Livres - Jeunesse / Young Adult

The Wicked Deep de Shea Ernshaw

Titre : The Wicked Deep

Auteur : Shea Ernshaw

Éditeur vf : Rageot

Année de parution vf : 2019

Nombre de pages : 395

Histoire : C’est une histoire de vengeance… Il y a près de deux siècles, Marguerite, Aurora et Hazel Swan, trois jeunes femmes belles, libres et indépendantes, furent accusées de sorcellerie par les habitants de la ville de Sparrow. Des pierres accrochées aux chevilles, les trois sœurs furent noyées. Exécutées. Depuis ce jour, chaque année au mois de juin, les sœurs Swan sortent des eaux de la baie pour choisir trois jeunes filles, trois hôtes. Dans le corps de ces adolescentes, Marguerite, Aurora et Hazel reviennent se venger. Et cette année encore, Penny le sait, alors que les touristes afflueront, on retrouvera des cadavres de jeunes hommes sur la plage… Car cette malédiction, rien ne semble pouvoir l’arrêter.

Une fiction d’une force envoûtante aux frontières de la sorcellerie et de la magie. Êtes-vous prêts à rencontrer les Swan Sisters.

Mon avis :

*Merci à Babelio et Rageot pour cet envoi en avant-première*

Pour la première fois, j’ai eu la chance le mois dernier d’être sélectionnée pour recevoir en avant-première ce roman jeunesse de Shea Ernshaw qui doit paraitre le 23 avril aux éditions Rageot. J’ai d’emblée été attirée par l’univers où il est question d’une malédiction subie et « lancée » par trois soeurs. Il y avait un petit air « sorcières de Salem » qui me plaisait et la promesse d’une adaptation du roman par Netflix a achevé de me convaincre de le lire.

Commençons par parler de l’objet livre, j’ai trouvé la couverture vraiment très belle avec son bleu nuit ou bleu abysse (au choix) et ses dessins finement apposés en blanc dessus même s’ils reprennent les clichés des sorcières (corbeau, croix à cinq branches, croissant de lune et arbres aux branches inquiétantes). L’intérieur est tout aussi plaisant avec des en-tête de chapitre travaillés et reprenant ces images. Le papier est aussi de très bonne qualité, épais et lisse, c’est assez rare pour que je le souligne. Ce fut donc un vrai plaisir de le tenir entre mes mains.

Pour ce qui est de l’histoire, j’ai été surprise d’accrocher autant à celle-ci. Rageot publiant surtout des ouvrages destinés à la jeunesse, je m’attendais à trouver le récit trop simple pour moi et à m’ennuyer un peu ou à soupirer tout du mois, et je me suis finalement retrouvée conquise. J’ai trouvé l’histoire très bien écrite d’abord avec un style simple et direct. L’autrice a réussi à créer une vraie ambiance, très marquante, qui nous plonge complètement dans son histoire.

Celle-ci se déroule dans une petite ville côtière qui chaque année, en été, subit la malédiction de trois soeurs qui ont été noyées, car considérées comme sorcières, il y a près de 200 ans. Nous suivons la fille de l’ancien gardien du phare qui regarde ça de loin au début mais va se retrouver prise contre son gré dans les tourments de sa ville.

Très vite, dès le début, l’autrice parvient à nous plonger dans la vie de cette petite ville si tranquille le reste de l’année. On y retrouve des éléments que l’on connait bien de la vie américaine telle qu’on la voit dans les séries tv à savoir les fêtes de jeunes alcoolisés sur la plage l’été, la chasse aux sorcières dans le dos des autorités, l’aspiration à partir de sa petite ville, etc. Vous me direz que ces éléments sont transposables chez nous aussi, mais moi je me sentais vraiment dans l’univers des séries comme Newport Beach, Revenge ou encore Roswell. Et j’ai trouvé que l’ambiance « petite ville » était vraiment bien rendue. Celle-ci devient presque un personnage à part entière de l’histoire au fil des chapitres. On découvre son passé, quand les soeurs y vivaient, et son présent avec l’héroïne Penny et les gens qu’elle croise. On ressent parfaitement les qualités (vie tranquille, petits commerces, tout le monde se connait) et défauts de l’endroit (peur de l’étranger, de la personne différente, harcèlement des faibles, rumeurs, …). J’ai vraiment beaucoup aimé ce cadre.

Mais ce n’est pas la seule chose que je retiendrai du titre. J’ai également beaucoup aimé l’histoire en elle-même. L’autrice se saisit d’une sorte de lieu commun aux Etats-Unis : les sorcières, et elle en fait quelque chose d’à la fois très moderne et très proche de la tradition historique. En effet, ses sorcières sont juste des femmes qui étaient trop belles et libres pour leur propre bien à l’époque où elles vivaient, et elles ont été lourdement punies pour ça. Mais la malédiction vient belle et bien se greffer ensuite sur ce drame, même si elle ne vient pas d’elles à l’origine, et elle apporte une dimension fantastique nécessaire ici. Cette ambiance fantastique prend peu à peu place dans le récit et enveloppe les personnages sans qu’ils s’en rendent compte, ce qui est très prenant. On a l’impression de se retrouver dans une ville un peu coupée du monde, hors du temps, le temps des événements, un peu à la Stephen King. Cela donne une vraie force à ce que font les trois soeurs, qui ressemblent à s’y méprendre aussi à des sirènes. J’ai d’ailleurs trouvé les personnalités de trois soeurs vraiment intéressantes et bien marquées. L’autrice a fait un bon travail ici et nous les faisant découvrir peu à peu de manière assez surprenante, et malgré leur soif de vengeance, on parvient à les trouver attachante. Je trouve que Shea Ernshaw a vraiment su bâtir une histoire marquante.

Dans son déroulé par contre, on peut découvrir quelques failles. Ainsi, le premier gros retournement de situation de l’histoire est assez prévisible, je l’avais vu venir depuis un moment. Les suivants, eux, sont assez logiques quand on y réfléchit aussi, donc même si l’écrivaine essaie d’utiliser ces stratagèmes pour soutenir notre attention, ce n’est pas ce qui me marquera le plus. De la même façon, j’ai trouvé la romance beaucoup trop présente pendant une grande partie de l’histoire, pour ne pas dire un peu lourde. Le rapprochement était assez évident et même si ça pouvait être mignon à voir, au bout d’un moment ça m’a agacé.

Heureusement le final a su rattraper tout cela. Pourtant cela partait assez mal, l’histoire avait atteint un point tellement désespéré qu’on voyait mal comment il allait être possible de démêler tout ça. En plus, dans un titre destiné à la jeunesse, j’avais peur d’une pirouette trop facile pour que tout le monde ait son happy end, donc j’avançais un peu à reculons. Mais Shea Ernshaw a su trouver la réponse juste, juste pour qu’on tire une morale de toute cette histoire, juste pour que ce qui s’est passé porte et ait un sens, qu’on ne l’oublie pas. J’ai été agréablement surprise et je salue le mérite qu’elle a eu à le faire, certains auraient sûrement cédé à la facilité.

The Wicked Deep est donc un roman jeunesse comme j’aimerais en lire plus. Il s’adresse de manière intelligente à son lectorat, parlant de sujets importants tels que la peur de l’étranger ou la place et l’image de la femme. J’en ai beaucoup aimé l’ambiance et le cadre. J’ai peut-être été un peu moins fan des personnages, sauf sur la fin mais je ne peux pas en dire plus. J’espère que Rageot publiera d’autres titres dans cette veine et si l’adaptation par Netflix a bien lieu, je la regarderai.

Ma note : 15,5 / 20

10 commentaires sur “The Wicked Deep de Shea Ernshaw

  1. Il n’est pas encore sorti qu’on le voit déjà partout.. Ça me fait un peu peur tout ça, le résumé me tente bien, ton avis est encourageant mais j’ai peur d’être déçue du coup. Je vais attendre un peu avant de le lire je pense !

    Aimé par 1 personne

    1. C’est le problème effectivement quand les éditeurs le donnent un peu partout à des chroniqueurs, ça peut en freiner certains et je comprends très bien, je suis la première à me méfier dans ces cas-là, mais honnêtement, j’ai vraiment bien accroché et pourtant je suis difficile en Y.A 😉

      Aimé par 1 personne

    1. Je pense que ça dépend du public que l’on est. Pour ma part, j’aime le Y.A mais à petites doses, je suis plus friandes de SFFF pour adultes. Du coup, oui, j’ai perçu certain défaut, mais j’ai quand même aimé l’histoire telle qu’elle a été pensée et construite, je ne m’attendais pas à accrocher autant à l’ambiance.

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s