Livres - BD / Illustrations

La petite librairie des coeurs brisés d’Annie Darling

Titre : La petite librairie des coeurs brisés / The Little Bookshop of Lonely Hearts

Auteurs : Annie Darling

Éditeur vf : Milady

Année de parution vf : 2017-2019

Nombre de tomes vf : 4 (série terminée ?)

Résumé du tome 1Amoureuse des livres depuis toujours, Posy travaille dans une vieille librairie londonienne et passe son temps à lire des romans d’amour. À la mort de l’excentrique propriétaire des lieux, elle hérite de cette institution qui périclite à vue d’oeil. Posy remue ciel et terre pour éviter la faillite et fonder la librairie de ses rêves, spécialisée dans les romans d’amour, Au bonheur des tendres. Mais Sebastian, le petit-fils de la défunte propriétaire – et accessoirement le plus grossier des Londoniens – est bien décidé à faire de sa vie un enfer : ses goûts littéraires et ses intérêts sont opposés aux siens. Alors que Posy se démène pour sauver la librairie, elle tombe bien malgré elle sous le charme de son ennemi juré…

Mon avis :

Tome 1 : La petite librairie des coeurs brisés

J’ai plusieurs fois vu passer cette saga sur les blogs d’amatrices de romances comme moi. Le fait que le cadre soit une petite librairie londonienne comme dans Coup de foudre à Nothing Hill m’a vraiment donné envie de la découvrir. Malheureusement mon avis est en demi-teinte.

Amoureuse des livres depuis toujours, Posy travaille dans une vieille librairie londonienne et passe son temps à lire des romans d’amour. À la mort de l’excentrique propriétaire des lieux, elle hérite de cette institution qui périclite à vue d’oeil. Posy remue ciel et terre pour éviter la faillite et fonder la librairie de ses rêves, spécialisée dans les romans d’amour, Happy Ever After. Mais Sebastian, le petit-fils de la défunte propriétaire – et accessoirement le plus grossier des Londoniens – est bien décidé à faire de sa vie un enfer : ses goûts littéraires et ses intérêts sont opposés aux siens. Alors que Posy se démène pour sauver la librairie, elle tombe bien malgré elle sous le charme de son ennemi juré…

L’histoire démarrait pourtant bien avec un petit groupe d’amis et employés travaillant dans une librairie indépendante londonienne qui se serre les coudes à la mort de leur patronne. Je pensais trouver là un cadre parfait pour une belle romance surtout que le futur couple était des amis d’enfance, qui se chamaillaient sans cesse. Tout ce que j’aime. Malheureusement, la romance n’a jamais vraiment décollé et fut plus un accessoire dans toute cette histoire car le sujet était ailleurs.

Le sujet, c’était la transformation de cette vieille librairie généraliste en librairie spécialisée en romances de tous les temps et pour tous les âges. J’ai beaucoup aimé ceci. J’ai trouvé très intéressant de suivre les avancées de Posy la nouvelle propriétaire avec son enthousiasmant projet. C’était génial pour la fan de romance que je suis de la voir sans cesse citer tous plein d’auteurs que j’aime, célébrer la romance, et affirmer haut et fort que ce n’est pas un sous genre de la littérature. C’était également enrichissant de voir les démarches à faire pour transformer un tel lieu et la passion des personnages m’a complètement emportée dans leur aventure.

Cependant, je dois reconnaitre que très vite j’ai senti que l’autrice piétinait un peu. Du coup, elle s’est mis à répéter les mêmes schémas scénaristiques qu’elle ne parvenait pas à associer à la romance qu’elle voulait faire naître. Ça a rendu ma lecture assez frustrante. Impossible de voir les héros se rapprocher ainsi. Tout d’abord, Sebastian ne passe en général qu’en coup de vent pour lancer des piques à Posy, et Posy ne fait qu’y répondre faiblement et fantasmer ensuite dans un roman qu’elle écrit sur une possible romance entre eux, version Régence avec tous les clichés que ça appelle… C’est fade. On passe au final plus de temps à les voir séparés qu’ensemble et quand enfin dans les 50 dernières pages l’autrice pense à les rapprocher, c’est fait bien trop brusquement et rapidement pour être crédible. Je suis très déçue. Cette romance avait vraiment du potentiel mais elle a été complètement gâchée et dans un livre qui promeut ce genre, ça fait tache.

C’est d’autant plus dommage que si on enlève cet aspect, le titre est plutôt sympa à lire. On se retrouve avec une chouette bande de copains/collègues qui ont chacun leurs particularités mais qui fonctionnent bien ensemble. Il y a Verity l’asociale qu’on verra dans le prochain tome, Nina la rebelle pin-up tatoué qui collectionne les mecs, Tom le mystérieux qui ne veut pas révéler le sujet de sa thèse, et Sam, le petit frère de Posy, geek et esclave à ses heures perdues ^^ Il y a une bonne dynamique entre eux et la réalisation de leur projet les rapproche encore. Ça donne envie d’aller dans cette librairie et de les rencontrer.

En plus de ce charmant petit groupe, j’ai trouvé la construction de chacun des personnages pris séparément assez bien fait. J’ai aimé le passé de Posy, orpheline à 21 ans qui a dû élever d’un coup son frère de 8 ans, avec l’aide de la patronne de ses parents qui fut comme une seconde père pour elle. Sa relation avec son frère Sam est très touchante et elle montre la difficulté à assumer un tel rôle, si jeune, après un tel drame. Du côté de Sebastian, c’est plus compliqué puisqu’on nous balance toutes les infos d’un coup à la fin… On découvre derrière son air de malotru, un garçon qui a le coeur sur la main, qui entretenait une très belle relation avec sa grand-mère qui fut en fait comme une mère pour lui tant ses parents se sont mal occupés de lui, et qui a juste du mal à exprimer ses sentiments de la bonne façon. Franchement si tout ça avait été amené plus subtilement, distillé au fil du récit, ça aurait pu faire une très belle histoire.

La petite librairie des coeurs brisés, The Little Bookshop of Lonely Hearts en vo, fut une demi-déception pour moi. J’en ai adoré le cadre, vraiment, j’ai envie de visiter cette librairie, mais la romance est complètement ratée et dans un titre pareil, ça ne pardonne pas 😢

Ma note : 12 / 20

Tome 2 : Coup de foudre à la librairie des coeurs brisés

Après les aventures de Posy et Sebastian dans le premier tome marquant notre découverte avec cette charmante librairie des coeurs brisés, j’ai été ravie de suivre celles de Verity, une des employées, cette fois. Sauf que les défauts que je pensais être dus au statut de premier tome se sont malheureusement retrouvés ici…

C’est une vérité universellement reconnue qu’une célibataire pourvue d’un bon travail, de quatre soeurs autoritaires et d’un chat tyrannique est forcément en quête du grand amour… non ? Fan inconditionnelle de Jane Austen et jeune femme introvertie, Verity Love est parfaitement heureuse avec le petit ami qu’elle s’est inventé, Peter. Mais lorsqu’un quiproquo l’oblige à faire passer un parfait étranger pour un flirt, la vie de Verity commence à se compliquer… Johnny pourrait bien avoir l’usage d’une petite amie imaginaire, lui aussi. Malgré les réticences de Verity, il la persuade de s’associer pour un été de mariages, d’anniversaires et de garden-party. L’unique condition : ne pas tomber amoureux…

J’étais impatiente de découvrir l’histoire de Verity, fille de vicaire, ayant eu une grosse déception amoureuse qui l’a décidée que l’amour n’était pas pour elle et surtout jeune femme que le monde a tendance à fatiguer. Ayant certains points communs avec elle, je me suis dit que cette histoire serait parfaite pour moi, et des bonnes idées, il y en a tout plein dans cette histoire. Le problème vient une fois de plus de la réalisation qui n’est pas à la hauteur des idées…

Tout commençait plutôt bien avec une histoire digne des meilleures comédies romantiques quand suite à un gros quiproquo, Verity se trouve un vrai faux petit ami. C’était drôle et pétillant, surtout que Johnny n’est pas dépourvu de qualités appréciables de toutes fans de romance. Il est beau, spirituel, gentil et architecte ! Oui, oui, c’est une qualité pour moi car je le trouve encore plus mignon quand il parle de sa passion. Mais il a aussi un gros défaut, défaut qui a malheureusement plombé ma lecture, il pense être toujours amoureux de la femme avec qui il sortait à la fac alors que celle-ci est désormais mariée et il joue les 3e roues du carrosse…

Franchement, j’aurais pu passer un très bon moment à suivre Verity et Johnny faire semblant d’être ensemble aux mariages, garden party et autres fêtes des uns et des autres, auprès de leurs amis et familles tous très gentils et spirituels, parce que c’était amusant, frais et chaleureux, et que ça donnait envie d’y être avec eux. Je suis fan des soeurs de Verity et du père de Johnny. Sauf qu’entendre répéter en long en large et en travers par Johnny qu’il n’arrive pas à oublier celle qu’il aime et qu’il veut juste être ami avec Verity pour qu’elle l’accompagne, ça devient vite pénible. Je le regrette parce que j’adore Johnny. Du coup, j’ai trouvé très long cet été qu’ils étaient censés passer ensemble et heureusement que leurs amis et familles étaient là pour me distraire.

Car une fois de plus, l’autrice a foiré sa romance et j’en suis la première déçue tant j’aurais aimé la voir fonctionner. Verity, avec ses inhibitions, avait beaucoup de mal à supporter le moindre effleurement, donc les tentatives furent bien rares et bien soft, trop pour moi. Johnny avait trop la tête ailleurs, donc il ne voyait pas qu’il commençait à avoir des sentiments pour elle et ne faisait rien. Un beau duo d’empotés si vous me le permettez ! La romance, encore une fois, n’a décollé qu’à la toute fin et pour de trop brefs moments, avant ça, ça parle, ça parle de tout sauf de romance. Alors comme avec Posy et Sebastian, j’ai eu l’impression que l’histoire se terminait au moment où elle aurait dû démarrer et ce fut très très frustrant. J’aime les belles histoires d’amitié qui se transforment en romance et ici je suis extrêmement frustrée d’en avoir été écartée. C’est comme si on tirait le rideau devant moi au moment où le spectacle commençait. Frustration extrême !

Ma découverte d’Annie Darling va donc s’arrêter là. Deux romans, deux lectures frustrantes. A chaque fois, j’ai aimé le décor de la librairie, les personnes qui entourent les héros : amis et familles, le jeu des citations d’autrices ou de romans célèbres que j’adore, mais j’ai été trop frustrée les deux fois de voir la romance aussi mal développée et presque sacrifiée. Ce n’est pas le genre d’histoires d’amour que j’aime lire.

Ma note : 13 / 20

8 commentaires sur “La petite librairie des coeurs brisés d’Annie Darling

  1. je comprends tes ressentis ! de mon côté, je n’ai pas adhéré au couple Posy/Sebastian car ils ne sont quasiment jamais en contact tous les deux, donc la romance tombe un peu à plat ! par contre, j’ai carrément accroché au couple Verity/Johnny même si comme toi j’aurai aimé quelques chapitres de plus à la fin, et quelques uns de moins au milieu 😉

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s