Ugly Princess de Natsumi Aida

couv35235341

Titre : Ugly Princess

Auteur : Natsumi Aida

Editeur vf : Akata

Année de parution vf : Depuis 2016

Nb de tomes vf : 6 (en cours) / 7 tomes finis au Japon

Résumé du tome 1 : Mito Meguro est en dernière année de collège et a un physique peu flatteur. Son quotidien est un enfer mais elle peut compter sur ses amis, Maru et Haru. Elle est amoureuse de Kunimatsu, un des beaux gosses de la classe et décide de se prendre en main : moche ou pas elle veut connaître l’amour.

news-kengai-princess2

Mes avis :

Tome 1

Comme avec toute série de Natsumi Aida, ça passe ou ça casse. Ici, j’ai bien aimé le concept de cette fille complexée par son apparence, qui vit dans un monde un peu fantaisiste mais qui souhaite s’en sortir et aller de l’avant.

Le problème, c’est que comme à chaque fois avec la mangaka, elle pousse le concept trop loin au point qu cela devient très vite lourd. J’ai eu bien du mal avec l’humour et les situations très très répétitives qui en plus ressemblent beaucoup à ce qu’elle avait fait sur Switch Girl avec le mode off de Nika et qui m’avait fait abandonner la série au bout d’un moment. Cependant, je trouve Mito et ses copines super sympa et attachantes. Elles m’amusent bien. Il faudrait juste les canaliser un peu pour que ça passe mieux.

J’ai bien aimé aussi le traitement assez réaliste de la façon dont les filles complexes pour pas grand-chose, puis s’enferment là-dedans et se coupent un peu des autres par peur qu’on se moque d’elles. J’ai aussi aimé la façon dont elle relate comment, elle s’est enfermée dans son monde imaginaire pour se protéger une fois de plus. Ici, c’est avec les jeux vidéos de romance mais ça aurait très bien pu être avec n’importe quel autre média ou passion. De ce point de vue, l’auteur maîtrise bien son sujet et on comprend assez bien pourquoi quand on lit son interview et son avant-propos présents dans l’édition collector.

Après, j’ai trouvé l’histoire un peu plus digeste sur la fin, alors peut-être que si Natsumi Aida dose mieux ses effets de style et son humour, la série passera, mais si elle reste sur le même niveau que les premiers chapitres, la suite va vite se faire sans moi malheureusement…

Du côté des dessins, sans que ce soit révolutionnaire, j’aime la facilité avec laquelle la mangaka passe d’un mode à l’autre : classique, réaliste, fantasmé. Le découpage des planches est énergique mais il y a beaucoup trop de texte ce qui les alourdit. Les personnages sont bien croqués par rapport à leur rôle. J’aime beaucoup le côté « félin » qui se dégage de Kunimatsu notamment aussi bien dans le dessin que dans l’attitude. Enfin, la couverture inédite de la version deluxe d’Akata est vraiment très jolie avec ses teintes bleues, violettes, vertes et en plus l’originale est conservée à l’intérieur avec les pages couleurs, alors c’est une très bonne initiative !

Tome 2

J’ai préféré ce nouveau tome au précédent car je l’ai trouvé bien moins bavard et plus centré sur l’amitié entre les filles. J’ai aussi trouvé que l’auteur partait moins dans ses délires, du coup les quelques fois où c’est arrivé, c’était plus percutant. La narration et les thèmes abordés restent tout de même très classiques et convenus. La sortie au parc est assez barbante dans le genre. Kunimatsu reste finalement assez froid et lointain, parfois trop parfait même et n’a rien de naturel. Il fait vraiment personnage de manga ou jeux vidéos, dommage… J’ai aussi du mal avec la sempiternelle idée que les filles doivent « se faire belle » pour plaire ou du moins que l’amour les fait changer et leur donne envie de devenir plus belle. Cela fait vraiment très superficiel et je comprends la réaction de l’amie de Megu qui se sent peu à peu mise à l’écart. C’est d’ailleurs plus son évolution et son histoire qui m’ont intéressée dans ce volume.

Tome 3

Malheureusement pour moi, on lâche très vite l’histoire des trois copines pour repartir à nouveau sur les amours de Mito/Megu. J’ai vraiment été déçue que le problème entre les trois filles soit si vite réglé. Il y avait meilleur d’en faire quelque chose de bien plus intéressant mais Natsumi Aida reste vraiment en surface sur ce titre. Rien n’est vraiment creusé, tout est fade et artificiel. Les amours de Megu occupent les trois quarts du tome et sont encore on ne peut plus classiques. Je m’ennuie même tellement c’est prévisible. L’auteur ne parvient pas vraiment à rendre son histoire touchante ni fondamentalement drôle comme elle avait su le faire sur Switch Girl. C’est assez tiède au contraire avec des personnages qui restent en surface.

Tome 4

Ce tome est à la césure de la série, nous passons du collège au lycée avec Mito, et heureusement parce que la partie collège commençait à me lasser. La seule chose qui m’y plaisait encore, c’était de voir l’ex rivale de Megu, Matsuki, devenir sympa avec elle, l’aider et l’encourager pour qu’elle déploie ses ailes. Megu quitte enfin le collège en se prenant un beau vent au passage. Je n’aurai jamais été convaincu par Kunimatsu qui  représentait trop son petit ami idéal pour être réel. A la place, on se concentre maintenant sur sa nouvelle vie au lycée et je sens que je vais beaucoup aimer la nouvelle bande de camarades qu’il va y avoir autour d’elle.

Tome 5

Même si l’histoire devient de plus en plus classique et similaire aux tonnes de shojos publiés par ailleurs en France, j’ai préféré ce tome aux précédents. Je l’ai trouvé plus drôle, plus frais, plus léger. Je me suis amusée de voir que Natsumi Aida avait donné à trois nouvelles personnes de l’entourage de Mito l’apparence d’un des types de son jeu vidéo, tout en leur donnant une personnalité radicalement différente ^^ Cela donne des situations drôles et cocasses où la force de caractère de Megu ressort bien. Bien attendu son meilleur ami qui est gay, je l’avais vu venir gros comme une maison, de même que je vois venir son crush pour Kanata qui serait moins superficiel que ce qu’il fait croire, mais au moins je m’amuse à lire cette série maintenant.

Tome 6

Oh ! Probablement le meilleur tome de la série jusque là. J’ai adoré voir le rapprochement entre Mito et Kanata. Celui-ci est vraiment un perso comme je les aime. On sent qu’il cache bien des fêlures derrière ses airs de Casanova sans coeur et j’aime voir Mito le titiller et le pousser dans ses retranchements. Ces deux-là vont bien ensemble, ils se poussent à devenir meilleurs et à oublier leurs complexes. J’adore les voir se chamailler et leur premier rendez-vous est une révélation. C’était très drôle de les voir arriver habillés presque pareil et de les voir si bien s’entendre tout du long. Kanata perd peu à peu son masque et devient plus naturel avec elle, devenant une personne de chair et de sang, ce que n’avait pas réussi à faire Kunimatsu. Mito évolue elle aussi et j’espère qu’elle va bientôt réaliser que c’est avec Kanata qu’elle vit quelque chose d’authentique alors qu’avant ce n’était que dans son imagination.

Tome 7

Encore un très bon tome qui conclût joliment la série. J’ai beaucoup aimé l’évolution du couple Kanata-Mito. Natsumi Aida nous offre ici un shojo classique où elle a su maîtriser sa propension à faire trop parler les personnages et à les faire partir dans des délires sans fin. Ici, la drôlerie de l’obsession de Mito pour son jeu vidéo est peu à peu remplacé par l’idée que celle-ci grandit, s’ouvre aux autres et donc elle s’en détache pour entrer dans la vraie vie. Elle devient ainsi quelqu’un qui attire les autres s’en rendre compte et crée autour d’elle un chouette groupe d’amis. J’ai eu un peu peur quand j’ai vu Kunimatsu revenir mais la mangaka a bien gérer ce retour pour justement montrer le chemin parcouru par Mito. J’ai trouvé les petits moments romantiques avec Kanata très très mignons et choupinous, montrant bien à quel point celui-ci ne s’arrête pas aux apparences. Bref, j’ai vraiment beaucoup apprécié la deuxième partie de cette série lorsque Mito est au lycée, même si je pense qu’on s’est pas mal éloignés de l’idée de départ de l’auteur et que cette série marquera moins les esprits que sa précédente malheureusement.

Ma note : 15 / 20

cover kengai-princess-7-jp

Publicités

Une réflexion sur “Ugly Princess de Natsumi Aida

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s