Divers·Livres - Romance

Josh et Hazel ou Comment ne pas tomber amoureux de Christina Lauren

Titre : Josh et Hazel ou Comment ne pas tomber amoureux

Auteur : Christina Lauren

Editeur vf : Hugo & Cie (New Romance)

Année de parution vf : 2019

Nombre de pages : 353

Histoire : Hazel sait qu’elle n’est pas facile à vivre – et franchement, la plupart des hommes ne sont pas prêts à relever le défi. Si son armée d’animaux domestiques et son goût prononcé pour l’absurde ne les font pas fuir, son absence de filtre la conduit systématiquement à dire ce qu’il ne faut pas dans les moments délicats. Tant pis pour eux. Hazel est une belle personne. Josh connaît Hazel depuis la fac, à un moment où son allégresse loufoque était totalement incompatible avec son caractère à lui, calme et dans la retenue. Depuis le premier soir où ils se sont rencontrés – quand elle lui a avoué de but en blanc qu’elle » serait honorée de (lui) offrir (son) corps » – jusqu’au jour où elle lui vomit avec grâce sur les chaussures, Josh a toujours pensé qu’Hazel relevait plus du spectacle que de l’être humain. Cependant, dix ans plus tard, après une relation houleuse avec une fille qui l’a trompé, sortir avec Hazel est une vraie bouffée d’air frais. Non que Josh et Hazel sortent ensemble. Du moins, pas ensemble ensemble. Parce qu’organiser en duo une série de » double dates » de plus en plus terribles, signifie bien qu’il n’y a rien entre eux… n’est-ce pas ?

Mon avis :

Découverte il y a quelques mois grâce à Roomies avec lequel j’avais passé un très bon moment, j’ai eu envie de poursuivre ma découverte des titres de Christina Lauren avec le dernier paru en France dont le titre m’interpellait : Josh et Hazel ou Comment ne pas tomber amoureux. J’ai eu la surprise de découvrir un univers qui faisait très sitcom avec un héros tout droit sorti des dramas coréens que j’affectionne tant, ce qui m’a permis de passer un aussi bon moment qu’avec Roomies

Christina Lauren nous embarque dans un tout nouvel univers, celui de la fantasque Hazel, une jeune femme loufoque qui croque la vie à pleines dents mais surtout qui est très nature et assume parfaitement son originalité. Elle rencontre à la fac, un garçon, Josh, qui est souvent le témoin de ses aventures. Et alors que rien ne semble pouvoir se passer entre eux tant ils ont l’air incompatible, ils vont retomber l’un sur l’autre des années plus tard et commencer à nouer une franche camaraderie autour de rendez-vous à quatre qu’ils organisent pour se trouver quelqu’un. Mais ce quelqu’un ne serait-il pas plus près qu’ils ne le croient ?

Contrairement au titre précédent de l’autrice, je n’ai pas été de suite conquise. J’ai eu un peu de mal au démarrage de l’histoire. L’héroïne étant enseignante de primaire comme moi, j’avais du mal avec son personnage et le cadre de l’histoire que je trouvais totalement exagéré et improbable. Impossible de m’y reconnaitre alors que nous partageons le même métier, oups. Sauf qu’au fil des pages, j’ai commencé à oublier tout ça pour me concentrer sur le plus important ici, la relation d’amitié qui se noue entre Hazel et Josh sous le regard bienveillant de leurs proches.

Hazel est une héroïne comme on en fait peu. Tout détonne chez elle. Elle a un chien, un perroquet, un lapin et poisson rouge, tous avec des noms improbables. Il faut voir comment elle s’habille pour aller travailler aussi ! Elle est loufoque et elle l’assume. Du coup, c’est une vraie pile électrique et un vrai rayon de soleil, en plus d’un aimant à catastrophe. Elle a apporté beaucoup d’humour et de légèreté à cette lecture et j’ai adoré cela. Ça change d’avoir une héroïne qui n’est pas parfaite et le vit très bien. Enfin très bien, pas tout à fait, parce qu’elle a quand même un léger complexe, celui de croire qu’elle ne pourra jamais avoir une vraie relation parce qu’aucun homme n’arrive à la supporter sur le long terme, son père en premier…

C’est là qu’intervient Josh, ce beau coréen qui a l’air parfait sur le papier (et que je me suis plu à imaginer incarné par l’un ou l’autre de mes acteurs de kdrama préférés ><) va entrer dans sa vie l’air de rien. Il est le frère de sa meilleure amie Emily et coïncidence, ils se sont connus à la fac dans de drôles de circonstances. Malgré leurs différences, ça va de suite coller entre eux et entre petites piques et échanges savoureux, ils vont vite devenir de très bons amis. Josh se remet d’une déception sentimentale et Hazel est là pour l’aider. L’idée des doubles rencards qu’ils vont organiser et qui vont systématiquement tourner au fiasco est bien drôle et permettra de mettre en scène de façon originale leur rapprochement.

Parce que oui, au début, c’est une belle histoire d’amitié qui se noue sous nos yeux, avec une Hazel un brin entreprenante face à un Josh un peu passif. Mais petit à petit, on voit bien qu’ils s’entendent trop bien pour en rester là. J’ai adoré la façon dont l’autrice met en scène leur quotidien, leurs échanges, leurs rencontres, leurs sorties, etc. On a vraiment l’impression de partager ces moments avec eux et de revivre à travers eux les moments préférés des séries américaines comme coréennes qu’on a pu voir. Il y a vraiment un côté très sitcomesque dans l’écriture de leurs aventures et ça m’a énormément plu. La narration du coup est rythmée. Il leur arrive plein de choses. L’autrice sait varier les situations et le tempo en fonction des scènes qu’elle écrit, et la romance est très bien amenée. Elle fait « vraie ». Les situations sonnent juste et je me suis surprise de ce fait à dévorer ce roman en une petite après-midi tant il me fallait savoir ce qui allait leur arriver, ce qu’ils allaient décider. Ils offrent un beau modèle d’amis qui ont réussi à devenir amoureux.

J’ai beaucoup apprécié l’implication de chacune de leur famille dans l’histoire. Il y a une belle amitié entre Hazel et Emily et Dave, la soeur et le beau-frère de Josh. C’est attendrissant aussi de voir la relation qu’elle noue avec la mère coréenne de Josh qui aime leur préparer de bons petits plats. La mère d’Hazel n’est pas en reste tant elle est le modèle plus âgé de sa fille par sa loufoquerie et sa joie de vivre communicative. Ça donne vraiment un cadre très rassurant et chaleureux à l’histoire.

Ainsi, j’ai trouvé cette nouvelle aventure romantique de Christina Lauren très sympathique à lire. Elle était plus solaire et légère que Roomies et traitait de nouvelles thématiques : l’amour à distances, les apparences, l’importance de la famille. C’est une très bonne romance feel good avec un cadre qui changeait et mettait un peu en avant la culture coréenne aux Etats-Unis. En fan de kdrama que je suis, j’en fus ravie !

Ma note : 15 / 20

2 commentaires sur “Josh et Hazel ou Comment ne pas tomber amoureux de Christina Lauren

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s