Livres - Mangas / Manhwa / Manhua

Kuroko’s Basket de Tadatoshi Fujimaki

Titre : Kuroko’s Basket

Auteur : Tadatoshi Fujimaki

Editeur vf : Kazé (shonen)

Année de parution vf :  2012-2016

Nombre de tomes vf  : 30 (série terminée)

Histoire : C’est la rentrée au club de basket-ball du lycée Seirin et cette année, deux rookies se démarquent… D’un côté, le volcanique Taiga Kagami, fraîchement revenu des États-Unis où il a fait ses armes sous les arceaux. De l’autre, le chétif et très effacé Tetsuya Kuroko dont on murmure qu’il aurait fait partie de l’équipe de basket du collège Teikô, la légendaire “Génération Miracle” ! Et si ces deux joueurs que tout oppose étaient amenés à se compléter à merveille sur le terrain ?C’est la rentrée au club de basket-ball du lycée Seirin et cette année, deux rookies se démarquent… D’un côté, le volcanique Taiga Kagami, fraîchement revenu des États-Unis où il a fait ses armes sous les arceaux. De l’autre, le chétif et très effacé Tetsuya Kuroko dont on murmure qu’il aurait fait partie de l’équipe de basket du collège Teikô, la légendaire “Génération Miracle” ! Et si ces deux joueurs que tout oppose étaient amenés à se compléter à merveille sur le terrain ?

 Mon avis :

Tome 1

J’aime les shonens sportifs et j’aime le basket. J’ai adoré I’ll et Slam Dunk, ainsi que Real où les héros jouent au basket et ils font partis de mes titres cultes. Kuroko’s Basket est un titre de plus de 30 tomes qui a pas mal de fans et que j’ai souvent vu passer sur les réseaux sociaux, je pensais donc me régaler avec. Malheureusement, il passe après des mastodontes et n’a pas tout à fait la même carrure ^^!

Parmi tous les shonens sportifs que j’ai pu lire, tous sports confondus, c’est le plus faible, celui qui est démarre le plus classiquement et qui manque le plus d’envergure pour le moment. Je suis un peu déçue. Pourtant même si c’est classique, c’est bien rythmé, on ne s’ennuie pas. On sent que l’auteur sait y faire, son histoire est bien huilée mais quelque part, ça manque d’âme, d’impact.

Le départ est original avec le parti pris de faire du héros quelqu’un de transparent, issu d’une génération de grands joueurs mais tous très individuels qui se sont séparés dans différents lycée. Kuroko, lui, va rencontrer un autre joueur très talentueux avec qui il va former un duo pour battre tout le monde. On a donc quand même des personnages qui en veulent et qui ne sont pas là pour faire de la figuration. D’ailleurs ça va très vite dès le premier tome avec pas mal d’action, les séquences de jeu s’enchainent et ils sont loin d’être mauvais, c’est même tout le contraire. J’aurais donc pu être emportée par l’histoire.

Mais même si l’ensemble est sympa, c’est aussi un peu fade comparé à un Slam Dunk aux personnages rebelles et hyper charismatiques, et aux séances de jeu dantesques, ou comparé à un I’ll avec ses attaques hyper léchées ainsi que ses belles déclarations d’amitié et d’envie de vivre de nos ados. Ici, ils sont tous un peu trop gentillets même si l’auteur essaie de faire une grande gueule du compagnon de tandem de Kuroko. Tout ça est un peu trop classique, sans surprise ni aspérité. Même l’humour est bateau voire un peu lourd et ne m’a pas fait rire alors que je suis bon public. Encore une fois, ça manque d’âme.

Il est de même pour les dessins eux aussi sont fades. Et il y a un vrai problème au niveau des visages tout en longueur qui leur donne des petits airs de kitsune (rusé renard japonais). L’auteur essaie de les rendre vifs au moment des matchs mais ça ne suffit pas à compenser le banal des situations plus quotidienne… Pourtant on sent que ça pourrait être bien meilleur, il suffit de voir certains cadrages très sympa qu’on croise parfois. C’est d’autant plus frustrant.

Ainsi, je pensais me régaler avec ce nouveau shonen sportif, je me retrouve avec quelque chose de lisible mais de trop classique pour me passionner.

Tome 2

L’offre gratuite de Kazé me permet tout de même de continuer à donner sa chance au titre pour voir s’il décolle un peu par la suite. Malheureusement ce deuxième tome présente les mêmes qualités et les mêmes défauts que précédemment.

C’est toujours bien trop rapide, ce qui empêche de s’attacher à l’équipe. Elle est déjà formée et l’auteur ne la développe pas plus que ça. Il essaie bien de donner un peu plus de consistance aux coéquipiers du héros mais c’est moyennement réussi car encore et toujours trop rapide. Il nous balance juste de grandes phrases pour faire genre mais il n’y a aucune scène de construction de cohésion de groupe ou de développement d’une amitié entre eux.

A la place, on a toujours autant de séquences de jeux, toujours très bien huilées mais il manque toujours un truc pour les rendre vraiment impactantes. D’ailleurs, l’idée de s’appuyer sur la rivalité du héros avec ses anciens coéquipiers est fort classique. On se retrouve encore une fois avec des équipes qu’on affronte à tour de rôle façon tournoi pour aller vers le big boss. Vu et revu dans les shonens aussi bien sportifs que de nekketsu, on repassera pour l’originalité.

Pour varier, changer un peu, le mangaka essaie aussi d’instiller des petits moments de la vie quotidienne du lycéen lambda, c’est marrant mais encore une fois tout à fait oubliable, car bateau.

Encore une fois, Kuroko’s basket se laisse lire mais sans plus. Ce n’est pas palpitant au point de vouloir la suite comme dans les autres shonens sportifs que j’ai lus. C’est trop fade, sans relief, sans enjeu important pour ça. On ne sent pas assez la passion de ces ados, alors que ça devrait être le coeur de l’histoire.

Tome 3

Dernier tome de l’offre et je m’arrêterai là pour l’instant. Ça se lit bien, on enchaine facilement les tomes mais comme je l’ai dit à chaque fois, c’est trop classique pour moi et il manque le truc en plus pour me donner envie de m’enfiler les 30 tomes que compte la série quand même !

Dans ce tome, encore une fois, mon dieu que ça va vite. L’auteur enchaîne encore les matchs, c’est peut-être pour ça que je trouve que ça manque d’impact. On a à peine le temps de se faire aux adversaires, de les connaitre, d’apprendre leurs trucs, de saisir leur jeu, qu’on change. Impossible de vraiment s’attacher. Pareil pour les personnages, sur le papier c’est sympa un héros atypique transparent sur le terrain, un petit génie venant des States et une équipe de vieux briscards qui veut sa revanche, mais dans les faits, le tout manque de liant ensemble. Ils ne forment pas une vraie équipe soudée. Ça commence à venir mais avec tous les matchs qu’il y a eu et les victoires, on ne comprend pas que ça n’ait pas déjà eu lieu et qu’ils en soient là dans l’état où ils sont. Ce n’est pas logique. Bref, tout ça fait très marketté mais manque d’âme, ça se lit bien mais c’est toujours plan plan.

J’ai vraiment envie de les voir se prendre une veste pour se remettre en question et travailler leur sens du jeu, leur esprit d’équipe, etc. Les rivaux sont un peu pareil, ils rivalisent de grandes gueules pour pas grand-chose pour le moment. On nous montre des grosses techniques mais c’est éphémère, ça ne reste pas dans les mémoires parce que l’auteur ne prépare pas le terrain pour que ça ait un impact de fou. Ce sont donc tous des moments totalement oubliables. J’irais même jusqu’à dire que certaines phases du jeu sont difficilement lisibles, on ne saisit pas toujours ce que font les joueurs et comment le ballon peut se retrouver là ^^!

Vraiment dans les shonens sportifs que je lis actuellement et qui pourraient s’en approcher, pour le côté léger, Haikyu!! (sur le handball) est mille fois mieux fichu en terme de construction de l’équipe, du jeu et des rivaux, et je ne parle pas de Slam Dunk ou I’ll qui sont très très loin devant ! On va s’arrêter là.

Ma note : 13,5 / 20

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s