Livres - Fantasy / Fantastique

Les révoltés de Bohen d’Estelle Faye

Titre : Les révoltés de Bohen

Auteur : Estelle Faye

Éditeur : Critic

Année de parution : 2019

Nombre de pages : 733

Histoire : J’avais sept ans lorsque les insurgés ont renversé l’Empire, lorsqu’un vent de liberté et d’espoir a secoué jusqu’aux tréfonds de notre trop vieux monde. Je sais, aujourd’hui, que le drame était déjà là, en germe, dans les toutes premières heures de la révolution…
Aujourd’hui les golems immobiles se dressent aux portes de l’ancienne capitale, et des prédicateurs errants nous promettent le prochain retour des Wurms, des anciens dragons d’ombre qui autrefois asservissaient les humains.
Je ne vais pas vous narrer le combat glorieux de la Révolution triomphante, car ce combat-là n’a jamais eu lieu. Les héros parfaits n’existent que dans les bylines, et les insurgés n’étaient jamais que des hommes. Par contre je vais vous raconter comment nous avons continué à y croire, même dans les heures les plus sombres, même quand nous n’avions plus d’espoir. Comment nous n’avons jamais abandonné.

Tome qui fait suite aux Seigneurs de Bohen : Chronique

Mon avis :

Il y a un an et demi, je découvrais l’univers de Bohen imaginé par Estelle Faye, autrice française dont j’avais déjà beaucoup aimé La voie des oracles quelques mois plus tôt, et c’était un nouveau petit coup de coeur malgré quelques maladresses dans l’écriture. J’avais été fascinée par la simplicité d’écriture de l’autrice et sa capacité à nous embarquer aussi facilement dans son monde. Je n’ai donc pu que replonger dedans quand j’ai découvert qu’elle en avait écrit une suite en ce début d’année.

Les révoltés de Bohen se déroule 15 ans après la fin du précédent opus. On avait laissé les héros plein d’espoir après qu’ils aient réussi à renverser l’ordre établi. Mais nous les retrouvons tous bien désenchantés après que leurs espoirs aient été déçus. La révolution n’a pas mené à ce qu’ils attendaient et le combat n’a donc jamais pu cesser, ce qui en a drastiquement transformé certains. Mais l’espoir est toujours là et avec l’aide d’une nouvelle génération, l’ancienne va repartir à l’attaque.

Je dois avouer que comme lors de la première fois, j’ai de suite été emportée par l’écriture d’Estelle. Je me suis re-retrouvée plongée dans l’univers de Bohen sans m’en apercevoir et une fois cela fait, impossible de le quitter avant la fin. Il me fallait absolument découvrir ce qui était arrivé à chacun dans ce laps de 15 années et ce qu’ils allaient faire pour changer la donne. Pour autant, ce ne fut pas simple pour moi. J’avoue que j’avais en grande partie oublié l’histoire du premier tome à part quelques scènes et personnages marquants, j’ai donc couru après cette mémoire effacée pendant une grande partie de ma lecture, me demandant si le personnage avait une attitude actuelle conforme avec ce qu’il était autrefois ou pas, ce qui était assez troublant. Pour autant, même en ayant oublié plein de choses, ma lecture fut excellente !

Et si j’ai tant aimé, cela repose énormément sur l’ambiance du titre. J’ai adoré me retrouver dans une histoire où tout le monde était tellement désenchanté par ce qui s’était passé les décennies précédente. Ça change tellement de voir une suite où les premières victoires qu’on croyait un peu définitives quand même, ne le sont pas du tout. Et où les personnages qu’on croyait du bon côté peuvent basculer complètement dans un laps de temps pareil. Du coup, l’ambiance du tome est sombre, un peu désespérée voire parfois bien triste. Pour autant, ça apporte un vrai plus parce que quand une lueur d’espoir apparait on s’y accroche encore plus comme des désespérés.

En même temps, l’autrice n’oublie pas les coeurs aventureux. Cette suite est palpitante à suivre. Ils se passent énormément de choses, dans des lieux nombreux et très différents avec tout un panel de personnages nouveaux et anciens, à tel point que parfois il est compliqué de se rappeler qui est qui et qui fait quoi. Mais c’est un réel plaisir de les suivre dans leurs aventures. Tout commence lentement par une révolte qui gronde aux quatre coins du Royaume contre l’Usurpateur qui est au pouvoir. On la découvre en retrouvant tout d’abord, l’un des personnages phare d’autrefois dans un lieu assez inattendu. Puis l’autrice fait basculer notre regard vers d’autres horizons et d’autres personnages que l’on retrouve, pas toujours là où on les attendait. C’est assez fascinant de voir à quel point, elle nous balade ainsi d’un personnage narrateur à l’autre et d’un coin à l’autre de Bohen, tout en faisant avancer son histoire et évoluer ses personnages vers leur quête finale : libérer le Royaume de l’Usurpateur et de la menace qu’il fait peser sur eux avec le retour de l’ancien peuple des Wurms.

Le rythme est bien dosé. Grâce aux changements fréquents de narrateur, on ne voit pas le temps passer et l’histoire avance constamment. Il n’y a pas de routine chez l’autrice, on passe aléatoirement d’un personnage à l’autre en fonction des besoins de l’histoire, tantôt pour un instant très bref, tantôt pour un plus long moment afin de développer un point de l’intrigue ou la psychologie d’un personnage. Du coup, on ne s’ennuie jamais et les pages défilent. Les premiers temps de l’histoire nous embarquent directement dans l’aventure et en même temps prennent le temps de poser les nouvelles bases de cet univers, et ensuite on file plein pot jusqu’à la fin dans les aventures de chacun qui ne forment en fait qu’un grand tout. Certains trouveront le final un peu rapide, un peu expédié peut-être. Je crois qu’il manque encore un peu chez Estelle Faye ce petit quelque chose pour écrire des scènes d’adieux dramatiques. Pour ma part, j’ai trouvé que c’était celle qui convenait face à la marche inéluctable de l’histoire.

Dans toute cette aventure, Estelle Faye n’oublie pas ses personnages, aussi bien ceux qui nous ont tenu à coeur dans le premier tome que les nouveaux que nous découvrons ici. Ce que j’ai adoré dans cette suite, c’est qu’en plus de les rendre terriblement attachants très vite, ce qu’elle avait déjà réussi auparavant, elle crée des personnages plein de nuances. Avec elle, aucun n’est parfait. Ils ont tous leurs aspérités, leurs défauts et leur part d’ombre. Des personnages qui étaient des héros dans Les seigneurs de Bohen, peuvent se retrouver être des raclures et des tyrans ici. Mais ce n’est jamais fait avec manichéisme, elle montre que derrière la plupart des horreurs se cachent de terribles blessures mais que celles-ci n’excusent rien. Un certain personnage que j’adore en est la parfaite incarnation et je l’ai d’autant plus aimé pour cela.

Elle développe également la mythologie de son univers avec des révélations sur les pouvoirs des Wurms, leur histoire, leurs ambitions, mais aussi sur leurs compagnons les dracs. La magie de Bohen n’est pas oubliée avec les pouvoirs de la jeune Sienne, Enchanteresse de haut vol, ou encore un certain Chaman que nous croisons, attaché à une Beserker et aidé par des « sorcières », ou bien le retour de nos chères morguennes croisées dans le tome précédent et la découverte d’autres mages aux pouvoirs inattendus. Estelle Faye est en train de créer un monde fascinant autour des histoires de ces aspirants à la liberté, un monde dans lequel on a bien envie de replonger pour d’autres aventures tant il reste de choses à découvrir, je parie, par exemple de l’autre côté de l’océan ou sous terre dans les ruines Wurms.

Pour autant, le roman n’est pas exempt de défauts. Même si l’autrice a fait des progrès, il y a toujours pas mal de maladresse dans l’écriture des sentiments romantiques des personnages. On a l’impression qu’elle a voulu faire de tous ces héros des homosexuels ou des bisexuels alors que ce n’est pas du tout la norme du Royaume où ils vivent, ce qui ne sonne pas juste. Cependant, j’ai trouvé les romances bien moins agaçantes que lors du tome précédent parce qu’elles empiétaient moins sur l’histoire mais également parce qu’elles étaient mieux écrites, de façon plus mature. Ainsi un certain personnage dont les romances m’avaient beaucoup agacé dans le tome 1 revient ici en ayant mûri et joue moins les girouettes du coup. Dans l’ensemble, j’ai trouvé que les sentiments des personnages permettaient de renforcer leurs convictions et d’enrichir leur caractère que l’inverse, ce qui est un grand progrès. Les histoires d’amour deviennent ainsi pour certaines un vrai point fort et un moteur de l’histoire.

En conclusion, j’ai été plus que ravie de retrouver l’univers de Bohen. J’ai adoré ces nouvelles aventures pleines de désespoir mais d’espoir aussi. J’ai été emportée dès le début par les nouveaux et anciens personnages qui aspirent tous à la liberté. J’ai trouvé que l’autrice écrivait de mieux en mieux, que ce soit pour nous imaginer des personnages tout en nuances, des mythologies mystérieuses ou des aventures épiques jusqu’au dernier moment. Ce tome est un coup de coeur pour ma part et je ne dirais pas non à de nouvelles aventures !

Ma note : 17 / 20

2 commentaires sur “Les révoltés de Bohen d’Estelle Faye

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s