Livres - Science-Fiction

Le Regard de Ken Liu

Titre : Le Regard

Auteur : Ken Liu

Editeur vf : Le Bélial’ (Une heure lumière)

Année de parution vf : 2017

Nombre de pages : 93

Histoire : DEMAIN…
Dans son registre, celui de l’investigation, Ruth Law est la meilleure. D’abord parce qu’elle est une femme, et que dans ce genre de boulot, on se méfie peu des femmes. Parce qu’elle ne lâche rien, non plus, ne laisse aucune place au hasard. Enfin, parce qu’elle est augmentée. De manière extrême et totalement illégale. Et tant pis pour sa santé, dont elle se moque dans les grandes largeurs — condamnée qu’elle est à se faire manipuler par son Régulateur, ce truc en elle qui gère l’ensemble de ses émotions, filtre ce qu’elle éprouve, lui assure des idées claires en toute circonstance. Et surtout lui évite de trop penser. À son ancienne vie… Celle d’avant le drame…
Et quand la mère d’une jeune femme massacrée, énuclée, la contacte afin de relancer une enquête au point mort, Ruth sent confusément que c’est peut-être là l’occasion de tout remettre à plat. Repartir à zéro. Mais il faudra pour cela payer le prix.
Le prix de la vérité libérée de tout filtre, tout artifice. Tout regard…

Mon avis :

J’ai découvert Ken Liu il y a quelques années avec le court texte L’homme qui mit fin à l’Histoire, où je m’attendais à un récit de SF, mais où j’ai finalement eu un essai critique sur l’écriture de l’Histoire et le devoir de mémoire sous forme d’une nouvelle documentaire. J’avais aimé y découvrir l’horreur indicible de ce qu’on fait les membres de l’unité 731. Alors quand j’ai vu que Sometimes a book se penchait elle aussi sur les textes de cet auteur, j’ai eu envie d’y revenir avec elle le temps d’une autre novella intitulée : Le Regard. Et je l’en remercie car j’ai passé une très bonne soirée à lire et discuter de ce texte avec elle !

Le Regard est un texte de 93 pages, un peu plus récent que L’homme qui mit fin à l’Histoire, puisque publié en v.o. en 2014, contre 2011 pour le second. J’ai également pris beaucoup de plaisir à cette lecture qui fut un vrai page-turner, cependant j’ai trouvé la plume de l’auteur plus simple et moins poétique, moins forte que dans son autre novella ou dans sa saga La Grâce des Rois que j’ai lus auparavant.

Après le documentaire quasi historiographique que j’avais lu dans L’homme qui mit fin à l’Histoire, puis l’aventure épique et dramatique de La Grâce des Rois, Le Regard est un texte plus classique qui s’inspire de cette veine de la SF d’anticipation (le cyberpunk) où l’on mène une enquête policière faisant éclater au grand jour la pourriture de notre monde futur. Je l’ai trouvé particulièrement bien écrite et bien menée malgré un final trop rapide qui aurait bien mérité 4-5 pages de plus pour se conclure correctement et ne pas ressentir ce sentiment de précipitation, que Sometimes a book a partagé avec avec moi.

Cependant le choix de l’auteur de proposer un texte qui alterne entre le point de vue de l’enquêtrice et du criminel, rend la lecture très dynamique et nous a plu à toutes les deux. Ruth Law est une professionnelle indépendante qui traine de grosses casseroles. Le chapitre commençant à la page 47 qui lui est consacré m’a bien chamboulée. En face, le criminel sans nom qu’elle recherche est un vrai psychopathe dont l’auteur se plait à peu à peu nous faire le portrait. Glaçant. Une course contre la montre se met en place entre eux sans qu’ils le sachent pour empêcher le prochain meurtre.

L’enquête de Ruth va la plonger dans les turpitudes de son monde et de sa vie. L’univers de cyberpunk imaginé par Ken Liu est passionnant parce qu’il est tout à fait crédible. Il met en scène des « améliorations » à notre vie, notre quotidien, notre corps, notre psyché, qui prêtent à réflexions, ce à quoi il nous pousse gentiment au cours de la lecture.

Tout cela se mélange dans un récit vif et incisif où malgré une plume un peu trop classique, on ressent quand même bien l’urgence du moment, l’horreur de ce qui a eu lieu et se prépare, et la détresse psychologique de l’enquêtrice. Tout cela nous amenant à un final, certes trop rapide, mais qui claque et remue.

J’ai donc passé un très bon moment de lecture au cours de cette courte aventure parfaitement mise en scène et contée de main de maître par Ken Liu. Il continue d’être un auteur qui est une valeur sûre pour moi et dont j’ai envie d’explorer l’oeuvre.

🔷 Retrouvez l’avis de Sometimes a book : ICI 🔷

13 commentaires sur “Le Regard de Ken Liu

  1. C’est sympa de voir ce que tu en as pensé par rapport aux autres livres de l’auteur, moi qui n’est lu pour le moment que celui-là.
    J’ai trouvé l’univers futuriste et l’enquête convaincants mais j’ai moins accroché au point de vue du tueur que j’ai trouvé finalement assez classique.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s