Livres - Mangas / Manhwa / Manhua

Orange d’Ichigo Takano

tumblr_mdn1cms71M1rdk1qdo1_r5_500

Titre : Orange

Auteur : Ichigo Takano

Editeur vf : Akata

Années de parution : 2014-2016

Nb de tomes : 5 (série terminée)

Résumé du tome 1 : Un matin, alors qu’elle se rend au lycée, Naho reçoit une drôle de lettre… une lettre du futur ! La jeune femme qu’elle est devenue dix ans plus tard, rongée par de nombreux remords, souhaite aider celle qu’elle était autrefois à ne pas faire les mêmes erreurs qu’elle. Aussi, elle a décrit, dans un long courrier, les évènements qui vont se dérouler dans la vie de Naho lors des prochains mois, lui indiquant même comment elle doit se comporter. Mais Naho, a bien du mal à y croire, à cette histoire… Et de toute façon, elle manque bien trop d’assurance en elle pour suivre certaines directives indiquées dans ce curieux courrier. Pour le moment, la seule chose dont elle est sûre, c’est que Kakeru, le nouvel élève de la classe, ne la laisse pas indifférent…

tumblr_mdwhq9PRZ71rv78tf

Mes avis :

Tome 1 :

Quel plaisir de retrouver Orange en version française cette fois ! Même après plusieurs relectures, j’aime toujours autant cette série et ce qui s’en dégage. Je salue tout d’abord le très beau travail de l’éditeur français dans l’adaptation graphique de la série, ainsi que l’éditeur japonais pour son choix des couvertures, magnifiques et si représentatives.

En effet, elles illustrent bien qu’Orange est avant tout le manga d’une génération, d’un groupe d’amis ; que c’est un titre doux et mélancolique qui va droit au coeur. L’histoire oscille gentiment entre science-fiction et scènes quotidiennes de l’adolescence. La touche de science-fiction apportée par la lettre venant du futur est légère et bien amenée. Elle ne prend pas le pas sur la véritable histoire et est au contraire un moteur fantastique. Mais le coeur de l’histoire, c’est ce groupe de jeunes qui terminent le lycée dans une petite ville paisible de province et qui vivent insouciamment jusqu’à l’arrivée d’un nouveau camarade. Et sans cesse le titre balance entre cette douceur et cette insouciance propre à leur âge, et une réalité plus dure portée par le destin tragique de Kakeru. Celui-ci est d’ailleurs vraiment à part dans l’histoire, ni jamais dedans, ni jamais dehors, je le trouve plus effacé que les autres et pas vraiment bien défini par l’auteur, comme si elle lui laissait une plus grande possibilité d’évolution. Les autres, qui forment un groupe très soudé, m’ont tout de suite parlé. J’ai de suite apprécié le sens de l’amitié de Naho, la jovialité et l’entrain de Suwa qui ressemble beaucoup à Azu pour ça, mais qui est probablement derrière cette façade le plus mature du groupe, le côté cool et directe de Chino qui est très attachée à ses amis, par contre j’ai plus de mal avec le taciturne Hagita même si parfois il me fait rire, bien qu’à ses dépends ^^ Bref, j’aurais adoré faire partie de leur groupe.

Pour l’instant, le tome un plante l’ambiance, le décor et les personnages. Il lance également quelques pistes pour la suite. Et malgré le fait qu’on semble connaître la fin, avec cette lettre venant du futur, il y a toujours la question de savoir s’ils vont réussir ou pas à changer le passé/présent et donc le futur. Ce qui amène à des réflexions très intéressantes sur les paradoxes temporels, le voyage dans le temps, etc. Donc, on est en présence d’un titre vraiment très riche aussi bien dans les thèmes que dans les émotions qu’il transmet. Une belle redécouverte !

Tome 2 :

Nouveau tome, nouvelle bouffée d’émotions et nouvelle réussite ! Décidément cette histoire est un chef d’oeuvre en puissance. On retrouve notre petit groupe toujours aussi soudé et surtout furieusement sympathique. Il est très drôle de voir leurs manigances pour caser Kakeru avec Naho, malgré la tristesse que cela me donne par rapport à Suwa. Suwa est vraiment un personnage que j’apprécie de plus en plus. Il aime vraiment Naho de tout son coeur, ainsi que Kakeru, au point de s’effacer pour les laisser se rapprocher. ça me fait d’autant plus mal au coeur quand je vois le futur qu’il pourrait avoir avec Naho (et leur petit garçon trop mignon ><). Ce type est vraiment un roc ! Du côté de Naho, elle m’agace franchement parfois avec ses hésitations même si je les comprends et les ai vécues aussi parfois. De la même façon, l’indécision de Kakeru m’agace aussi et j’aimerais qu’il se décide à faire face à ses sentiments en les déclarant plutôt qu’en continuant à jouer sur des périphrases. C’est d’ailleurs le personnage qui se révèle le plus ici avec Suwa. Ils forment un belle paire de copains, et Kakeru est a-do-ra-ble avec Naho (il me fait craquer quand il rougit timidement).

Vous aurez compris, je suis toujours prise à fond par leur histoire. De plus, l’auteur approfondit un peu ici les réflexion autour des voyages dans le temps et leurs conséquences. L’histoire autour de Kakeru se dévoile aussi, et on sait ce qu’il lui est arrivé et pourquoi. Enfin, la révélation à la fin, bien que pas très surprenante vu certains indices, aura sûrement le mérite de donner une nouvelle dynamique à l’histoire. C’est bien vu. J’ai juste un regret : ne pas avoir pu avoir les cartes offertes avec ce tome dans certaines librairie TT.TT

orange-takano-01-bonus

Tome 3

Nouveau tome, nouveau coup de coeur. Décidément, j’adore l’ambiance de cette série. J’ai eu une boule dans la gorge pendant tout le tome tellement j’ai ressenti d’émotions. J’ai été très émue par les interventions de Suwa qui se sacrifie de plus en plus pour le bonheur de celle qu’il aime et de son ami. J’ai trouvé d’ailleurs que les interventions du futur étaient très judicieusement placées car elles expliquaient bien les motivations des personnages. Le moment où le petit groupe avoue à la Naho du futur les sentiments que Kakeru avait pour elle est très beau et émouvant. Emouvant, c’est le mot clé de cette série et de ce tome. Les aveux de Kakeru à la fois sur ses sentiments pour Naho (tout en simplicité) et sur son mal être sont très beaux. Ce dernier moment est très dur à voir, et j’ai aimé l’intervention de Suwa à ce moment-là, parce que Naho était un peu trop passive à mon goût. Et c’est d’ailleurs bien ce qu’il m’embête chez elle. Elle est de plus en plus passive malgré les interventions de ses amis qui la poussent à ne plus l’être. Heureusement qu’ils sont là parce qu’elle ne comprend pas grand-chose et s’appuie trop sur la fameuse lettre. Il est intéressant d’ailleurs de voir comment ils essaient de s’en détacher, elle et Suwa, après s’être rendu compte que leurs changements dans le présent modifiaient le passé, ce qui m’embête un peu parce que j’aime bien le couple formé par Naho et Suwa dans le futur. Mais je vois mal comment concilier à la fois ce futur et le présent qui est en train de changer, Naho ne pouvant malheureusement pas être bigame ^^ La relation Naho – Kakeru est vouée à évoluer je pense et je l’espère, à l’image des dernières images où Kakeru a envie de lui prendre la main. Il ne pourra se contenter longtemps d’une relation platonique et j’espère que ça l’aidera à surmonter ses peines, et il me tarde de lire les prochains tomes pour voir si j’ai raison.

Tome 4

Orange, ma petite série chouchou du moment >< Elle ne baisse pas en qualité dans ce tome mais emprunte une voie qui ne me satisfait pas totalement. En effet, la relation Naho-Kakeru m’agace profondément. Ils sont trop lents, top niais et ça m’énerve parfois ! Surtout quand même que Naho sait ce qu’il risque d’arriver, alors elle pourrait se bouger un peu. Quand elle a dit à Kakeru que leur relation telle qu’elle, c’est-à-dire floue et inaboutie, lui convenait j’ai cru m’arracher les cheveux ! Ce qui est aussi la preuve du talent d’Ichigo Takano qui arrive à m’embarquer totalement dans leur bluette. Mais ce qui fait définitivement le fort de la série et de ce tome encore, c’est leurs amis et en particulier Suwa. On sait désormais qu’ils veulent tous aider Naho et Kakeru et on ne voit d’autant plus maintenant, ce qui donne lieu à des moments cocasses. Et en même temps, on voit de plus en plus les sacrifices que fait Suwa par amour pour Naho et amitié pour Kakeru, ce garçon est fantastique ! Si elle n’en veut pas, moi je le prends. Par contre, j’ai trouvé abusé de voir à la fin du tome qu’en fait il savait aussi pour le fils qu’ils auraient dans le futur et que ça ne l’empêche pas de continuer. Du coup, j’espère vraiment que comme ça avait été le cas la première fois, il va lui faire sa déclaration le moment venu. Ce qui fait que je suis partagée, j’aimerais que Suwa et Naho restent ensemble comme dans le futur parce que Suwa le mérite vraiment, et en même temps, j’aime bien Kakeru, je trouve qu’il a assez souffert avec la perte de sa mère, alors j’aimerais qu’il trouve le bonheur avec Naho. Donc, je rêve que les univers puissent cohabiter en parallèle pour que les 2 couples puissent exister ^^ (non, non, je n’en demande pas trop lol)

Tome 5

Je viens à peine de terminer ma lecture de ce dernier tome et je suis encore sous le coup de l’émotion. Cette série fut une réussite de bout en bout et ce dernier tome encore plus.

Les premiers chapitres sont très durs émotionnellement et psychologiquement. J’ai vraiment eu très peur pour Kakeru qui a enfin dévoilé toute sa fragilité mais aussi sa haine et sa rage. Du coup, jusqu’au dernier moment je n’ai jamais su s’ils allaient vraiment réussir à le sauver ou pas (et je ne vous le dirai pas non plus pour vous garder la surprise). J’ai été ravie de découvrir enfin un chapitre lui étant consacré. Voir les choses de son point de vue change grandement la lecture qu’on a pu faire du titre et ça me donne envie de le relire même. Kakeru a su cacher énormément de choses mais là tout son mal être ressort d’un coup et on en prend plein la tête. Heureusement, la force de cette série, c’est l’amitié qu’a su développer cette jolie bande de potes. Et ici, c’est vraiment elle qui est mis en avant tout au long au tome, entre la bande de lycéens et la bande de jeunes adultes. Les deux cohabitent et se complètent bien. Nous avons même droit grâce à Hagita à une explication quant à leur coexistence lol Je me rends compte qu’en fait, même si certains sont plus développé que d’autres, je me suis attachée à chacun d’un et que j’ai énormément aimé cet aspect de la série. C’est vraiment bien plus une histoire d’amitié que d’amour romantique, et si Kakeru doit être sauvé c’est par cette amitié que cela devra passer. Mon chouchou restera toujours Suwa, je pense. Il a tellement sacrifié dans cette histoire et a toujours su soutenir les autres sans se mettre en avant. Naho m’a bien plu elle aussi au final parce qu’elle a su lutter contre elle-même sans cesse pour se dépasser et avancer et ce n’est pas facile vu son caractère. Le trio de tête a vraiment été bien choisi, mais les autres aussi ont toujours bien présents pour les aider et les soutenir.

Orange est vraiment un shojo hors normes. A partir d’une histoire qui aurait pu sembler banale, l’auteur a su se jouer des codes des romances lycéennes pour faire un grand titre sur l’amitié, le dépassement de soi et l’acception de soi et des autres. Il restera un des titres de mon top 5 pendant longtemps, je crois !

Note : Ne pas oublier les dessins très beaux et retranscrivant très bien les émotions des personnages. Les paysages sont réalistes et donnent vraiment envie. De plus, il y a un joli travail sur les trames tout au long des tomes. Un régal pour les yeux aussi ^-^

Ma note : 19 / 20

or_pc_l

Un Printemps dans les étoiles (Haruiro Astronaut) :

Je tenais également à dire que j’aime beaucoup la petite histoire développée à chaque fois en fin de tome par le biais d’un court chapitre. Elle est drôle et touchante. Elle change également par la façon dont y sont abordées les relations les relations amoureux pour ces deux soeurs jumelles. Par contre, les personnages masculins sont surtout là pour la figuration pour l’instant ^^ A voir sur le long terme.

Dans les deux premiers tomes, j’aimais bien l’évolution simple et rapide de l’histoire. Mais dans le tome 3, j’ai moins aimé. J’ai trouvé ça moins subtile et je n’ai pas aimé non plus, le rapprochement de Chiki avec l’idiot de l’histoire. J’espère que le niveau va vite remonter.

Ce n’est malheureusement pas trop le cas dans le tome 4. Le rapprochement avec l’autre idiot se poursuit au détriment du copain de la soeur de Chiki, et ça m’embête, parce que je l’aime bien. Comme son ami, j’aimerais qu’il arrête de toujours céder face aux autres et qu’il s’impose un peu. A suivre, il ne reste plus qu’un tome/chapitre.

Bon, pas de chance, même si le propos de l’auteur me plaît bien, surtout pour une historie aussi courte, je suis quand même déçu du choix de Chiki et je continue à trouver Mami trop effacée et trop naïve pour ne pas dire autre chose. Heureusement que c’était un bonus à la fin de chaque tome parce que je ne l’aurais pas lu/acheté autrement ^^!

large

Publicités

4 commentaires sur “Orange d’Ichigo Takano

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s