Livres - Mangas / Manhwa / Manhua

Veil de Kotteri

Titre : Veil

Auteur : Kotteri

Editeur vf : Noeve Grafx

Année de parution vf : Depuis 2020

Nombre de tomes : 2 (en cours)

Histoire : Ce premier volume, entièrement en couleur, est construit comme une représentation de petits moments de vie entre les deux protagonistes, interrompus par de sublimes illustrations offrant comme un sentiment de rêverie. L’homme est un officier de police, la femme est aveugle ou du moins n’ouvre jamais les yeux. Les noms, les lieux, l’époque n’ont pas d’importance, car notre plaisir consiste à simplement les regarder se rapprocher l’un de l’autre à travers les chapitres.

Mon avis :

Tome 1

Comme une bonne partie de la toile accroc aux mangas, j’ai craqué face à Veil, ce très bel objet livre (et coffret ici) que propose en ce moment Noeve Grafx, nouvel éditeur sur la scène manga (hors artbooks qu’ils proposaient déjà) et qui ferait un très beau cadeau de Noël pour ceux qui chercherait quelque chose à offrir à un amateur de beaux livres.

Une fois n’est pas coutume, je vais d’abord m’attarder sur cet objet. J’ai pour ma part craqué pour le coffret réunissant les deux premiers tomes de cette série en cours (si on peut l’appeler ainsi…) et j’ai eu la belle surprise de recevoir un objet top qualité. Le coffret est très beau, doux, solide, avec un beau vernis sélectif et un côté très arty qui correspond bien à l’oeuvre. Quand on l’ouvre, les tomes sont tout aussi beaux, avec une jaquette texturée et un papier au grammage épais. Toutes les pages sont en couleur. L’éditeur a ajouté un bandeau, pour une fois utile, et qui n’est pas juste du marketing un peu ridicule. Il a même poussé jusqu’à conserver les petits reçus qu’on trouve dans les mangas japonais et qui ici permettent de collecter des points pour une future surprise. Enfin, bonus ultime, nous avons de jolis petites cartes sur les personnages dans chaque tome et une troisième bonus pour ceux ayant pris le coffret. C’est vraiment sublime et on sent très bien tout le soin apporté par l’éditeur.

Ce soin correspond vraiment à l’objet que nous avons entre les mains. Veil est, comme dit l’éditeur, une curiosité entre le livre d’art et le récit tranche de vie. Nous suivons le temps de chapitres assez courts, entrecoupés de croquis, monologues et autres très beaux dessins de l’auteur, le rapprochement entre deux personnages qui n’ont rien à voir l’un avec l’autre au début : une jeune fille de bonne famille aveugle et un jeune policier piquant. Dans autant de scénettes que peuvent en contenir les tomes, nous suivons leur rapprochement avec humour et poésie, ainsi qu’une pointe de mélancolie. C’est vraiment sublime.

Tout est fort simple. Il ne se passe pas grand-chose, juste des petits moments de vie, où l’on voit les deux héros, qui n’ont pas de nom dans les chapitres, s’échanger des piques et autres marques d’affection tout en apprenant à se connaître. C’est vraiment très doux et terriblement touchant, mais aussi fort amusant. J’ai beaucoup aimé le ton choisi par l’auteur, un peu pince sans rire, qui m’a rappelé un certain humour British.

Par son format et son ambiance, Veil n’a pas été sans me rappeler Papa Told Me de Nanae Haruno où l’on suivait aussi les gentilles mais truculentes aventures d’une petite fille et de son père célibataire. C’est la même ambiance gentiment moqueuse mais terriblement tendre que l’on retrouve ici, avec un duo à la fois amis, parents-enfants et couple, assez étrange mais attachant.

Les deux héros dégagent une vrai alchimie et une certaine sensualité entre eux, puisque beaucoup de choses passent par le toucher pour cette jeune femme aveugle. C’est assez fascinant et le côté très « mode » du dessin renforce ce trait. J’ai beaucoup aimé le travail sur les silhouettes fait par l’auteur, mais également celui sur son choix de cadrages et la mise en scène de ceux-ci. C’est à la fois très contemporain et très moderne, dans le sens art de la première moitié du XXe siècle. En tant qu’amatrice de beaux dessins, je n’ai pu qu’être charmée par son travail.

Ajoutez à cela une ambiance froide et mystérieuse, un brin soviétique, qui désarme complètement et surprend par son originalité et vous comprendrez mon coup de coeur.

Je me doutais bien que j’aimerais Veil après en avoir entendu parler, mais je ne pensais pas que ce serait à ce point. Tout m’a plu, des dessins, au concept, aux personnages et à leur petite vie. C’est vraiment sublime et charmant à suivre. Noeve Grafx a frappé un grand coup ici ! (Seul petit défaut, une reliure un peu rigide pour mes petites mains, ce qui fait mal lors de la lecture ><).

Tome 2

La suite des aventures, si l’on peut dire, de nos deux héros est tout aussi belle et sublime pour les yeux. Avis aux amateurs de beaux sentiments, de belles mise en page et de dessins à tomber par terre, ce titre est pour vous !

Les taquineries auxquelles se livrent nos deux tourtereaux se poursuivent, m’amusent et me touchent toujours autant. C’est charmant. On ressent de plus en plus leur attachement l’un pour l’autre à travers un petit geste, une parole ou un regard. Ils sont de plus en plus complices. Et la mise en scène de l’auteur est magique. Il y a notamment un chapitre vers le milieu qui se passe de nuit et qui est magique. Il m’a donné des frissons !

J’aime beaucoup l’approfondissement tout en nuances de leur relation et ça ne fait absolument pas répétitif contrairement à ce que je craignais. Au contraire, l’auteur ajoute peu à peu de petites touches qui ne font qu’enrichir l’histoire, les personnages et leur relation.

J’ai également beaucoup aimé la façon dont on parle de handicap dans ce tome, en mettant plutôt en avant les sens gagnés par l’héroïne et le charme que lui procure ses petites manies. C’est magique et parfois très sensuel. Je suis fan.

Graphiquement, c’est toujours aussi sublime. J’ai encore une fois beaucoup aimé le côté très « mode » du titre dans ce tome, notamment avec la petite galerie de croquis des tenus de l’héroïne qui faisaient très couture. Et en plus, ce n’est pas totalement gratuit, l’auteur explique bien le rapport de la jeune aveugle aux étoffes du fait de son handicap. Mais vraiment ce côté « mode » me parle beaucoup et me rappelle par certains côtés ce qu’avait pu faire Ai Yazawa sur Gokinjo ou Paradise Kiss, on retrouve d’ailleurs un je ne sais quoi de similaire parfois dans le trait.

Après deux tomes aussi excellents où je me suis beaucoup attachée à ce charmant petit couple, j’ai été ravie d’apprendre que l’auteur allait poursuivre et publier un troisième tome que Noeve Grafx va nous proposer l’an prochain si tout va bien. J’ai hâte ! Et je suis curieuse de lire d’autres titres de cette qualité, j’avais vraiment l’impression de me retrouver devant un excellent josei, alors que ce n’est pas le cas et que l’auteur vient du fanzinat en plus, il y a vraiment de vraie pépites à trouver dans ce milieu !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

© 2019 KOTTERI

23 commentaires sur “Veil de Kotteri

  1. Un bandeau utile, ça change…
    Le coffret est dans ma wish list de Noël et plus j’en entends parler, plus il me fait envie. La relation entre les deux personnages a l’air très belle et bien amenée et l’humour devrait me plaire. Bref, ton avis me rend impatiente de découvrir cette histoire !

    Aimé par 2 personnes

  2. Bon, j’ai compris : j’avais déjà très envie de le lire, mais je sens que je vais acheter le coffret 😅
    En tout cas ton avis est clair et assez enthousiaste, je peux me pencher sur Veil les yeux fermés car je sais déjà qu’il va me plaire ❤

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s