Livres - Romance

Le Club des Menteurs de Céleste Bradley

Titre : Le Club des Menteurs

Auteur : Céleste Bradley

Éditeur vf : J’ai Lu (Aventures et Passions)

Année de parution : 2014

Nombre de tomes : 4 (série terminée)

Histoire : Le 7 avril 1813, dans un moment d’exaspération, Agatha Cunnington s’était inventé un mari, Mortimer Applequist. Ce subterfuge lui avait permis de voyager tranquillement jusqu’à Londres, de louer une petite maison et d’embaucher quelques domestiques à qui elle avait expliqué que son époux était en voyage. Jouissant désormais d’une pleine liberté, elle allait pouvoir enquêter sur la disparition de son frère. Malheureusement, vanter à qui voulait l’entendre les qualités et les exploits de Mortimer avait éveillé des curiosités. Il fallait maintenant trouver un homme pour tenir ce rôle pendant quelques jours. Quelqu’un d’assez fruste pour ne pas poser de questions. Agatha avait donc jeté son dévolu sur un ramoneur. Mais une fois lavé de la suie qui masquait son visage, l’inconnu avait révélé une beauté de dieu grec. Un visage parfait, un corps de rêve – épaules carrées, torse musclé, ventre plat… Bonté divine !

Mon avis :

Tome 1 ; L’espion de la couronne

Cette année, j’entreprends de sortir des fins fonds de ma PAL les titres qui y traînent depuis des années. Celui-ci y était depuis 2014… Pourtant une courte saga de 4 tomes autour d’espions avaient de quoi m’appâter, ce n’est pas pour rien que je les avais acheter. Il était donc temps de réparer cette erreur.

D’ailleurs dès que je me suis lancée dans sa lecture, j’ai su que j’avais eu raison et que j’allais passer un bon moment. L’humour et la cocasserie de Celeste Bradley transpirent dans les pages dès le tout début. Elle a, en effet, imaginé une histoire fort rocambolesque et accrocheuse avec un rythme enlevé. On y suit Agatha, une jeune femme à la recherche de son frère, qui se fait passer pour une femme mariée pour avoir accès aux salons mondains et chercher des informations. Un jour, un ramoneur s’introduit chez elle et elle lui propose de jouer le rôle de Mortimer, son mari. Le dit ramoneur, Simon, est en fait un espion de la couronne à la recherche de son frère, mais il ne sait pas qu’ils sont frère et soeur et il la prend pour sa maîtresse. S’en suit un joli jeu de dupes entre eux.

J‘ai adoré l’humour et le rythme que l’autrice insuffle dans son récit. Chaque partie est rondement menée. Les héros évoluent avec plaisir. Les rebondissements sont foison et l’humour toujours au tournant.

Je me suis amusée dans un premier temps de leur rencontre, puis du projet d’Agatha de le transformer en gentleman, tandis que celui-ci lui cache qu’il en est déjà un. C’est amusant de les voir former un faux couple, puis de tomber bien sûr dans les bras l’un de l’autre. On aime découvrir en parallèle ce qui est arrivé à James, le frère disparu, et voir un plan se mettre en branle pour comprendre ce qui se passe et qui est derrière. Cela mélange agréable romance et enquête avec une belle dose de cocasserie et de rocambolesque.

Agatha est une jeune femme intelligente, qui sait ce qu’elle veut, et qui aime beaucoup son frère. Je l’ai adoré car elle se moque des barrières sociales et a le coeur sur la main. Simon est largement à sa hauteur, espion très malin, il traîne certaines casseroles émotionnelles qu’il va voir balayées par le tourbillon Agatha et c’est émouvant de le voir tenter de résister avant de céder à ses arguments.

L’aventure est au rendez-vous également, que ce soit lors de leur association lors des soirées mondaines où ils récoltent des informations de manière assez amusantes, ou lorsque le club que dirige Simon se voit menacé, tout comme les personnages principaux, pour un dernier quart stressant avec une vraie course contre la montre.

Certes beaucoup de choses sont téléphonées et typiques de ce genre d’histoire, mais quand on apprécie comme moi les romances historiques, on sait qu’on va fatalement retomber sur certains schémas, alors quand on y prend du plaisir comme ici, on pardonne.

Je suis donc plus que ravie de ma découverte tardive. Je me suis beaucoup amusée aux côtés de Simon et Agatha. J’ai aimé découvrir l’univers du Club des menteurs. J’ai trouvé un potentiel certain à James, le frère d’Agatha dont j’espère lire l’histoire dans les prochains tomes. Le mélange romance et espionnage fonctionne très bien sur moi, si en plus il y a un peu de légèreté et quelques traits d’humour. J’espère retrouver ça par la suite 😀

> N’hésitez pas à lire aussi les avis de : Mrs Turner, Ethernya, Galleane, Petit lips, Vous ?

Tome 2 : Un imposteur à la cour

Vu comme j’avais aimé le mélange d’action et de romance dans le précédent tome ainsi que ce cadre charmant et amusant mais aventureux de Club des menteurs, j’avais hâte de retrouver l’un d’eux pour une nouvelle mission. Bien que l’autrice nous ait servi dans ce second tome une narration un peu plus brouillonne à l’aune des sentiments de ses personnages, elle m’a encore fait passer un très bon moment.

Exit Simon, place à Dalton à la tête du Club des Menteurs mais la transition est plus compliquée que prévu. Du coup, quand son parrain et patron, Lord Liverpool lui confie une mission de la plus haute importance, ce dernier décide de la mener à bien seul pour prouver sa valeur à ses collègues, mais tout ne se passera pas comme prévu.

J’ai d’emblée beaucoup aimé les multiples jeux de dupes sur lesquels reposent ce tome. On est vraiment à fond dans une ambiance d’espion et de missions pour la couronne, mais aussi de danger puisque les tentatives de meurtres seront nombreuses. Dalton va débuter cette histoire en se déguisant en dandy pour se faire passer partout dans la bonne société pour un célèbre caricaturiste, Sir Thorogood, qu’il doit attraper. Mais pas de bol pour lui, lors de sa première apparition, le dit dessinateur était dans l’assemblée et cela ne lui a pas du tout plu que quelqu’un se fasse passer pour lui, alors Mrs Clara Simpson s’est mis en tête de tout faire pour le percer à jour. Entre eux, débute un drôle de jeu où ils vont tour à tour jouer le rôle du dandy Thorogood, de la sotte Mrs Simpson, du monte en l’air Monty et de la soubrette Rose. Un chassé fort amusant où espionnage et romance se mêle.

C’était assez perturbant au début de suivre des héros qui faisaient tout pour ne pas se montrer sous leur vrai jour mais sous un jour agaçant et pénible, l’un du dandy, l’autre de la sotte. Alors qu’on aurait pu avoir des échanges piquants, on a ainsi eu des échanges d’une bêtise confondante. Cependant, c’était aussi fort amusant quand on savait ce que ça cachait. Par la suite, le fait de jouer sur plusieurs identités au fil de leurs rencontres leur a permis de peu à peu se dévoiler, et si l’évolution de leurs sentiments arrive bien trop vite pour être crédible, cela rend au moins leur relation bien plus explosive.

Le mélange entre romance et espionnage est parfaitement dosé, notamment grâce à une belle écriture des personnages. J’ai adoré le personnage de Clara, cette jeune veuve très intelligente qui a des convictions et qui se sert de son talent pour le dessin pour dénoncer les injustices de ce monde. Elle est pleine d’astuce et d’humour, et on la découvre aussi très courageuse et têtue au fil de l’aventure. A ses côtés, Dalton est plus agaçant à cerner et je trouve que l’autrice a peiné à bien montrer qui il était. On découvre un homme qui manque de confiance, qui veut tout résoudre lui-même et qui a une grande conscience de son statut aussi bien en tant que Lord et chef Espion. J’ai eu un peu de mal avec lui même si heureusement cela s’est atténué sur la fin grâce à Clara qui lui met un peu de plomb dans la cervelle. Par contre, ses talents d’espion et de monte en l’air m’ont passionnée.

J’ai ainsi aimé vivre à leur côté de multiples aventures, de la mission de Dalton pour percer à jour Thorogood, aux tentatives d’assassinats auxquelles ils échappent, à leurs rencontres secrètes dans la maison d’un sale type, en passant par leur fuite ensemble et leur lutte pour découvrir qui les a trahi parmi les Menteurs, leur permettant de percer à jour un complot bien plus conséquent. C’était passionnant, bien rythmé et bien mélangé avec la romance passionnée naissant entre eux. Celle-ci n’a jamais pris le pas sur le reste d’ailleurs et s’équilibre très bien avec l’enquête, étant au même niveau. Ça change.

J’ai également apprécié de retrouver les personnages de l’histoire précédente et des nouveaux. Les espions forment un petit groupe soudé. Ainsi Simon et James interviennent aussi dans cette histoire et on retrouve le solide Kurt qu’on découvre passionné de pâtisserie ^^ Leur repaire m’a à nouveau fascinée et j’ai aimé qu’on ait comme la première fois un twist final montrant que rien n’est aussi simple qu’on le croit dans l’univers des espions. On découvre aussi un Nathanaël fort prometteur sur lequel j’espère avoir un tome, malheureusement je crois que l’autrice ne m’a pas entendue T.T

Ainsi, ce nouveau tome du Club des Menteur confirme tout le bien que je pense de la série. J’aime vraiment que Céleste Bradley associe à égalité romance et espionnage, échanges piquants et aventures échevelées. Cela offre toujours des intrigues palpitantes à suivre même si bien sûr les amateurs y trouveront les éléments classiques du genre et trouveront peut-être l’ensemble prévisible. Pour ma part, je suis séduite par ce mélange qui change un peu des romances habituelles de la collection et j’aime retrouver à chaque tome le microcosme de l’univers de nos chers espions avec à chaque fois des héroïnes hautes en couleur.

> N’hésitez pas à lire aussi les avis de : Mrs Turner, Lune et plume, Vous ?

Tome 3 : Une séduisante espionne

Avant de commencer cette lecture, je partais un peu déçue car je voulais un tome sur Nathanaël et que je me retrouvais avec une histoire sur James, mais ma déception fut de courte durée face à l’intrigue pleine de piquant j’ai eu la chance de lire.

James, c’est le fameux Griffon, celui qui aurait trahi ses amis et vendu leur nom sous l’emprise d’une drogue. Depuis, il s’en veut énormément et traque sans relâche la femme à l’origine de tout ça, mais du coup il a beaucoup changé. Il est devenu plus froid, plus cynique, et soupçonne chaque femme qu’il croise. Cependant, il a pris sous son aile le jeune Robbie pour en faire son héritier et ce gosse des rues a bien besoin qu’on lui donne le lustre de l’aristocratie. Pour cela, il tombe par hasard et embauche le jeune Philip, qui n’est pas du tout celui qu’on croit.

En effet, derrière le costume de Philip se cache Philipa, la fille d’un ancien collègue crypteur de James qui a disparu et lui a laissé comme seul indice de s’approcher de lui. Mais celle-ci ne lui faisant pas plus confiance que lui, décide de se travestir pour entrer dans sa demeure. Elle ne s’attendait pas à s’attacher autant au fils et au maître de la maison.

J’ai toujours aimé les histoires de travestissement et celle-ci n’y échappe pas. Je me suis beaucoup amusée de voir James aussi aveugle au caractère très féminin de son précepteur, essayant de le rendre plus viril en l’emmenant faire de la boxe ou voire des demi-mondaines, c’était très drôle. En parallèle, j’ai été touchée de voir Philip(a) trouver sa place sans le vouloir dans leur demeure et oublier un peu ce pourquoi elle était là au final. Malgré une première partie ainsi assez longuette, cette introduction au sein de leur maison était riche en cocasserie et moments plein de chaleur.

Cependant, le titre ne décolle vraiment qu’ensuite. Non pas, parce que Philip(a) réalise ses sentiments et décide d’entreprendre de séduire cet homme qui se méfie tant des femmes, parce que j’ai trouvé cela aussi soudain qu’absurde. Quelle fille de bonne famille un peu oie blanche se jetterait ainsi à son coup de manière aussi franche et tordue ? Mais plutôt parce qu’on passe enfin au coeur de l’histoire pour moi : le boulot d’espion de James, la trahison de Lavinia, la recherche du père de Philipa et la preuve de son innocence.

C’est en effet dans ce mélange de romance contrariée où James résiste tandis que Philipa tente de le convaincre, et d’espionnage avec décryptage de lettres, recherche d’indices et confrontation de leurs adversaire, que l’histoire prend vraiment son envol. J’ai alors beaucoup aimé voir une Philipa aussi pro-active car James, lui, avec son côté butor têtu était fort agaçant. Mais nous avons eu suite à cela une aventure vraiment punchy et riche avec un petit twist final bienvenue.

Alors nous restons dans du pur divertissement ici, avec une romance qui n’est pas vraiment ce qui m’a le plus intéressée à cause d’un héros agaçant à rester sur ses ergots suite à la déception d’une seule femme, bon sang ! Mais la dimension espionnage et aventure était fort réussie, elle, et j’ai adoré ce que Philip(a) provoque dans la maisonnée de James avec le jeune Robbie, c’était charmant. Malgré mes a priori j’attends donc avec impatience le prochain et dernier tome où ce sera Rose, l’ancienne soubrette, qui sera au coeur de l’aventure !

> N’hésitez pas à lire aussi les avis de : Mrs Turner, Lune et plume, Petit lips, L’évasion par la lecture, Vous ?

Tome 4 : Une charmante espionne

J’attendais avec impatience cet ultime volume avec Rose, ancienne soubrette transformée en espionne grâce à Clara qui l’a sauvé, et Collis, le neveu et héritier non souhaité de son époux. Tous deux faisaient déjà des étincelles séparément alors ensemble et après un entraînement par les meilleurs des Menteurs, c’était sûr que ce serait explosif, ce le fut. Ce à quoi je ne m’attendais pas, c’est à ce que ce soit également extrêmement amusant !

D’entrée de jeu, Céleste Bradley nous entraîne dans une histoire de rivalité entre ces deux têtes brûlées, qui sont désormais en tête dans le programme de formation des espions et qui se tirent sans cesse la bourre. C’est excellent de les voir sans cesse se titiller mais aussi directement de voir une attirance dévorante entre eux. Pourtant, chacun a un passé qui le rend un peu réfractaire à toute relation sérieuse. Rose a eu une liaison qui a mal tournée avec son ex- employeur qui était en fait un vrai sale type. Collis, lui, a fait la guerre et en est sorti avec des séquelles morales et physiques. Il joue donc au joli coeur mais pourtant le coeur n’y est pas vraiment.

La force de l’autrice fut donc d’allier cette attirance très forte à un solide background pour chacun mais également à une intrigue d’espionnage où ensemble ils vont être mis au défi, après avoir commis une grosse bourde dans le Club des Menteurs, de résoudre une affaire sauf que ce ne sera pas la bonne. Ainsi, action, enquête et dangers se mêlent à une attirance de plus en plus forte, le tout à un rythme effréné et avec une implication directe de Rose dans l’histoire en question.

On s’attache énormément à eux derrière les pitreries que leur rivalité les pousse faire, car au fond ce sont deux belles âmes. Quand finalement les masques tombent et qu’on voit naître une belle complicité entre eux, c’est juste magique, tout se met en place. Ils se complètent à merveille sur le terrain et développent une belle amitié et confiance mutuelle. Collis m’a ainsi beaucoup surpris, passant de jeune écervelé à garçon tendre mais également solide et très respectueux de la force de sa coéquipière et rivale. Rose, elle, a su surmonter son passé et se montrer forte mais aussi présente pour soutenir Collis au besoin. Un très très beau duo.

Bien sûr du côté de l’enquête, c’est un peu léger. On reste sur les acquis de la série, à savoir une affaire de trafic d’armes qui menace la couronne et risque d’impliquer à tort de hauts personnages. L’autrice reprend pour cela des méchants connus précédemment, mais elle a eu la bonne idée aussi d’impliquer un représentant de la couronne surprenant cette fois ce qui a vraiment pimenté l’histoire. Et honnêtement, j’ai rarement lu un récit aussi rocambolesque pour une enquête d’espionnage dans un « Aventure et passion ». C’était drôle et enlevé !

Une charmante espionne conclut donc à merveille cette jolie saga où les duos de chaque tome ont su se montrer différents à chaque fois. Nous avons là peut-être le plus amusant des quatre, celui où les personnages ont le plus de fougue propre à la jeunesse et ça fait un bien fou de les voir se chamailler pour tomber dans les bras l’un de l’autre le temps d’une enquête, le tout sur fond de Women Power !

> N’hésitez pas à lire aussi les avis de : Mrs Turner, Lune et plume, L’évasion par la lecture, Vous ?

3 commentaires sur “Le Club des Menteurs de Céleste Bradley

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s