Livres - Mangas / Manhwa / Manhua

Olympia Kyklos de Mari Yamazaki

couv59083465 9782203203006

Titre : Olympia Kyklos

Auteur : Mari Yamazaki

Editeur vf : Casterman

Année de parution vf : Depuis 2021

Nombre de tomes : 1 (en cours)

Histoire : Démétrios, dans son petit village de la Grèce du 4e siècle avant notre ère, n’aspire qu’à une chose : vivre de son métier de peintre sur céramique. Et, peut-être, ravir le coeur de la belle Apollonia, la fille du patriarche… Le destin en décide autrement : le voici chargé de sauver son village des appétits guerriers de la cité voisine ! Alors qu’il se lamente sur son sort, la foudre frappe. Lorsqu’il reprend ses esprits, Démétrios a été projeté à travers le temps et l’espace dans le Tokyo de 1964, au moment des Jeux olympiques ! Après Thermae Romae, voici la nouvelle comédie sportive de Mari Yamazaki : Olympia Kyklos !

Olympia-Kyklos-main-678x381

Mon avis :

Tome 1

Découverte avec Thermae Romae dont j’avais adoré le concept, Mari Yamazaki semble s’être spécialisée dans les récits humoristiques voire parodiques se déroulant entre l’Antiquité et nos jours. Seul son titre Pline semble détonner dans cette ligne directrice, puisque Olympia Kyklos sa nouvelle série toujours en cours au Japon avec 4 tomes est dans cette veine.

Pour ce nouveau titre, elle a décidé de nous transporter non pas à Rome ou à Pompéi mais dans la Grèce du IVe siècle avant notre ère. Nous y faisons la connaissance de Démétrios qui, malgré des aptitudes sportives certaines, n’aspire qu’à une chose : vivre de son métier de peintre sur céramique et peut-être de ravir le coeur de la belle Apollonia, la fille de son maître. Le destin en décide cependant autrement le jour où il se retrouve chargé de sauver son village des appétits guerriers de la cité voisine ! Alors qu’il se lamente sur son sort, la foudre frappe la jarre où il s’était caché et lorsqu’il reprend ses esprits, Démétrios a été projeté à travers le temps et l’espace dans le Tokyo de 1964, au moment des Jeux olympiques !

Comme avec Thermae Romae le titre repose donc sur un savoureux décalage entre la Grèce antique et notre époque lors des voyages dans le temps et l’espace que notre héros entreprend sans s’en rendre compte à chaque fois qu’il prie les dieux. C’est drôle et cocasse, surtout quand on le voit courir nu sous le regard effaré de nos contemporains, mais là où Thermae Romae m’avait surprise et ravie, Olympia Kyklos reste toujours juste sympathique car il a perdu son effet de surprise.

Les chapitres s’enchaînent rapidement. L’autrice sait le genre d’histoire qu’elle a envie de raconter. Elle joue sur la naïveté et la jovialité de son héros pour créer une ambiance drôle et détendue propice à la petit blague. Cependant, je ne suis pas sûre d’arriver à suivre le concept sur trop de tomes, je trouve déjà qu’il peine à se décliner sur ce premier volume. Peut-être que si je n’avais pas lu Thermae Romae j’aurais un avis différent, mais là le plaisir de retrouver l’autrice et ce genre d’ambiance ne me suffit pas.

Thermae Romae apportait quelque chose en plus avec le cadre des thermes et son héros ingénieux, ici c’est dur à reproduire avec un héros un brin simpliste et la thématique du sport. Surtout que autant celle-ci est présente sur les premiers chapitres, autant j’ai l’impression que l’autrice cherche déjà à s’en affranchir pour proposer quelque chose de plus large dès la milieu de ce tome, et je ne suis pas sûre que ce soit judicieux. J’aurais préféré qu’elle exploite le filon.

Côté dessins, je suis archi fan du concept des couvertures qui joue à fond sur l’humour décalé de la série. L’intérieur est très chouette aussi avec un trait qui se veut assez réaliste avec des décors bien présents et un travail de reconstitution historique. Par contre, j’ai du mal avec les visages très carrés et corps un peu trop massifs des personnages ainsi que l’exagération plus que certaines de leurs expressions faciles qui fait trop théâtral pour moi. Je trouve aussi un brin ridicule de vouloir insister pour représenter le héros nu, car c’étaient la tenue de sport des Grecs, pour au final censurer d’elle-même ses parties génitales… C’est comme si elle n’était pas allée au bout de son concept – sans mauvais jeu de mot ^^!.

Ainsi, j’aurais voulu aimer Olympia Kyklos autant que j’avais aimé Thermae Romae, mais j’ai eu l’impression d’une pâle copie pas à la hauteur de son aînée. Je vais donner sa chance au tome 2 pour confirmer ou infirmer mais si c’est pareil, je m’arrêterai là car ce n’est pas ce que je cherche.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

9 commentaires sur “Olympia Kyklos de Mari Yamazaki

  1. J’étais curieuse de découvrir ton avis sur cette nouvelle série et j’en déduis que c’est sympathique mais pas indispensable si on a déjà lu et apprécié Thermae Romae. Du moins, pour le moment…
    Si je ne suis pas forcément fan des personnages nus, je suis d’accord avec toi, quitte à jouer sur quelque chose, autant y aller jusqu’au bout, mais je ne sais pas trop quelle est la ligne éditoriale sur ce point au Japon.

    Aimé par 1 personne

    1. Oui c’est le problème, l’autrice n’innove pas assez pour moi qui l’ai déjà suivie sur ses précédents titres ^^!
      C’est vrai que cette question de nudité est peut être dû à l’éditorial japonais, je n’y avais pas pensé…

      Aimé par 1 personne

    1. Je ne serais pas surprise que Thermae Romae soit dispo en média, le titre s’y prête à merveille.
      Après peut être que l’humour de celui-ci te plaira plus qu’à moi, je te vois bien rire à ce genre de blagues 😆

      Aimé par 1 personne

  2. Hello,
    Alors je ne sais pas si tu avais lu mon article, mais moi j’ai vraiment apprécié ce manga, maintenant je ne connaissais pas du tout le travail de l’auteure et effectivement cela à sans doute une incidence. D’ailleurs Thermae Romae est dans ma shopping list pour plus tard, c’est une évidence.
    Personnellement je ne suis pas une fan de sport, et l’auteure non plus, du coup j’ai apprécié la façon dont celui ci est traité, mais je comprend ton point de vue aussi.
    En tout cas merci pour ta chronique très intéressante.
    Bonne journée.

    Aimé par 1 personne

    1. Mon appréciation mitigée vient vraiment du fait que j’ai eu le sentiment de découvrir une pale copie de sa première série arrivée chez nous, sans ça, clairement j’aurais beaucoup aimé !
      Merci et ravie que tu aies trouvé mon avis intéressant 🙂

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s