Livres - Jeunesse / Young Adult

Les albums de la rentrée de l’Ecole des Loisirs : Même pas en rêve !/ Le Pays du Grand Ciel / Classe de Lune

IMG_2021-08-28-15-25-55-010

Qui dit rentrée des classes, dit aussi rentrée littéraire pour les petits et comme chaque année l’École des Loisirs nous a gâtés ! Au programme de l’aventure et de l’émotion, de l’humour et de la tendresse, et toujours beaucoup d’imagination !

Titre : Même pas en rêves !

Auteur : Béatrice Alemagna

Editeur : L’École des Loisirs (Album)

Date de parution : 18 août 2021

Résumé : Aujourd’hui commence mal : Pascaline la petite chauve-souris a 3 ans, et doit rentrer en classe, comme tout le monde. Mais elle refuse, résiste et crie si fort… que ses parents rétrécissent, et deviennent riquiquis comme des cacahuètes. Maintenant c’est leur tour d’aller à l’école. Pascaline les glisse sous son aile. On va bien rigoler. Mais que se passera-t-il à l’heure des parents ?

Mon avis :

Avec la rentrée des classes, chaque année, nous avons droit à quelques histoires d’enfants récalcitrants à l’idée d’y retourner ou d’y entrer. C’est le tableau que veut nous offrir Beatrice Alemagna, une autrice et illustratrice italienne. Mais pour la petite touche d’originalité, elle met en scène une jeune chauve-souris vêtue de rose fluo.

J’ai adoré cette courte histoire portée par le trait original de Beatrice Alemagna dont les couleurs sont riches et inhabituelles comme dans les sous-bois. On suit avec elle, cette touche rose fluo et son grain de folie, c’est amusant et déstabilisant à la fois mais c’est l’histoire parfaite à raconter à votre enfant pour la rentrée. Le postulat d’utiliser une chauve-souris change complètement de ce qu’on a pu lire auparavant, cela donne lieu à des images forts cocasses. J’ai également apprécié de déplacer l’histoire dans le cadre de la vie des animaux, je trouve que ça capte toujours rapidement l’attention des enfants.

Ici nous sommes cependant dans une histoire universelle. D’ailleurs, on peut facilement reconnaitre le comportement de certains enfants dans celui de Pascaline, qui fait tout pour ne pas aller à l’école, jusqu’à physiquement se débattre et s’accrocher à tout ce qu’elle peut. L’autrice met bien en scène cette peur panique qu’elle a de cette nouveauté inconnue pour elle, qui vient casser son train train. Mais par un tour de magie, l’autrice trouve également avec humour et bienveillance ce qui saura rassurer la petite chauve-souris, qui va alors vivre une charmante aventure en bonne compagnie pour son premier jour.

Album de rentrée parfait à mes yeux, les aventures de Pascaline, la chauve-souris, qui n’a décidément pas froid aux yeux, fut un coup de coeur surprise. Avec sa première page aux couleurs un peu ternes, je ne m’attendais pas à vibrer autant avec cette petite chipie de la forêt. Laissez-vous vous aussi emporter par cette tornade rose !

(Merci beaucoup à L’école des Loisirs pour leur confiance et cet envoi)

Titre : Le pays du Grand Ciel

Auteurs : Nathalie Wyss et Jérémy Pailler

Editeur : L’École des Loisirs (Kaléidoscope)

Date de parution : 1er septembre 2021

Résumé : En Mongolie, rencontrer un loup est signe de chance. Depuis toujours, Nomin rêve d’en voir un de ses propres yeux, comme sa grand-mère autrefois. Ces créatures mystérieuses qui hantent les steppes lui semblent si proches, et restent pourtant invisibles… Mais sa grand-mère en est certaine : un jour, Nomin aussi rencontrera un loup.

Mon avis :

Histoire plus classique, Le pays du Grand Ciel offre tout de même une superbe plongée dans la culture Mongole, le temps d’une charmante histoire entre une grand-mère et sa petite-fille et leur passion pour les loups.

Pour nous conter cette histoire, quatre jolies mains, celles de Nathalie Wyss qui, entre écriture, lecture et pots de confiture, vit à la campagne avec sa famille. Elle a commencé à écrire à l’âge de dix ans et n’a pas arrêté depuis. Elle est devenue libraire, pour ne jamais manquer de livres, et est également autrice de livres pour la jeunesse. A ses côtés, le jeune illustrateur Jérémy Paillet dont les dessins très ethniques ici n’ont pas été sans me rappeler ceux de Rebecca Dautremer à ses débuts.

Avec eux, nous découvrons un pan de la culture mongole : la place du loup dans leurs mythes et légendes. Aux côtés d’une grand-mère qui en aurait rencontré un et de sa petite fille que cela fascine, nous allons découvrir un peu la vie de ce peuple de nomades et c’est aussi beau que fascinant à lire et à voir. Le texte et les illustrations se marient à merveille, se soutenant et s’accompagnant, étant le prolongement l’un de l’autre dans la magie des moments que nous vivons avec Nomin.

J’ai vraiment eu un coup de foudre pour les ambiance poétiques et mystiques transmises dans les dessins de Jérémy Paillet. Mais j’ai également beaucoup aimé la douceur du texte de Nathalie Wyss et la belle relation entre Nomin et sa grand-mère qu’elle relate ici. Ainsi sur fond d’apprentissage de la vie, ils nous content une histoire puissante et émouvante où les traditions sont importantes à transmettre pour se construire mais ne doivent pas être un piège non plus.

Dans la tradition de ces albums cherchant à nous faire découvrir une culture étrangère à la nôtre, Le pays du Grand Ciel est une belle réussite car les deux auteurs ont su rendre la beauté du lien qui unit ses deux femmes, mais aussi la richesse de leur culture et son atypisme pour nous. Une vie qu’on n’aurait pas imaginée dans des décors fascinants et enchanteurs. Amoureux des loups et du dépaysement, foncez !

(Merci beaucoup à L’école des Loisirs pour leur confiance et cet envoi)

Titre : Classe de Lune

Auteur : John Hare

Editeur : L’École des Loisirs (Lutin Poche)

Date de parution : 18 août 2021

Résumé : Le jour de la sortie scolaire, la classe s’envole pour la lune à bord d’un vaisseau spatial. Alors que les élèves sont tout affairés à leur exploration, une petite fille se tient à l’écart afin de dessiner la planète Terre. Au moment de repartir, ses camarades l’oublient, laissant la petite astronaute toute seule, apparemment.

Mon avis :

Grâce à la collection poche de l’Ecole des Loisirs, je découvre une nouvelle histoire muette signée John Hare et c’est à nouveau un sacré voyage !

Découvert grâce à Classe sous-marine, titre postérieur à Classe de Lune qui ressort ici, je suis depuis fascinée par le travail de John Hare, qui parvient à transmettre énormément de choses sans dire ou écrire le moindre mot, juste par sa mise en scène. Un travail d’orfèvre.

Avec le même schéma et les mêmes ressorts que dans Classe sous-marine , il envoie ses personnages à voyage sur la Lune. Une fois de plus, la maîtresse que je suis retrouve le plaisir et le stress d’un voyage scolaire. Je retrouve les étapes de celui-ci quand on fait sortir les élèves du véhicule, qu’on les met en rang, qu’on se balade avec eux, qu’on leur explique des choses avant de rentrer. Sauf qu’ici tout est différent, on est sur la Lune !

Mais celle-ci n’est au final qu’un décor comme un autre pour évoquer d’abord la nostalgie de sa maison, avec ce petit garçon qui dessine la Terre, mais aussi le bonheur de certaines rencontres qui nous ouvrent l’esprit. Ici, le héros fait encore preuve de beaucoup d’imagination avec ses crayons, et non avec un appareil photo. A tel point qu’on se demande à la fin si on a rêvé ou pas cette rencontre.

C’est charmant et cocasse, parfait pour faire un travail de création autour d’une lecture d’images. J’imagine déjà plein d’ateliers autour de cet album et du précédent que j’avais lu de l’auteur. Ses dessins sont tellement évocateurs derrière leur légèreté cocasse et leur humour !

Si vous avez aimé Classe sous-marine comme moi, n’hésitez pas à découvrir Classe du Lune qu’il a écrit avant, c’est tout aussi bon et le voyage est encore une fois vraiment dépaysant ! Avis aux explorateurs en herbe remplis d’imagination !

(Merci beaucoup à L’école des Loisirs pour leur confiance et cet envoi)

11 commentaires sur “Les albums de la rentrée de l’Ecole des Loisirs : Même pas en rêve !/ Le Pays du Grand Ciel / Classe de Lune

  1. Faire universel et original, ce n’est pas donné à tout le monde. Même pas en rêve a l’air très sympa bien que ce soit Le pays du Grand Ciel qui me tente le plus parce que je ne résiste pas à une plongée dans une culture que je ne connais pas en même temps qu’une belle relation intergénérationnelle.

    Aimé par 1 personne

    1. Vu les retours, j’ai l’impression que beaucoup sont comme toi, plus attirés par Le Grand Ciel, je peux comprendre, mais finalement je l’ai trouvé un peu classique, alors que Même pas en rêve avait le petit truc en plus ^^
      Belles découvertes si tu as l’occasion 😉

      Aimé par 1 personne

  2. j’ai aussi adoré même pas en rêve. D’habitude je n’ai pas trop les histoires de rentrée scolaires, mais je trouve celle-ci très originale et j’adore le dessin. Je n’ai pas encore lu les deux autres mais il me font très envie. J’avais beaucoup aimé classe sous-marine

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s