Happy !, deluxe de Naoki Urasawa

happyTitre : Happy ! (Edition deluxe)

Auteur : Naoki Urasawa

Editeur vf : Panini manga

Années de parution vf : 2010-2013

Nb de tomes : 15 (série terminée)

Résumé du tome 1 : Miyuki Umino, 17 ans, vit avec ses deux petits frères et sa petite soeur qu’elle élève seule depuis le décès de ses parents. Sa vie tourne au cauchemar quand elle apprend que son grand-frère Ieyasu a disparu de la circulation après avoir emprunté une petite fortune. Alors que les employés de la société de recouvrement de créances la menacent de la mettre sur le trottoir, Miyuki tente par tous les moyens d’entamer une carrière de joueuse de tennis professionnelle.

Mon avis :

Tome 1

Nouveau titre d’Urasawa que je teste et que j’avais depuis longtemps dans ma PAL. J’avais lu le premier chapitre à sa sortie et je n’avais pas eu envie d’aller plus loin, mais j’ai eu tort.

Passé ce premier chapitre, un peu brouillon, l’histoire devient très dynamique, drôle et entraînante. On a envie de voir comment Miyuki va faire pour se sortir des dettes de son frère, surtout son choix de se remettre au tennis est très original, pour ne pas dire complètement fou. Et c’est cette folie légère qui s’empare de tous les personnages qui m’a plu. J’ai adoré voir la raisonnable et travailleuse Miyuki tout lâcher pour se remettre au tennis et s’entraîner comme une dératée. D’ailleurs, les scènes où elle joue sont particulièrement bien faite, elle donne bien cette sensation de force et de vitesse que doit avoir son jeu (et comme c’est dessiné, on nous épargne le cri des joueuses lol). J’ai aussi aimé les personnages complètement barrés qu’elle rencontre, aussi bien du côté des « gentils » avec les différentes joueuses, son ancien sempai et la mère de celui-ci (une vraie méchante digne de Disney ^^), que du côté des « méchants » qui veulent la vendre mais trouvent toujours une excuse pour ne pas le faire et la laisser n’en faire qu’à sa tête. Il y a d’ailleurs un côté très cartoon dans la relation et les poursuites de Miyuki et les hommes à qui elle doit de l’argent, ce qui est assez drôle. Urasawa utilise à fond le registre comique dans ce titre, aussi bien lors de situations complètement farfelues (la 1e visite au lupanar) ou dans la caricature à l’extrême de ses personnages. C’est vraiment un titre très drôle, alors que le sujet qu’il traite est assez dur, lui : une jeune fille orpheline qui doit s’occuper de ses petits frère et soeurs et rembourses les dettes de son frère aîné. Mais il y a un tel décalage entre cette réalité et la façon dont est racontée l’histoire, qu’on ne peut que rire ou sourire.

Je ne sais pas ce que le titre donnera sur la longueur. Je n’avais acheté que le tome 1 et je ne sais pas si je trouverai encore la suite vu que le titre a été édité par Panini…

Ma note : 15 / 20

salesgosses

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s