Livres - Jeunesse / Young Adult

L’Empire d’écume d’Andrea Stewart

couv4398977

Titre : L’Empire d’écume

Auteur : Andrea Stewart

Editeur : Castelmore (Big Bang)

Année de parution vf : Depuis 2021

Nombre de tomes vf : 1 (en cours)

Histoire : Dans un empire contrôlé par la magie d’os, Lin, la fille de l’empereur, va devoir lutter pour réclamer son droit au trône.
Sur toutes les îles de l’Empire, on prélève sur chaque enfant un éclat d’os derrière l’oreille, lors d’un rituel trop souvent mortel. Depuis son palais, l’empereur utilise ces précieux fragments pour créer et contrôler de redoutables chimères animales, les concepts, qui font régner la loi. Mais son autorité vacille et partout la révolte gronde.
Sa fille, Lin, a été privée de ses souvenirs par une étrange maladie et passe ses journées dans l’immense palais plein de portes closes et de noirs secrets. Pour regagner l’estime de son père, elle décide de se lancer dans le périlleux apprentissage de la magie d’os.
Une magie qui a un prix… Alors que la révolution vient frapper aux portes du palais, Lin devra décider jusqu’où elle peut aller pour reconquérir son héritage… et sauver son peuple.

lecture-commune

Mon avis :

Tome 1 : La Fille aux éclats d’os

C’est attiré par la compagne de promotion de l’éditeur autour des petits bonus accompagnant la précommande, ainsi que la promesse d’un univers de Fantasy bien composé malgré un classement en Young Adult, que je me suis laissée tenter, car je l’avoue je suis souvent frustrée par certains titres de cette catégorie, du coup je deviens plus difficile.

La Fille aux éclats d’os est le premier tome d’une trilogie d’Andrea Stewart, autrice canadienne que je découvre ici, et qui est sorti juste l’an dernier dans son pays. Je ne peux donc pas dire ce qu’il en sera pour la suite, mais avec Light and Smell, qui m’a accompagnée sur cette lecture le temps d’un weekend, nous avons passé un très bon moment ponctué de nombreux échanges sur ce monde mystérieux parfaitement mis en scène par une autrice qui sait doter son titre d’un rythme entêtant.

Young Adult oblige, l’entrée dans cet univers fantastique d’inspiration asiatique s’est fait très facilement. Comparé à la difficulté que j’avais eu avec les premières pages de la Messagère du Ciel qui étaient ultra touffue, ici à l’inverse la découverte fut simple et limpide. Je remercie pour cela la plume très simple et accessible d’Andrea Stewart, ponctuée de phrases courtes, sans longues descriptions, mais claire et efficace, qui prend le temps de poser son univers mais sait aussi en révéler ses mystères sans trop attendre tout en en gardant sous le coude.

Pour cela, nous suivons plusieurs narrateurs qui se partagent la parole à tour de rôle. Si certains m’ont plus intéressée que d’autres, tout comme mon acolyte, ils ont tous eu un rôle intéressant dans l’histoire à leur façon et ont su dynamiser ma lecture, puisque comme à chaque fois avec ce procédé lorsqu’on abandonnait ma favorite, je n’avais qu’une envie vite lire les suivants pour la retrouver.

—————————

L’histoire de L’Empire de l’écume est pleine de mystères, l’autrice nous proposant de plonger dans un univers fortement inspiré des légendes chinoises et asiatiques. Les héros vivent dans un Empire constitué de plusieurs îles indépendantes en apparence mais gouvernées par un lointain empereur qui sème la terreur et les tiens sous son joug. Autrefois, celles-ci étaient gouvernées par un mystérieux peuple, les Alanga, qui ont été vaincus par la famille de l’actuel Empereur. Celui-ci ayant peur de leur résurgence a développé une magie à base d’os humains, qu’il récolte de manière forcée auprès de son peuple tel un don obligatoire, et qui lui sert à animer des chimères qu’il nomme Concept.

Lorsque l’histoire débute, Lin, l’héritière du trône est en concurrence avec Bayan que son père a recueilli. Ils semblent avoir tout deux souffert d’une maladie ayant volé une partie de leurs souvenirs et c’est en prouvant qu’ils les recouvrent que l’Empereur leur donne à tour de rôle des clés, symbole de leur lutte de pouvoir pour accéder au trône, mais également symbole de nouvelles portes qu’ils peuvent ouvrir pour enrichir leur mémoire.

En parallèle, sur plusieurs îles de l’Empire, un sentiment de révolte gronde face à l’injustice du règne de l’Empereur et en particulier de cette récolte d’os, qui lorsqu’ils sont utilisés réduisent drastiquement la vie de leur possesseur d’origine. Sans le désirer, Jovis, un contrebandier à la recherche de sa femme disparue, va se retrouver mêlé à un groupe souhaitant soustraire les enfants à ce rituel. Et sur une île voisine, la fille du gouverneur, elle, va se retrouver liée à un groupe souhaitant révolutionner l’ordre social sur leur île.

C’est donc dans cet univers fait de magie, de mystère, d’expériences et de révolte que nous allons évoluer pendant 600 pages.

—————————

J’ai de suite adoré le pan de l’intrigue consacré à Lin, Bayan et l’Empereur. Malgré un huis clos un peu étouffant et répétitif par moment, la résolution des mystères entourant chacun ainsi que la rivalité entre les deux jeunes prétendants m’a vraiment plu. On s’est rapidement amusées à élaborer toutes sortes de théories avec Light and smell, et sommes souvent tombées très près voire en plein dedans. Lin est une figure de proue typique des romans d’aventure Y.A., Bayan quoique un peu en retrait est un bon rival, quant à l’Empereur, il est tordu à souhait et plus on avance, plus ce qu’on découvre le confirme. Les mystères autour de sa magie et de sa façon de régner avec ses Concepts sont fascinants et parfaitement imaginés et construits par l’autrice. Tout est cohérent et les influences sont parlantes. J’ai aussi tour à tour pensé (spoiler) au Magicien d’Oz et au Dr Frankenstein en découvrant ce qu’il faisait.

La magie au coeur de l’histoire est assez fascinante elle aussi. Elle m’a rappelé dans un sens celle des Maîtres enlumineurs puisqu’il s’agit aussi d’écrire, mais cette fois sur un bout d’os, des ordres pour faire agir dans le sens que l’on souhaite les créatures qui nous entourent. Son utilisation est très visuelle et elle donnera lieu à des combats vraiment intéressants et percutants. En plus, elle est vraiment enracinée dans l’univers du roman et du coup ils s’enrichissent l’un l’autre tout au cours de la lecture, permettant de nourrir de nombreuses théories chez Light and smell et moi-même qui se sont souvent vérifiées.

Les autres personnages de l’histoire s’ils participent bien à faire vivre le récit m’ont moins enthousiasmée. Je sais que Light and smell a beaucoup aimé le contrebandier ex-navigateur impérial Jovis, de part la quête de sa femme disparu qu’il entreprend. J’ai mis plus de temps qu’elle à succomber, mais j’ai fini par apprécier cet homme qui a le coeur sur la main et qui fini toujours par aider les autres. Il va notamment recueillir une drôle de créature, Mephi, qui va grandir à ses côtés tout au long de ses aventures sur les mers et sur terre, et qui va être source de bien des interrogations, mais nous pensons avoir deviné qui c’est avec Light and smell. Jovis aura cependant un rôle plus important par la suite, je pense, là ce n’était qu’une mise en bouche.

Au cours de ses aventures, il va cependant croiser le chemin du couple Phalue-Ranami. Si j’ai été contente de suivre un couple de lesbienne intégré de manière tout à fait naturelle au récit, ce qui est très dans l’air du temps, j’ai trouvé en revanche ces personnages très clichés en dehors de ça. Leur envie de révolte est bien mal amenée, c’est trop léger, trop simple, trop rapide, du coup ça ne fait pas crédible et ça sonne très « jeunesse ». Ranami et Phalue, en plus, n’ont pas une relation très saine entre elles, l’une manipulant l’autre pour arriver à ses fins. J’avoue que leur révolte m’est un peu passée au-dessus et que j’ai trouvé ce pan de l’intrigue faible et mal développé. C’est dommage parce que certains lieux croisés avec elles auraient pu être riches en informations.

Enfin, la dernière voix que l’on entend est celle de Sable, une habitante de l’île la plus au Nord de l’archipel, Mailà, une île mystérieuse dont personne ne s’approche. On entend peu Sable mais ce qu’elle révèle est très intéressant. Sa vie ainsi que celle de ses acolytes sur l’île est longtemps mystérieuse. On se demande bien pourquoi l’autrice la fait intervenir, mais petit à petit des indices nous mettent sur la voie avant la grande révélation qui change tout.

—————————

A ce sujet, j’ai beaucoup aimé le sens du rythme de l’autrice. J’ai lu par endroit que certains trouvaient le rythme un peu lent, un peu mou. Ce ne fut pas mon cas. Je trouve au contraire qu‘il convient parfaitement à cette aura de mystère qui entoure l’intrigue et l’univers mis en place par Andrea Stewart.

Au contraire, l’histoire démarre assez vite, l’ensemble des personnages est présenté rapidement et on en cerne tout aussi vite les buts principaux. Ensuite, il y a de l’action et des intrigues aussi bien à l’intérieur du Palais et dans la capitale avec Lin et son père, qu’en dehors sur les différentes îles avec le périple de Jovis, puis la préparation de la révolte de Ranami et Phalue.

Le mystère est au tournant de chaque page, ce qui pousse à les tourner le plus rapidement possible pour avoir des réponses à nos interrogations ou des confirmations à nos théories. L’univers est très bien construit dans ses emprunts aux mythologies asiatiques pour ce qui est de l’ambiance maritime et des créatures mythiques. La magie est percutante et envoûtante et tout se marie très bien ensemble. Je ne vois pas de faiblesse de ce côté-là.

Seul le degré d’intérêt porté à chaque pan de l’intrigue diffère, mais c’est à la fois une question de goût et de place donné par l’autrice. Elle a plus développé, dans ce tome, Lin et sa magie d’os, laissant un peu en retrait le reste même si je pense que ça va jouer un rôle certain par la suite. Il en va de même pour la mythologie autour des Alanga qui est à peine esquissée mais offre déjà de belles promesses.

—————————

Ce premier tome de l’Empire d’écume d’Andrea Stewart fut dont pour Light and smell et moi, une belle découverte. Nous avons trouvé l’intrigue palpitante, l’univers bien développé, la magie et la mythologie intrigante. Pour ma part, certains personnages et développements furent un peu trop Y.A., un peu trop simples et évidents pour moi, ce qui explique que je n’ai pas eu de coup de coeur. En même temps, il n’est pas simple de passer après la belle plume riche, complexe et poétique de Lionel Davoust et sa revisite de Jeanne d’Arc dans la Messagère du Ciel qui fut un gros coup de coeur. Mais j’ai vraiment apprécié cette découverte et ce premier tome offre plus qu’une exposition, il offre déjà une belle aventure autour de la conquête du pouvoir par la courageuse Lin. Je vous donne donc rendez-vous pour le tome 2 !

>> N’hésitez pas à lire aussi les avis de : Light and smell, Lianne, Ours inculte, Car0le My bo0ks, Songe d’une nuit d’été, Les Fantasy d’Amanda, Alice Neverland, Les instants volés à la vie

TB lecture

19 commentaires sur “L’Empire d’écume d’Andrea Stewart

  1. Stop, je t’arrête tout de suite ! T’as tout faux !

    Ce livre n’est pas du young adult. En VO il est édité par un éditeur qui ne fait pas du tout de YA, qui n’a même pas de collection YA, et qui ne publie que de l’adulte. Même sur goodreads ou les gens affichent du YA de partout il n’a pas été classé la dedans.

    Tu t’est laissé contaminé par ton idée préconçue du blabla de l’éditeur français qui pour une raison inconnue à voulu le mettre en jeunesse (qui n’est pas « du tout » influencé par le fait qu’il y ai des personnages lesbiennes, parce quand il n’y en a pas et que l’auteur est un homme ils publient leurs romans YA dans la collection adulte sans problème hein … cf Le Maître des Chagrins qui est un YA assumé par son auteur et son éditeur VO, aucune représentation dedans.)

    Le fait que tu l’ai mis en YA n’a rien à voir avec la facilité d’entrée en matière, c’est juste que l’autrice a bien fait son travail pour nous introduire le monde. Le fait que ça soit fluide et rapide à lire non plus.

    Aimé par 1 personne

  2. Comme tu le sais, je retrouve complètement mon ressenti dans ton avis que ce soit au niveau du rythme (j’ai du mal à comprendre comment on peut trouver ça mou, il n’y a pas des explosions à chaque page, mais il se passe toujours quelque chose); des personnages (mais quel gâchis avec les deux amantes qui auraient pu tellement apporter à l’histoire ! ), du mystère omniprésent, mais surtout de cette magie d’os fascinante !
    Encore merci pour cette lecture commune très enrichissante et nos échanges qui ont participé grandement au plaisir pris à tourner les pages et à former des hypothèses quant à certains pans de l’histoire 🙂

    Aimé par 1 personne

  3. Et bien malgré des personnages parfois assez inaperçus, je trouve ton ressenti totalement convaincant. Et puis un univers nippon, je peux qu’apprécier son ambiance. Je vais peut-être finalement craqué plus vite que je ne le pense.

    Aimé par 1 personne

    1. J’ai vraiment été happé oui ^^
      Après attention, c’est plus asiatique au sens large, voir chinois / indonésien (?) que japonais, je dirais comme ambiance, si j’ai dit le contraire, je me suis trompée ><

      Aimé par 1 personne

  4. Comme je le disais sous le retour de Light and Smell, même si je trouve que certains personnages ne sont pas assez mis en avant, j’aime beaucoup et je me suis attachée aux persos sans problème. Je suis presque à la fin, j’espère le finir avant de partir en week-end ^^

    Aimé par 1 personne

    1. C’est vrai que pour ça, c’est assez bien écrit, il y a forcément un ou deux personnages (ou tous) auxquels on s’attache grâce à leur profil varié.
      Bonne fin de lecture alors, hâte d’avoir ton avis final ^-^

      Aimé par 1 personne

  5. Il semble que vous vous êtes bien amusées à deviner ce qui allait se passer 😋 J’espère quand même que les évènements ne sont pas trop prévisibles. En tout cas, il m’intrigue beaucoup et vos avis confirme mon intérêt ^^

    Aimé par 1 personne

    1. Oui, c’était très sympa.
      Non, ça va ce n’était pas trop prévisible non plus et au contraire c’était chouette de se lancer dans des théories et de parfois les voir se confirmer plus tard ^^
      Ravie de te voir intéressée 😉

      Aimé par 1 personne

  6. Un retour positif, je pense me laisser tenter par ce titre, surtout que je préfère les titres qui m’immergent rapidement, quand c’est trop long, je décroche et je mets trois semaines à le lire ^-^’. L’ambiance m’inspire beaucoup, je le maintiens en wish-list et j’espère pouvoir le mettre en PAL rapidement >.<

    Aimé par 1 personne

    1. Dans ce cas-là, tu devrais adorer parce que l’autrice nous alpague de suite et que les mystères de l’univers sont très bien travaillés pour nous pousser à tourner et tourner les pages toujours plus vite ^^
      J’espère qu’il arrivera vite dans ta PAL 😉

      J'aime

  7. La collection YA de Bragelonne réserve en général de bonnes surprises, du coup je ne suis pas étonnée de la qualité de ce premier tome. Après, je trouve que la ME met la mention YA un peu partout, juste pour que ça passe mieux auprès du lectorat, mais tant que j’y trouve mon compte… ^^

    Ravie que tu aies apprécié cette lecture en tout cas 🙂 !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s