Livres - Romance / Romance historique

Les Rokesby de Julia Quinn

Titre : Les Rokesby

Auteur : Julia Quinn

Editeur vf : J’ai Lu – Pour elle (Aventures et Passions)

Années de parution vf : Depuis 2017

Nombre de tomes vf : 2 (en cours)

Résumé du tome 1 : Véritable garçon manqué, Sybilla Bridgerton a grandi avec les enfants du domaine voisin, consciente qu’un jour ou l’autre elle finirait par épouser un des fils Rokesby. Lequel ? Peu importe, ils sont tous charmants. Sauf George, l’aîné, ennuyeux comme la pluie. Cela tombe bien, car de son côté il la juge exaspérante. Or, suite à une série d’événements cocasses, elle se retrouve coincée sur un toit avec lui ! Cette situation rocambolesque va marquer le début d’une histoire que ni Sybilla ni George n’auraient imaginée dans leurs rêves les plus fous…

Mes avis :

Tome 1 : A cause de Mlle Bridgerton

Julia Quinn joue sur la célébrité de sa saga phare pour lancer cette nouvelle série. Nous voilà donc à suivre les aventures de l’un des rejetons Bridgerton de la génération précédente : Billie, un vrai garçon manqué. Je partais donc avec un excellent a priori étant fan de la saga de la première heure. Malheureusement même si ma lecture fut bonne, ce ne fut pas le coup de coeur attendu.

Pourtant, j’avais été séduite dès les premières pages lors d’un sauvetage des plus inattendus sur le toit d’une masure. Je m’étais dit, chouette, je vais retrouver l’humour des Bridgerton qui m’a tant manqué. Malheureusement l’auteur peine par la suite à tenir le rythme et s’embourbe un peu dans son histoire. Elle veut tellement exposer tous les personnages et les enjeux de cette nouvelle saga qu’elle en oublie parfois son couple principal. Du coup, on rame. On a l’impression qu’elle ne sait pas trop où elle va pendant quelques chapitres et ça tourne en rond. Heureusement à partir de la moitié du tome à peu près, elle repart sur de bons rails grâce à une fameuse partie de Pall Mall (nouvel emprunt aux Bridgerton, première génération ><). Et la fin est tout à fait plaisante avec un joli jeu de dupes avec les mères des personnages. J’ai donc aimé l’histoire de Billie et George mais je pense que Julia Quinn aurait pu mieux faire.

Les deux personnages se connaissent depuis toujours et sont comme le feu et la glace. Billie est excentrique, intrépide et têtue. George est sûr de lui, sérieux et responsable. Il ne s’est jamais trop mêlé aux jeux d’enfants de Billie et ses frères et soeur qui sont plus jeunes que lui. Il connait donc Billie depuis toujours mais la considère presque comme un membre de sa famille jusqu’au jour où en la sauvant il va se rendre compte qu’il se faisait peut-être une fausse idée d’elle. Leur romance est donc celle de deux jeunes gens se cotoyant depuis toujours mais qui ne se connaissent pas vraiment et qui vont apprendre à se défaire de l’image qu’ils avaient l’un de l’autre pour découvrir qui se cache derrière leur masque quotidien. J’ai beaucoup aimé découvrir les fragilités et les complexes de Billie, ainsi que les failles de George. C’était amusant de les voir à couteaux tirés parfois et si complices à d’autres moment. Ils se complètent vraiment bien et savent soutenir l’autre. J’ai beaucoup aimé leur couple, c’est pourquoi je regrette qu’il ait parfois été mis au second plan.

Concernant les autres personnages, j’ai été ravie de découvrir la famille Rokesby. La mère de famille est digne d’être l’amie d’une Bridgerton ^^ Andrew, le frère de George, et ami de Billie est diablement drôle et charmant. Je sens que les absents vont me plaire également que ce soit Edward ou Nicholas. J’ai été contente de retrouver un brin de la famille Bridgerton. J’ai su apprécier sa jeune soeur que j’espère bien recroiser, et j’ai aimé le clin d’oeil à Edmund (le mari de Violet dans la saga d’origine). Les revoir, c’était comme de retourner à la maison et ça a vraiment participé à mon plaisir de lecture.

Ce tome est donc une bonne introduction à la saga consacrée au Rokesby et il me tarde d’en lire les prochains tomes.

Ma note : 15 / 20

Tome 2 : Un petit mensonge

Malgré plein de petits détails qui m’ont plu, je reste encore sur ma faim avec ce deuxième tome de la nouvelle saga de Julia Quinn dont j’attendais tellement plus.

Ici, il est question du meilleur ami de Billie : Edward, qui est parti combattre en Amériques et qui a été blessé à la tête ce qui lui a fait perdre la mémoire de ces derniers mois. Quand il se réveille, il trouve la soeur de son meilleur ami à ses côtés et celle-ci prétend être sa femme ce dont il ne se rappelle pas du tout.

Le premier point d’achoppement entre cette histoire et moi fut le contexte. Je n’ai jamais aimé les histoires qui se passent en Amériques et encore moins celles où il est question de soldat, du coup je partais forcément avec un a priori négatif. Si je n’ai jamais réussi à rentrer vraiment dans l’univers, je dois dire que mes craintes ont été en partie déjouées quand j’ai vu qu’on s’orientait plus sur une enquête à New York même sur la disparition du frère de Cécilia et une quête de sa mémoire pour Edward. J’ai beaucoup aimé ces deux aspects qui se sont assez bien équilibrés dans l’histoire avec la romance.

Celle-ci est clairement le point fort de ce tome. En effet, Edward et Cecilia ont appris à se connaitre à travers la correspondance que la seconde échangeait avec son frère et qu’on nous propose de retrouver par bouts dans l’histoire. Du coup, ils ne sont pas complètement des inconnus et c’est touchant de les voir tomber amoureux l’un de l’autre une fois qu’ils se rencontrent même s’ils l’étaient déjà un peu avant. Bien sûr, je n’ai pas du tout aimé voir Cecilia cacher aussi longtemps la vérité à Edward mais j’ai trouvé ce dernier particulièrement patient et gentil avec elle même après avoir découvert le pot-aux-roses. Leur romance sur fond d’enquête et d’attention portée l’un à l’autre m’a donc émue.

Mais il m’a manqué le grain de folie que j’attends de tout titre de Julia Quinn, sauf peut-être dans les dernières pages et c’est bien dommage. Cependant je garde espoir pour le prochain tome sur l’autre frère en âge de convolé : Andrew, dont Billie et George semble dire que l’histoire vaut le détour.

Ma note : 14 / 20

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s