Livres - Policier / Thriller

Les Sept morts d’Evelyn Hardcastle de Stuart Turton

Titre : Les Sept morts d’Evelyn Hardcastle

Auteurs : Stuart Turton

Editeur vf : 10/18 (Domaine Policier)

Année de parution : 2020

Nombre de pages : 600

Histoire : Ce soir à 11 heures, Evelyn Hardcastle va être assassinée.
Qui, dans cette luxueuse demeure anglaise, a intérêt à la tuer ?
Aiden Bishop a quelques heures pour trouver l’identité de l’assassin et empêcher le meurtre.
Tant qu’il n’est pas parvenu à ses fins, il est condamné à revivre sans cesse la même journée.
Celle de la mort d’Evelyn Hardcastle.

Mon avis :

Je lis peu de romans policiers, mais je dois dire que l’ambiance de celui-ci retranscrite dans sa superbe couverture poche signée Nicolas Caminade a de suite su retenir mon attention. Ce mélange entre mystère, rêve et poésie mais aussi humour que j’y trouvais, m’a vraiment donné envie de lire ce titre dont j’avais entendu parler mais qui ne m’attirait pas plus que ça.

Les Sept morts d’Evelyn Hardcastle est le premier roman de l’auteur, qui était journaliste avant, et ce fut un vif succès dans sa langue d’origine mais aussi dans tous les pays où il a été traduit. Il a reçu ou été nommé à de nombreux prix et Netflix a mis une option pour en faire une série. Il a sorti un autre roman en 2020 au succès tout aussi prometteur : The Devil and the Dark Water, dont nous attendons la sortie en Français.

La recette d’un tel succès : un polar qui mélange Agatha Christie, Downtow Abbey et Un jour sans fin, avec en prime une touche de SF grâce à une boucle temporelle diablement bien pensée, que des références que j’affectionne. Je ne pouvais que tomber sous le charme.

Pourtant, ce fut difficile au début de rentrer dans l’histoire. Celle-ci, comme tout bon Agatha Christie, se déroule dans un lieu clos, une fête à la campagne dans une vaste propriété. Il y avait donc énormément de noms à retenir ainsi que leur situation à chacun. Pour ajouter à la confusion, le twist de départ, sur lequel repose toute l’histoire, est un héros qui se réveille amnésique dans le corps de quelqu’un d’autre, et à qui on apprend qu’il a 8 jours, 8 vies, 8 hôtes pour découvrir le coupable d’un certain meurtre pour pouvoir s’en sortir, tel un jeu terriblement cruel. Il m’a fallu un certain temps pour m’y faire et pendant ce temps, je me suis vraiment laissée porter par l’histoire, sans cherche plus loin, parce que je ne le pouvais pas vu le flot d’informations ^^!

Mais avec subtilité, petit à petit, l’auteur nous plonge avec délice dans cette ambiance de l’Angleterre aristocratique du siècle dernier, dans cette campagne tranquille mais pleine d’histoires de famille tordues et donc de secrets. L’ambiance est immersive, Hardcastle est vraiment un lieu fascinant avec tous ses coins et recoins, le parc et la nature environnante tout aussi. L’auteur a vraiment un beau travail pour planter le décor et s’en servir par la suite, car celui-ci est un personnage à part entière de l’histoire.

Je pense que si j’ai eu tant de mal à entrer dans l’histoire au début, cela tient au processus narratif. En faisant du héros un caméléon qui se glisse à chaque fois dans la peau d’un nouvel invité, impossible de s’attacher à celui-ci, et moi j’ai besoin de cet attachement pour m’impliquer. Cependant, je dois reconnaitre que le procédé est vraiment fascinant. Il est même parfait dans le cadre d’une enquête pour meurtre comme ici, car il permet vraiment en revivant sans cesse la même journée en changeant d’hôte, de suivre l’ensemble des suspects et des fils scénaristiques selon une multitude de points de vue. Passionnant ! Fascinant aussi quand on voit comme l’auteur y parvient brillamment.

En effet, il nous amène avec une facilité déconcertante à découvrir les mystères et turpides de chacun, enrichissant bien sûr ainsi son enquête, mais l’agrémentant également sans arrêt de nouveaux twist et nous faisant ajouter de notre côté de nouvelles informations à cette journée qui se dessine devant nous dans tous les détails possibles et imaginables. Génial !

On suit ainsi l’enquête du héros pas à pas, de ses premiers pas tâtonnants où il n’en voyait pas trop l’intérêt, jusqu’à son implication totale dans le dernier quart. Le rythme de l’histoire suit d’ailleurs son implication, tantôt lent et mollasson, tantôt bien plus rapide et nerveux. En plus, l’auteur s’amuse à jouer sur des lignes temporelles au sein même de ce jour qui se répète et d’un hôte à l’autre, ce qui rend le récit encore plus complexe et dynamique.

Mais le vrai tour de force SPOILER : est intervenu à la fin pour moi, quand on découvre qu’en fait tout ça est une punition infligée volontairement au héros qui poursuit une criminelle qui lui a fait du mal. Cette intrigue dans l’intrigue m’a soufflée. Je ne m’attendais pas du tout à retrouver un récit à la Matrix ici et j’ai adoré ce twist. En revanche, j’avais deviné assez facilement qui on cherchait depuis le début, je me disais même que ça ferait un bon coupable et je n’avais pas tort. Je ne m’attendais cependant pas à cette intrication dramatiquement tragique des histoires de chacun même si c’est un propre de ce genre d’histoire, mais je n’en lis pas assez, pour que ça ne me surprenne pas quand même. Je suis bon public ^^

Ainsi par son cadre et son déroulement atypique, Les Sept morts d’Evelyn Hardcastle m’a vraiment séduite. Je l’ai trouvé original et bien mené grâce à la plume très accessible de l’auteur. Les influences dont il se fait l’égide me parlent parfaitement et sont ici totalement digérées pour ne faire que servir une belle histoire marquante. J’ai hâte de pouvoir lire son prochain roman et de pouvoir voir les adaptations de son travail.

> N’hésitez pas à lire aussi les avis de : Ibidou, Moonlight symphony, Au temps des livres, Emois livresques, Herbefol, Les explorations de Loupit,  Vous ?

21 commentaires sur “Les Sept morts d’Evelyn Hardcastle de Stuart Turton

  1. La couverture a un côté mystique, c’est très jolie, notamment pour un format de poche. 🙂 Une histoire de crime à la manière « Un jour sans fin » je dis oui direct 🤭 et je trouve ça intéressant que le personnage principal revienne dans la peau d’un autre a chaque fois, je me demande comment l’auteur a amener ça au fil des pages. Merci pour cette belle découverte !

    Aimé par 1 personne

    1. Avec grand plaisir. J’avoue que pour une fois, je suis ravie d’avoir attendue la version poche tant j’aime la couverture !
      Et clairement, certes je ne lis pas beaucoup de polar, mais j’ai trouvé ça fichtrement original et bien mené.
      Bonne future découverte à toi 😀

      Aimé par 1 personne

  2. J’adore la couverture aussi envoutante que mystérieuse. Malheureusement et même s’il me fait envie je ne suis pas fan d’Agatha Christie et j’ai peur de ne pas réussir à rentrer totalement dans ce thriller à l’ambiance maitrisée cela ne va sans dire.
    Je pense que si l’occasion se propose je n’hésiterais pas à me le procurer mais je préfère attendre sagement.

    Aimé par 1 personne

    1. C’est quand même une version très modernisée d’Agatha, tu n’as pas de souci à te faire de ce côté-là, même si je comprends ta crainte. On choisirait un auteur qui m’a rebutée, disons au hasard Musset lol, en me disant que c’est quand même modernisé, ça ne suffirait pas xD

      Aimé par 1 personne

    1. Oui et pourtant je partais hésitante, comme avec tout titres qui a une telle réputation, en plus une de mes collègues n’avait pas du tout aimé 😅
      Mais franchement, c’est vraiment bien fichu et prenant. Je te le recommande forcément chaleureusement 😉

      J’aime

  3. L’idée est vraiment original, il me tente bien 😉 mais, en effet, ne pas s’attacher au personnage principal peut être embêtant, même si je comprends l’idée derrière. L’histoire a l’air vraiment plaisante à lire, merci pour cette découverte 😉

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s