Livres - Mangas / Manhwa / Manhua

A Sign of Affection de Suu Morishita

Titre : A Sign of Affection

Auteur : Suu Morishita

Editeur vf : Akata (M)

Années de parution vf : Depuis 2021

Nombre de tomes vf  : 3 (en cours)

Résumé : Yuki est une étudiante qui, comme beaucoup d’autres, construit son quotidien autour de ses amis, des réseaux sociaux et de ce qu’elle aime. Mais quand un jour, dans le train, elle croise un jeune homme qui voyage à travers le monde, son univers va être chamboulé : ce dernier, bien que trilingue, ne connaît pas la langue des signes. Pourtant, très vite, il manifestera pour elle un intérêt bien particulier… Comment réagira-t-elle face à ce camarade d’université entreprenant et communicatif ?

Mes avis :

Tome 1

C’est sans surprise que j’ai vu Akata annoncer ce titre chez eux. Quand il s’agit de parler avec bienveillance et coeur de différence, c’est souvent vers leurs publications qu’on se tourne et A sign of affection en est une fois de plus la preuve.

Derrière ce titre, nous retrouvons Suu Morishita, l’autrice de Hibi Chouchou une sympathique bluette adolescente dont la rondeur des dessins m’avait attirée mais que le scénario on ne peut plus classique m’avait fait abandonner (Fiche). On la retrouve ici en duo avec une aide/guide pour tout ce qui tourne autour de la surdité et du langage des signes, puisque cette fois son héroïne est sourde !

Le titre démarre et se développe comme un shojo assez classique dans le fond. Une héroïne tombe sous le charme d’un beau garçon mature et mystérieux qui lui vient en aide. Sa meilleure amie le connait et l’aide à s’en rapprocher. Ça semble coller entre eux et il est plein de gentilles attentions pour elle même s’il reste un peu ambigu. Mais, mais, mais… L’autrice apporte une vraie touche d’originalité en mettant en scène une héroïne sourde, chose assez rare dans les mangas arrivés jusque chez nous et ça me plait de voir le handicap et la diversité plus représentés dans mes lectures.

Ainsi au-delà de la romance qui n’est franchement pas des plus originales et passionnantes, ce qui m’a accrochée dans cette lecture, c’est le rôle de la communication, thème phare dans mes lectures shojos depuis des années. Ne pouvant se parler comme le font les gens habituellement, les héros doivent développer d’autres manière de communiquer et l’autrice montre alors l’importance du moindre geste, du moins silence. C’est mignon tout plein.

Avec une héroïne handicapée, la mangaka met aussi l’accent sur la bienveillance, ce qui fait du titre une lecture toute douce. Tous les personnages autour de Yuki sont fantastiques avec elle, ils essaient vraiment du mieux qu’ils peuvent de tenir compte de ses différences et sont très protecteurs avec elle de manière visible ou moins selon les rôles. Je pense notamment à l’ami d’enfance qui sous ses dehors bourru fait très attention à elle. Ainsi même si c’est moins visible que les attentions de Rin, son amie de la fac, qui la pousse sans cesse à aller de l’avant, c’est tout de même appréciable.

Avec une héroïne handicapée, Suu Morishita a également du travailler sur les silences. Ceux-ci tiennent un vrai rôle dans l’histoire et il a fallu pour l’autrice en tenir compte dans sa narration, ce dont elle se sort très bien car cela donne des pages apaisantes et douces.

Cependant, je trouve que pour le moment, nous sommes un peu trop dans le pays des Bisounours où tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil. Les difficultés de l’héroïne sont minimes alors que dans la vie ça ne serait pas le cas, comme si l’autrice minimisait un peu les choses. Certes, il y a quelques brefs moments où c’est dur pour elle de lire sur les lèvres des autres, de s’intégrer à un groupe déjà en train de parler, ou de se faire comprendre dans sa langue à elle, mais ça reste vraiment minime. J’espère donc que le titre sous prétexte d’être bienveillant ne tordra pas non plus la réalité pour faire une histoire 100% positif sans la moindre petite anicroche.

Graphiquement le titre est aussi doux que l’est son histoire. Le trait de l’autrice met vraiment du baume au coeur, avec une héroïne très mimi et toujours souriante, ce qui compense un peu pour son héros assez froid, lui, de premier abord. Je croyais même avant de lire l’histoire, en voyant la couverture, que c’était lui qui était sourd et non elle >< Les pages ont des compositions douces et aérée avec une vraie place laissée au silence comme je le disais plus haut, ce qui rend les planches lumineuses.

Même si ce ne fut pas un coup de coeur, j’ai beaucoup aimé les débuts tout doux de cette petite romance qui a vraiment le potentiel pour devenir une série doudou / feel good. Avec son héroïne loin d’être enfermée par son handicap, qui vit sa vie malgré les contraintes et surmonte tout ça avec bonne humeur, la lecture est lumineuse. L’idée de l’accoler avec un héros globetrotter, qui adore apprendre de nouvelles langues, découvrir de nouvelles cultures est excellente. Nous avons une belle ambiance de fac chaleureuse et bonne enfant où la romance trouve peu à peu sa place au milieu des amitiés qui se nouent également. De chapitre en chapitre, ça avance tout doucement, tranquillement, sans forcer. On suit la vie de l’héroïne à la fac ainsi que ses tentatives de rapprochement aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur de ce lieu. Ça reste surtout très doux et gentil.

Ainsi si vous chercher un titre positif, gentil et bienveillant sur le handicap et la surdité, vous pouvez vous lancer sans crainte !

>> N’hésitez pas à lire aussi les avis de : Les Instants volés à la vie, L’Apprenti Otaku, Les voyages de Ly, La pomme qui rougit, Little Red-R, Omoshiroi Project, Vous ? 

——————–

Tome 2

J’avais beaucoup aimé l’introduction de cette nouvelle série, mais je l’avais trouvé un peu trop fleur bleue à l’époque, manquant un peu de tension. S’il n’y a pas de revirement majeur ici, l’autrice introduit quand même peu à peu plus de complexité dans son propos et ça me plait beaucoup !

Ce deuxième tome a beaucoup être un concentré de scènes romantiques entre les deux héros, Suu Morishita centre tout de même son propos sur la communication et le handicap, et le fait avec beaucoup de force et de subtilité. Derrière, les gestes doux et affectueux qui naissent de plus en plus entre les héros, se pose la question de vivre avec son handicap dans un monde inadapté. On voit ainsi Itsuomi protéger ou prendre sous son aile Yuki à plusieurs reprises dans une ville non-conçue pour les personnes mal entendante. Yuki évoque le fait que ses parents ne parlent pas la langue des signes et explique les différentes façons qu’elle a trouvé pour communiquer. Elle aborde également la peur qu’elle a de faire entendre « sa voix » parce qu’on s’est un jour moqué d’elle. Ce sont à chaque fois des petits riens mais qui signifient tout !

A côté de ça, nous avons quand même une très belle romance qui se noue lentement entre les héros et qui m’a littéralement fait fondre. Présentée à la fois du point de vue de Yuki et d’Itsuomi. L’autrice nous fait très bien sentir dans ses dessins l’importance des gestes et du toucher dans une relation telle que la leur. Itsuomi est ultra proche et tactile avec Yuki. Celle-ci se comporte comme un petit animal avec lui pour tenter d’exprimer à sa façon son besoin de lui. C’est adorable !

Forcément la question du regard des autres se pose face à cette relation inhabituelle dans notre monde où l’on garde plutôt ses distances, surtout au Japon. Aussi bien la meilleure amie de Yuki que le cousin d’Itsuomi se rendent compte, avant les héros, que cette proximité est très révélatrice. Cela déclenche aussi la jalousie de ceux qui les connaissaient avant, l’ami d’enfance de Yuki, une amie proche d’Itsuomi. Mais rien n’entravera ce rapprochement.

Chacun a vraiment envie d’apprendre à connaître l’autre. Là, où j’avais trouvé Yuki trop gamine dans le premier tome, je commence à la trouver touchante et émouvante. Itsuomi lui ouvre un monde inconnu qu’elle est curieuse de connaitre et elle le fait avec une douce et tendre naïveté, mais sans être le cliché de la cruche des shojo d’autrefois. Itsuomi, lui, est le modèle du garçon grand, large et rassurant, qui prend bien soin d’elle, mais il semble tout aussi curieux de découvrir son monde. Il est d’une grande douceur et ouverture d’esprit. J’adore ce personnage et je suis fascinée par sa gestuelle et les tatouages qui y sont associés. Cela a un côté hypnotisant.

L’autrice explique d’ailleurs à un moment donné comment elle procède pour rendre le langage des signes dans son manga, c’est enrichissant et fascinant à lire. J’adore vraiment la volonté dont elle fait preuve de rendre sur le papier l’univers d’une personne sourde. Elle parvient à retranscrire avec beaucoup de talent le calme de leur monde sans son, mais aussi la douceur et l’importance que revêtent les autres sens, notamment le toucher. Les planches sont ainsi à la fois apaisantes, relaxantes et entourantes. On a l’impression d’être dans un cocon quand Yuki et Itsuomi ne sont que tous les deux.

Ainsi, c’est avec ce deuxième tome que A sign of affection me convainc vraiment. J’ai vraiment pris plaisir à découvrir la sensibilité dont l’autrice fait preuve pour écrire l’histoire de cette rencontre. C’est beau, poétique, touchant, émouvant et fort en même temps. Les héros vivent dans une petite bulle mais celle-ci n’est pas coupée du monde et au contraire elle rencontre petit à petit tout un tas d’autres bulles avec lesquelles en entre en contact, grandissant ainsi. C’est un très beau récit d’apprentissage en plus d’être une très belle romance en devenir.

Tome 3

Plus les tomes passent, plus j’affectionne la série. Je deviens archi fan de ce petit couple tout doux et surtout de la narration tellement pure et calme des autrices.

La première chose qui m’a frappée à la lecture de ce nouveau tome, c’est le talent des autrices pour la mise en scène. La lecture se fait dans le plus grand calme, quasiment le silence complet, avec quelque chose de très pur et cristallin comme le fait remarquer le héros. On entend juste les voix intérieures des personnages et leurs échanges en langage des signes ou la lecture de Yuki sur les lèvres, tous les autres bruits s’effacent et c’est terriblement apaisant.

Ainsi, pas de mélodrame, juste la pureté des émotions et des sentiments qui se dévoilent. J’ai été très touchée par la pureté d’Itsuomi et sa candeur en amour. La scène où il parle de Yuki à son cousin m’a bouleversée tant il était émouvant dans la candeur de ses sentiments et sa simplicité à les exprimer. Ainsi, voir le duo évoluer et devenir un couple m’a plus que ravie. J’ai adoré la tendresse et la douceur d’Itsuomi qui prend son temps pour l’apprivoiser, mais qui sait aussi se montrer fonceur pour transmettre ses envies et ses sentiments. La grande naïveté de Yuki face à tout ça fut terriblement émouvante, portée par un trait très doux fait de beaucoup de rondeur, ce qui la rend touchante. C’est vraiment beau.

Les autrices leur apportent tout leur soutien, on le sent dans la tendresse qui transparait dans leur écriture. La plus belle preuve, elles nous la donnent avec les personnages secondaires qui les entourent, les encouragent et prennent soin d’eux, que ce soit le cousin d’Itsuomi, la meilleure amie de Yuki ou son voisin/ami d’enfance, tous ont à coeur que chacun d’eux soit heureux et ça fait chaud au coeur.

La romance cependant ne fait pas tout et j’apprécie de voir chacun des personnages élargir le monde de l’autre. Yuki apprend de plus en plus le langage des signes à Itsuomi, et celui-ci offre à cette dernière tout un monde à voir à travers ses voyages. C’est très équilibré entre eux, chacun apportant à l’autre. Itsuomi fascine Yuki par sa maturité et son côté globe-trotter, mais Yuki le fascine aussi par la vie qu’elle parvient à mener en dépit ou grâce à son handicap. Ils sont terriblement mignons. J’adore !

Ainsi, j’ai une nouvelle fois fondu face à l’histoire de nos deux héros. Les autrices mènent à merveille leurs aventures sentimentales et humaines, offrant un très beau développement dans ce tome en les mettant en couple. C’est beau, c’est tendre, c’est émouvant et lumineux, tout comme la couverture de ce troisième opus.

17 commentaires sur “A Sign of Affection de Suu Morishita

  1. De la bienveillance, en ces temps-ci, c’est plus qu’appréciable, même s’il est vrai qu’il pourrait être dangereux de tomber dans l’excès, et de gommer, sous ce prétexte, la réalité des personnes sourdes et malentendantes…
    Dans tous les cas, je trouve chouette qu’on laisse la place à une héroïne avec un handicap.

    Aimé par 1 personne

  2. Hier je dis que les mentions permettent de voir l’article, et aujourd’hui je l’oublie malgré la notification…
    Bougre de moi !

    Je comprends tout à fait le côté bisounours qui peut déranger, je dois avouer que sur le coup c’est ce qui me fallait et du coup ça m’a fait beaucoup de bien.

    Je pense être fondamentalement un bisounours qui est contraint de se confronter à un monde qui n’est pas du tout en phase avec ça, du coup parfois j’aime dans la fiction avoir de la pure bienveillance et une grosse dose de bons sentiments !

    Aimé par 1 personne

    1. Et je comprends parfaitement ton sentiment. J’aimerais beaucoup vivre dans un monde tout doux moi aussi.
      Après j’ai préféré prévenir ici. Ça explique aussi mon absence de coup de coeur même si ce fut une très belle lecture. J’avoue que j’ai besoin de plus pour vibrer comme dans Mars.
      Le côté gentil me rassure et fait du bien mais il me faut un petit truc en plus.
      Après peut-être que je l’aurai dans les tomes d’après ^^

      Lol pour les mentions/notifs 😂

      J'aime

      1. Oui, Solanin c’est carrément un concentré de joie à côté de ce que j’ai lu de lui à coté ! Là c’est celui qui a été réédité par Kana ce mois ci dont j’ai oublié le nom vu qu’il est compliqué… surement le plus désespérant que j’ai lu de lui 🤣

        Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s