Livres - Jeunesse / Young Adult

Lian / Nima et l’ogresse de Chen Jiang Hong

Alors que j’étais à la recherche d’albums pour faire découvrir l’Asie, sa culture et ses différents mode de vie à mes élèves, je suis tombée sur les albums de Chen Jiang Hong, un auteur né en 1963 dans une grande ville du nord de la Chine. Peintre et illustrateur, il a été formé aux beaux-arts de Pékin et de Paris où il vit et travaille depuis 1987.

Ses histoires mêlent les légendes, la culture et l’histoire de la Chine à des sentiments et des questions universels pour les enfants d’aujourd’hui. Il associe des techniques traditionnelles – peinture à l’encre, sans esquisse, sur papier de riz ou de soie – à une conception moderne de l’album basée sur la narration visuelle. Il a également illustré plusieurs recueils de contes traditionnels de différents pays.

Je vais vous présenter deux de ses oeuvres : Lian qui se passe en Chine et Nima et l’ogresse qui se déroule au Tibet.

Titres : Lian

Auteur : Chen Jiang Hong

Editeur : L’école des loirsirs

Année de parution vf : 2004

Nombre de pages : 33

Histoire : Monsieur Lo, pêcheur solitaire, vit sur une jonque. Un jour il aide une vielle femme à traverser le lac et en échange du service celle-ci lui donne quelques graines venues de la gueule d’un dragon.
Les graines plantées, voilà un champ de lotus qui se met à pousser et dans l’un des lotus, Lian une petite fille apparaît. Lian a un don précieux… et cela la met en danger.

Mon avis :

Lian est le premier album de l’auteur que j’ai découvert et que je viens de le relire à l’occasion de la préparation d’un travail en classe que je voulais faire dessus avec mes élèves de CE1. Alors que je cherchais des livres sur l’Asie pour en présenter toute la richesse et surtout les différences culturelles par rapport à nous, ce titre s’est imposé car en reprenant un thème éculé dans les contes : un être qui est né dans une fleur et qui cherche à protéger son bienfaiteur, il évoque également énormément d’éléments propres à la culture chinoise.

J’ai beaucoup aimé la plume et les dessins de l’auteur, qui sont parfaits pour découvrir la culture asiatique. On y découvre la vie d’un pêcheur sur une jonque, nouveauté pour de jeunes lecteurs européens. On y voit les sublimes paysages brumeux et montagneux de la région. On y découvre les croyances dans les dragons, les fleurs de lotus magiques, etc. On y rencontre le gouvernement local à travers un préfet et sa fille, ce qui permet de comparer avec la façon dont ça fonctionnait aussi chez nous autrefois.

La vie quotidienne est aussi superbement mise en image, aussi bien la vie sur le fleuve, dans la nature et campagne, que la vie dans de somptueux palais. On découvre les tenues propres à la cultures asiatiques et différentes selon les strates de la société. C’est très riche.

L’histoire, elle, est un beau conte moral parfaitement narré qui se lit avec une grande fluidité, tout comme nos propres contes européens. On y découvre la même mise en scène et le même enchaînement d’épreuves, le tout avec de belles leçons et avec une héroïne pour une fois. Parfait !

J’ai donc été grandement charmée, tout comme mes élèves avec lesquels, je l’ai lu et travaillé depuis. Ils ont adoré et en redemande !

Titres : Nima et l’ogresse

Auteur : Chen Jiang Hong

Editeur : L’école des loirsirs

Année de parution vf : 2019

Nombre de pages : 42

Histoire : Dans le monastère de l’Himalaya où vit Nima, c’est la catastrophe. La grande fontaine, seul point d’eau des moines, est à sec ! Que faire ? Le Grand Lama lui confie une mission. Avec Jumpa le yack, il doit se rendre à la source de la Roche Percée et y remplir des outres. Nima se met en route, muni des bénédictions de son supérieur et d’une parole de Bouddha : « Celui qui est maître de lui-même est plus grand que celui qui est maître du monde. »

Mon avis :

Après avoir travaillé sur Lian, j’ai eu la belle surprise de recevoir Nima et l’ogresse avec l’abonnement « école des loisirs » de ma classe. Parfait, pour rester dans cet univers !

Cette fois, exit la Chine et place au Tibet. Avec la même recette, l’auteur nous narre un nouveau conte moral dans lequel il met en avant les éléments propres à la culture tibétaine. C’est encore une fois, l’album parfait pour en parler avec de jeunes lecteurs. Je ne vais donc pas m’en priver !

A travers une fable à leur portée, les enfants apprennent énormément de choses sur la vie sous ces latitudes : religion bouddhiste, paysages montagneux dans l’Himalaya, vie dans un monastère tibétain, animaux dans ces lieux âpres.

A nouveau, j’ai apprécié de retrouver un conte s’appuyant sur des thèmes universels qui ont également été traités dans des contes européens. D’ailleurs, l’auteur reprend ici la figure de l’ogre ou plutôt de l’ogresse et sa manière de faire ressemble énormément à celle des nôtres. Cela donne une histoire à nouveau très entraînante, avec cette fois un jeune héros courageux confronté à un problème qui parait insoluble mais qu’il a l’astuce de résoudre, un peu comme le Petit Poucet ou Hansel & Gretel. On retrouve également de l’humour avec un passage truculent avec cette ogresse. C’est donc un album assez complet.

Ce nouvel album est donc parfait pour la thématique que je travaille en classe, et si vous aussi vous souhaitez faire découvrir la culture asiatique au sens large à vos élèves ou enfants, foncez sur les titres de cet auteur, ils valent vraiment le coup !

6 commentaires sur “Lian / Nima et l’ogresse de Chen Jiang Hong

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s