Livres - Mangas / Manhwa / Manhua

Shaman King Flowers de Hiroyuki Takei

Titre : Shaman King Flowers

Auteur : Hiroyuki Takei

Editeur vf : Kana (shonen)

Année de parution vf : Depuis 2020

Nombre de tomes vf  : 1 / 6 (en cours)

Histoire : Alors que rien ne devait se passer durant les 500 ans suivants le dernier Shaman Fight, auquel Yoh et ses amis ont participé, un désaccord entre les dieux déclenche un nouvel affrontement entre les shamans à l’issue duquel la forme de ce monde risque de changer.
Hana, le fils de Yoh et Anna, est choisi pour devenir le leader de la « Team Hao », l’équipe représentant le dieu Hao en ce bas-monde. Mais avant même d’entrer dans le tournoi, il devra surmonter une épreuve inattendue et beaucoup plus périlleuse qu’il n’y paraît…

Mon avis :

Tome 1

Enfin un peu de nouveauté récente, ça fait du bien sur le blog ^^ Comme beaucoup, j’ai découvert, aimé et suivi Shaman King à l’époque de sa sortie et j’ai pris plaisir à relire ses débuts avec la sortie de la Star Edition il y a quelques mois. Alors forcément, j’étais curieuse de lire aussi son spin-off, Shaman King Flowers, consacré au fils d’Anna et Yoh, qui sera une série courte en 6 tomes.

L’histoire prend place 13 ans après le grand Shaman Fight qui a clôt la première série, avec cette fois Hana Asakura, fils de Yoh et Anna, pour héros. Il a grandi sans eux et est devenu un enfant brutal et paresseux à l’image de chacun d’eux. Il n’est pas intéressé par les études et sèche régulièrement les cours, comme Yoh. Il se bat avec les gangs et il trouve sa vie actuelle dénuée d’intérêt, comme Anna. Tout ça change le jour où Yohane et Luca Asakura, membres de la branche parallèle de la famille, descendants tout droit d’Hao, arrivent pour combattre et tuer Hana et son père Yoh afin de prendre leur place dans la famille principale.

Pour tout fan de la série d’origine, je pense que c’est un plaisir de retrouver cet univers fait de shamans, d’esprits, d’armes mythiques et d’attaques mystiques, dans un cadre connu avec des personnages qu’on a appréciés autrefois. J’ai vraiment savouré mes retrouvailles avec cette ambiance. J’ai aimé découvrir le fils de Yoh et Anna, étrange mélange des deux. J’ai aimé revoir certains anciens personnages avec quelques années de plus pour voir ce qu’ils sont devenus. Et je m’interroge sur ceux qu’on n’a pas encore vus et que j’espère voir plus tard, forcément. C’est un plaisir pour les fans de voir ce que sont devenus ceux qu’on a aimés suivre, un peu comme dans une fanfiction.

Graphiquement, c’est également très séduisant. Le mangaka aime les personnages poseurs et sait les mettre en scène sous leur meilleur jour. En habitué des scènes de combat, il rend celles-ci très punchy. Les nouvelles armes et attaques sont vives et incisives. Tout le monde n’aimera peut-être pas les looks très filiformes des personnages, mais moi je les trouve à la fois très modernes et je sens en eux le clin d’oeil à des représentations plus traditionnelles de l’art japonais. Je suis donc assez fan du trait de Hiroyuki Takei.

Là où le bas blesse dans tout ça, c’est que l’histoire n’a rien, mais alors rien du tout d’originale. Il veut certainement faire un clin d’oeil au fan mais il reprend beaucoup trop d’éléments de la saga d’origine, allant même jusqu’à recopier certaines pages et mises en scènes. Du coup, on ressent un profond manque d’originalité et d’inspiration. L’enjeu actuel de cette nouvelle saga, devenir calife à la place du calife, a été maint fois mis en scène. En plus, les antagonistes ne sont pas particulièrement charismatiques. L’histoire de ce frère et cette soeur élevés pour être les instruments de leur père qui veut se réincarner en Hao, c’est très cliché, et l’idée d’en faire en plus des êtres assez faibles et frêles n’aide pas forcément à les rendre intéressant… Du coup, le titre manque vraiment de fraicheur.

Alors oui, j’ai aimé retrouvé l’ambiance, le ton, l’humour et les dessins de Hiroyuki Takei, mais j’attendais quand même de lui une histoire plus originale et pas juste un clin d’oeil géant aux fans de la première série. Oui, l’auteur sait y faire, il a roulé sa bosse donc c’est sympa à lire, mais ça manque aussi clairement d’envergure, alors je suis un brin déçue.

Ma note : 14 / 20

Ce diaporama nécessite JavaScript.

5 commentaires sur “Shaman King Flowers de Hiroyuki Takei

    1. Pour ma part, j’ai pris du plaisir à retrouver cet univers. J’espère que ce sera le cas sur la longueur parce que la première fois j’avais abandonné en cours de route… (et je ne sais plus pourquoi ^^!)

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s