Livres - Fantasy / Fantastique

Warbreaker de Brandon Sanderson

Titre : Warbreaker

Auteur : Brandon Sanderson

Éditeur vf : Le livre de poche (Orbit)

Année de parution : 2009 (vo) / 2014 (poche vf)

Nombre de pages : 967

Histoire : Voici l’histoire de deux sœurs, Vivenna et Siri. L’histoire du Dieu-Roi que l’une d’entre elles doit épouser, et de Chanteflamme, un autre Dieu qui n’aime pas son travail. Celle aussi de Vasher, un immortel qui tente de réparer les erreurs qu’il a jadis commises, et de Saignenuit, sa mystérieuse épée. Dans leur monde, celui qui meurt auréolé de gloire devient un dieu. Il vit dans le panthéon de la cité d’Hallandren, et utilise la magie biochromatique, la magie du Souffle. Un Souffle qu’on ne peut récupérer qu’une fois, sur un individu à la fois…

Mon avis :

Brandon Sanderson est un auteur de fantasy que j’ai découvert quand il a repris et terminé La roue du temps, un des cycles phares de mon adolescence. J’ai par la suite voulu découvrir son oeuvre plus personnelle. J’ai lu et apprécié Elantris et adoré sa trilogie Fils-des-Brumes. Ce furent à chaque fois des lectures où les systèmes de magie étaient originaux, les univers recherchés même s’ils reposaient sur des bases classiques et surtout où les scènes d’action étaient très cinématographiques. Il s’est donc facilement hissé dans le top de mes auteurs de fantasy préférés.

Warbreaker est un roman bien épais de près de 1000 pages qu’il a écrit en 2009, juste après Fils-des-Brumes. On y suit deux soeurs, princesses, dont l’une est envoyée épouser le roi voisin à la place de son aînée pour éviter une guerre entre les deux royaumes. Sauf que ce roi est un Dieu-Roi mystérieux à la tête d’un pays dirigé par un clergé très présent, qui croit en des hommes morts et réincarnés qui peuvent manipuler une magie le « Souffle » qui permet d’insuffler la vie à tout, hommes et objets. Mais ils ne sont pas les seuls, les habitants de ce pays qui les vénèrent se sont eux aussi mis à utiliser le Souffle. Et au milieu de cette cacophonie, on va peu à peu découvrir qu’un complot se trame pour pousser le Dieu-Roi à attaquer ses voisins.

Au début, j’ai été enchantée par cet univers. J’ai aimé découvrir un nouveau style de magie, original, comme souvent avec l’auteur et surtout très visuel, reposant sur le Souffle, c’est-à-dire en quelque sorte l’âme des gens mais aussi les couleurs qui les habitent. J’ai aimé également l’idée de s’en servir pour animer des objets, en particulier des tissus, mais également des hommes morts, ce qui donnait un petit côté armée de zombies à l’histoire. Ça me plaisait aussi de suivre des personnages considérés comme des Dieux parce qu’ils s’étaient réincarnés. Bref, il y avait tout un décor très séduisant autour de cette histoire.

Les personnages étaient également variés. On avait deux princesses aux personnalités radicalement différentes échangeant leur place. L’une devenant très vite ma chouchou, tandis que l’autre qui avait pourtant les aventures les plus prometteuses, s’est révélée plus fade donc décevante. On a également un Dieu-Roi très mystérieux qui se révèle surprenant et touchant. Des Dieux qui n’ont rien de divin à qui on découvre un caractère très humain. Des membres de leur entourage qui sont toujours présents pour les aider et qui réservent bien des surprises. Et surtout une belle gamme de hors-la-loi bons pour se fourrer dans les mauvais coups. Tout ce petit monde était également prometteur au début mais des défauts sont vite apparus dont je vais vous parler très vite.

Le gros problème de l’histoire, c’est que malgré la plume pleine d’allant de l’auteur, on se rend très vite compte qu’elle n’avance pas. On a entre les mains une brique de près de 1000 pages où l’histoire traine et traine en longueur pour ne se réveiller que dans les 100 dernières. C’est extrêmement dommage. On me rétorquera que c’est bien aussi de voir un auteur bâtir un univers original et cohérent comme celui-ci, c’est vrai. Mais il y a beaucoup trop de répétitions dans les scènes, beaucoup trop de tergiversations chez certains personnages, voire de lamentations et ça lasse au bout d’un moment. Ainsi malgré le fait que j’adore la plume de Sanderson et que je trouve son univers passionnant ici, j’ai trouvé la lecture de ce titre fort longue pour un résultat final bien bref, d’où une certaine frustration ressentie en refermant le tome.

Il en ressort un récit où l’auteur prend le temps d’habillement nous plonger au fil des pages dans un univers inconnu qui nous devient pourtant très familier. On a l’impression d’avoir toujours connu ce monde, ce qui est très bien joué de la part de Sanderson. L’intrigue met du temps à s’en dégager du coup. On suit les péripéties d’une princesse dans la ville mais on s’y perd un peu. On voit bien qu’il est question de la préparation d’une guerre, mais on ne voit pas trop pourquoi. On comprend qu’il y a des intrigues de Palais mais on ne saisit pas bien les motivations de chacun des protagonistes parce que cela semble bien trop simple au premier abord pour un tel auteur et qu’on se dit que ça cache quelque chose. Du coup, on suit avec curiosité ce qui se prépare dans et hors le Palais, car en effet le titre est très centré sur la ville de T’Telir. Ça donne un récit très resserré qui manque souvent d’allant et dans lequel on étouffe un peu. Il y a des éléments qu’on voit comme des promesses d’une intrigue élargie et qui finissent malheureusement lettre morte. C’est assez troublant parce que l’auteur m’avait habituée à des choses plus franches.

En conclusion : J’ai beaucoup aimé découvrir l’univers de Warbreaker. Comme toujours avec Sanderson, il y a plein de riches idées, un système de magie original et une mise en scène percutante. Sauf que ça traine beaucoup trop en longueur. L’histoire centrale aurait gagné à être condensée et la fin développée. C’est vraiment maladroit, surtout quand on connait ce dont il est capable dans Fils-des-Brumes. Ce récit ne fut donc pas le coup de coeur attendu mais juste une lecture moyenne et divertissante.

Ma note : 14 / 20

11 commentaires sur “Warbreaker de Brandon Sanderson

  1. Tu lis et chroniques bien plus vite que moi ^^
    Pour l’instant (j’en suis à 400 pages), j’aime bien et justement le début me plaisait moins que maintenant (à cause de Vivenna notamment : « ils sont trop vulgaires, ils vivent pas comme nous, c’est mal, blablabla »). Pour l’instant, je ne me lasse pas et j’espère apprécier plus que toi, ne pas avoir le sentiment qu’il ne se passe rien ☺

    Aimé par 1 personne

    1. Ce sont les vacances qui me font aller vite 😉
      Entièrement d’accord pour Vivenna et j’ai eu du mal avec elle jusqu’au bout même si l’auteur essaie de la rendre plus badass ensuite. J’espère que tu accrocheras plus que moi. J’ai vu des gens qui avaient beaucoup aimé. Moi, je devais en attendre trop après mon coup de coeur de Fils-des-Brumes ^^!
      Bonne lecture de la suite 😀

      Aimé par 1 personne

      1. Je n’aurais pas de coup de coeur pour ce roman mais je passe un bon moment et j’avoue espérer une bonne évolution pour Vivenna, même si elle restera certainement pénible. En revanche, j’adore Chanteflamme et j’aime beaucoup Siri et Bleudoigt ^^

        Aimé par 1 personne

  2. Ah, c’est dommage ! J’avais adoré Warbreaker, je n’ai pas ressenti les longueurs que tu évoques mais je comprends ton point de vue et ton sentiment d’un récit étriqué 😉. Personnellement, je trouvais que ça permettait une lente montée en puissance de l’intrigue, mais chacun son ressenti. Après, je l’ai lu bien avant Fils-des-Brumes, je l’aurais peut-être trouvé moins bon si je l’avais lu après, car Fils-des-Brumes, du moins le tome 1, est vraiment exceptionnel !

    Aimé par 1 personne

      1. Lol mais un pavé que j’ai lu en 2 petits jours, il est très facile à lire malgré ses défauts. Après, si je devais te conseiller un titre de l’auteur, ce serait plutôt clairement Fils-des-Brumes, sans photo !

        Aimé par 1 personne

      2. Wow, comme quoi malgré sa note et ses défauts, tu l’as aimé. Malheureusement je ne lis pas aussi vite que toi, et je n’ai pas autant de temps que toi, donc c’est à peu près mort. Je me note quand même si un jour l’occasion se présenterait … mais bon y a peu de chance…à moins de devenir riche loool donc infime probabilité.
        Par contre, je ne sais pas comment tu as fait avec le temps actuel qui m’achève plus qu’autre chose.

        Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s