Livres - Romance

Les vrais amis ne s’embrassent pas sous la neige de Juliette Bonte

Titre : Les vrais amis ne s’embrassent pas sous la neige

Auteur : Juliette Bonte

Editeur vf : Harlequin (&H)

Année de parution vf : 2018

Nombre de pages : 368

Histoire : Ils n’étaient pas censés s’aimer…
Dès leur première rencontre, une complicité naturelle les relie.
Dès leur premier fou rire, leur amitié devient une évidence.
Mais, lorsque le désir s’immisce entre eux, tout se complique…
Depuis qu’elle a menacé Luke avec une fourchette lors de leur première rencontre – épique –, Allison le considère très naturellement comme son meilleur ami. Il aime se moquer de son obsession pour les cookies maison et de sa façon de manger les hot-dogs ; elle adore l’écouter parler d’architecture et le remettre à sa place. Mais plus ils passent du temps ensemble, et plus Allison prend conscience que Luke est bien plus qu’un ami… À ses côtés, elle découvre de nouveaux sentiments, plus intenses, plus troublants. Des sentiments qu’elle ne devrait pas éprouver. Car Luke est le seul homme qu’elle n’a pas le droit d’aimer.

Mon avis :

Découverte récemment avec Tu fais quoi pour Noël ? Je t’évite ! dont je vous parlais mardi dernier et que j’avais aussi adoré, Juliette Bonte est en passe de devenir une valeur sûre pour moi et mon goût pour les romances drôles et piquantes mais tendres où les personnages aiment s’envoyer de bonnes piques au visage !

Dans ce nouveau roman, qui fait peu ou prou la même longueur que le précédent, finis les voyages en Laponie, place à la vie New Yorkaise. Les vrais amis ne s’embrassent pas sous la neige malgré ce qu’annonce son titre n’est pas vraiment une romance de Noël mais franchement, on s’en moque tant l’histoire est chouette.

Pourtant tout n’a pas commencé sous les meilleurs auspices entre nous. Quand j’ai la rencontre de l’héroïne, Allison serveuse dans un café et grande amatrice de pâtisserie, je n’étais pas hyper emballée par son histoire… Les premières pages mettent effectivement en scène la relation amoureuse que celle-ci entretient avec le propriétaire d’un grand cabinet d’architecture, un type imbu de lui-même et détestable, qui la traite vraiment mal et ne sait pas ce qu’entretenir une relation vient dire. Allison est alors assez passive et j’avais vraiment peur de ne pas accrocher à la suite. C’était mal connaître l’autrice !

Celle-ci prend ce déclencheur comme thème pour mettre en scène une relation toxique qui n’en a pas l’air en apparence et déconstruit ainsi tout le mythe de la fameuse Pretty Woman qui a fait rêver tant de femmes (mais jamais moi…). Et j’ai adoré ça ! Pour autant, on ne verse jamais dans le mièvre ou le dramatique à l’excès, au contraire c’est fait avec beaucoup de piquant et d’humour, un humour grinçant que j’avais déjà eu l’occasion de découvrir et apprécier dans son précédent titre.

Celui qui est en grande partie responsable du si bon moment que j’ai passé, c’est Luke, l’ami et associé de Carl (le sale type) qui va très vite entretenir une relation de chien et chat avec Allison, basé sur des petites piques en lien avec sa taille ou encore ses talents de cuisinière. Luke, c’est le type hyper sympa qu’on a toute envie d’avoir comme ami et à partir du moment où il entre dans la vie d’Alli, plus rien ne sera comme avant. Au début, ils ne se supportent pas, mais très vite une belle complicité née entre eux parce qu’ils se comprennent et peuvent être totalement naturels l’un avec l’autre. Ainsi, ce beau gosse coureur de jupons va très vite devenir un ami hyper protecteur, adorable, qui saura conquérir tout le monde, même les amis d’Alli, qui pourtant détestaient Carl. On va alors assister à la naissance d’un très beau couple dont Juliette Bonte sait nous conter l’histoire à la fois simple et complexe mais terriblement belle.

J’ai beaucoup aimé l’alchimie que j’ai de suite ressenti chez les héros. Je les ai autant aimé individuellement qu’ensemble, ce qui n’est pas toujours le cas. Ici, j’ai aimé la force que Luke faisait ressortir chez Alli, et j’ai aimé la tendresse qu’il faisait ressortir chez lui. J’ai aimé leurs joutes incessantes même une fois qu’ils réalisent leurs sentiments. L’autrice d’ailleurs se jouent avec humour et tendresse du côté guimauve des relations amoureuses. Ils se complètent à merveille et comprennent les besoins de l’un et de l’autre. Ils partagent aussi pas mal de choses : la passion pour l’adrénaline, un goût prononcé pour le sucré, et très vite leur complicité fait plaisir à voir. Mais ça n’en reste pas là. Leur rencontre est tout feu tout flamme et la suite de leur relation aussi. L’étincelle entre eux nous crame la rétine et la passion fait crépiter l’air qui les entoure. Ainsi les scènes romantiques, tout comme les scènes piquantes, sont électrisantes. Mais l’autrice fait aussi la part belle à la tendresse et j’ai beaucoup aimé ça dans ce couple.

Leur histoire n’est pourtant pas évidente. Avec eux, l’autrice aborde plusieurs thèmes forts : les relations toxiques (celle qu’entretient Alli avec Carl) et aimer un ami de son copain ou de son ex. Cela n’a rien eu de simple et ça aurait pu être casse-gueule mais ce ne fut pas du tout le cas, au contraire. Tout est traité avec justesse et équilibre, que ce soit leur rapprochement, la fin des sentiments d’Alli pour Carl et la naissance de nouveaux pour Luke, le tout en réalisant qu’elle ne se trouve pas dans une relation normale, une relation qu’elle mériterait. Certains moments furent durs mais au final le message délivré est très positif.

L’autrice a de plus eu la bonne idée de mettre en scène autour de leur romance un chouette univers fait de café, de cookies et surtout d’une belle bande de potes. Si Carl est un salaud, Darrell l’autre ami de Luke est vraiment chouette dans le genre bon copain pour la déconne. Le duo d’amis d’Alli qui bosse au café avec elle est tout aussi sympa, notamment Syd, sa copine mannequin/actrice très exubérante, mais je regrette que Trevor, son ami gay, soit un peu en retrait, il y avait de quoi faire avec son personnage aussi. Ensemble ils s’amusent bien mais surtout se soutiennent en cas de coup dur. Ils ont su rendre le titre vraiment solaire, tout comme ça avait été le cas également avec la chouette bande de Tu fais quoi pour Noël ? Je t’évite ! , ce qui m’amène à dire que c’est un trait caractéristique de l’autrice.

Ainsi, Juliette Bonte m’a à nouveau conquise avec cette jolie romance pimentée qui va plus loin que juste le rapprochement de deux âmes soeurs et aborde aussi avec justesse comment se sortir d’une relation toxique. C’était ainsi à la fois drôle, piquant, tendre et profond. Si vous cherchez des romances contemporaines qui sortent un peu du lot, je vous recommande vraiment cette autrice !

16 commentaires sur “Les vrais amis ne s’embrassent pas sous la neige de Juliette Bonte

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s