Livres - Romance / Romance historique

Scandales de Caroline Linden

couv5473354 couv28039370

Titre : Scandales

Auteur : Caroline Linden

Editeur vf : J’ai lu (Aventures & Passions)

Années de parution vf : 2015-2017

Nb de tomes vf : 4 (série terminée)

Résumé du tome 1 : Tristan Burke n’était qu’un galopin quand Joan Bennet a fait sa connaissance, et déjà il avait une mauvaise influence sur son frère Douglas. Devenu vicomte, il est toujours aussi infréquentable, un des pire débauchés de Londres. Ce qui n’empêche pas Joan de tomber amoureuse de lui. Mais comment le séduire ? Elle se sait trop grande, d’un physique quelconque et mal fagotée par sa mère. Peut-être faudrait-il chercher quelques astuces dans ce livre polisson qu’elle lit sous le manteau, les confidences d’une femme de la haute société sur ses multiples aventures. Au risque, pour Joan, de perdre ses principes, sa vertu… et peut-être beaucoup plus encore !

Mes avis :

Scandales, tome 1 : Un infréquentable Vicomte
Pendant une grande partie de ce tome, j’ai cru que j’allais avoir un vrai coup de coeur, jusqu’à la fin de l’histoire que j’ai malheureusement trouvée beaucoup trop bâclée V.V Il y avait pourtant tout ce que j’aimais : des personnages drôles, amusants, qui s’envoyaient régulièrement des piques, des situations savoureuses et une famille haute en couleur. Pendant les trois quarts de l’histoire, les héros se cherchent et se tournent autour, ils représentent chacun ce que l’autre déteste et pourtant ils sont irrésistiblement attirés l’un par l’autre. C’est vraiment amusant du coup de les voir résister ainsi à leur attirance et en même temps y céder peu à peu. Le déroulement est en lui-même assez classique mais sans savoir comment, on se retrouve à tourner fébrilement les pages et à toujours en vouloir plus. L’auteur a d’ailleurs le chic pour nous faire miroiter quelque chose qui n’arrive pas. Donc, j’ai adoré le personnage de Tristan, vrai bourreau des coeurs qui n’aime pas les harpies mais qui ne peut s’empêcher d’en provoquer une. J’ai aussi adoré Joan qui ne se laisse pas marcher sur les pieds et prend sa vie en main. J’ai moins aimé son côté soumis à sa mère dont elle craint sans cesse les remarques, ce qui fait qu’elle abonde dans son sens même si au final elle n’est pas d’accord. Son frère, grand irresponsable au demeurant, est assez amusant aussi. De même que leur tante, dont j’aurais beaucoup aimé connaitre l’histoire plus en profondeur. Ses deux meilleurs amies ont l’air sympathiques mais on ne les voit pas assez pour en dire plus. Bref, une galerie de personnages truculents peuple l’histoire. Mais malheureusement tout est gâché par une fin précipitée, comme si l’auteur avait manqué de pages pour boucler son histoire. Alors, voilà qu’on jette aux orties révélations sur ses sentiments, mariage et déclaration ! ça m’a vraiment déçue. J’espère que l’auteur saura éviter cet écueil dans le prochain tome.

Ma note : 17 / 20

Tome 2 : Un ténébreux voisin

Même si j’ai aimé ma lecture, je n’ai pas autant accroché qu’on tome 1 et j’ai retrouvé le même gros défaut : une fin trop rapide. C’est bien dommage parce que les personnages étaient bien campés et avaient un réel charisme. On retrouve ici les deux soeurs, amies de Joan, qui sont vraiment hautes en couleurs. J’ai adoré leur complicité et leurs répliques assassines. Elles n’ont vraiment pas leur langue dans leur poche, et elles en ont bien besoin pour lutter contre leurs parents, de gentils arrivistes. Côté masculin, j’ai adoré le héros : Sebastian. Il a un caractère très fort malgré tout ce qu’il a vécu, et la puissance de ses sentiments ainsi que sa résolution m’ont séduite. Du coup, le couple qu’il forme rapidement avec Abigail est très équilibré et vraiment parfait. Cependant, il n’y a pas la petite étincelle, leur relation manque de piquant pour moi, elle est trop sérieuse. Du coup, je ne me suis pas autant amusée que dans le tome 1. En plus, j’ai trouvé quelques longueurs malvenues qui ralentissent l’intrigue. Intrigue, d’ailleurs, qui était vraiment intéressante. J’ai aimé découvrir le passé de Sebastian, ce qu’il était arrivé à son père, sa relation avec la famille de Benedict, mais ce n’était pas assez au coeur de l’histoire. Par contre, l’auteur a un vrai talent pour nous rendre certains personnages antipathiques. J’ai vraiment, comme Pénélope, très vite détesté ce beau parleur de Benedict, et en même temps je me demande s’il n’y a pas de quoi faire quelque chose pour lui et Pénélope. J’ai eu l’impression de sentir un petit quelque chose entre eux ^^ A suivre.

Ma note : 15 / 20

Tome 3 : Une femme à tout prix

J’avais bien senti la chose car effectivement le dernier tome est consacré à Benedict et Pénélope. J’ai beaucoup aimé leur couple car il n’était pas évident au début. Même si on avait ressenti une certaine attirance et connivence entre eux dans le tome précédent, il y avait de tels obstacles que je n’étais sûre de rien. Malgré son statut de petite fille adorée par ses parents, Pénélope n’est pas si sûre d’elle au final, notamment dans ses relations avec les hommes et le fait que Benedict lui ait préféré sa soeur l’a beaucoup peinée. Benedict de son côté a eu une enfance si traumatisante qu’il ne voit pas le monde comme il le devrait. L’influence de son père est bien trop pesante sur lui et on la sent dans ses actes. Ils vont tous deux devoir passer outre leurs limites pour se trouver. J’ai beaucoup aimé l’évolution de Benedict au contact de Pénélope. Elle l’agace, le titille, mais il ne peut s’empêcher de la chercher et de lui venir en aide. Il a un côté très rassurant et protecteur que j’adore. Elle, de son côté, va apprendre à le connaitre, apprendre à lui faire confiance, ce qui n’est pas facile. Mais en apprenant quelle vie il a vraiment mené jusqu’à présent, et pourquoi il a fait tel ou tel choix, elle va comprendre qu’il n’est pas tel qu’elle le croyait. Benedict est un homme bon, mais dont le père a tout fait pour écraser sa bonté. C’est vraiment un thème que j’ai apprécié lors de ma lecture. J’ai aussi beaucoup aimé la passion que l’on ressent et voit très rapidement se développer entre eux, il faut dire que les 50 façons de se perdre aident bien ^^ ça m’a amusé de les retrouver dans chaque tome de la série et ici d’entrapercevoir leur auteur. La relation entre eux est explosive parce qu’ils ont tous les deux des caractères entiers. J’ai eu l’impression que l’auteur prenant plus de soin avec eux qu’avec Abigail et Sebastian. De même, la fin m’a semblé moins précipitée même si encore très rocambolesque. Bref, je suis ravie de cette lecture.

Ma note : 17 / 20

Tome 4 : Un coeur silencieux

Dernier tome de la série et première vraie déception malheureusement. Un coeur silencieux raconte l’histoire du frère de Pénélope et Abigail, Jaime et de celle qu’il aime depuis toujours, Olivia. Le problème c’est qu’après un début vraiment prometteur où l’on découvre leur amour de jeunesse, on tombe très vite dans le rocambolesque mal fait.

J’aime bien d’habitude, les histoires d’amour de jeunesse, sauf qu’ici comme c’est le quatrième tome d’une série et qu’on connait déjà les héros, on passe très vite sur leur jeunesse qui est le passage que je préfère. Leurs retrouvailles ne sont pas bien folichonnes et leur romance ensuite est assez fade. Aucun des deux n’a réussi à me convaincre, que ce soit Olivia qui n’a pas eu la force et l’intelligence de défier son père et qui ne se réveille que bien trop tard, ou Jaime dont on a l’impression qu’il n’a rien fait pendant 10 ans. Quand ils se retrouvent, on ne sent pas d’étincelles. Ils partent direct dans les histoires de l’ancien mari d’Olivia.

Ce dernier était trafiquant d’art et l’a caché à sa femme bien sûr. Elle se retrouve avec de gros ennuis après sa mort. Et heureusement qu’on a cette histoire pour nous réveiller un peu pendant cette romance. J’ai bien aimé suivre l’enquête de Jaime et Olivia parce qu’elle ne trainait pas trop et qu’il s’y passait pas mal de chose. C’était intéressant de les voir agir presque sur un pied d’égalité et surtout recroiser des personnages qu’on avait vus dans les précédents volumes. Ainsi j’ai été ravie de recroiser les deux soeurs de Jaime et leur mari ainsi que l’imprimeur de Jaime et sa soeur.

Mais surtout le gros bonus, c’est d’avoir enfin le dénouement sur la personne écrivant les histoires de Lady Constance et ça je ne l’avais pas vu venir. Ça m’a beaucoup amusée de voir le rôle que joue ce feuilleton dans l’histoire encore ici. Et la petite scène où les trois amies du début se retrouvent pour parler de l’identité de l’auteur vaut son pesant d’or et relève le niveau de ce dernier tome qui vous l’aurez compris est celui que j’ai le moins aimé.

Ma note : 13 /20

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s