Livres - Mangas / Manhwa / Manhua

Quand Takagi me taquine de Soichiro Yamamoto

Titre : Quand Takagi me taquine

Auteur : Soichiro Yamamoto

Éditeur vf : Nobi-Nobi

Année de parution vf : Depuis 2019

Nombre de tomes vf : 1 (en cours)

Histoire : Nishikata est un collégien plutôt réservé, peu habitué à jouer les premiers rôles en classe ou dans la cour de récré. Takagi, sa camarade de classe, est par contre coutumière des coups d’éclat. Elle aime se faire remarquer, mais elle se plaît surtout à attirer la lumière sur Nishikata, malgré lui. En effet, Takagi ne ménage pas ses efforts pour taquiner Nishikata : l’embarrasser est un véritable passe-temps pour la jeune fille ! « Qui aime bien châtie bien » est tenté de penser Nishikata… Mais attention, avec Takagi les apparences sont toujours trompeuses !

Mon avis :

Tome 1

En cette période de rentrée, j’avais envie d’essayer un titre frais et léger et Quand Takagi me taquine avec son autocollant « Le manga le plus drôle de la rentrée ! » me semblait tout désigné ^^

Son auteur, Soichiro Yamamoto est un adepte des petites comédies romantiques en milieu scolaire mais c’est ici son premier titre chez nous. Celui s’annonce long tout de même avec déjà 11 tomes parus au Japon sans que la fin semble poindre le bout de son nez. Ça veut dire que là-bas le concept plait.

De mon côté, j’ai trouvé amusant au début de suivre les petites taquineries de Takagi envers son voisin de classe, Nishikata. Dès les premières pages, ça m’a furieusement rappelé Séki – Mon voisin de classe paru chez Akata et dont j’avais bien aimé le premier tome l’an passé (ma chronique). Les deux séries reposent sur le même concept : deux jeunes adolescents côte à côte en classe, dont l’un ou plutôt l’une aime taquiner l’autre pour le faire remarquer par le prof et surtout pour son plaisir personnel, ce qui donne lieu à plein de scénettes très amusantes. J’ai donc passé un bon moment à suivre Takagi et Nishikata.

Cependant le revers de la médaille de ce genre de concept, c’est qu’il n’y a aucun fil narratif un tant soit peu riche, c’est très plat et les chapitres deviennent vite redondants au fond. On voit à chaque fois Takagi tendre un piège ou faire une blague à Nishikata qui essaie de l’éviter ou de se venger mais échoue. Alors oui, c’est amusant, ça fleure bon les années collèges, les personnages sont mignons et c’est rigolo de se dire que s’ils se taquinent c’est parce que ça cache quelque chose, mais au fond c’est assez vain. C’est donc sympa à lire une fois en passant, mais c’est tout pour moi.

En plus, il n’y a pas de vrai atout charme du côté des dessins contrairement à ce que je croyais en voyant la couverture. J’avais beaucoup aimé les couleurs de celle-ci et le décor pluvieux en arrière-plan, mais dans le volume les décors sont rarement présents et se cantonnent le plus souvent au milieu scolaire, voire à la classe même. Le dessin des personnages est très simple également et je ne suis pas fan des yeux à ce point démesurés surtout que leurs expressions sont un peu toujours les mêmes. Ce n’est donc pas un point à retenir pour moi malheureusement.

Pour conclure, je ne pense pas aller plus loin avec ce titre. J’ai passé un bon moment en le lisant, je l’ai trouvé amusant mais je pense que je m’en lasserai vite parce que je trouve déjà les chapitres courts et redondants. Ce n’est donc pas une lecture pour moi malheureusement et je suis la première à le regretter parce que j’aimais beaucoup les couvertures et qu’elles me vendaient du rêve.

Ma note : 14 / 20

Ce diaporama nécessite JavaScript.

6 commentaires sur “Quand Takagi me taquine de Soichiro Yamamoto

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s