Livres - BD / Illustrations

Les souris du Louvre de Joris Chamblain et Sandrine Goalec

Titre : Les souris du Louvre

Auteurs : Joris Chamblain (scénario) et Sandrine Goalec (dessins)

Editeur vf : Delcourt (Jeunesse)

Année de parution vf :  Depuis 2018

Nombre de tomes vf  : 2 (en cours)

Histoire : Milo a grandi dans l’amour de l’Art. Son dernier exposé traite de l’attitude du public du Louvre, le musée pour lequel sa maman travaille. Sur certaines photos qui l’illustrent, on peut apercevoir la silhouette d’une souris qui semble observer le jeune photographe. C’est Ésope, un souriceau promis à un incroyable destin…Visite guidée dans le musée du Louvre, par le scénariste des Carnets de Cerise.

Mon avis :

Tome 1

Encore un titre découvert grâce aux offres gratuites du confinement, merci Delcourt ! Quand j’ai vu sur la couverture qu’il mêlait animaux anthropomorphes (l’une de mes dernières marottes) et Musée du Louvre donc supposément le thème de l’art et de l’Histoire, j’ai su que ce titre allait me plaire. En plus, le scénariste, Joris Chamblain, est celui des Carnets de Cerise que j’aime beaucoup, un autre gage de qualité.

Il commence tout tranquillement avec la rencontre du jeune humain, Milo, qui sera notre lien transitionnel entre les deux mondes. Milo est le fils d’une des conservatrices du Louvre, il adore le musée et se plaît à s’y rendre quotidiennement pour en apprendre tous les mystères mais aussi pour capturer le regard que les visiteurs posent sur les oeuvres. Sauf qu’un jour, une camarade de classe remarque quelque chose d’étrange sur l’une de ses photos, une souris est présente sur l’une des sculptures du musée. Il n’en faut pas plus à Milo pour mener l’enquête.

J’ai trouvé assez amusant après m’être imaginée tout plein de scenarii en voyant la couverture, de découvrir une intrigue si différente. On se retrouve en fait dans quelque chose d’assez proche des Minipouss une fois de plus, avec des humains témoins involontaires de la vie de petits animaux. Les petits animaux en question sont des souris et des rats qui se battent entre eux depuis des temps séculaires sans qu’on en sache vraiment la raison. On suppose juste au bout d’un moment en regroupant plusieurs indices que cela est peut-être dû à l’origine des oeuvres qu’ils sont censés défendre. Toute une société s’est organisée autour d’eux. Les souris appartiennent aux peuples grecs, égyptiens et mésopotamiens, tandis que les rats sont ces vils copieurs de romains ^^ Et le héros n’est autre que le prince des souris grecques qui rêve de devenir une sorte de conteur-décideur politique comme sa grand-mère, ce que son père ne souhaite pas du tout. C’est donc un ado rebelle qui va nous servir de guide de ce côté de l’histoire. C’est tendre et naïf, tant en étant aussi très amusant et en délivrant des messages importants sur l’aveuglement de la guerre, la protection des valeurs ancestrales, etc.

Tout cela se déroule dans un cadre majestueux, qui a de quoi faire rêver la plupart des lecteurs : le Musée du Louvre. Les auteurs s’amusent en utilisant les salles et oeuvres de ce lieu, ce qui fait autant de clins d’oeil au visiteur avisé ou fan du lieu. J’ai beaucoup aimé. Cela m’a amusée d’essayer de retrouver les noms des salles et des oeuvres, de parcourir les couloirs avec les personnages. C’est une façon vraiment originale de découvrir ou redécouvrir ce musée. En plus, les auteurs ont eu la bonne idée d’ajouter quelques pages sur l’histoire du renouveau de ce lieu grâce à François Mitterrand dans les années 1980.

Avec ce premier tome, l’aventure commence tout juste mais déjà on sent le potentiel de l’univers. L’introduction de Milo au sein de la vaste aventure des souris protectrices du Musée est voulue et sera probablement source de bouleversement. Les auteurs le mettent en scène de façon très fluide, le temps d’une trentaine de pages que l’on voit défiler très rapidement, sans se douter que l’on sera brusquement coupés dans notre élan à la fin, tant on aurait aimé poursuivre et découvrir le rôle que Milo est voué à mener au sein du Musée dans l’ombre.

Les dessins ne sont pas en reste. Ils m’ont tout autant plu que l’intrigue. Je les ai trouvés très riches et colorés. Les décors rendent à merveille dans le Musée et les oeuvres d’art sont parfaitement reproduites ainsi que les salles. En dehors, la ville de Paris est représentée de façon à nous faire rêver également. Il s’agit d’attirer le lecteur pour qu’il vienne découvrir la capitale, on se doute. Le design des personnages est pêchu et plein de rondeurs pour plaire à un jeune public aussi bien du côté des humains que des animaux, qui ont d’ailleurs pas mal de nos particularités, ce qui m’a bien fait sourire. C’est frais et dynamique. J’ai beaucoup aimé.

C’est une très bonne série d’aventure qui plaira aux plus jeunes comme aux plus âgés, notamment grâce à plein de petites références culturelle, le tout dans un cadre original et avec des personnages qui le sont tout autant. Je recommande !

Ma note : 16 / 20

Ce diaporama nécessite JavaScript.

8 commentaires sur “Les souris du Louvre de Joris Chamblain et Sandrine Goalec

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s