionnante.

Ce premier tome est l’occasion de découvrir le nouvel univers où ils vont évoluer ainsi que les personnages que nous allons suivre. Aux côtés de Senku, il y a le gentil benêt Taiju qui est un brin trop caricatural à mon goût, même s’il n’est ni chiant ni méchant. Il y a également la belle Yuzuriha que ce dernier souhaitait à tout prix réveiller et qui va les accompagner désormais. Ensemble, ils forment un trio atypique mais ça en reste là pour le moment. On alterne entre découverte de ce nouveau monde et ses possibilités, et recherche d’une ancienne technologie qu’on voudrait faire ressurgir. Cette dernière partie n’a pas ma préférence. C’est souvent trop bavard et poussif voire forcé. Je préfère quand on se concentre sur les relations entre les uns et les autres.

Maintenant après avoir fini ce premier tome, je me dis que ce titre offre tout plein de possibilités et je ne sais pas lesquelles seront choisies. Je craignais de tomber sur quelque chose soit de racoleur, soit de trop brutal pour moi, il n’en est rien. J’aime les thématiques abordées et la façon dont elles le sont. La lecture fut dynamique de bout en bout, avec un brin d’humour en plus, et les dessins sont à tomber. Je note que je dois continuer ce titre dès que possible !

Tomes 2 à 10 : A venir

Tome 11

Après près de 10 tomes un peu refermés sur eux-mêmes avec une aventure auto-centré sur un tout petit coin du globe où le héros développait à vitesse grand V son royaume de la science et affrontait son rival Tsukasa, place enfin à la vraie aventure !

J’avoue que je commençais à me lasser un peu du huis-clos qui s’était engagé ici. Certes, c’était sympa de voir la fougue et la passion du héros pour faire progresser le village d’une innovation à l’autre, mais sans en bouger ça limitait beaucoup les choses. Alors voir enfin l’auteur décider de les faire partir à l’aventure, explorer le monde et chercher les origines de leur pétrification, ça, ça me plait bien plus !

L’histoire est toujours légère comme le sont bien des shonens, avec ce mélange de passion et d’humour qu’ils communiquent bien aux lecteurs. La narration est dynamique avec ses chapitres courts. Les personnages récurrents sont bien ancrés dans la série et l’ajout des petits nouveaux se passe bien à chaque fois. Les auteurs ont trouvé la bonne formule et ils savent la répliquer sans que cela fasse trop répétitif non plus.

Dans ce tome, après avoir lancé la construction du bateau de leurs futures explorations, c’est avec une montgolfière que se passe la première étape et ce n’est pas un voyage de tout repos. Comme toujours, les auteurs en profitent pour glisser plein de détails techniques intéressants sur son fonctionnement. Mais surtout tout s’enchaine ensuite, découverte depuis les airs du territoire qui les entoure, cartographie, photographie, pétrole, mine, agriculture, cuisine pour faire du pain longue conservation et autres plats.

Cet enchainement tout azimut pourrait sembler complètement farfelu mais passe très bien ici parce que c’est le concept de la série et que c’est nécessaire au plan des héros. Pour autant, le ton reste léger, parfois un peu trop à mon goût, et on a l’impression qu’à chaque fois qu’on s’approche du but, un nouvel obstacle nécessitant une nouvelle invention apparait, ce qui le repousse. Du coup, une petite frustration née parce qu’on veut qu’ils partent découvrir le monde et chercher les réponses à leurs questions !

Dr Stone reste une lecture fun et originale, qui a le mérite de proposer aux jeunes d’acquérir plein de connaissances diverses et variées sur les innovations sur les entourent ou les ont précédés. L’aventure commence également à poindre le bout de son nez au-delà de l’affrontement manichéen des débuts, ce qui est une très bonne chose. Il reste maintenant à ce que celle-ci se concrétise pour enfin nous ouvrir de nouveaux horizons.

Ma note : 15 / 20

Ce diaporama nécessite JavaScript.

© 2017 by Riichiro Inugaki, Boichi / SHUEISHA Inc. // ©2018, Editions Glénat

7 commentaires sur “Dr. Stone de Boichi et Riichiro Inagaki

  1. Je suis ravi de voir que l’offre de Glenat t’aura permis de te lancer dans cette série que j’adore !
    Je suis en train de réfléchir à abandonner quelques séries que j’ai en cours, mais Dr Stone n’en fera clairement pas partie tant ce shonen est brillant et original selon moi. Je trouve qu’il se renouvelle en permanence, qu’il est super drôle et brillamment écrit, en plus du dessin de Boichi qui, comme tu l’as dit, est assez dingue.

    Aimé par 1 personne

    1. Donc tu confirmes que la suite est tout aussi géniale ? Super ! Parce que j’avais cru voir passer des lecteurs déçus des derniers tomes et ça m’embêtait parce que je trouve au contraire ce début très prometteur.
      Je confirme donc qu’il sera sur ma liste pour la reprise 😀

      J'aime

      1. En fait sans spoiler, on va passer du temps au même endroit et je crois que c’est ce qui en a gêné certains.
        Me concernant, le rythme, l’humour et l’intelligence de l’histoire font qu’à aucun moment je n’ai ressenti de lassitude. Personnellement, c’est un de mes shonen préférés.

        Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s