Séries Tv - Films

Visionnages de la semaine 2021 – 15

89197bbb-8d92-4bc1-955b-a6e9b7c15b3d

Faute d’enthousiasme vis-à-vis des films (ou plutôt téléfilms soyons honnête…) qui sortent en ce moment sur le petit écran, je suis repartie dans mes classiques cette semaine avec la volonté de compléter la filmographie d’un grand maître de la réalisation. Ça m’a fait beaucoup de bien ! J’ai aussi trouvé une petite série sur fond historique assez sympathique et j’ai replongé dans l’un des animés cultes de mon adolescence. Une semaine très réconfortante en soi ! Et vous, quel genre de programme vous avez quand vous souhaitez vous relancer ?

Bonne fin de weekend et bonne lecture à tous !

(Cliquez sur les titres pour voir de quoi ça parle)

 Agatha and the Curse of Ishtar de Sam Yates (2019) avec Lyndsey Marshal et Jonah Hauer-King

Lors d’une fouille archéologique en Irak, l’auteur Agatha Christie découvre une série de meurtres.

J’avais envie de renouer avec le genre de film simple que j’aime et j’ai choisi celui-ci car il mettait en scène Agatha Christie dans un paysage irakien. La réussite fut au rendez-vous. Pourtant, ça n’a rien de fantastique. Pour qui connait les romans de la dame, on n’est pas au niveau de ceux-ci, mais il se dégage un charme désuet tout particulier de l’histoire, du jeu des acteurs, qui a fait que je me suis gentiment laissée prendre au jeu et que j’ai passé un bon moment.

 Le grand alibi d’Alfred Hitchcock (1950) avec Jane Wyman, Marlene Dietrich, Michael Wilding… ❤️

Jonathan Cooper, épris d’une comédienne et chanteuse, Charlotte Inwood, est soupçonné d’être l’assassin de son mari. Il réussit à convaincre son amie Ève de son innocence. Elle décide de l’aider.

Me voilà reprise par mon envie de découvrir toute la filmographie du réalisateur. Le grand alibi m’a soufflée par la qualité de la mise en scène d’Hitchcock encore une fois, qui livre de superbes plans. La narration est top grâce à une histoire simple mais prenante et faite de jolis chausse-trappes. Les acteurs sont fantastiques, Marlene Dietrich en tête qui fait une antagoniste glaçante et détestable. Une belle surprise !

 Les amants du Capricorne d’Alfred Hitchcock (1949) avec Ingrid Bergman, Joseph Cotten, Michael Wilding…

Charles Adare, aristocrate anglais, débarque en 1835 chez son oncle gouverneur à Sydney. Au cour d’un dîner, il retrouve sa cousine Harrietta, mariée à Sam Flusky. Elle semble complètement désorientée et arrive titubante et décoiffée. Sam raconte à Charles qu’il rencontra sa femme en Irlande alors qu’il n’était qu’un garçon d’étable. Il tua le frère d’Harrietta qui s’opposait à leur mariage…

C’est cette fois la grande Ingrid Bergman qui m’aura fait vibrer dans cette romance digne de Margaret Mitchell ou d’Emily Brontë. L’histoire repose sur une romance déchirante. Les acteurs interprètent sans tomber dans le surjeu des rôles pourtant tragiques. La mise en scène est toujours aussi belle et entêtante mais peut-être un peu plus classique que d’habitude. C’est un joli film un peu désuet avec une belle fin.

 Complot de famille d’Alfred Hitchcock (1976) avec Karen Black, Bruce Dern, Barbara Harris…

La richissime Miss Rainbird engage Blanche, une jeune voyante, et son ami George, pour retrouver son neveu Edward, dont elle veut faire son héritier. Nos enquêteurs en herbe retrouvent la trace d’Edward, dont la principale activité n’est autre que le kidnapping…
Adapté du roman « The Rainbird Pattern » de Victor Canning

Dernier film réalisé par le réalisateur, je dois avouer que ce ne fut pas un coup de coeur pour moi… Je n’ai pas accroché à cette histoire que j’ai trouvé assez banale dans son genre et dans laquelle Hitchcock a manqué d’inspiration. Je n’ai pas eu de plan qui m’a bluffé comme d’habitude. Je n’ai pas pu m’empêcher de penser à Pierre Richard dès que je voyais Bruce Dern et ça a un peu tué mon visionnage. Je suis passée à côté, c’est rare avec un film d’Hitchcock ^^!

Jamestown – Saison 1 Épisode 1 à 8

En 1617, un groupe de jeunes femmes anglaises quittent l’Angleterre pour le Nouveau-Monde.

Voilà ma petite découverte inattendue de la semaine. Je voyais souvent la série passer sur ma TL sur Seriebox et aimant les séries à décor historique je me doutais qu’elle me plairait. Nous sommes dans un décor totalement fantasmé et romancé, avec un petit bastion dans les Etats-Unis primitifs où des colons hommes ont acheté des femmes qui viennent d’arriver par bateau. Les gentils sont très gentils malgré les erreurs qu’ils ont pu commettre, et les méchants très méchants malgré les bonnes actions qu’ils semblent faire parfois. C’est caricatural mais ça marche très bien grâce à un trio de femmes fortes et solidaires qui vont lutter pour trouver leur place au milieu des hommes, des plantations et des règles patriarcales de l’époque. J’ai aimé chacune d’entre elles, en particulier Verity qui n’a pas la langue dans sa poche. Les relations qu’elles nouent sont belles et authentiques même si souvent compliquées. Ça a un petit air de Dr Quinn ou Petite maison dans la prairie actualisé et plus sombre. Cette première saison sur trois est surtout consacrée à leur installation en « ville ». Très sympa.

 Zoey et son incroyable Playlist (Zoey’s Extraordinary Playlist) – Episode 2 x 08

Vais-je vous surprendre si je vous dis qu’une fois de plus je n’ai pas aimé les décisions de Zoey dans cet épisode… Les réalisateurs mettent le paquet pour rendre l’épisode agréable à regarder avec des chansons top, de beaux progrès pour Mo et David, mais vraiment la partie romance me gâche tout ! J’ai bien aimé voir arriver l’anniversaire de ses 30 ans avec tout ce qu’il signifie mais vraiment ce virage pris dans sa relation avec Max m’a horrifiée. Heureusement, il ne reste plus que 2 épisodes de ce carnage…

 This Is Us – Episode 5 x 12  ❤️

Que d’émotion cette semaine encore ! Les sujets sont multiples et bienvenus. J’ai beaucoup aimé qu’on s’intéresse enfin au personnage de Tess et à son homosexualité, c’était poignant et réaliste. J’ai apprécié de voir enfin Kate se reprendre en main et trouver un boulot qui lui correspond. J’ai été touchée par le rapprochement Tobby – Madison et par les aveux réaliste encore une fois de ce dernier. Mais surtout, le parallèle entre la relation Nick-Jack-Miguel et Kevin-Randall était magnifique ! Cette discussion entre Nick et Miguel m’a presque arrachée des larmes, tout comme la scène hilarante de la répétition de la demande entre Jack et Miguel, puis les dernières images avec la grande nouvelle de Kevin. Magistral !

 Nancy Drew (2019) – Épisode 2 x 11

Même si j’ai bien aimé l’idée de la boucle dans ce nouvel épisode, j’avoue que le focus de plus en plus important sur le personnage d’Ace ne me parle pas beaucoup parce que ce n’est pas quelqu’un qui m’a marquée et me passionne. Je préférais quand c’était les filles qui étaient mises en avant ^^!

 Grey’s Anatomy – Épisode 17 x 11

Même si ce n’est pas mon épisode préféré, j’ai quand même retrouvé de jolies dynamiques dans cet épisode. Toujours beaucoup de dramas (trop ?), toujours des couples un brin agaçants mais cela s’apaise et il y a de jolies discussions à coeur ouvert qui font du bien. Coup de coeur comme toujours pour Link. Jolie rédemption (enfin !) pour Owen. Toujours fan d’Hayes. Je regrette que la médecine passe encore plus au second-plan que d’habitude cette saison…

 Station 19 – Épisode 4 x 10

Pas grand-chose à dire sur cet épisode archi classique cette semaine. On revient sur le papa homo aussi de Travis (bof), sur les ambitions du mari d’Andy (re-bof), pour attendrir encore un petit focus sur le gamin de la copine de Gibson (bof bof bof). Heureusement on a toujours Miya et son amie pour nous émouvoir, avec le retour de cette dernière dans son pays. Pour le reste, je me suis un peu beaucoup ennuyée ^^!

 Blue Seed – Épisodes 1-2

Blue Seed fut une des séries phares de mon adolescence alors j’ai eu envie de la re-regarder, ça faisait longtemps. J’y vais doucement pour ne pas tout engloutir. Les deux premiers épisodes forment un tout où l’on découvre les tout tout débuts de l’univers. La prêtresse Kaede Kushinada se sacrifie, en demandant à l’organisation qui la protège de retrouver sa soeur pour prendre la relève. Celle-ci Momiji n’est au courant de rien et vit tranquille à Izumo, mais des créatures végétales terrifiantes viennent s’en prendre à elle dans son lycée. Un homme doté de mystérieux pouvoir intervient, mais de quel côté est-il ? C’est kitch à souhait au début avec des répliques d’un autre temps, mais l’univers est percutant, le mystère intrigant et la musique envoûtante. Je sens que je vais me régaler à tout redécouvrir !

Bons visionnages à vous aussi. A la semaine prochaine.

clap-de-fin-i-love-cinema-potzina

13 commentaires sur “Visionnages de la semaine 2021 – 15

  1. J’aimais bien Complot de famille justement de mon coté. Peut être parce qu’il est très subtil et marrant (dans mon souvenir) et moins « classique » que les Hitchcock habituels 🙂
    Par contre je ne sais pas du tout de quoi tu parles quand tu dis Pierre Richard et Bruce Dern, sans doute une référence qui me manque xD

    Aimé par 1 personne

    1. J’ai trouvé un air de Pierre Richard à Bruce Dern, je ne sais pas pourquoi, et du coup comme le premier est souvent le comique de service, j’attendais à chaque fois le moment où ça allait déraper sans que ça arrive et ça a fini par me faire décrocher. Oui je m’auto sabote 😅

      Je vois bien ce que tu veux dire pour le côté moins classique que les autres, mais c’est justement ce que j’aime chez eux et que je regrette parfois dans le cinéma d’après….

      Aimé par 1 personne

  2. J’avais déjà repéré Jamestown, et ton avis me conforte dans l’idée que la série devrait me plaire !
    Quant à Hitchcock, ayant une culture cinématographique « classique » des plus pauvres, j’avoue peu connaître ses films, mais les deux pourraient me plaire.

    Aimé par 1 personne

  3. C’est vrai qu’il n’y a pas grand chose à se mettre sous la dent en ce moment, on est en manque de nouveautés 😥 J’aime bien Le grand alibi, par contre je n’ai jamais vu Les amants du Capricorne, ce que tu en dis me rend curieuse. Et je rejoins Lianne pour Complot de famille (j’ai ri quand tu évoques P. Richard). Mon Hitchcock favori restera à jamais Fenêtre sur cour, même si je garde une place spéciale pour La mort aux trousses qui m’avait laissé les yeux écarquillés petite fille !

    Aimé par 1 personne

    1. Je suis comme toi, mon préféré est Fenêtre sur cour dont j’adore la photographie et la réalisation. Mais j’ai été aussi marquée par Les oiseaux et Sueurs froides qui ont chacun des scènes calibrées pour nous faire flipper 😱

      Aimé par 1 personne

    1. Pour moi Hitchcock est un maître, il choisit super bien ses acteurs/actrices, les scénariis sont souvent parfaitement pensés et il a l’art de la mise en scène au point que des années après on garde certaines scènes en tête. Je ne peux que te le recommander 😉

      Haha hâte de voir ce que tu vas penser des sacs de noeuds qu’elle nous fait ><

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s