Livres - Romance

Falling Again de Morgane Moncomble

Titre : Falling Again

Auteur : Morgane Moncomble

Éditeur : Hugo Poche

Année de parution : 2021

Nombre de pages  : 551

Histoire : Surdoué mais solitaire, Aaron n’a que cinq ans lorsqu’il manque de se noyer. Celle qui le sauve d’une mort certaine n’est autre que Fleur, une petite fille bavarde avec des millions d’amis.
Au travers de lettres échangées, les deux enfants se promettent un amour durable digne des meilleurs dramas coréens… jusqu’à ce que la vie les sépare.
Seize ans plus tard, Fleur est une écrivaine romantique mais fauchée qui a perdu toute confiance en elle. De son côté, Aaron est devenu un professionnel du jeu vidéo froid et asocial. Lorsque leurs chemins se croisent à nouveau, Fleur pense que c’est le destin ; l’occasion de faire table rase du passé.
Seul problème : Aaron semble avoir tout oublié de leur histoire d’amour.

Mon avis :

En bonne fan de romance contemporaine, quand je tombe sur une autrice donc le style me plaît, ça me donne envie de découvrir ses autres romans. Quand en plus, le nouveau roman que je choisis, commence par un avertissement me disant que l’autrice est fan de kdrama parce qu’ils se finissent toujours bien et qu’elle a tenté de reproduire ça dans son oeuvre, je ne peux que craquer. Et effectivement, après Viens on s’aime, j’ai adoré Falling Again de Morgane Moncomble.

Dans Viens on s’aime, l’autrice nous lançait sur les traces d’un duo de meilleurs amis qui allaient devenir amoureux, un trope que j’aime beaucoup. Dans Falling Again, elle en prend un autre que j’adore : des amis d’enfance amoureux depuis l’enfance qui se retrouvent, mais petit twist nécessaire à pimenter les choses, seul l’un d’eux reconnaît l’autre !

J’ai d’emblée accroché aux héros dysfonctionnels de Falling Again. Il y a d’un côté Fleur ou Lilas, comme elle aime qu’on l’appelle, une jeune latina adoptée par un couple d’hommes blancs, qui peine à percer comme écrivaine, ce dont elle rêve. Elle persiste cependant en participant notamment à un concours de Webtoon jusqu’au jour où son travail est remarqué par un chef de projet d’Abisoft, une société de création de jeux vidéos. De l’autre, il y a Aaron, un jeune coréen asocial, qui est un petit génie dans le monde du jeu vidéo et qui doit concevoir en équipe un nouveau jeu, ce qui n’est pas simple vu ses problèmes relationnels avec les autres depuis qu’il a été harcelé enfant. Tous deux ce sont connus autrefois, jusqu’à l’âge de 8 ans, mais ils se sont perdus de vue. Fleur est la seule à le reconnaître quand elle se fait embaucher dans la même boîte et Aaron a bien changé avec elle, se comportant comme un petit con orgueilleux. Les hostilités sont lancées !

Comme souvent dans les romances, j’ai adoré suivre l’histoire de cette nouvelle rencontre, de ces retrouvailles, du point de vue des deux personnages. C’était vraiment important ici. Pourquoi ? Parce qu’il y a un lourd secret dans leur passé qui va ainsi petit à petit émerger et que celui-ci est à l’origine de tout : des changements d’Aaron, du fait qu’il ne la reconnaisse pas, de leur manque de confiance mutuel, etc. Morgane Moncomble a parfaitement construit son récit autour de ce mystère, même si on le devine assez vite, vu que c’est un classique dans son genre et que pour ma part, je trouve cela un brin too much. Cependant, elle nous avait prévenu en disant s’inspirer des kdrama, donc je lui ai vite pardonné.

Le reste de l’histoire est juste adorable, justement comme dans l’une de ces séries coréennes. J’ai adoré suivre Fleur/Lilas tenter de s’intégrer dans son nouvel environnement de travail, elle qui n’a jamais connu cela et n’y connaît rien en jeu vidéo. Ses collègues de travail, en particulier Nicolas, ont largement contribué à rendre ce cadre intéressant à suivre, mais c’est aussi l’évolution de l’attitude d’Aaron envers elle et envers ses collègues qui passionne. J’ai aimé voir ce dernier sortir de sa coquille et apprendre à interagir avec les autres.

Leur rapprochement n’est pas simple. Aaron est longtemps totalement hermétique et assez détestable. Lilas est d’une grande maladresse et commet de nombreuses bourdes créant parfois de sacrés quiproquos, mais au final la puissance de leur passé et des sentiments qui l’accompagnent est plus forte. Les petits encarts où l’autrice nous relate la relation passé de Fleur et Aaron quand ils avaient entre 5 et 8 ans sont adorables. J’étais en permanence fendue d’un large sourire en lisant leurs échanges épistolaires tellement maladroits et candides, c’était une bonne replongée dans ma propre enfance. Cette romance en mode slow burn m’a donc beaucoup touchée, même si à nouveau l’autrice en a peut-être trop fait sur certains points frôlant la caricature, comme Aaron qui n’a jamais eu de copine mais sait finalement comme s’y prendre, ou le cliché de la mère coréenne possessive, etc. J’ai quand même beaucoup aimé suivre leur petite romance.

Là où j’ai été beaucoup plus sceptique et là où ça m’a empêchée d’avoir un coup de coeur, c’est du côté du drame que l’autrice a voulu insérer dans son histoire pour expliquer des troubles et traumas chez ses héros. Dès le début, on a un Aaron renfermé, bon ok, ça fait le cliché du geek, mais passons. Il a surtout de gros problèmes de mémoire et là je serais un peu dubitative quant à leur soi-disant importance et la portée qu’ils ont au final dans le quotidien du héros dans l’histoire. Quelque chose ne matche pas, c’est bancal. Quelqu’un qui souffrirait vraiment de troubles comme il est censé en souffrir ne pourrait pas vivre comme il vit et le cacher aussi longtemps à tous, je crois. Bref, ça a vraiment manqué de crédibilité pour moi et en plus, ça a duré bien trop longtemps, traîné bien trop longtemps sans que ça se résolve. Heureusement, comme dans les kdramas, tout est bien qui finit bien au final.

Falling Again fut donc une lecture bourrée de petits défauts mais diablement addictive, un peu comme notre vie où rien n’est parfait mais où on est heureux de voir les surprises qu’elle nous réserve. L’optimisme à toute épreuve de l’héroïne fut un vrai moteur, tout comme sa douceur et sa bienveillance envers Aaron ainsi que son courage et son abnégation. Le romantisme naissant chez ce dernier fut adorable à voir, c’est comme assister aux premiers pas d’un jeune faon. J’ai aussi adoré le parcours de leurs sentiments depuis leur enfance jusqu’à présent, ce fut le gros point fort. Moins de drame m’aurait plu mais je sais que les autrices trouvent cela nécessaire pour faire avancer leurs histoires, parfois j’aimerais juste plus de simplicité ^^!

> N’hésitez pas à lire aussi les avis de : Saiwhisper, Home sweet read, Jenni, Le sentier des mots, Hope bouquine, Carole OBook, Mon jardin littéraire, Luxnbook, Ladiescoloc, Plume volage, Clem, Madame Point virgule, Vous ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s