Les Révélations de Riyria de Michael J. Sullivan

14099726_1073179956093387_733156912_n

Titre : Les révélations de Riyria

Auteur : Michael J. Sullivan

Editeur vf (poche): Milady

Année de parution vf (poche): Depuis 2012

Nb de tomes (poche) : 2 (en cours ? / arrêtée ?)

Résumé du tome 1 : Royce et Hadrian, voleur et mercenaire, n’ont jamais reculé devant une mission. Le danger, c’est leur fonds de commerce. Alors, quand on leur propose la fortune servie sur un plateau d’argent, ils pensent n’en faire qu’une bouchée.
Ils n’avaient pas prévu qu’on leur tendrait un ignoble piège. Les voilà accusés du pire des crimes : L’assassinat du roi ! Pour sauver leur peau, ils n’auront pas le choix. Il leur faudra dénouer les fils d’un mystère qui, depuis des générations, renverse les monarques et bouleverse les empires.

Mon avis :

Tome 1 : La conspiration de la couronne

Avec une superbe couverture signée Marc Simonetti (une de mes préférées de l’artiste ><), voici une série assez atypique dans parmi mes lectures de Fantasy. En effet, elle est issue d’une saga qui a d’abord été autopubliée sur le net, ce qui je dois le dire me faisait craindre le pire. Le résultat est quelque chose d’assez léché, avec une narration énergique, mais qui manque de profondeur.

L’histoire en soi est assez classique. On suit deux voleurs assez hauts en couleurs qui n’ont pas leur langue dans leur poche et qui sont bien plus généreux qu’ils veulent le montrer. Ils sortent du lot parce qu’ils travaillent à leur compte et sont très méticuleux, mais un jour ils ne suivent pas leur code et tout bascule. L’enchaînement des péripéties qu’il leur arrive est très classique. Il n’y a aucune surprise et on devine assez vite comment cela va s’enchaîner. L’auteur a quand même la force de les faire s’enchaîner rapidement, sans lassitude, tout en rendant peu à peu ses personnages plus attachants.

J’ai beaucoup aimé le duo formé par Royce et Hadrian, chacun cachant bien son jeu. J’ai moins aimé le Prince/Roi et sa soeur qui restent trop immatures à mon goût. J’ai par contre apprécié la célèbre famille Pickering et j’aurais aimé en apprendre plus sur le mystérieux mage Esrahaddon mais il reste plus un prétexte qu’autre chose dans ce premier tome. J’ai également trouvé « les méchants » trop caricaturaux mais surtout faibles. Ils n’ont pas la carrure pour nous faire trembler et leur compte est réglé assez rapidement dans la dernière partie.

C’est bien ce que je reproche à l’histoire. On reste trop en surface, on ne creuse pas assez les personnalités, ni les enjeux. On sent que ce premier tome est le prémisse à bien des aventures mais pour l’instant on n’en voit rien. La géopolitique des royaumes est à peine effleurée alors qu’elle pourrait être très intéressante. La magie, elle, est bien présente mais pour le moment, elle n’a rien d’original et ne me fait pas rêver. Cela reste donc une lecture en demi-teinte dont ce premier tome peut se suffire à lui-même et comme je n’ai pas l’impression que sa publication ait continué en poche en français, je vais m’arrêter là.

Ma note : 13 / 20

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s