Livres - Romance

Voisins, amis et rien de plus d’Anna Premoli

Titre : Voisins, amis et rien de plus

Auteur : Anna Premoli

Editeur vf : J’ai Lu (Lj)

Année de parution vf : 2019

Nombre de pages : 352

Histoire : La vie de Julie Morgan, auteure de romances historiques, est chamboulée le jour où elle rencontre Terrence Graham, son nouveau voisin. Il emménage bruyamment au-dessus de son appartement avec son équipement musical. Tout les sépare et, entre l’écrivaine sereine et le musicien extravagant, la guerre est déclarée.

Mon avis :

Tome 1

Tout d’abord, je remercie Jiji des Instants volés à la vie qui m’a permis de gagner ce roman que j’ai été plus que ravie de lire la semaine dernière. Je l’ai dévoré en deux petites soirées et ce fut difficile de le lâcher entre temps. Moi, l’addict aux romances qui m’en étais un peu lassé et qui en lis de moins en moins, j’ai passé un excellent moment ici grâce à la plume de l’autrice !

Je ne connaissais pas Anna Premoli avant Voisins, amis et rien de plus. Elle y livre une romance drôle, piquante, savoureuse et solaire entre deux personnes très différentes, que tout oppose sur le papier et pourtant que tout rapproche dans la vie quand ils apprennent à faire connaissance. Ça met vraiment du baume au coeur de lire ça.

Le temps d’un peu plus de 300 pages, nous faisons la connaissance de Julie, autrice de romances historiques, qui vit seule depuis que sa dernière relation s’est mal finie. Elle a pris le parti de se faire plaisir en s’habillant comme elle veut et en disant ce qu’elle pense. Ça se traduit par de magnifiques pantoufles licorne, des pulls schtroumpfette ou bob l’éponge et des échanges plus que piquants avec son nouveau voisin.

En effet, celui-ci emménage avec perte et fracas dans son immeuble si paisible où elle a enfin trouvé le lieu parfait pour écrire. Elle découvre en allant lui dire son reste, que contrairement au banquier qu’elle pensait trouver, elle est face à une jeune rock star de 25 ans aux cheveux bicolores et aux t-shirts troués qui n’a pas la langue dans sa poche non plus. Entre eux, les hostilités sont de suite déclarées. Sauf que derrière cet échange de piques incessantes va peu à peu se nouer pour commencer une belle amitié.

J’ai littéralement adoré les joutes verbales entre Julie et Terry. Je les ai trouvés très drôles. Lui, fait bien plus mature que son âge et à eux deux, ils ont une sacré répartie. Ça a de suite fait clic quand je les ai découverts. J’ai aimé la douce folie assumée de Julie. J’ai aimé l’humour et la maturité de Terry. J’ai été touchée par les fragilités de Julie dues à sa précédente relation ainsi que son manque de confiance en elle chronique. J’ai trouvé Terry adorable avec elle de bout en bout. On n’en fait pas des garçons comme ça dans la vraie vie, qui savent être craquants, sexy, marrants et attentionnés. Je pense qu’on rêve toutes de tomber sur un voisin comme lui.

Les seules petites choses qui m’ont agacée dans le titre, c’est le statut de rock star de Terry, qui ne m’a pas intéressé parce que l’autrice n’a pas su le faire suffisamment vivre. C’était assez cliché et bateau. L’autre point agaçant, c’est l’insistance de bout en bout de l’héroïne pour se dévaloriser et mettre en avant, de façon trop lourde, leur différence d’âge. A ce niveau-là, c’était vraiment du matraquage. Insupportable ! C’est dommage parce que le reste est génial.

L’autrice a su trouver le bon rythme sur les trois quarts du titre. Leur rencontre est savoureuse, tout comme leurs premiers échanges. La naissance de leur amitié et le renforcement de celle-ci tandis qu’ils jouent aussi au chat et à la souris étaient pétillants. Quand on commence à se rendre compte des sentiments de Terry, ça m’a mis des papillons dans le ventre. Malheureusement, une fois qu’ils sont ensemble, on devine bien vite les ennuis et alors le soufflé retombe un peu. J’ai trouvé la fin à la fois longuette (parce que l’héroïne se plaint sans arrêt et fait les mauvais choix) et trop rapide sur dans les dernières pages où je n’aurais pas été contre encore quelques chapitres pour voir l’après.

Clairement, si j’ai adoré cette lecture, c’est avant tout pour le personnage solaire de Terry, même si j’ai aussi beaucoup aimé la folie de Julie et que je me suis parfois retrouvée en elle. J’ai adoré leur romance que j’ai vraiment trouvé piquante, pétillante et attendrissante, parlant d’un sujet rarement évoqué : la différence d’âge quand la femme est plus vieille que l’homme. J’ai juste trouvé que ça manquait un peu de scènes sensuelles, j’en aurais voulu plus ! On frôle donc le coup de coeur

Ma note : 16 / 20

2 commentaires sur “Voisins, amis et rien de plus d’Anna Premoli

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s