Livres - Romance / Romance historique

Leçons d’amour de Suzanne Enoch

Titre : Leçons d’amour

Auteur : Suzanne Enoch

Editeur vf : J’ai Lu – Pour elle (Aventures et Passions)

Année de parution vf : 2017

Nombre de tomes : 3 (série terminée)

Résumé du tome 1 : Lady Georgiana Halley et ses amies sont formelles : les hommes modernes ne savent plus courtiser les dames et auraient bien besoin de leçons d’amour courtois. Aussi Georgie décide-t-elle de s’attaquer au pire de tous : lord Dare, une vraie canaille. Elle le connaît bien puisque, six ans plus tôt, il a volé sa virginité pour gagner un pari. L’heure de la revanche a donc sonné ! Lorsqu’il sera transi d’amour, elle le chassera sans remords. Le cœur brisé, il comprendra enfin qu’on ne joue pas impunément avec le cœur des femmes.
Un plan ambitieux qui laisse peu de place à l’imprévu… et aux débordements de la passion.

Mes avis :

Tome 1 : La dame à l’éventail

Voici la dernier saga en date de Suzanne Enoch dont j’avais bien aimé Les Rebelles il y a quelques années. Ici, nous suivons trois jeunes filles qui ont décidé de donner une leçon à leurs congénères masculins qui se croient tout permis. Annoncé comme ça, la saga avait l’air vraiment prometteuse pour moi. J’ai toujours aimé quand les héroïnes avaient du répondant et ne se laissaient pas faire, et encore plus quand elles essayaient de remettre des coureurs sur le droit chemin.

Ce premier tome fut donc un vrai plaisir à lire. J’ai adoré les débuts de cette saga. J’ai trouvé les trois jeunes filles : Georgie, Evelyn et Lucinda très amusantes, et j’ai d’emblée adhérer à leur projet. Dans le cas présent, nous suivons Georgina, alias Georgie, qui a décidé de se venger de Tristan qui lui a brisé le coeur il y a 6 ans suite à un pari qu’il avait fait. J’ai trouvé Georgie drôle, amusante, pétillante, avec de la répartie. J’ai également de suite été séduite par Tristan qui a tout du Don Juan au grand coeur. Il se révèle bien plus sensible qu’au premier abord et sous ses airs de débauché et de séducteur, c’est un homme au grand coeur et fiable.

J’ai beaucoup aimé leur romance que j’ai trouvé vraiment entraînante dans la première partie du roman. On suit leurs échanges piquants avec délice. On frétille en suivant le plan de Georgie pour se venger. On s’amuse de leurs rencontres toujours mouvementées. Bref, on prend beaucoup de plaisir à les voir se tourner autour. Ce sont deux aimants qui s’attirent et se repoussent sans cesse, le tout sous les yeux de leur famille qui n’est pas aveugle à leur petit jeu. D’ailleurs, j’ai particulièrement aimé celles-ci, que ce soit la tante et le cousin protecteur de Georgie, les frères rocambolesques de Tristan ou ses vieilles tantes tellement amusantes. J’ai vraiment passé un excellent moment dans leur univers.

D’habitude, je n’aime pas les romances qui sont du réchauffé, qui ont déjà commencé il y a quelques années et qui reprennent ensuite dans le roman qu’on lit. Mais ici, c’est très bien géré pour une fois. Le ressenti est compréhensible. Il est également assez rapidement surmonté pour voir le couple affronter de vrais problèmes. On ne traine pas leur passé comme une casserole mais comme le point de départ qui leur a permis de changer et se retrouver. J’ai beaucoup aimé parce que ça changeait des romances habituelles.

Après le titre n’est pas exempt de défauts. J’ai trouvé la seconde partie un peu plus faible, moins drôle et pétillante. La menace que fait planer la jeune Amélia est vue et revue mais au moins elle est traitée de façon un peu plus originale que d’habitude et sa conclusion cocasse m’a amusée.

J’ai vraiment passé un très bon moment de lecture et il me tarde de retrouver les amis de Georgie, et peut-être les frères de Tristan aussi (?).

Ma note : 16 / 20

Tome 2 : La femme au charme discret

Je suis loin d’avoir autant accrochée à ce tome qu’au précédent malheureusement. J’ai eu beaucoup de mal à entrer dans l’histoire qui pour moi n’a vraiment démarré qu’après 200 pages environs… Pendant longtemps, je n’ai pas aimé les personnages et j’ai trouvé leur histoire très répétitive.

Pourtant d’habitude j’aime beaucoup quand on essaie de réformer d’ancien débauché comme c’est le cas ici pour Saint. Malheureusement l’héroïne est bien trop falote au début et ça casse tout. En effet, Evelyn est présentée de façon répétitive comme une belle sotte qui veut juste s’engager dans des bonnes oeuvres pour passer le temps. Alors forcément, cette image lui est restée collée dans mon esprit et j’ai eu beaucoup de mal à m’en défaire. Pourtant, elle montre qu’elle peut avoir du caractère mais paradoxalement chaque action indépendante est suivie par une action où elle se soumet aux caprices de sa famille, ce qui inacceptable pour moi. Elle m’a donc très vite agacée parce que j’ai vu un grand potentiel gâché chez elle.

Quant à Saint Aubyn, son désir de rester un débauché insensible à tout ce qui se passe autour de lui était très très pénible. Il a très vite tourné en rond. Il n’arrêtait pas de répéter les mêmes bêtises et m’agaçait. Je ne l’ai vraiment pas trouvé agréable et son obsession de mettre Evelyn dans son lit sans autre forme de procès n’a pas aidé. Il a mis très très longtemps à changer et ce changement fut un peu trop brusque pour moi et mal amené en gros. C’est dommage parce que là aussi il y avait un gros potentiel chez lui entre sa côté canaille, son humour, son cynisme et ses sarcasmes.

Heureusement, l’intrigue sauve un peu les meubles. J’ai trouvé très plaisant de retrouver les amies d’Evelyn et leurs familles. J’ai aimé voir Saint Aubyn avec Dare. Mais surtout je me suis bien amusée des aventures que le couple a vécu autour de l’orphelinat dans lequel veut s’impliquer Evelyn. Les enfants qui y vivent sont vraiment truculents, j’adore. Si je n’ai pas aimé la famille d’Evelyn et la façon dont ils se comportaient avec elle, au moins ils suscitaient mon intérêt puisque je me demandais quelle horreur ils allaient pouvoir lui faire vivre. Mais surtout la seconde partie du récit est bien plus intéressante que le début et les personnages s’y révèlent enfin vraiment avec un Saint bien plus plaisant quand il baisse la garde et se montre lui-même.

Ce tome avait donc un gros potentiel mais Suzanne Enoch n’a malheureusement pas su l’exploiter. J’espère que le prochain et dernier tome sur Lucinda sera meilleur.

Ma note : 13 / 20

Tome 3 : La dame de ses pensées

Dans un genre différent, cette romance est un coup de coeur comme le fut celle de Tristan et Georgie. J’avais déjà repéré Robert, le frère rescapé de la guerre de Tristan, dans les précédents tomes et dès les premières pages j’ai succombé à sa romance annoncée avec Lucinda.

L’histoire change dans ce dernier tome. Lucinda a plus les pieds sur terre que ses camarades. Elle a une relation très particulière avec son père le Général Barrett qui l’a élevée. Elle cherche donc à trouver la même stabilité dans son futur couple, c’est pourquoi elle se lance sans conviction à la conquête du dandy de la saison : Geoffrey. Mais Lucinda a bien plus de caractère que ça au final et elle va se révéler bien plus complexe. C’est un très beau personnage, plein de compassion, de force et d’abnégation. Je suis fan de son évolution au fil du tome. Elle ne se laisse pas marcher sur les pieds mais sait aussi se montrer tendre et généreuse quand il le faut.

Sa romance avec Robert est juste parfaite. Elle se dessine en partant d’un rien et on va alors voir celui-ci sortir petit à petit du puits sans fond dans lequel il se trouve depuis son retour. Leur relation qui part d’une jolie amitié avance tranquillement vers une romance passionnée sans que rien ne soit forcé. Tout avance tellement naturellement entre eux qu’on croirait qu’ils sont fait l’un pour l’autre depuis toujours. J’ai aimé la façon dont Robert joue avec elle et ses leçons au final. J’ai aimé la façon dont Lucinda l’aide à se retrouver et à assumer son passé pour le laisser derrière lui et retrouver sa famille et ses amis. C’est vraiment très touchant.

En plus, Suzanne Enoch n’oublie pas de nous faire vivre une petite aventure comme elle en a le secret en plaçant quelques obstacles sur leur route. Cela pimente bien la romance même si on devine assez aisément et rapidement qui aura le mauvais rôle. J’ai vraiment passé un excellent moment tant cette romance m’a accrochée et touchée. Je regrette juste une fin trop rapide, un ou deux chapitres de plus n’auraient pas été de trop.

Ma note : 16 / 20

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s