Livres - Classique

Le Fantôme de Canterville et autres contes d’Oscar Wilde

Titre : Le Fantôme de Canterville et autres contes (Le Prince heureux, Le Géant égoïste, L’Ami dévoué, Le Rossignol et la Rose)

Auteur : Oscar Wilde

Éditeurs vf : Librio

Première parution vo : 1887-1888

Nombre de pages  : 119

Histoire du Fantôme de Canterville : Une famille américaine achète un château hanté. Bruits de chaînes et taches de sang terrorisent la région depuis des siècles…
Mais que peut un pauvre fantôme contre le bon sens d’un homme d’affaires, les détachants super-actifs de sa femme et la malice des enfants, toujours prêts à lui jouer des tours ?

Mon avis :

J’avais depuis longtemps envie de relire, la nouvelle du Fantôme de Canterville de Wilde dont je gardais un excellent souvent. Wilde est un auteur classique que j’ai découvert au début des mes années collège avec le Portrait de Dorian Gray et j’avais dévoré sa bibliographie à l’époque, mais j’avais peur que ce soit surtout dû à mon enthousiasme d’adolescente, que nenni !

J’ai adoré retrouver sa plume virevoltante et drôlissime. Dans cette édition à petit prix (2€), merci Librio !, on nous propose de découvrir une nouvelle et quatre contes de l’auteur : Le Fantôme de Canterville, Le Prince heureux, Le Géant égoïste, L’Ami dévoué, Le Rossignol et la Rose. Pour faire court, j’ai adoré le premier qui pour moi est un chef d’oeuvre, par contre, j’ai trouvé les autres bien fades en comparaison. Ils sont mignons mais ça s’arrête là.

——————————

Revenons sur chaque partie.

Le Fantôme de Canterville est un nouvelle très drôle et extrêmement tendre aussi. J’ai adoré la plume d’Oscar Wilde vraiment très vive et moderne, avec des chapitres et paragraphes courts, dynamiques, qui alternent narration, dialogues et pensées du personnage principal : la fantôme. Cette relecture fut un succès. Je considère le titre parmi les meilleurs que j’ai pu lire. L’histoire de ce fantôme qui occupe une vieille maison anglaise et ne supporte pas l’arrivée d’une famille américaine qui ne comprend rien à sa culture est bourrée d’humour. On dirait un ancêtre de Casper. Il adore jouer des tours, se faire remarquer, mais ce qui est le plus amusant ce sont les réactions complètement déconnectées de la famille, qui n’est pas du tout dans cette culture du fantôme qui fait peur. C’est également très cinématographique dans la mise en scène. Bien que court, c’est très bien écrit, avec une ambiance non horrifique mais amusante, avec pourtant un message sous-jacent bien plus sérieux sur la solitude. C’est un conte qui peut être lu à tout âge et ce fut pour moi une lecture parfaite après la petite déception que j’avais vécu avant avec un titre ne correspondant pas à mes attentes (Le tour d’écrou dont je vous parlais la semaine passée).

Je suis beaucoup plus réservée concernant les contes qui suivent, que j’ai trouvés mignons avec également une dimension morale forte cachée sous la drôlerie, mais celle-ci est moins piquante et j’ai trouvé la plume de l’auteur plus classique et conventionnelle. Cela m’a donc moins plu…

Le Prince heureux : La statue du Prince heureux, magnifique, recouverte d’or et de pierres précieuses, fait la fierté de la ville. Un jour, une petite hirondelle en route pour l’Egypte, se pose dessus et se fait arroser par des larmes. C’est la misère et le malheur autour de lui qui rendent le Prince si triste. Son amie l’hirondelle va l’aider à adoucir le sort de ses prochains, au risque de sa propre vie. Un conte beau et tragique à la fois sur l’amitié et la générosité.

Le Géant égoïste : Dans un pays lointain aux paysages verdoyants existait une colline qui restait étrangement blanche toute l’année, même au plus fort de l’été. Depuis la nuit des temps y habitait un géant. Pourquoi la colline Etait-elle toute blanche ? Pourquoi ne voyait-on plus jamais le géant ? Nul ne le savait vraiment… Par contre, ce dont le village était sûr, c’est qu’il était strictement interdit de franchir la forêt reliant la colline. D’ailleurs, personne n’osait s’y aventurer, même le soleil. Jusqu’au jour où une petite fille, Toinette, entra dans la confrérie des « Même pas peur » avec une seule idée en tête : aller tout là-haut, jusqu’à la maison du géant ! Une histoire pleine de mystères et de surprises, mais surtout très douce.

L’Ami dévoué :  L’auteur initie les enfants à la valeur de l’amitié vraie en donnant un conte moral sur les abus de ceux qui confondent orgueil, charité et amitié. « Un matin, le vieux rat d’eau mit sa tête hors de son trou. Il avait des yeux ronds très vifs et d’épaisses moustaches grises. Sa queue semblait un long morceau de gomme élastique noire. »

Le Rossignol et la Rose : Le rossignol entend le jeune étudiant regretter de n’avoir pas de rose rouge à apporter à celle qu’il aime. Pour obtenir cette rose, le rossignol se sacrifie en chantant toute la nuit et en pressant son coeur contre l’épine du rosier jusqu’à en mourir. Au matin, l’étudiant découvre la rose… A nouveau un conte dur et cruel sur les méfaits de l’amour quand on va trop loin. On sent bien l’âme torturé d’Oscar Wilde.

——————————

Me voilà donc confronté à l’exercice de la note, exercice que j’aime habituellement, voyez-y une déformation professionnelle. Mais ici, ce n’est pas simple tant c’est le grand écart entre la première nouvelle qui est un énorme coup de coeur que je place parmi les titres cultes qu’il faut lire au moins une fois dans sa vie, et les contes qui suivent que je trouve sympathiques mais classiques et conventionnels, sans rien d’extraordinaires, donc. J’ai donc coupé la poire en deux.

Mais retenez que c’est vraiment le Fantôme de Canterville qui, pour moi, est le plus représentatif de la plume et de l’esprit vif, drôle et acéré de l’auteur plutôt que ses contes. Ce sont d’ailleurs des écrits qui précèdent son célèbre Portrait de Dorian Gray 3-4 ans plus tard où il atteint sa maturité, mais il y a déjà pas mal d’éléments en sommeil ou développement ici.

Si vous souhaitez une lecture drôle et pétillante mais pleine de malice sur les fantômes, n’hésitez plus !

Ma note : 15 / 20

2 commentaires sur “Le Fantôme de Canterville et autres contes d’Oscar Wilde

  1. J’aime beaucoup le ton de la couverture du recueil.
    Le Fantôme de Canterville, c’est une lecture un peu spéciale pour moi dans la mesure où ce fut ma lecture de réconfort durant tout mon CM2…
    Parmi les autres nouvelles, je suis assez intriguée par Le Rossignol et la Rose dont, et c’est peut-être étrange à dire, j’apprécie la cruauté et morale assez dure qui semblent s’en dégager.

    Aimé par 1 personne

    1. Je peux comprendre on a toutes des histoires avec certains titres ^^
      Oui, j’ai choisi cette version pour la couverture, tu m’as percée à jour.
      Effectivement la dureté du Rossignol et de la rose est belle (mais c’est trop court et trop classique ><) xD

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s