Livres - Romance

Campus Drivers de C. S. Quill

Titre : Campus Drivers

Auteur : C. S. Quill

Éditeur vf : Hugo New Romance

Année de parution : 2020 (grand format) / 2022 (poche)

Nombre de tomes : 3 (série terminée)

Histoire : L’année universitaire qui débute promet d’être radieuse pour Lane O’Neill. Campus Drivers, l’application qu’il a fondée avec ses meilleurs amis, cartonne. Le concept est simple : jouer les taxis pour étudiant, au volant de voitures de collection. Les filles en raffolent, et les quatre chauffeurs ont à coeur de ne jamais décevoir leur clientèle.
Lane n’a qu’un seul défaut aux yeux de la gent féminine : il ne s’attache pas. Jamais. Dès qu’il pousse la porte de chez lui, il aspire à ce qu’on lui fiche la paix.
Alors comment se retrouve t-il à héberger Lois Hogan, la fille que son voisin vient de larguer ?

Mon avis :

Tome 1 : Supermad

Chaque année, j’ai une saga New Romance qui me marque plus que l’autre et que je dévore de manière un peu convulsive. Il y a eu les Sinners, il y a eu les Marked Men, il y a eu les All Saints High et cette année, je sens que ça va être les Campus Drivers.

Tout commence avec un groupe de potes étudiants qui a la riche idée de proposer aux jeunes du campus un service de taxi ou d’uber au choix qui leur ait réservé. Ces potes, c’est un peu la version sympa et drôle des F4 d’Hana Yori Dango pour les connaisseurs du manga ou du drama. Ce sont 4 beaux gosses inséparables et plutôt drôles après lesquels toutes les filles courent. Et chaque tome, ou presque, sera consacré à l’un d’entre eux. Pour ouvrir le bal, C. S. Quill a cependant choisi le plus taciturne d’entre eux : Lane.

Malgré le côté addictif de la plume de l’autrice, je dois dire que ce n’était pas gagné. Elle a en effet fait le choix pour cette première histoire de mettre en avant deux personnages pas faciles à aimer mais dont justement l’évolution ne sera que plus marquante et intéressante, poussant le lecteur à dévorer les pages. Le héros : Lane, est un mec hyper taciturne et bourru depuis qu’il a perdu son frère dans un accident de moto. Il vit désormais seul dans un appart où il refuse de toucher à la chambre de son frère et écrit des scénarios. Un jour, il trouve dans la cage d’escalier de son immeuble, une fille en pleur : Loïs. Elle vient de se faire larguer et foutre dehors par son copain à deux jours de la rentrée et n’a plus nulle part où aller. Alors malgré son caractère si particulier, Lane l’héberge. Commence une drôle de colocation forcée.

Ce premier tome que nous propose C. S. Quill est fort copieux et malgré tout, je n’ai pas vu le temps passer. J’ai adoré découvrir l’univers de la fac sous l’angle de ces garçons chauffeurs de taxi, à l’humour si caustique et surtout à l’amitié si forte qu’ils sont hyper soudés les uns avec les autres. Un effet « bande » qui a marché du tonnerre de dieu sur moi. J’ai adoré suivre la colocation de l’extrême entre Loïs et Lane, oui vous voyez la blague venir et elle sera bien bien présente pour mon plus grand plaisir de fan d’humour à la con.

Le duo Loïs et Lane a super bien fonctionné sur moi, pourtant entre Lane et son caractère à la con et Loïs qui pleurniche après le type qui l’a lourdée comme un salaud, ils n’avaient pas le profil idéal. Mais leur relation qui passe d’un chien-chat un peu passif-agressif à cause de leur mal être respectif, à une amitié si touchante, puis un désir tellement brûlant, m’a faite vibrer du début à la fin, au point de terminer ma lecture au beau milieu de la nuit. J’ai adoré la tension permanente de leur relation, le cadre quotidien dû à leur colocation, la façon dont leurs amis vont se mêler de tout ça et avoir une place importante dans leur histoire. La dynamique de l’histoire est excellente, tout est bien dosé. Il y a certes les petits passages habituels où les deux déconnent et où on a envie de leur botter les fesses mais ça ne dure pas trop longtemps et de toute faon leur alchimie emporte tout.

J‘ai apprécié voir une autrice assez réaliste dans la façon dont elle a traité l’accoutumance à un être aimé et la difficulté à tourner la page de son héroïne vis-à-vis de son premier amour. Même si c’était agaçant, j’ai compris sa difficulté à aller de l’avant, son envie de changer pour le reconquérir. C’était du coup encore plus beau de la voir passer de « fille carpette » à fille indépendante qui ose s’affirmer et botter les fesses des mecs ! De la même façon, j’ai été touchée par la difficulté de Lane à faire son deuil et j’ai aimé la façon dont ses amis le soutenaient mais sans jamais en faire trop, n’hésitant pas à le remettre sur le droit chemin quand nécessaire.

Leur vie à deux a été pleine de surprises. Il y a énormément de scènes que j’ai adorées tout au long de l’histoire, de leur rencontre, aux premiers échanges piquants quand Loïs se rebelle, aux moments où les potes de Lane et ce derniers la titillent à la fac, en passant par leur rapprochement dans leur appart, leurs moments de complicité, les jours importants qu’ils passent ensemble et bien sûr l’éclosion de leur désir et la façon dont Lane a bien tenu compte du consentement de Loïs et de son manque d’expérience. J’ai autant aimé leurs prises de becs, que leur belle amitié, que la manifestation de leurs désirs mutuels ensuite et de leurs frustrations. C’était chouette d’être alternativement dans leur tête pour suivre tout ça parce que c’était parfois un sacré bazar.

Tout ça pour dire, que j’ai vraiment passé un excellent moment à leur côté, frôlant le coup de coeur et tombant de plein pied dans la lecture hyper addictive, me poussant à enchaîner avec le tome 2 (au moins). Certes, c’est une histoire classique de New Romance dans un décor étudiant, mais le piquant de ce duo, l’humour de leurs amis et la camaraderie de tout ce petit groupe m’ont vraiment séduite. C’était une très belle romance, une très belle histoire émancipatrice et un très beau début de reconstruction. J’espère bien les croiser dans les histoires de leurs amis.

> N’hésitez pas à lire aussi les avis de : Games of Books, Steven, Vous ?

Tome 2 : Book Boyfriend

Nouvelle incursion dans l’univers des Campus Drivers et cette fois aux côtés du personnage qui m’attirait peut-être le plus dans les personnages secondaires du premier tome : Carrie, la fan de romance. J’étais donc impatiente de découvrir son histoire avec Donovan, le tombeur de ses dames, et si j’ai passé un très bon moment, je n’ai pas autant vibré qu’avec l’histoire de Loïs et Lane.

C.S. Quill a cependant un univers qui me parle totalement. J’ai donc pris plaisir à retrouver la petite bande qui joue vraiment un rôle à chaque fois dans l’histoire. Ses histoires ne sont jamais juste l’histoire d’un couple mais celle d’une bande et j’apprécie cela. On a d’ailleurs toujours une seconde romance qui se développe quelque part en parallèle de la principale et qui touche l’un des membres de leur groupe d’amis. Ceux-ci interagissent beaucoup avec les héros du tome, ce qui donne un ton résolument chaleureux et « bonnard ». Il y a aussi un nouveau jeu de mots sur les noms des héros qui était fort amusant.

Ici, nous avons donc sous les feux des projecteurs, la mystérieuse Carrie, qui bien que fan de romances, n’est pas du tout le cliché de la Mary Sue que j’attendais. Au contraire, elle assume pleinement ses désirs et a même un petit côté rebelle et indépendant que j’adore. Par les hasards de la vie, Donovan, idol des Campus Drivers qui aligne les conquêtes, va se retrouver à lui demander de l’aide pour devenir un petit ami modèle, pensant qu’avec ses lectures elle doit bien savoir ce qui plaît. Qu’est-ce qui a bien pu impulser un tel désir de changement ? Une révélation personnelle que je vais vous laisser découvrir et qui va donner bien plus de corps et de charisme à un personnage que j’avais trouvé bien transparent dans le tome 1.

Ainsi, le thème de ce tome sera : comment devenir le petit ami parfait. J’avoue que c’est la première fois que je rencontrais cela ou presque, il y avait aussi Les hommes virils lisent de la romance mais je ne l’avais pas trop aimé. Je me suis donc beaucoup amusée à suivre la relation prof à élève des deux héros, surtout avec une prof aussi récalcitrante qui n’aime pas son côté dragueur et un élève qui a du mal à lâcher cette image qui lui colle à la peau. Leurs échanges sont donc drôles et piquants. Cependant malgré la belle dimension que l’autrice a essayé de donner à chacun grâce aux secrets qu’ils cachent, malgré leur relation pimentée, il m’a manqué quelque chose. C’était un peu trop lisse, trop facile, ça manquait de feu et de passion pour moi.

Alors j’ai quand même passé un bon moment car j’ai aimé voir Donovan changer peu à peu à son contact tout en restant lui-même dans le fond. Il m’a fait rire à gorge déployée quand il la titillait avec des petites phrases bien macho tiraient de ses lectures. Il était aussi très drôle en insistant autant pour qu’elle ose être elle-même et se lâcher. J’ai aimé que leurs différences, lui idol de basket, elle fan de lecture, les rapprochent au final. C’était vraiment un beau duo qui a très bien évolué. L’autrice a bien su gérer le tempo de leur histoire ne laissant pas traîner les choses au début pour ensuite mieux travailler sur ce qui faisait les incertitudes de leur couple, la peur de l’engagement de l’une, le trouble face à quelque chose de nouveau de l’autre. J’ai senti une belle osmose entre eux, un bel équilibre, à défaut de la passion explosive que j’attendais.

Surtout, j’ai aimé recroiser nos Campus Drivers et leurs amis. C’était chouette de les retrouver le temps d’une soirée, d’une fête, d’un passage chez les uns et les autres. C’était amusant de les voir les taquiner l’un l’autre et d’essayer de leur tirer les vers du nez ou juste de les pousser à être honnêtes. J’ai vraiment aimé cet effet « clan de copains » toujours là les uns pour les autres. C’est ce qui me donne envie de découvrir le dernier tome même s’il est consacré à Lewis, le gros lourd du groupe.

Alors non, je n’ai pas renouvelé le quasi coup de coeur du tome 1, mais j’ai passé un très chouette moment avec une romance au schéma différent de ce que je connaissais. Le couple a une belle alchimie et le plot de départ m’a beaucoup plu avec l’intérêt que l’autrice fait porter aux romances dans la construction de son histoire. Ce côté méta de l’oeuvre était fort amusant avec une belle mise en abyme de son métier et ses écrits ou ceux de ses consoeurs. Maintenant, je suis curieuse de voir, si je vais aussi être surprise dans le bon sens du terme avec ce trublion de Lewis ><

> N’hésitez pas à lire aussi les avis de : Games of books, Steven, Vous ?

Tome 3 : Crash Test

J’appréhendais vraiment ce dernier tome, car après avoir adoré le premier, le deuxième que j’attendais pourtant m’a paru un peu fade, et là, il s’agissait de lire l’histoire du Campus Driver qui m’intéressait le moins… Pourtant, j’ai eu une excellente surprise avec Lewis, je ne m’attendais vraiment pas à aimer autant son histoire et son personnage. Bravo C.Q. Quill !

Tout d’abord, j’ai adoré retrouvé la plume drôle et addictive de l’autrice mais comme à chaque fois avec une pointe de sérieux et un sujet original abordé. Après le scénariste de films et séries porno dans le tome 1, la lectrice assidue de romances dans le 2, place à celui qui refuse de croire à tout ça et aux relations de couple, l’éternel célibataire du groupe et le gros lourd en prime : Lewis. Qu’est-ce que j’ai pu rire déjà dans les tomes précédents grâce à lui, mais ce n’était rien comparé à ici, où vraiment il fait tout ce qu’il ne faut pas faire , dit tout ce qu’il ne faut pas dire pour séduire une fille…  En même temps, comment le reprocher à cet handicapé des relations sentimentales ? Il a beau se comporter comme un petit con, comme l’héroïne j’ai fondu pour lui et pour ce que cache cette carapace de basketteur séducteur amateur de belles voitures.

L’héroïne, Amy, fut le gros atout charme de ce tome. Elle apporte une énorme fraicheur ici. Elle n’a rien mais rien à avoir avec les copines précédentes de nos Campus Drivers. C’est une dure à cuire, une fille de la banlieu de N.Y, une mécanicienne de génie et une fana de vitesse et de courses de voitures, auxquelles elle participe elle-même ! Avec Lewis, le gros lourdaud, ça va faire des étincelles ! En effet, ce dernier cherche avec ses amis la relève des Campus Drivers et Amy et sa voiture ancienne font d’excellent candidat, sauf que Lewis n’est pas chaud. Cependant ses amis le poussent et il accepte, sauf que ça ne va pas être une mince affaire entre eux. Résistance il y a des deux côtés dès le début et cela donne lui à des échanges physiques et verbaux hilarant d’entré mais surtout fortement chargés en électricité. J’ai adoré !

La dynamique du duo Lewis-Amy m’a énormément plu. J’ai adoré avoir une fille aussi dure à cuire qui ne tombe pas dans les filets de Lewis. J’ai aimé que ce dernier reste longtemps lui-même mais qu’on découvre que ce lui-même est différent de ce qu’on croyait. Lewis est peut-être un mariole en public mais c’est surtout quelqu’un de très sérieux pour qui sa famille, ses amis et ses passions comptent beaucoup. Amy, sous ses dehors de dure, est une fille très pure et fragile mais qui a une morgue électrisante. J’ai adoré découvrir son passé new-yorkais, son histoire familiale compliquée et touchante, sa passion pour les voitures et la course. J’ai adoré la façon dont ils vont difficilement mais magiquement se rapprocher et faire naître quelque chose entre eux. Même le complications habituelles de la fin ne m’ont pas dérangée tant je les ai trouvées juste et adaptées à leur duo. Je n’ai à aucun moment été énervée par l’un d’eux eux parce que leurs maladresses à chacun était tout à fait compréhensible.

En effet, l’autrice a écrit une très belle histoire avec ces deux personnages. J’ai adoré découvrir Lewis autrement mais en même comme je le connaissais. C’était étrange et amusant, mais surtout très touchant et finalement j’ai beaucoup aimé ce garçon et ses insécurités ainsi que sa maladresse. J’ai été très touchée par l’histoire et le caractère d’Amy, entre sa langue bien pendue et ses peurs dues à un passé qu’elle a du mal à effacer et que certains lui rappellent trop souvent. Ils évoluent dans le joli cadre des Campus Drivers imaginé par l’autrice. On retrouve ainsi avec plaisir tous les anciens de la bande et on s’amuse de les voir interagir avec celui qui disait que jamais il n’aurait de copine ! J’ai également adoré l’ajout de la famille et des amis d’Amy qui changent et sont haut en couleur de R.J, en passant par Esteban ou sa soeur Raven. Tout cela a donné une autre couleur à ce tome.

D’ailleurs, j’ai trouvé l’écriture sensiblement différente. L’autrice propose direct un petit coup de jus dans les premiers chapitres avec un rebondissement qui lance d’entrée l’histoire à fond les ballons avec pas mal d’action et de sensations. Ce n’est qu’ensuite qu’elle calme le jeu et prend son temps pour approfondir les choses et nous faire craquer, avant de freiner brusquement pour mieux repartir à la fin et nous emporter avec un final plein d’émotion. Alors oui, le rebondissement final était archi prévisible depuis le début mais je lui pardonne cette petite facilité vu la qualité du reste.

Campus Drivers se termine ainsi comme il avait commencé, par un quasi coup de coeur, avec ce tome surprenant que j’avais tellement peur de ne pas aimer et que j’ai failli ne pas acheter. J’aurais commis une grave erreur. Comme quoi, il ne faut pas juger un livre à sa couverture et quelqu’un sur une première impression. Lewis gagne vraiment à être connu et l’autrice lui a offert une bien belle histoire pleine de piquant et d’adrénaline mais aussi de romantisme avec sa rencontre d’une vie avec Amy. Ça me donne envie de découvrir les autres titres de l’autrice !

> N’hésitez pas à lire aussi les avis de : Games of books, Steven, Calysse, Vous ?

18 commentaires sur “Campus Drivers de C. S. Quill

  1. Je vois que nous avons été sensibles aux mêmes éléments de ce premier roman et que le duo explosif de celui-ci nous a plus que charmé. J’ai débuté le second tome et même si le ton semble différent de part les sujets évoqués, il se dévore tout autant.

    Je reviendrais avec plaisir découvrir ton avis 😉

    Aimé par 1 personne

  2. Mon avis sur ce second volet rejoint totalement le tien ! Tu as mis des mots sur mon ressenti que je n’ai su écrire avec cette phrase : C’était un peu trop lisse, trop facile, ça manquait de feu et de passion pour moi.

    C’est tellement ça et je le regrette tellement ! Je n’ai rien ressenti en ce qui concerne ce nouveau couple, sauf lors des derniers chapitres. Pour le reste, j’ai pensé à ton ressenti face à After et j’ai eu l’impression d’avoir le même avec cette lecture. Déjà quelle idée de mettre en scène autant de scènes charnelles qui n’apporte vraiment rien comparé au tome précédent ou le rendu était vraiment vibrant.
    Heureusement que l’auteure a de la ressource avec son humour qui me séduit toujours autant ainsi que son style purement addictif car ces éléments sauvent les meubles et me poussent à vite découvrir le dernier tome.

    Aimé par 1 personne

    1. Les grands esprits se rencontrent !
      Quand on est fan de livres comme nous, forcément une héroïne passionnée ça donne envie de découvrir sa romance, surtout avec le décalage avec le beau gosse un peu rentre dedans. Je regrette vraiment que l’autrice n’ait pas su mieux exploiter cela.
      J’avoue que j’appréhende beaucoup ce dernier tome avec Lewis, qui est clairement celui qui me plaisait le moins dans le quatuor. A la limite, j’aurais préféré qu’on développe Adam, qui avait l’air trop mimi, mais peut-être trop pour l’autrice du coup ^^!
      J’irai te lire à tête reposée demain pour voir comment tu as décris ta lecture 🙂

      Aimé par 1 personne

  3. Effectivement, ce dernier tome a fait sensation chez toi ! Je te rejoins pour les personnages et la plume de l’auteure qui se dévoilent bien plus nuancés, matures et travaillés que précédemment. Sans autant l’apprécier autant que le premier volet, je suis d’accord avec toi en affirmant que ce-dernier boucle la boucle à merveille !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s