Livres - Mangas / Manhwa / Manhua

Knight of the ice (Ginban Kishi) de Yayoi Ogawa

Titre : Knight of the ice (Ginban Kishi)

Auteur : Yayoi Ogawa

Editeur us : Kodansha

Année de parution us : Depuis 2020

Nombre de tomes us : 4 (en cours)

Histoire : Chitose is a career woman, with a job at a magazine and serious aspirations…except her childhood friend is an international figure skating star who won’t stop distracting her! On the ice, Kokoro Kijinami is a flawless, gallant knight, winning trophies and hearts alike, but behind his glittery costumes and breathtaking spins lies a secret: He’s actually a hopeless romantic otaku who can only land his quad jumps when Chitose is on hand to recite a spell from his favorite magical girl anime! So when a business trip takes her away from Kokoro’s biggest competition yet, what will happen without Chitose there to work her magic?

(Cliquez sur l’image pour lire aussi son avis)

Mon avis :

Tome 1

Avec Book-Trotter, nous avons été prises d’une petite envie de lecture commune en ce début d’année. Notre choix : Knight of the Ice de Yayoi Ogawa une autrice qu’on connaissait bien ^^

J’ai découvert Yayoi Ogawa il y a 15 ans maintenant avec le lancement de l’éditeur Kurokawa et j’avais été charmée par sa comédie romantique : Kimi wa Pet. Je me suis alors retrouvée orpheline face au peu de titres de la dame arrivés sous nos contrées, seul le oneshot Candy Life et le diptyque Baby Pop ont été publiés en plus. Alors tant pis, cette année, je commence une nouvelle série en anglais : Knight of the Ice, Ginban Kishi en vo.

Cette série mettant en scène un patineur sur glace est terminée au Japon. Elle compte 11 volumes et date de 2012 mais est publiée depuis l’an passé aux USA avec déjà 4 tomes de sortis. Elle fut publiée au Japon dans le Kiss, un magazine dont j’affectionne les titres, elle y avait publié Kimi wa Pet, et dont on retrouve le style ici.

Dès les premières pages, les fans de l’autrice retrouvent son style graphique et son ton humoristico-grinçant mais charmant qu’ils avaient pu aimer dans ses autres titres. Yayoi Ogawa maîtrise sa narration et le genre d’histoire qu’elle souhaite raconter, ce qu’elle fait encore une fois ici avec talent.

Elle nous dévoile tranquillement au fil des pages du premier chapitre l’histoire de deux amis d’enfance venant de la province, qui sont venus travaillés en ville. Chitose, la plus vieille des deux malgré son allure de gamine, travaille dans un magazine de lifestyle et cherche à faire carrière même si ce n’est pas facile. Kokoro, lui, est devenu patineur artistique pro mais c’est un garçon très anxieux pour qui le stress fait des ravages. Il a donc besoin du soutien de son amie de toujours pour surmonter les obstacles de sa carrière. Sauf qu’il n’est pas toujours simple d’accorder leurs plannings.

C’est une douce comédie romantique que l’on voit très vite se dessiner entre deux personnages particulièrement maladroits et attachants auxquels j’ai de suite accroché. J’ai trouvé mignon la maladresse de Kokoro, vrai otaku, qui ne sait pas exprimer ses sentiment à Chitose et se sert de son côté « maman » pour la garder près de lui. J’ai aimé la naïveté à l’extrême de celle-ci mais son grand dévouement pour lui et ses sentiments qui semblent peu à peu s’éveiller. C’est vraiment adorable et le fait que ce soit des amis de toujours joue énormément, donnant un sentiment de familiarité rassurant, comme s’ils étaient dans un doux cocon.

Mais au-delà de cette romance qui se dessine, le titre est également intéressant grâce aux métiers des deux héros et aux relations qu’ils impliquent. Avec Chitose, c’est la vie au bureau, au sein d’une petite rédaction qu’on entrevoit avec le boss qui craque pour elle et suscite la douce jalousie de Kokoro, les voyages pour obtenir des infos et des interviews, ou encore la nécessité de faire ses preuves. Avec Kokoro, c’est le monde du sport pro et du patinage que l’on découvre, avec ses compétitions, ses tensions, ses entraînements et ses rivaux. Pour l’instant, tout est encore en germe des deux côtés mais cela me semble prometteur.

Le dessin de l’autrice a toujours cette douceur et cette sensualité que j’avais tant aimés dans Kimi wa Pet. Elle a un trait très reconnaissable, notamment du côté des lèvres très prononcées des personnages. On aime ou on déteste. Personnellement j’adore ! Son dessin très expressif mais aussi parfois un peu froid correspond à merveille à l’univers du patinage. Cela donne de superbes compositions.

Ce premier tome de retrouvailles pour moi avec l’autrice d’un josei que j’ai adoré autrefois m’a fait un bien fou. J’ai beaucoup aimé retrouver la douce ambiance drôle et un peu folle mais pleine de bons sentiments qu’elle sait si bien installer. En plus, elle le fait avec un talent certain dans ce tome d’introduction qui laisse entendre de très belles promesses pour la suite aussi bien en ce qui concerne la romance que les relations de travail plus complexes des personnages. Une RomCom comme je les aime !

🔷 Retrouvez l’avis de Book Trotter : ICI. 🔷

Tome 2

Après un premier tome enthousiasmant, il me fallait me procurer la suite d’urgence, c’est chose faite ! Je peux désormais dire que même si le titre me semble plus léger qu’un Kimi wa Pet, il reste tout de même une lecture vraiment sympathique. C’est vraiment une bonne comédie romantique avec des personnages bien campés, un bon sens du rythme, un humour et une sensibilité qui me touche.

Dans ce deuxième tome, l’autrice passe la seconde. Elle est sur tous les fronts. Elle s’amuse d’abord avec nous en mettant ses personnages dans des situations pas possible, nous faisant craindre pour eux, avant de retourner ça de façon souvent drôle et surprenante. Les rebondissements sont classiques mais vraiment sympathiques à suivre.

On s’attache également de plus en plus aux personnages aussi bien principaux que secondaires. Je suis de plus en plus fan de la manager de Kokoro, une vraie femme de poigne mais très humaine sous ses dehors un peu vifs. J’aime également beaucoup le boss de Chitose, qui est plus complexe que je le croyais et qui commence à avoir un rôle de « grand frère » qui me plait bien.

Du côté du couple, c’est mignon tout plein, même si je sens un potentiel d’agacement possible derrière certaines attitudes de Chitose >< J’aime beaucoup son implication plus grande auprès de la carrière de Kokoro dans ce tome, même si cela implique cette caricature de la femme derrière chaque grand athlète… Cependant, Chitose est forte et son projet pro autour de la santé me séduit assez, si elle arrive à le mener à bien en étant raisonnable. J’ai également été touchée par les faiblesses qu’elle laisse de plus en plus poindre et qui sont un sujet intéressant en soit. En effet, la question de ses hommes qui critiques le physique et les tenues des femmes me parle.

Kokoro, lui, rencontre enfin de la compétition sur tous les plans et ça le booste. J’ai beaucoup aimé son évolution sur et hors de la glace. Il semble prendre un peu plus confiance en lui, ce qui le rend d’autant plus attirant et sexy, parce que son côté enfantin seul m’aurait vite lassé. Ainsi, j’ai été ravie du retournement final de ce tome, qui m’a d’ailleurs poussée à acheter les deux tomes suivants qui sont déjà sortis parce que je ne peux définitivement pas attendre pour en voir plus ><

Une comédie romantique toujours en construction qui se bonifie au fil des tomes grâce à un humour certain, à beaucoup de tendresse et à des personnages qui évoluent dans le bon sens, dans une intrigue alliant à merveille sport et sentiments tout en incluant des questions pertinentes sur la santé, la vision que les hommes ont des femmes, etc. Une série vraiment prometteuse.

Tome 3

Après deux tomes à la construction classique mais aux sujet et personnages qui m’avaient plu par leur évolution, j’ai marqué un léger coup de recul à partir de la seconde partie de celui-ci…

Tout démarrait plutôt bien avec un pied de nez de l’autrice aux lecteurs après la déclaration de Kokoppe qu’elle détournait grâce à l’intervention bien drôle de la manager de celui-ci, pour nous faire repartir à fond dans la compèt. Ça je validais, c’était marrant et mignon tout plein grâce à des héros d’une naïveté confondante et une pseudo antagoniste complètement barrée.

J’ai aimé suivre Kokoppe dans sa nouvelle compèt, le voir évoluer, lutter contre sa blessure et face à des adversaires de haut calibre. J’ai même appris des choses supplémentaires sur les coulisses des compétitions de patinages et sur la notation. C’était vraiment sympa. Le petit twist autour de la formule magique le boostant avant chaque entrée sur la piste était mignonne à souhait et permettait de faire avancer les personnages dans la bonne direction même si c’est un brin trop fleur bleue pour ne pas dire gamin vu leur âge ^^!

Vous sentez venir ce qui me dérange un peu ? C’est effectivement avec la romance et le traitement de l’héroïne en particulier que j’ai noté quelques bémols dans ce tome. En effet, une fois que l’autrice annonce la couleur et se tourne vers la romance, comme d’un coup de baguette magique, on ne voit plus Chitose que par ce prisme. Oubliées ses ambitions de carrière ! On la voit juste comme source de motivation de Kokoppe qui est terriblement amoureux d’elle et ça m’attriste un peu. Au vu de l’âge des personnages, je m’attendais à quelque chose de plus mature. Là, j’ai l’impression de suivre des ados… Preuve en est leur premier rendez-vous qui est calqué sur ce qu’on a pu lire dans nombre de shojo avec des ados maladroits qui vivent leur première fois. Alors ça reste mimi parce que je suis bon public mais je m’attendais quand même un peu à autre chose.

Il y a également d’autres petits tropes du shojo que j’ai été déçue de retrouver ici malgré l’humour que l’autrice essaie d’instiller. On commence avec les interventions étranges, car illogiques avec ce qu’on sait de lui par ailleurs, du patron de Chitose, qui vient régulièrement la défendre et jouer les cinquièmes roues du carrosse alors qu’il est avec quelqu’un… Il y a ensuite, l’intervention du père de Kokoppe qui vient introduire une rivale on ne peut plus caricaturale. On se croirait presque dans Hana Yori Dango, et je le répète, je m’attendais à quelque chose de différent, donc ça m’a un peu déçue.

Knight of the Ice reste une mignonne petite comédie romantique sur fond de patinage artistique mais elle prend une tournure plus légère que ce que j’espérais et si je passe toujours un bon moment en lisant chaque tome, je suis tout de même un brin déçue. L’autrice m’avait habituée à avoir des message plus matures sous ses dehors humoristiques, ici je cherche encore…

🔷 Retrouvez l’avis de Book Trotter : ICI. 🔷

Tome 4

Un quatrième tome malheureusement dans la continuité du précédent, alors je ne parviens pas à être satisfaite. On est loin de la profondeur du titre que je connaissais précédemment de l’autrice…

La romance compliquée entre nos deux amis d’enfance se poursuit avec des rebondissements typiques des comédies romantiques que l’autrice manie avec une certaine facilité rendant le récit facile à lire et fluide. Le hic, c’est que c’est assez lisse et classique donc je ne parviens pas à vraiment m’investir dedans. Si j’ai aimé au début le pied de nez vis-à-vis du lecteur qu’elle a fait sur le thème de la fiancée du héros qu’elle transforme, j’ai trouvé le restant bien plus prévisible.

J’aime le personnage de Kokoppe, il me touche et c’est toujours un peu la victime des manigances des unes et des autres. Il reste ainsi un éternel naïf. En revanche, je suis assez déçue de l’écriture du personnage de Chitose. Celle-ci a été complètement engloutie par son nouveau rôle de petite amie et tout le reste à presque disparu. Cela ne ressurgit qu’à peine dans ce tome mais c’est très vite expédié et oublié. Non, il faut qu’elle joue uniquement le rôle de la petite amie inquiète et jalouse face au succès de son beau petit ami. C’est triste…

J’ai trouvé agréable de voir traité la question de la popularité, des rumeurs, des médias et magazines people, ce qui montre la difficile gestion de leur image pour les sportifs. Je trouve juste dommage de s’en servir comme ressort aussi bateau vis-à-vis de la romance. Heureusement que comme toujours le personnage de la manager est là pour apporter sa touche de folie, qui fait un bien fou dans l’histoire.

L’autre morceau que je continue à apprécier, c’est la partie sportive. C’est agréable de voir Kokoppe travailler pour faire évoluer son art puisque celui-ci est limité pour le moment. On ne parle pas seulement de technique mais aussi d’expressivité et d’émotion, ça me plaît. On n’en est qu’aux frémissements, mais j’ai espoir que cela prenne plus de place par la suite, avec le lien tout naturel qui devrait se faire avec la romance.

D’ailleurs l’autrice a la bonne idée de continuer à reprendre les même figures récurrentes autour des deux, notamment du côté des rivaux du patineur et c’est une bonne idée pour développer rivalités et autres relations. Elle accorde avec justesse un léger développement pour l’un d’entre eux, c’est bien vu pour étoffer un peu le corps de l’histoire.

Ainsi, même si je reste déçue par l’écriture de la romance, trop classique et enfantine, ainsi que par celle de l’héroïne, trop effacée et coincée dans son rôle de petite amie, j’aime toujours le décor de l’histoire, la folie de certains et l’évolution que prend la carrière du héros ainsi que de ses rivaux. Je continue donc à avoir espoir pour la suite.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

8 commentaires sur “Knight of the ice (Ginban Kishi) de Yayoi Ogawa

  1. J’aime beaucoup la couverture du premier tome…
    Je ne suis pas très attirée par les titres se déroulant dans un milieu sportif, mais l’autrice semble avoir incorporé à son titre une belle place à la romance bien que la direction prise dans le troisième tome ne semble pas t’avoir complètement convaincue.
    Je serais curieuse de savoir si les tomes suivants renoueront avec le ton qui t’avait plu dans les deux premiers tomes !

    Aimé par 2 personnes

    1. Il y a effectivement un équilibre assez agréable entre sport et romance dans l’ensemble.
      Malheureusement le 4e tome, lu cet après-midi ne m’a pas plus convaincue que le précédent, la romance cloche d’une certaine façon après les espoirs que j’avais eus…

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s