Livres - Mangas / Manhwa / Manhua

Adam, L’ultime robot de Ryoko Azuma

Titre : Adam, L’ultime robot

Auteur : Ryoko Azuma

Editeur vf :  Pika (seinen)

Année de parution vf : 2020-2021

Nombre de tomes vf : 4 (série terminée)

Histoire : Guerre mondiale, pollution atmosphérique extrême, extinctions de masse… À ces calamités qui s’abattent sur la Terre s’ajoutent désormais les “Psychés”, de gigantesques créatures volantes d’origine inconnue, qui attaquent l’humanité tout entière depuis l’espace. Face à elles, un seul espoir : Adam, robot humanoïde doté d’une âme…

Mon avis :

Tome 1

J’ai toujours été amatrice de science-fiction et encore plus d’histoire de robot, sûrement à cause de ma découverte très tôt des textes d’Isaac Asimov sur ces derniers. Du coup, dès qu’un titre sort, j’ai envie de le tester et encore plus qu’on y associe le robot le plus connu des japonais : Astro.

Ryuko Azuma est un auteur inconnu en France jusqu’à ce que Pika nous propose sa courte série en 4 tomes : Adam, l’ultime robot, dans laquelle il fait clairement un clin d’oeil à Osamu Tezuka. Il me semble, d’ailleurs, que c’est sa toute première série. Mais malheureusement, ne peut pas rendre hommage au père d’Astro qui le veut. Urasawa y était parfaitement parvenu dans Pluto, c’est moins le cas pour Ryuko Azuma avec Adam.

Sur le fond, Adam est un titre très prometteur. L’auteur l’inscrit dans un contexte de Hard-SF militaire vraiment séduisant, qu’il plait à développer au fil des chapitres. La Terre est en guerre contre de mystérieuses créatures : les Psychés, qui rappellent les Anges d’Evangelion et les robots de Bokurano. Pour les combattre, un scientifique, Jesse, et son organisation ont créé un robot, Adam, dont l’I.A. le rapproche beaucoup des hommes. C’est donc cet humanoïde qui va aller dans l’espace combattre le grand ennemi de l’humanité. Sauf que son combat ne fait pas l’unanimité, tout le monde n’aime pas qu’un robot se rapproche autant des humains, certains se rappellent encore d’une certaine tragédie ayant eu lieu autrefois sur la Lune avec un certain Pluto (si j’ai bien suivi ><). Adam est donc au coeur de grandes tensions et doit en même temps livrer de terribles combats.

Tout cet habillage de SF m’a beaucoup plu. Les références aux titres et auteurs que j’ai citées plus haut sont assez bien digérées et donnent un univers angoissant à souhait avec des scènes d’action maitrisée et des promesses de conflits palpitantes. L’auteur a en plus pris le soin de détailler et d’expliquer tous les concepts scientifiques qu’il utilise. On se sent donc en présence d’un titre à l’univers vraiment réfléchi et qualitatif où il ne prend pas ses lecteurs pour des idiots, bien au contraire.

Le problème, c’est que la forme, elle, est un brin absconse. Passé un premier chapitre dynamique et immersif, qui nous plonge direct dans l’action, la frayeur de ses Psychés et la complexité des relations entre les états et organisations, la suite peine à avoir une narration fluide. L’auteur alterne petits moments de vie un brin fades, disputes entre les personnages, éléments de géopolitiques et de science dans un rythme assez lent et monotone. Du coup, alors que j’aurais aimé une lecture vive et percutante, j’ai plus eu l’impression de subir que de prendre plaisir. C’est vraiment dommage.

Dans un style seinen, mature, classique, l’auteur déploie ses gammes. Le design des Psychés m’a vraiment plu, inspiré d’Alien, il est effrayant à souhait. En revanche, le reste est plutôt lisse et les décors sont même un peu vides la plupart du temps, ce qui renforce le sentiment de froideurs et de mollesse du titre. C’est à nouveau dommage parce qu’on sent que l’auteur est capable de mieux et aurait juste besoin qu’on le pousse un peu pour sortir de ce cliché des décors de SF blancs et épurés.

Ma découverte de Ryuko Azuma fut donc en demi-teinte. J’ai beaucoup aimé l’univers mais beaucoup moins la narration, le sens du rythme et le coup de crayon de l’auteur, qui manquent de prises de risque. C’est prometteur mais ça pourrait être meilleur.

Tome 2

Après un premier tome à l’univers prometteur mais qui ne m’avait pas totalement convaincue, j’ai agréablement surprise de découvrir une suite bien plus dynamique, moins fade et plus dense, qui m’a vraiment accrochée cette fois.

Cette lecture fut donc bien meilleure que celle du premier tome. Il faut dire que le mélange de la peur des psychés qui attaquent, du mystère de ce que cache Jesse avec Adam, l’incident sur la Lune et leur relation avec les psychés, et des tensions apportées par l’enquête du FBI offre un résultat assez prenant et surprenant.

L’auteur en profite en plus pour développer ses personnages en explorant leur passé et leurs relations dans un discours sobre et mature qui correspond bien à l’univers de SF solide que j’avais déjà perçu précédemment et qui se confirme ici. Il y a par exemple de très intéressants développement des thèmes de la solitude, du deuil, de la transmission de patrimoine, fort pertinents dans ce type de récit. On commence vraiment à avoir un univers plus dense et qui tient bien la route.

J’ai ainsi été fascinée par la narration dans ce tome, qui petit à petit, de manière spiralaire, imbrique tous les fils lancés autour des scientifiques, de leurs créations, des mystérieux psychés et de certains événements passé. C’est extrêmement prenant et vraiment raconté avec doigté. On sent qu’on est en présence d’un auteur qui sait où il va et qui s’est inspiré d’une écriture cinématographique ou sériesque. Les influences sont d’ailleurs toujours belles et bien présentes et on a un récit qui se veut très philosophique, ce qui fonctionne, sans que cela fasse lourd ou pédant comme ça peut être le cas parfois.

La fadeur que j’avais ressenti précédemment et qui m’avait tant gênée est bien moins présente. Je ne la retrouve au final que dans les dessins que je continue à trouver souvent trop froids et parfois même maladroits, pour ne pas dire ratés dans certaines cases lors du portrait de certains personnages, ce qui gâche un peu cette très bonne lecture.

Ainsi sur des bases de récits de SF extrêmement classique l’auteur fait peu à peu monter la mayonnaise en proposant un récit mystérieux et intrigant qui interroge sur nos rapports à l’altérité. Cette fois, je valide !

Tome 3

Série de science-fiction de qualité, Adam l’ultime robot prend un coup d’accélérateur dans cet avant-dernier tome aux révélations intenses.

Toujours dans son ambiance très hard-SF à l’ancienne, ce tome 3 démarre sur les chapeaux de roue avec une menace qui touche directement l’un des héros de l’histoire. Ainsi cela donne le ton, le virage qui s’amorce est éminemment personnel. La menace n’est plus lointaine et universelle, elle est proche et concerne directement les héros.

Cette première partie est rude, sans concession, avec une menace réellement effrayante et inarrêtable où même les plus beaux des sacrifices sont en vain. J’ai beaucoup aimé cette âpreté du récit et le fait que l’auteur ose aller ainsi au bout de ses idées sans broncher. Cela renforce la peur vis-à-vis de ses êtres et cela endurcit les personnages qui viennent de revivre un choc après celui de la base lunaire il y a des années de cela.

C’est alors que l’auteur qui avait bien préparé le terrain nous fait enfin les révélations nécessaires à la compréhension de l’histoire et à sa résolution. On découvre enfin d’où viennent potentiellement les psychés, qui est réellement Adam et quel rôle Jesse a joué lors de la déroute lunaire. Passionnant et fascinant mais encore une fois terrible. J’ai trouvé ce passage un lourd à lire narrativement parlant, très intéressant mais complexe. Je ne suis pas sûre d’avoir bien compris comment ils ont pu prendre corps, même si j’ai bien saisi d’où viennent leur âme et leurs intentions. Les thèmes de SF utilisés ici sont des topos très bien réutilisés. J’aime ces interrogations sur les IA, sur la connaissance ultime, sur la vision qu’on peut avoir de l’humanité vu de l’extérieur, etc, et le mélange entre SF et mythe fondateur que met en place l’auteur.

En tout cas, tout cela plonge à la fois le lecteur et les personnages dans de profondes réflexions, et c’est intéressant de voir comment ces derniers absorbent cela et s’y confrontent. Sans nous en rendre compte l’auteur nous amène ainsi petit à petit vers un dernier tome que je prédis explosif et intensément réflexif. J’ai hâte d’y voir le dénouement pour Adam et Jesse.

Ainsi après une première partie vraiment intense et stressante, le mangaka nous assène ensuite un coup de massue avec les révélations clés de son univers pour nous acheminer tranquillement vers l’ultime chapitre de son histoire. L’air de rien ces trois tomes sont passés très vite et la menace arrive à son terme. Il ne reste qu’une question : comment tout ça va se terminer ?

Tome 4

Après un premier tome ardu, une lente montée en puissance et la série se termine en coup de coeur pour moi. Elle représente vraiment bien cette SF intelligente pleine de réflexion sur notre humanité que j’aime lire et avec laquelle j’aime réfléchir. Les nombreux concepts utilisés et expliqués en marge furent passionnant. J’espère bien recroiser l’auteur chez nous un de ces quatre.

Ce dernier tome fut une vraie petite surprise. En dehors de tout le discours philosophique passionnant sur lequel je reviendrai, l’auteur boucle son histoire avec les psychés fort rapidement et de manière assez logique ce qui peu avoir de quoi surprendre, mais la dernière partie n’est pas là pour faire de la figuration, elle est là pour donner encore une autre dimension au récit, qui en comporte déjà de nombreuses.

Mais revenons à nos moutons. Le récit s’ouvre à sa dernière phase, un affrontement avec les deux dernières psychés. Cet affrontement va se dérouler avant tout sur un plan psychologique et philosophique que combattif et c’est ce qui le rend passionnant. Nous connaissons désormais le but des psychés mais nous ne connaissions pas leur passé, leur origine, ce qu’on découvre ici. Tels des miroirs de notre propre humanité, ils représentent donc ce qui aurait pu advenir de nous et de nos créations et sont telle une mise en garde. Très beau concept.

Adam doit donc les affronter comme s’il affrontait le futur de l’humanité pour protéger la présente. C’est une mise en abyme fort intrigante et plein de réflexion possible mais l’auteur l’utilise avant tout pour un discours pacifique, anti-nucléaire passionnant et plein de sens, sur lequel il va peut-être un peu vite faute de temps et d’espace, mais cela reste plein de belles pistes de réflexion. Il règle ainsi la question avec astuce et rapidité mettant en jeu les qualités de chacun des personnages le temps d’un chapitre rapidement sous pression où les enjeux ne se dessinent qu’à la fin pour mieux nous surprendre.

Le talent narratif de l’auteur est quand même assez impressionnant, tant il nous balade. Il enchaîne les concepts scientifiques ardus, les intégrant parfaitement à son récit de manière fluide et compréhensive, mais approfondissant en marge entre les chapitres pour les curieux. (J’en fus. C’était assez exigent mais passionnant et ça donne envie de creuser encore les questions.) En parallèle, il élabore un récit parfaitement goupillé où il fait progressivement monter la tension, nous manipule, nous surprend et nous met tour à tour dans la confidence, avant de nous asséner un chapitre 23 au final terrible que j’aurais bien vu comme ultime chapitre à son histoire. Chapeau l’artiste ! Je trouve la suite un peu plus facile et prévisible et les chapitres 0 et 24 qui suivent ne sont pas indispensables à mon goût et font plus fin alternative pour proposer une tonalité plus positive…

Dans tous les cas, la menée de l’histoire fut parfaite pour moi. J’ai beaucoup aimé les discours philosophiques et scientifiques mélangés sur la création de l’univers et l’essor de son humanité ainsi que son déclin. La prise de position de l’auteur sur l’arme nucléaire et sa volonté d’une paix mondiale reposant sur un équilibre fait de communication et de compréhension mutuelle me parle. C’est une belle proposition. En ce sens, les ultimes chapitres vont à merveille avec cette veine positiviste, même si j’aimais bien le côté plus sombre et dramatique de la conclusion du chapitre 23.

Adam fut donc un titre d’une grande qualité. Je trouvais sa composition trop froide et figée dans le premier tome, je m’étais bien trompée. L’auteur propose en fait un texte vibrant de passion pour l’humanité, il faut juste savoir le décoder sous sa réserve apparente.

(Merci à Sanctuary et Pika pour ces lectures.)

Ce diaporama nécessite JavaScript.

© 2016 by Ryuko Azuma / ©2020 Pika Edition

12 commentaires sur “Adam, L’ultime robot de Ryoko Azuma

  1. En principe je devrais recevoir ce premier tome prochainement de la part de Pika, et je dois dire que malgré tes réserves je reste très intéressé et intrigué. Je n’ai jamais lu Asimov, mais comme toi les histoires de robots m’intéressent beaucoup pour la grande richesse thématique qu’elles charrient.

    Affaire à suivre donc !

    Aimé par 1 personne

  2. Zut, ce titre me tentait vraiment, surtout que la série est courte. Les dessins semblent très sympa. Mais ce que tu en dis me dissuade fortement. Cela fait belle lurette que je me suis résolu à refuser l’ennui sur les lectures, même celles très acclamées… Tant pis. Après Drifting Dragons, seconde capitulation cette année… 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Après, il me semble que le chapitre 1 traine par là en lecture gratuite, teste peut-être pour voir, ça ne te le fera peut-être pas ^^!
      J’avoue que j’ai aussi lâché l’affaire pour Drifting Dragons alors que les dessins me tentaient beaucoup, justement parce qu’il ne s’y passe pas grand-chose…

      J'aime

    1. Je pense aussi qu’il y a besoin de plus de pages pour se faire un vrai avis, là c’était trop peu ^^!
      Avec plaisir !
      Tu as L’apprenti Otaku qui doit sortir un article prochainement et qui a plus aimé que moi si ça peut t’aider 😉

      J'aime

  3. Ben c’est ma foi fort allechant tout ca surtout sur une serie en 4 tomes. J’avais decidé d’attendre la conclu pour voir les avis et me taper l’integrale d’une quadrilogie dont le dessin et les themes m’attirent bcp…

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s