Livres - Mangas / Manhwa / Manhua

Levius Est de Haruhisa Nakata

Titre : Levius Est

Auteur : Haruhisa Nakata

Éditeur vf : Kana (Big)

Année de parution vf : Depuis 2017

Nombre de tomes : 8 (en cours)

Résumé du tome 1 : Levius se trouve toujours dans un état critique, les médecins/mécanos ne parvenant pas à stabiliser son bras mécanique et son compresseur de vapeur. Zack aussi est toujours en soins intensifs, l’utilisation de son oeil gauche l’ayant mené aux portes de la mort. Mais Bill, le médecin/mécano attitré de Levius sort Zack de son sommeil pour lui demander d’essayer d’aider A.J.

Note : Suite de la série Levius chez le même éditeur.

Mes avis : 

Tome 1

Me voici déjà avec la suite de la saga en trois tomes, Levius, que j’avais beaucoup aimée. Ce premier tome reprend un an après la fin du match entre Levius et A.J. Le mangaka passe une grande partie du tome à combler ce trou d’un an, nous expliquant ce qui est arrivé à chacun avant de présenter les nouveaux enjeux qui ne sont pas tellement éloignés des anciens. On retrouve en effet Amethyst comme grand « méchant » sauf que maintenant Levius fait partie des Niveaux 1.

J’ai trouvé ce tome un peu en-dessous des précédents. Il faisait trop introduction. Il a perdu de sa nervosité. L’auteur essaie d’introduire des touches d’humour qui sont un peu malvenue pour moi. J’aimais le côté sale, crade et rude de l’histoire que je n’ai pas assez retrouvé ici. Je suis restée sur ma faim.

J’ai pourtant aimé retrouver Levius mais surtout Zack et Bill qu’on voit un peu plus qu’avant vu que c’est eux qui portent le récit au début. J’ai aussi été contente de redécouvrir A.J. maintenant qu’elle n’appartient plus à Amethyst mais ça reste encore assez léger. Elle fait un peu trop femme soumise avec Levius… J’ai aussi du mal avec le nouveau personnage féminin : Natalia, qui a tout d’une groupie :/ Ça m’agace que la série tombe si facilement dans les clichés.

L’auteur ne développe pas beaucoup son univers dans ce tome. Il nous dévoile juste un peu plus ce qui est arrivé à Levius quand il a perdu son bras, comment fonctionne cette fameuse vapeur qu’on voit pendant les matchs. On apprend aussi que durant son coma, les règles du jeu entre les Etats ont changé et que désormais le ring des Niveaux 1 sera leur lieu d’affrontement, ce qui semble prometteur pour la suite. Et enfin, il nous révèle un peu comment fonctionne une écurie de boxe mécanique. Mais ça reste léger tout ça.

J’ai beau aimé la saga d’origine, les personnages, les dessins, l’univers et ses enjeux, je suis un peu déçue par ce tome qui fait trop transition et qui manque de punch. J’espère que la suite va reprendre un peu de peps.

Note : La couverture est sublime par contre et en plus ce n’est plus une jaquette mais une belle couverture à rabat. J’aime beaucoup.

Tome 2

On est vraiment dans une autre dynamique avec cette série par rapport à la première. Les combats et la tension qu’ils procurent sont moins nombreux, ce que je regrette un peu. Par contre, le passé de Levius et des personnages gravitant autour de lui se dévoile de plus en plus, de même que le fonctionnement du monde dans lequel il vit. Dans ce tome, si j’ai eu du mal avec tout ce qui a trait à Natalia parce qu’elle m’intéresse peu, j’ai au contraire été vite passionnée par la rencontre de Levius avec le n°1 du niveau I. C’est une rencontre décisive qui nous apprend plein de choses sur le père de Levius et le déroulement de la guerre. De plus, il annonce un combat au sommet que j’espère bientôt voir. Enfin, les dernières pages avec le combat de Balt étaient sympa et permettait de revenir sur ce qu’est un combattant au fond de lui et cet aspect un peu plus brutal et viril m’avait manqué. De même, les dernières vignettes annoncent l’arrivée d’un personnage qu’on attend depuis quelques temps déjà et ça me tarde.

Tome 3

L’histoire avance toujours aussi lentement dans ce nouveau tome mais elle reste toujours aussi passionnante. L’intrigue continue de s’étoffer autour de la boxe mécanique. Le combat auquel doit participer Levius et pour lequel il se prépare encore va prendre une tournure à laquelle je ne m’attendais pas et en même temps qui est logique vu l’univers dans lequel il évolue. On se retrouve donc avec une grosse machinerie qui n’a pour but que de faire de l’argent et d’occuper la conscience du peuple pendant que d’autres enjeux plus importants ont lieu derrière. En parallèle, c’est enfin le retour tant attendu du frère d’A.J. et il est aussi monstrueux qu’on pouvait s’y attendre. Son apparition est violente et brutale et bouleverse tout. Je n’ai pas été surprise qu’A.J. lâche tout pour essayer d’aller le sauver, ni que Levius fasse de même pour elle. Ce qu’il dit sur la façon dont il souhaite vivre sa vie montre combien il a grandi. Ce tome, même s’il ne montre que de rares combats, continue à montrer une histoire complexe et prenante dont il me tarde de découvrir la suite (avec quelques combats dantesques si possible ^^) !

Tome 4

La tension continue à monter pendant tout ce 4e tome qui n’est qu’une longue introduction au nouveau tournoi engagé. Avec ce tome, on s’intéresse encore aux dessous de l’organisation mais aussi et surtout à des seconds rôles qu’on avait peu vus jusqu’à présent. On est donc partagé entre deux mondes, celui des élites et celui de la piétaille. On nous présente la nouvelle donne avec l’arrivée du Clown comme vice-président de la Fédération. Que c’est cruel mais logique de retrouver ce personnage. Mais au moins, il a le mérite de mettre de l’animation et de jeter encore de l’huile sur le feu pour animer les combats. On sent qu’il organise tout en sous-main depuis quelques temps et le peuple est complètement passif face à cela, c’est terrible. On voit combien ce dernier est aveuglé par le plaisir qu’il ressent à regarder ces matchs d’une rare violence. D’ailleurs, avec les premiers matchs qui concernent les catégories les plus faibles, on voit combien ce sport est absurde et ce tournoi une vaste fumisterie. C’est violent, brutal, cruel et complètement inutile. Il n’y a aucun espoir pour eux, tout n’est qu’illusion et c’est terriblement triste. En parallèle, on suit beaucoup Natalia dans ce tome qui s’interroge sur elle-même et sa place en tant que boxeuse, pour enfin arriver à une décision concernant son match contre le terrifiant Balthus. Malheureusement comme il sait bien le faire Haruhisa Nakata nous laisse complètement en plan à la fin du tome avant même que le match ne commence. L’attente jusqu’à ce qu’arrive la suite va être longue et douloureuse.

Tome 5

Wow quel tome intense ! Le combat entre Natalia et Balthus est vraiment prenant. Je regrette juste un peu le choix de l’auteur de faire intervenir Natalia face au frère d’A.J. Je trouve que du coup, ça fait moins dantesque que ça aurait pu l’être surtout dans la première moitié. Mais la montée en puissance et surtout l’explosion de la folie de Balthus sont telles que ça rattrape tout. Le combat est tendu à souhait. On a peur pour Natalia tout du long. On a peur aussi pour et de Balthus tant la technologie dont il est fait est instable comme sa conscience. Cela donne un tome assez nerveux, où on se bat beaucoup mais où on crie aussi beaucoup tant les émotions sont exacerbées. Les brèves interventions du Clown ne font rien pour calmer les choses au contraire et on comprend très vite où il veut en venir, le bougre. Quel sale type ! Il me tarde qu’on lui règle son compte. Par contre, pour le lecteur c’est assez frustrant. Les tomes arrivant au compte goutte et celui-ci étant entièrement consacré au match de Balthus et Natalia, on n’a pas l’impression que l’histoire avance beaucoup. Et là, en plus on est laissé en plan à un moment crucial encore une fois… Allez, dans le prochain tome on devrait avoir la réponse et on devrait voir plus Levius. Vivement !

Tome 6

Il s’est fait attendre ce nouveau tome mais encore quel excellent moment il nous a fait vivre ! C’est brutal, intense et en même temps parfaitement travail et subtil. Ce monde post-apocalyptique en pleine déliquescence qui n’est pas sans rappeler Gunnm est fascinant.

Suite et fin du combat entre Natalia et Balthus, un grand moment finalement par rapport à ce que je croyais, mais ce match fut moins intense que celui d’AJ et Levius dont il tente de reproduire les codes. Cependant, cela ouvre ce tome 6 de manière à nous scotcher sur notre siège. Balthus est un personnage fascinant comme tous ceux qui passent entre les mains d’Amethyst et le sacrifice de Balt est épique. Ce personnage toujours présent mais un peu effacé depuis le début a su faire preuve d’un grand courage ici et j’ai beaucoup aimé le court récit de sa relation à la boxe mécanique, cela m’a vraiment permis de mieux comprendre sa relation avec Natalia qui m’intriguait tant.

Maintenant que cette partie est bouclée, il est enfin temps d’assister au match entre Levius et Oliver qu’on attendait depuis un moment. Le rythme très lent de ce cycle par rapport à la série précédente a vraiment joué en défaveur de ce match qui s’est longtemps fait attendre. Je comprends la nécessité de planter le décor, de faire monter la pression et les enjeux, de montrer les terribles liens entre la Fédé et Amethyst, mais cela fait perdre de son impact à la série. Je trouve celle-ci bien plus sage au final que la première même si j’adore le cadre et l’univers.

Du coup, j’ai maintenant espoir qu’on plonge vraiment tête la première dans les étranges liens qui relient Levius et Oliver, autour de cette guerre passée, de son sauvetage, du passé militaire d’Oliver, de son rapport certainement différent à la boxe mécanique dont il a suivi l’évolution depuis tant d’années. Je place vraiment beaucoup d’espoir dans cette rencontre. Pour le moment, elle vient tout juste de débuter et tient déjà ses promesses d’intensité non seulement sur le terrain mais également en coulisses. Sur le terrain, avec un Oliver expérimenté qui réserve bien des surprises à son jeune challenger. En coulisses, avec la nouvelle équipe électrique de Levius.

Ce tome n’aura ainsi été qu’une transition pour nous amener au moment tant attendu pour lequel nous rongions notre frein depuis tant de tomes. La rencontre a enfin lieu, tout est en place, ne reste plus qu’à Haruhisa Nakata de laisser tout exploser !

Tome 7

Les tomes de Levius sont toujours aussi prenants mais se lisent toujours aussi vite malheureusement et l’attente est terriblement frustrante entre chaque, c’est dur.

Depuis le début de cet arc ou presque, on n’attend qu’une chose, la confrontation entre Levius et Oliver, son ancien sauveur bien gris. C’est un match dantesque et plein d’enjeux que nous a fait miroiter l’auteur et franchement à part quelques légers bémols, il est totalement au rendez-vous.

Je vais directement vous parler de ce qui m’a chagrinée, comme ça se sera fait et on pourra se concentrer sur le reste. J’attendais énormément de ce match d’un point de vue drame et intensité, et part 2 moments où j’ai eu ce que je souhaitais, j’ai trouvé le reste un peu en-dessous. Je me rappelle encore quelle claque j’avais reçu dans la première série, la noirceur et le drame que j’avais ressentis, ici ça fait un peu pale figure pour le moment…

Cependant d’un point de vue graphique, ce match est juste jouissif quand on adore le trait de l’auteur comme moi. Le dessin est vif, incisif, il tranche dans la vapeur et impacte à chaque coup échangé ou même juste entraperçu. C’est gris, extrêmement gris, rien n’est tout blanc ou tout noir et cela s’en ressent jusque sur les planches. Le revers de la médaille, c’est que certaines scènes vont tellement vite qu’il faut y revenir une fois l’action passée pour bien saisir tout ce qu’il s’est passé tant on est pris par le rythme. Mais c’est vraiment excellent pour un titre de baston.

Seulement, Levius ce n’est pas que ça et c’est justement ce que j’apprécie dans le titre. Avec ce combat, le héros lutte contre ses démons, littéralement. Il lutte contre ceux qui ont ruiné sa vie autrefois, qui l’ont arraché à sa famille et la boxe ainsi que ce combat sont devenus son exutoire. C’est terriblement intense et déchirant. On le voit qui souffre de se raccrocher à ses convictions mais il ne lâche rien. J’aime vraiment énormément tout ce que l’autrice insuffle dans ce titre. Le combat contre Oliver, c’est à la fois le combat contre son passé, contre son père et contre cet avenir qu’on veut lui imposer.

Du coup, on a droit à très beaux revirements, qui comme le héros, nous déchirent le coeur. On assiste à sa crise de folie. Logique après tout ce qu’il lui est arrivé, c’est même surprenant que ça n’ait pas eu lieu avant. On assiste également à sa terrible prise de conscience quand il découvre comment il peut encore se battre et ensuite ce qu’il va devoir sacrifier si vraiment il veut atteindre son but ultime. C’est bouleversant.

Alors les autres personnages sont parfois un peu écartés dans ce tome, mais ils restent en soutien de loin et assistent à ce terrible duel face auquel ils tremblent pour leur ami. Le sacrifice de bien d’entre eux est lourd de conséquence et démontre à nouveau dans quel rude monde ils évoluent. Je regrette juste qu’un certain pan de l’histoire ait été un peu occulté ici pour le moment, le groupe Amethyst, car c’est vraiment lui LE grand méchant qui m’avait motivé au début de ma découverte, dont la noirceur m’avait chamboulée et révoltée. J’espère donc qu’on reviendra prochainement vers eux.

A l’heure actuelle, ce match au sommet tient la plupart de ses promesses. Et s’il est extrêmement frustrant de devoir l’interrompre à un moment charnière, ce n’est que pour y retourner avec plus de force encore la prochaine fois. Hâte de voir ce que l’auteur nous réserve ^-^

Tome 8

Levius est une saga qui m’a passionné dès les premières pages de sa première partie. J’ai trouvé un temps la seconde moins forte et un peu brouillonne. Ce tome 8 m’a totalement fait changer d’avis, mettant enfin en scène tout ce qui fait la richesse et la force de cet univers.

Levius, désormais parmi les meilleurs boxeurs mécaniques, affronte le n°1 Oliver avec qui il a un lourd passif. Le combat est rude, tellement rude, qu’un coup du destin va enfin le pousser à accepter le changement de sa prothèse médicale pour une prothèse militaire. Le match prend alors une toute autre couleur.

J’ai juste adoré ce tome qui est un énorme coup de coeur. Tout le travail autour du personnage de Levius et de sa confrontation avec Oliver est d’une rare puissance. Ce match n’est pas juste un match de boxe mécanique qui envoie du lourd, il l’est certes mais il a aussi une toute autre dimension, stratosphérique, elle ! En effet, avec ce match, on assiste à un tournant dans la vie de Levius. C’est LE moment où il parvient enfin à tourner la page sur tout ce qu’il a vécu, guerre, drame familial, relation amoureuse. La boxe devient alors LE moyen d’expression de ce changement.

Cependant ça ne se fait pas dans la simplicité, cela se fait dans la douleur la plus extrême avec un héros qui frôle la folie avant de parvenir à se retrouver. La mise en scène de Haruhisa Nakata est en cela incroyable. Il fait croire pendant un temps à simplement un match de boxe de haut niveau entre deux combattants fantastiques. Les planches sont alors d’une intensité folle avec une matérialisation de leur fureur de vaincre à travers leur vapeur qui prend des formes effrayantes. Quelle idée de génie ! Le trait Nakata est alors vif, coupant, sanglant presque.

Mais petit à petit, dans toute cette fureur se glisse tout autre chose. C’est un combat comme un passage de témoin : celui entre Levius et A.J. qui lui offre sa vie pour poursuivre son but, celui entre Levius et ses parents qu’il apprend à la fois à connaître et dont il se détache, celui entre Levius et Oliver celui qui lui a sauvé la vie autrefois. C’est hyper intense. Les discussions en coulisses qui peuvent sembler anodines apportent un éclairage essentiel sur ce qui se passe, sur la lisibilité du combat et sur les émotions qui s’emparent des héros qui doivent basculer un temps dans la folie pour parvenir à accepter et surmonter toutes les horreurs qu’ils ont vécu. Le sport comme médium pour apprendre à se connaitre et surmonter un traumatisme.

Une page se tourne donc avec ce match d’anthologie pour tous, lecteurs comme personnages de la série. L’auteur promet en plus un retour aux sources avec enfin une nouvelle confrontation avec Amethyst, le grand méchant un peu trop oublié dans cette partie de la série. J’en frémis d’impatience. Levius a su se trouver après bien des turpitudes, il faut espérer que ça vaille le coup pour tous, lui-même comme ceux qui l’ont soutenu !

Ma note : 16 / 20

2 commentaires sur “Levius Est de Haruhisa Nakata

  1. salut, je viens de découvrir « levius » sur netflix, du coup l’histoire en anime est un peu différente du manga. enfin j’ai lu le reste en scan, j’ai vue, les quelques différence avec l’anime. (vraiment je comprend pas pq faire une différence entre le manga et l’anime c’est un truc que j’aime vraiment pas) enfin bon… perso j’ai bien aimée le fait d’avoir mis Natalia sur le devant de la scène. J’ai hâte de lire le prochain tome.
    Après je comprend ce que tu veux dire quand tu trouves dommage le fait qu’il ai mis Natalia face à Baltus, je me demande quel suite il réserve pour Natalia. Je penses que comme c’est prévu Levius assurera sont combat contre Oliver. J’aimerais en voir plus des combatants du niveau I

    Aimé par 1 personne

    1. Salut,
      Je n’ai pas regardé l’animé pour ma part, mais je pense que c’est un format qui doit encore rendre le titre meilleur.
      Je ne suis pas non plus une fan des modifications entre les deux formats si ce n’est pas justifié.
      Effectivement, j’ai du mal avec Natalia, je la trouve encore trop faible et immature. J’aurais préféré qu’ils fassent grandir le personnage avant de l’utiliser ainsi.
      En attendant, les tomes suivants se font attendre c’est vrai et ce serait bien de voir plus les gros balèzes mais là aussi je pense que l’auteur les garde pour plus tard ^^

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s