Livres - Mangas / Manhwa / Manhua

Boruto : Naruto next generations de Masashi Kishimoto

Titre : Boruto : Naruto next Generations

Auteurs : Masashi Kishimoto (oeuvre originale et supervision), Mikio Ikemoto (dessins), Ukyô Kodachi (scénario)

Éditeur vf : Kana (shonen)

Années de parution vf : Depuis 2017

Nombre de tomes vf : 9 (en cours)

Résumé du tome 1 : La 6e Grande Guerre Ninja n’est plus qu’un lointain souvenir et la paix s’est installée. Mais un ennemi ressemblant étrangement à Kaguya fait son apparition et s’attaque à Killer Bee… Sasuke enquête dans l’ombre et rentre pour prévenir Naruto du danger ! À Konoha, on prépare l’examen des ninjas pour passer ninja de moyenne classe. Boruto, le fils de Naruto, doit y participer en compagnie de Sarada et de Mitsuki. Boruto demande alors à Sasuke, le compagnon d’armes de son père, de le prendre comme disciple…

Mes avis :

Tome 1

Il y a 15 ans, comme beaucoup, j’avais suivi avec enthousiasme les débuts de Naruto. Au fil des tomes et des rebondissements plus ou moins hasardeux de l’histoire, j’ai fini par décrocher et j’ai trouvé la fin sortie l’an dernier plus que poussive et tarabiscotée. Mais ayant aimé l’univers, je redonne sa chance à celui-ci avec cette suite dont le héros est le fils de Naruto et qui semble proposer un angle d’attaque à l’opposé de celui de la série d’origine.

Boruto ne veut pas devenir Hokage comme son père. Au contraire, il reproche trop à son père ce que le poste d’Hokage fait subir à leur famille. Et donc, il exècre cette fonction ainsi que le métier de ninja. Même si c’est peut-être classique, cette opposition à la figure paternelle, j’avoue que cela a su titiller mon intérêt. J’ai aimé la critique sous-jacente aux parents qui travaillent trop et négligent leur famille. J’ai aimé la critique aussi de ces enfants qui ne comprennent pas les sacrifices consentis par leurs parents pour le plus grand nombre. J’ai aimé la critique du manque de communication entre les générations.

A côté de cela, on retrouve avec plaisir les anciens personnages qu’on a chéris, qui ont grandi et eu des enfants. C’est amusant de chercher qui sont les parents de tel ou tel jeune shinobi. On retrouve aussi avec plaisir la petite ville de Konoha et sa vie de quartier. Enfin, on aime voir revenir sur le tapis l’entraînement de ces petits ninjas et les épreuves qu’ils doivent subir pour grandir.

Les auteurs ont su garder l’humour et le dynamisme qui sont le propre de cette série, mais aussi les petits mystères qui vont aiguillonner celle-ci et soutenir notre intérêt au fil des tomes. J’ai juste trouvé particulièrement maladroit les révélations sur Mitsuki, cela aurait mérité d’être distillé par petites touches. De même, certaines scènes faisaient un peu trop racoleuses et « poseuses » comme lorsque Sasuke revient (au passage, je n’aime pas du tout son nouveau look ><). Côté graphisme, on reste dans la droite ligne de ce que faisait Masashi Kishimoto, normal vu que c’est l’un de ses assistants qui a pris sa place. C’est clair, dynamique et assez beau.

Dans l’ensemble, cela reste un bon premier tome d’exposition qui présente la nouvelle génération et les nouveaux enjeux. Il donne envie de lire la suite surtout après les toutes premières pages qui préfigurent le futur de Boruto.

Tome 2

Dans ce deuxième tome, place à l’action. Je regrette presque qu’on suive le schéma de la première série avec l’interruption des épreuves comme l’avait vécue Naruto. Mais j’en comprends l’utilité pour vraiment introduire les nouveaux méchants de la série, à savoir des membres du peuple de Kaguya. Ça m’a amusée de voir que leur façon de faire permettait de faire un parallèle avec l’utilisation du gadget que Boruto avait à son bras. Cette espèce d’opposition entre le travail et la facilité est intéressant même si classique dans un shonen plein de nekketsu. Ici, cela apporte aussi une nouvelle touche, celle de l’opposition entre la tradition et la modernité, que je trouve intéressant.

Pour en revenir à l’action de ce tome, j’ai apprécié voir une nouvelle voir le village de Konoha en danger et surtout voir tout le monde s’allier pour le sauver. J’ai moins aimé que Naruto soit une nouvelle fois la cible de cette attaque, ça fait très redondant. De même que l’équipe qui part à sa rescousse, on est encore avec les anciens, du coup on ne voit pas bien le passage de témoin annoncé. Le changement d’opinion de Boruto sur son père est trop brusque, trop rapide et donc peu crédible. Cela donne vraiment le sentiment que sa rébellion était très superficielle ce qui est bien dommage.

En bref, tous les éléments de nouveauté du tome précédent sont un peu effacées pour retomber dans la routine de la série d’origine. Je suis déçue.

Tome 3

L’histoire continue à être maladroite dans ce tome aussi. Après un début mené tambours battants entre combats, révélations et futures menaces, la fin est ultra plan plan et pas du tout prometteuse…

J’ai vraiment bien accroché au combat contre Momoshiki qui permet de révéler la technique propre à Boruto. Certes c’est ultra téléphoné mais c’est plaisant à lire. Par contre quand on voit les souvenirs sur ce qu’a vécu Naruto, on se dit quand même pour Boruto, c’est assez léger pour le moment… Il en reste que c’est un combat qui s’annonce prometteur pour la suite, non seulement de par l’alliance Naruto-Sasuke, mais aussi de part les possibilités d’évolution de Boruto sous la tutelle de Sasuke. De plus, les auteurs instillent une vraie part de mystère avec sa rencontre hors du temps avec Momoshiki à la fin. La prédiction qu’il fait sur un futur mouvementé et sombre me plaît même si ça sent les grosses ficelles, heureusement je suis bon public.

Cependant, je ne sais pas pourquoi, plutôt que de rester là-dessus et de faire monter la mayonnaise, les auteurs décident de repartir sur le quotidien plan plan de Boruto ensuite. On le retrouve avec ses amis, à faire des interviews, à s’occuper de missions, à s’acheter des cartes et pour terminer à jouer les gardes du corps. Ça m’a profondément ennuyée et j’ai eu l’impression de me tromper de titre :/ Je n’ai pas envie de parler de mafia ou je ne sais quoi d’autre dans Boruto, je ne lis pas la série pour ce genre de choses, c’est trop loin des thèmes de la série principale. Bref, la fin a vraiment fait retomber le soufflet pour moi et je suis encore déçue, ça traine beaucoup trop en longueurs et ça fait trop de circonvolutions.

Tome 4

Encore un tome bof pendant lequel je me suis pas mal ennuyé mais dont le final annonce heureusement un renouveau bienvenu.

On passe tout le tome à suivre Boruto jouer les gardes du corps et les mentors de l’héritier du Pays du Feu. Si ça permet de montrer un Boruto plus mature, conscient de sa place et de ce qu’il peut apporter aux autres, l’action n’est pas au rendez-vous. L’intrigue est bien éloignée du monde des ninjas et ce n’est pas ce que je recherche dans ce titre. Même le combat final contre le méchant kidnappeur est soporifique tant il est cousu de fil blanc.

Heureusement, cette aventure passée, on sent bien qu’on va vite revenir aux fondamentaux avec le mystère qui entoure le sceau sur la main de Boruto et l’organisation qui est derrière tout ça. C’est opaque à souhait pour le moment et le mélange politique/pouvoir mystique me plaît pas mal. Pour moi, ça annonce des prochains tomes avec plus d’action, d’aventure et de mystère donc de tension, le tout dans le monde des ninjas, et c’est exactement ce que je demande ici à la série ^^

Tome 5

Je me demandais un peu où l’histoire allait dans le dernier tome, les auteurs ont choisi de nous l’expliquer en long en large et en travers, et de le répéter plusieurs fois au cas où, dans ce tome xD Boruto prend donc un sacré virage vers la modernité, en parlant de l’usage de la technologie dans le monde des ninjas, ce qui jusqu’à présent était complètement ignoré ou presque, voire rejeté depuis la tentative malheureuse de Boruto. Mais ici, les auteurs veulent casser les codes du genre et insistent lourdement sur les possibilités qu’offre la technologie quand elle est bien employée mais aussi ses ravages autrement. L’idée n’est pas mauvaise mais son introduction est beaucoup trop redondante et insistante, voire parfois ridicule (le sabre chakra ! lol).

A côté de ça, l’histoire redevient plus sombre comme promis dans le chapitre d’ouverture grâce à l’arrivée de l’organisation Kara dont on commence à deviner les plans et le rôle. Malheureusement ils ne sont là qu’au début et à la fin du tome et au milieu, on a un gros ventre mou pas des plus passionnants avec un humour lourd. Les auteurs peinent encore à trouver leur rythme, je trouve, mais je continuerai à suivre par curiosité sur les plans de Kara et leur lien avec Boruto.

Tome 6

Ah, on commence vraiment avec ce tome à aborder le coeur de ce qu’on nous promettait dans les toutes premières pages de la série et ce n’est pas trop tôt, parce que moi c’est ça que j’attendais. Mais malheureusement, ça prend du temps à se lancer. Les auteurs comblent un peu l’espace par du combat à rallonge qui manque de tension et d’enjeu et a donc un côté fade. Il y a encore beaucoup de blabla autour de la technologie, ce qui peut être lassant puisqu’il n’y a rien de vraiment neuf par rapport à ce qui a déjà été dit. Heureusement au milieu de tout ça, nous avons un enchainement d’actions assez dynamique qui soutien l’attention du lecteur. Et surtout, le final apporte enfin la tension et les révélations chocs qu’on attendait. Boruto y est bien sûr au centre, mais normal, c’est le héros de l’histoire. J’aime ce premier petit avant-goût que cela donne de la nouvelle malédiction qui pèse sur la famille Uzumaki, et la rencontre présente dans les ultimes pages attisent ma curiosité et me donne une furieuse envie d’aller voir ce qui se passe après. Dur dur de résister.

Tome 7

Voilà enfin le tome que j’attendais. Quand on me promet un personnage badass dans les toutes premières pages d’un titre et que je ne le vois pas arriver, je commence à ronger mon frein, mais quand il arrive enfin, quel plaisir ! C’est tout à fait le cas ici. Alors oui, je sais, ça ne révolutionne pas le genre. L’introduction de Kawaki est ultra bateau, de même que les bagages dont on l’affuble, mais ça marche toujours avec moi. Je trouve ça classique mais efficace. J’aime l’idée d’un autre personnage partageant le mystérieux pouvoir de Boruto mais l’ayant obtenu autrement. J’aime l’idée de la rencontre entre les deux et de leur cohabitation forcée qui va forcément faire des étincelles vu leur différence de caractère. Ça donne une bonne dynamique au titre puisqu’on a d’un côté la rivalité qui va naitre entre Boruto et lui, et de l’autre les recherches sur leur pouvoir ainsi que sur l’organisation dont vient Kawaki et qui implique plutôt l’ancienne génération de héros. Ça me plait beaucoup et je n’ai vraiment pas vu le temps passer en lisant ce tome.

Tome 8

Très bon tome de transition ici, où les auteurs jouent avec nos nerfs et le rythme de leur histoire, passant d’un quotidien tranquille et presque banal à Konoha à final tendu et violent. Alors ce n’est pas non plus un grand shoot d’adrénaline parce qu’on y va tout tranquille et qu’on devine assez bien les mouvements de chacun mais ça reste sympa.

Dans un premier temps, on sent les premiers pas de Kawaki dans Konoha aux côtés de Naruto avec dégustation de taiyaki et achat de vase pour se faire pardonner. Mais on sent une connivence se créer peu à peu entre eux, Kawaki rappelant à Naruto celui qu’il était autrefois. C’est plus compliqué avec Boruto, qui reste la tête à claque qu’il sait être. On a ainsi droit à des petites scènes de bouderies et autres piques, ainsi qu’à des entraînements à l’art des shinobi. Mais tout ça est assez fade, je l’avoue et les dessins n’aident pas avec leur manque d’ombres qui rend les cases assez étranges.

Heureusement, le salut vient des derniers chapitres. En effet, l’organisation qui a créé Kawaki ne pouvait pas en rester là et vient donc essayer de le récupérer. C’est l’occasion d’un affrontement entre Naruto et Delta, l’un des noyaux durs internes de l’organisation. Avec elle, on assiste à un combat entre machine et shinobi, car son corps est composé d’outils scientifiques. J’avoue que je trouve ça sympa mais bien moins intense que les combats purement entre shinobi dans la série mère. En plus, on voit d’emblée que Naruto en garde sous le coude. Il nous a habitué à plus dantesque et à plus dramatique.

Bref, la série a toujours du potentiel mais je reste frustrée. J’ai l’impression qu’elle ne parvient jamais à vraiment décoller même quand je crois que ça va arriver. C’est fade par rapport à la première série, ça manque de drame et d’intensité, pourtant j’ai envie d’y croire avec les kâma de Boruto et Kawaki. Allez, on se secoue !

Tome 9

Pas de chance pour les auteurs, la lecture de ce tome est intervenue après celle d’un très bon article du Vagabond sur DragonBall et ses tics ou plutôt tocs d’écriture (lien) et il m’a semblé en retrouver plusieurs ici, ce qui fait qu’une fois de plus, je n’ai pas été totalement comblée.

Ce 9e tome s’ouvre sur un combat, voulu dantesque, entre Naruto et Delta, qui est venue récupérer Kawaki, sauf que très vite on découvre que ce dernier se joue d’elle en attendant une ouverture. Tout au long de leur affrontement, qui franchement n’a plus rien à voir avec ce que l’on connait de la série d’origine, j’avais l’impression de me retrouver dans un épisode de DBZ : combat d’arts martiaux avec quelques rayons et grosses boules d’énergie en primes plutôt qu’échanges d’attaques de ninjas ; encrage fort peu présent donc des cases qui faisaient un peu vide ; peu de dialogues également en dehors des enfants spectateurs qui commentent. Franchement, j’ai connu plus riche. En plus, on se doute d’emblée qu’il n’y a pas de vraies menaces et donc que l’enjeu est faible. Il est loin le temps des combats dramatiques de la série mère et cela prend tout de même la moitié du volume…

J’étais pourtant impatiente de revoir Naruto se battre, même si ce n’est peut-être pas le lieu, après tout la série est censée être consacrée à son fils qu’on a très peu vu se battre au final… J’étais contente aussi de voir l’intrigue sur les kamas, leur origine et leur utilité se développer, du moins c’était ce que j’espérais, mais pour ça, il faut attendre la suite.

Heureusement, en effet, la seconde partie du volume est plus intéressante scénaristiquement. On s’y penche sur une double problématique : l’enquête sur les membres de Kara, les kamas, Jigen et Momoshiki d’un côté ; puis Kawaki et son intégration à Konoha où il demande enfin à Naruto de l’entraîner en tant que ninja, de l’autre. Si la première partie de l’intrigue me plait, car elle développe à nouveau la mythologie de la série en faisant appel à des éléments connus, mais aussi parce qu’elle implique à la fois ancienne et nouvelle génération dans quelque chose qui les dépasse pour le moment. La seconde partie reste en friche. C’est mignon de voir Kawaki montrer des sentiments, se lier aux autres, tout ça tout ça, mais la partie entraînement que j’aurais aimé voir est complètement passée à l’as, expédiée. J’ai vraiment l’impression dans cette suite, que les auteurs veulent se détacher de l’étiquette « ninja », au point de rejeter toutes les pratiques reliée et c’est bien dommage. Certes, c’est bien de vouloir montrer l’évolution de l’univers à travers la technologie mais pourquoi renier à ce point les fondamentaux, ça me déçoit.

Point positif tout de même, on a un tome avec pas mal d’action, des réponses à des questions et de nouvelles interrogations, la présence des anciens et nouveaux personnages, et l’on se rapproche du fameux moment par lequel la série a débuté.

Ma note : 13,5 / 20

7 commentaires sur “Boruto : Naruto next generations de Masashi Kishimoto

  1. Je dois avouer n’avoir jamais lu Naruto car trop exposé et l’univers ne me tentait pas à ce nomebt-là. Mais je pense me procurer au moins le tome 1 en bibliothèque pour me faire un idee. Du coup c’est dommage que les nouveaux lecteurs ne puissent pas s’intéresser à Buroto sans avoir lu Naruto.

    Aimé par 1 personne

  2. Je n’ai pas encore lu le tome 2, mais j’avais beaucoup aimé le tome 1. Je trouve par contre qu’il n’est pas nécessaire d’avoir tout lu Naruto, c’est comme un nouveau point d’entrée dans l’univers de Konoha.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s