Livres - Mangas / Manhwa / Manhua

Mordue de toi de Nao Hinachi

Titre : Mordue de toi

Auteur :  Nao Hinachi

Traduction : Kakizaki Misato

Éditeur vf : Kana (shojo)

Année de parution vf : Depuis 2022

Nombre de tomes vf  : 3 / 6 (en cours)

Résumé : C’est terrible, Ryû ne s’intéresse à rien. A rien ni à personne… De ce fait, il a mauvaise réputation au lycée. La seule personne avec laquelle il se sent vraiment à l’aise est son amie d’enfance et meilleure amie, Akira. A l’exact opposé, Akari est une jeune fille joviale, toujours prête à rendre service, au contact facile et qui est curieuse de tout ! Un jour, alors qu’Akari assiste à la rupture de Ryû avec sa petite amie, elle est frappée par la réaction très sèche du jeune homme. Très intriguée par le tempérament de glace de Ryû, Akari se met en tête de percer la carapace du jeune homme pour lui faire découvrir sa vraie richesse et qu’il se rende compte de la beauté des relations humaines. Un vaste projet !!

Mon avis :

Tome 1

QUAND UN GARÇON FROID RENCONTRE UNE FILLE SOLAIRE

Kana, c’est avec Akata, l’un de mes meilleurs pourvoyeurs de shojo « school life » trop mignon mais avec un joli message derrière. Alors chaque annonce est l’occasion d’aller à la découverte d’un nouvel univers, d’un nouvel angle pour traiter d’un sujet rebattu et ce fut ma foi, assez réussi ici, pour qui aime les classiques. 

Je connais Nao Hinachi depuis un bout de temps, la suivant à ses débuts dans le magazine Betsucomi, il y a une bonne dizaine d’années voire plus. Malheureusement en France, elle n’a pas eu le succès escompté et seul Coeur de hérisson est parvenu jusqu’à nous chez Kazé en 2017. Ce n’est pas par ses histoires, assez classiques, qu’elle se démarquait à l’époque, mais plutôt par son trait, un peu différent des autres avec ces visages très larges où les grands yeux des personnages mangeaient encore plus leur visage, en ajoutant à cela son goût pour les petites créatures, cela donnait quelque chose de vraiment frais, doux et pétillant.

Elle revient donc chez nous avec une série en 6 tomes datant de 2020, où j’ai eu le plaisir de retrouver son joli trait avec les améliorations dues à la maturation de ces dernières années. Là où certaines cases pouvaient être très maladroites, le style est parfaitement homogène désormais et dégage vraiment quelque chose de singulier, de presque cotonneux et donc très doux et reposant, tout en étant bien dans l’air du temps. 

L’histoire est fort simple, on a droit à notre beau gosse taiseux et lointain, à notre héroïne fraiche et pétillante, pleine de bonne volonté, et à la rencontre des deux qui va faire bouger les lignes. Là où c’est malin, c’est grâce à l’angle choisi. Le héros, Ryû, est taiseux parce qu’il ne trouve pas réellement d’intérêt chez ceux qui l’entourent et il ne se force pas. Seul son ami d’enfance l’intéresse point. A l’inverse, Akari, elle est hyper curieuse de tout, pose mille questions, s’intéresse et se passionne pour tout et a donc plein d’amis ou plutôt de connaissances. En le voyant ainsi, sa curiosité va être piquée et elle va tenter de l’aider à trouver ce qui l’intéresse.

J’ai beaucoup aimé avoir des personnages aussi francs et honnêtes. Ça m’a plu d’avoir un beau gosse qui assume que les autres ne l’intéressent pas. Il m’a un peu rappelé le héros maladroit de A tes côtés mais en moins creep. Il est intéressant et touchant de voir que derrière son âge, c’est encore un petit enfant à l’intérieur, très exclusif avec son meilleur ami et très centré sur lui-même. J’ai été attendri par la façon dont il va peu à peu, lentement et insidieusement, s’attacher à Akari, tel un petit animal. J’ai moins flashé sur celle-ci, qui malgré sa joie de vivre et sa curiosité communicative, m’a semblé plus clichée et déjà vue, n’apportant pas grand-chose en plus au genre.

Le thème de l’amitié, du groupe, de la vie en société m’a semblé intéressant et traité d’une façon sortant un peu des sentiers battus, ce qui n’est pas facile quand on voit le nombre de shojos lycéens sortis chez nous depuis 20 ans. Cependant celui-ci tire son épingle du jeu avec ce héros grand dadais maladroit sous ses airs de beau gosse détaché de tout. Le voir s’attacher à l’héroïne tel un peu animal et probablement devenir plus exclusif petit à petit, risque de me plaire. Il faut dire que l’autrice sait comment le rendre mignon avec ses airs enfantins, ses mimiques de petits garçon gêné se cachant dans les manches de ses vêtements et ses regards par en-dessous. Classique mais efficace !

Mordue de toi n’a rien de révolutionnaire en soi. Il plaira avant tout aux amateurs de romances lycéennes mais pour ceux qui en ont lu beaucoup comme moi, il aura la petite originalité de mettre en relation quelqu’un qui se moque de tout avec quelqu’un qui s’intéresse à tout et de traiter de manière différente cette difficulté de certains à entrer en relation dans une société qui pointe toujours autant du doigt ceux qui aiment leur solitude ou leur monde restreint. Alors avec son dessin frais et pétillant et ses bonnes intentions, Nao Hinachi a su toucher mon coeur fleur bleu d’asociale ^^!

>> N’hésitez pas à lire aussi les avis de : Floriane,… Vous ?

Tome 2

J’ai le coeur faible, parfois j’ai besoin d’une petite romance bien adorable et clichée avec ces petits moments qui mettent des papillons dans le ventre comme à l’époque de ma jeunesse et Mordue de toi est parfaite pour cela.

J’ai aimé retrouvé le dos trait très rond et félin à la foi de Nao Hinachi. Je suis fan des regards en amande qu’elle fait à ses garçons et des visages et yeux très ronds des filles. J’aime leur côté très pop et mode également. C’est léger, frais et pétillant.

L’histoire, elle, coche toutes les cases des bluettes adolescentes que j’aime lire de temps en temps. On y retrouve ce portrait du garçon froid en apparence et juste hyper maladroit dans l’expression de ses sentiments. Mais ici, en plus, Ryû ne semble pas comprendre ce qu’il ressent, ce qui le rend encore plus mignon et attachant, parce que nous on le voit bien commencer à s’attacher et à craquer.

C’était donc adorable de le voir quémander l’amitié d’Akari. Akari, qui, dans sa grande naïveté réalise à peine qu’elle est tombée amoureuse de lui. Et là-dessus leurs amis viennent en rajouter une couche, qui du meilleur ami de Ryû qui veut l’aider, lui, qui vient enfin de se faire une nouvelle amie, ce qui est fort rare, qui des amis d’Akari qui la mettent en garde de ne pas s’emballer comme d’habitude pour ne pas être déçue, vu que c’est la première fois qu’elle aime d’amour et pas juste comme elle aimerait un idol. Ahlala l’adolescence !

L’autrice multiplie donc les situations pour rapprocher nos héros et faire tenir des propos ambigus à un Ryû qui ne s’en rend même pas compte, tandis qu’il provoque l’emballement du coeur d’Akari et le nôtre par la même occasion. Avec le trait très pétillant de l’autrice, c’est encore mieux, étoiles et petits coeurs volent jusqu’à nous dans ces moments-là. J’adore la façon dont leurs amis s’en mêlent, en particulier Akira, qui va vraiment tout faire pour faire sortir Ryû de sa coquille. C’est touchant. Mais j’aime aussi bien Yûto dont les sentiments vont pousser Ryû à se mettre en compétition avec lui pour les beaux yeux d’Akari. Alors oui, ce sont des dynamiques vues, vues et revues, mais elles fonctionnent bien ici, car on sent beaucoup de gentillesse et d’attention chez l’autrice envers ses personnages.

Petit bonus de ce tome, on comprend mieux le titre de la série suite à une anecdote d’Akari et on s’amuse aussi de voir l’autrice jouer de plus en plus sur ce thème de la morsure. Je raffole de ce genre de petit private joke.

Mordue de toi a beau être un classique du genre, je me régale à sa lecture, car c’est léger, frais et pétillant avec des personnages tout mignon et une autrice avec un trait rond et moderne qui met des paillettes dans mes yeux. Oui, on a déjà vu plein d’histoire avec des personnages naïfs découvrant l’amour mais quand c’est raconté gentiment avec humour et bienveillance, sous un joli trait, avec des amis sympas, je ne peux qu’apprécier. Voilà donc Une jolie romance en devenir.

Tome 3

Petite lecture toujours aussi adorable, Mordue de toi décrit avec tendresse le basculement des sentiments amicaux vers amoureux de héros un peu handicapés dans leurs relations aux autres. Charmant.

Après les derniers événements, Ryu commence enfin à s’interroger sur la nature de ses sentiments, mais il est tellement novice en la matière qu’il ne comprend rien. C’est avec un regard assez tendre et amusé sur lui que l’on va suivre son parcours, tandis qu’Akari attend désespérément qu’il fasse le premier pas.

Je me suis beaucoup amusée de voir la jalousie naissante et la possessivité d’un Ryu qui ne comprend rien à la situation. C’est drôle de le voir tester ses sentiments sur son meilleur ami pour voir si en le prenant dans ses bras il réagit comme avec Akari. C’est drôle aussi de le voir jaloux du meilleur ami d’Akari sans comprendre ce qui lui arrive, ou de vouloir la monopoliser et la voir. Ce grand maladroit a bien du mal.

L’autrice nous gâte avec des situations toutes mignonnes les unes que les autres et ce même si son trait est parfois un peu maladroit. Ainsi lors d’une scène où ils sont sensés s’enfuir en courant, c’est archi figé et ça casse un peu le romantisme de la chose. A l’inverse lors d’une autre scène où Ryu prend Akari dans ses bras au lycée, on a une très jolie composition tout en petite bulle venant flotter d’une image de la vie au lycée à l’autre pour nous conduire à ce moment fort pour les deux jeunes gens. C’est très joli. On oscille donc entre belle idée et maladresse.

C’est le cas aussi dans l’histoire où on a l’impression que pour un pas en avant, on a deux pas en arrière. Je regrette un peu que leurs amis ne les aident pas plus concrètement car ça traîne, ça traîne, et au vu des titres des chapitres, je pensais que l’autrice allait passer à la vitesse supérieure. Que nenni, elle nous fait encore bien poireauter. Après l’attente n’en est que plus savoureux et j’ai adoré le chapitre final où nos héros vont dans un parc à thème ensemble. Ils sont trop mignons. J’espère juste que Ryu ne va pas freiner des quatre fers face à cette avancée.

Petite romance lycéenne comme on a pu en lire plein d’autres, Mordue de toi reste cependant charmant à lire de part la maladresse émotionnelle de son héros, qui nous donne l’impression de suivre un grand enfant qui fait ses premiers pas. C’est mignon tout plein.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

2 commentaires sur “Mordue de toi de Nao Hinachi

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s