Livres - Mangas / Manhwa / Manhua

Les Fées, le Roi-Dragon et moi (en chat) de Aki, Kureha et Yamigo

Titre : Les fées, le Roi-Dragon et moi (en chat)

Auteurs : Aki, Kureha et Yamigo

Éditeur vf : Nobi Nobi (shojo)

Années de parution vf : Depuis 2021

Nombre de tomes vf : 3 (en cours)

Résumé : Ma vie n’était déjà pas simple à cause d’elle… Et maintenant, je me retrouve dans un autre monde, elle en prêtresse adulée et moi, abandonnée dans une forêt hostile et entourée de fées ! Qu’est-ce que j’ai fait pour mériter ça ?!
Ruri est une étudiante belle et brillante mais dont la vie est gâchée par son amie d’enfance Asahi. Choyée par son entourage, cette dernière s’attire toutes les faveurs, laissant Ruri subir le blâme quoi qu’elle fasse. Mais son destin va changer le jour où elle se retrouve invoquée avec Asahi dans un autre monde ! D’abord persécutée puis chassée du palais où elle a été appelée, la jeune fille va vite découvrir que désormais, elle a le pouvoir de changer les choses car elle attire à elle une multitude de fées qui représentent la magie dans cet univers étrange…

Mon avis :

Tome 1

Editeur à destination des plus jeunes, Nobi-Nobi a le chic pour choisir des titres toujours plein de charme et parfaitement adaptés à la tranche d’âge visée. Je vous ai récemment parlé sur le blog de #Cooking Karine, qui donnait une furieuse envie de prendre autant de plaisir à cuisiner que son héroïne. Place avec Les fées, le Roi-Dragon et moi (en chat) à une charmante revisite de l’ambiance des contes de fées avec humour et vivacité !

Les fées, le Roi-Dragon et moi (en chat) que nous proposent Aki, Kureha et Yamigo est en fait l’adaptation en manga d’une série de romans publiés en ligne, écrits par Kureha et illustrés par Yamigo, qui compte 5 tomes à ce jour au Japon. Le manga, lui, en cours au Japon dans le magazine Flos Comic de Kadokawa compte actuellement 3 tomes et est toujours en cours.

Avec lui, Nobi-Nobi surfe sur la mode de l’isekai, ces aventures où des héros de notre monde sont propulsés brusquement dans un univers parallèle souvent orienté Fantasy. Mais contrairement aux autres que j’ai pu lire, les auteurs s’inspirent ici d’un mélange de merveilleux (pour les contes de fées) et de fantasy (pour les dragons et la magie), tout à fait savoureux ! Rien d’innovant en soit, mais un je ne sais quoi qui donne envie de poursuivre après chaque chapitre tant l’ensemble est plein d’allant, d’humour et de joie de vivre.

L’histoire propose de suivre une jeune japonaise métis, qui est affublée d’une amie d’enfance qui la parasite et attire tous les regards, la faisant passer pour la méchante, alors que c’est plutôt l’inverse. Du jour au lendemain, elles se voient propulser dans un monde parallèle, suite à l’invocation de prêtres qui cherchaient à faire venir leur prêtresse. Mais la même situation se reproduit que dans son monde à elle, et jaloux d’elle et de sa relation privilégiée avec son amie, elle se retrouve expulsée du royaume. Arrivée dans une forêt enchantée, elle se découvre des pouvoirs, une alchimie toute particulière avec les éléments et les fées, avant d’être recueillie par une gentille vieille dame.

L’histoire, comme je le disais, n’a rien d’innovant en soi, mais elle est pleine d’humour. En effet, l’héroïne a une vie assez cocasse il faut le reconnaitre et les aventures qu’elle va vivre dans ce monde de contes de fées ne vont rien arranger. Entre quiproquos, jalousie et gaffes, elle n’en loupe pas une et finit régulièrement victime de tout cela, ce qui est fort amusant. C’est en plus une jeune fille pleine d’énergie et de répondant, ce qui ajoute au comique des situations et renforce le sentiment de bonne ambiance pour celui qui lit ses aventures.

Des aventures, elle va en connaitre, dans ce monde où la magie est omniprésente. J’ai beaucoup aimé la construction de cet univers d’héroïc-fantasy. Les auteurs nous dévoilent très naturellement au fil des pages l’omniprésence des fées, leur relation avec la magie, la façon dont certains sont capables de les utiliser et pourquoi, etc. La magie est partout dans leur vie quotidienne, et si ça fait rêver le lecteur, c’est également raconté de manière totalement fluide, comme si c’était normal, ce qui donne un charme fou à cet univers.

En revanche, ce premier tome ne semble être qu’une longue introduction à ce qui fera la suite de l’histoire, car nous n’atteignons même pas à la fin le flashforward qu’on avait eu dans les toutes premières pages, épisode qui explique le titre au passage 😉 Personnellement, ça ne m’a absolument pas gênée tant j’ai été emportée par la vivacité des aventures de l’héroïne, pendant lesquelles je me suis bien amusée.

Nobi-Nobi a vraiment fait une bonne pioche ici, avec un titre qui a tout pour plaire aux jeunes lecteurs tant il est accessible, mais qui a aussi des qualités pour plaire aux plus âgés, s’ils souhaitent vivre une aventure calibrée mais charmante, pleine d’humour et de fantasy, qui donne le sourire, avec en prime de jolis dessins tout doux, plein de charme et avec une belle variété aussi bien dans les décors, créatures, qu’expressions. J’ai un petit faible pour les dragons que j’espère voir un peu plus par la suite, vu le titre.

(Merci à Sanctuary et Nobi-Nobi pour cette lecture)

> N’hésitez pas à lire aussi les avis de : Les voyages de Ly, Pomme rouge, Vous ? 

Tome 2

Après un premier tome particulièrement convaincant, les autrices renouvellent l’exploit avec une suite toute aussi plaisante et fringante où l’on se plaît à suivre les aventures de notre jeune « enfant chérie » dans un nouveau décor.

Quand la série a commencé, je me demandais vraiment ce que cette histoire de Ruri en chat venait faire là, les autrices nous ayant embarqués dans tout autre chose. Heureusement cela fait sens à partir de ce tome et cela offre surtout des situations pleines d’amour et de tendresse.

Sur les conseils de Chelsea, Ruri se rend dans la capitale pour s’ouvrir à de nouveaux horizons. Pour avoir moins de soucis avec les manifestations de son pouvoir, elle y va transformée en chat. Elle ne s’attendait pas à devoir restée coincée sous cette forme.

J’ai beaucoup aimé découvrir les premiers temps des nouvelles aventures de Ruri au palais, alors qu’elle se voit accordée une place de choix auprès du Roi. C’est très amusant de voir l’enchainement des circonstances aboutissants à cela. C’est ensuite attendrissant de voir la relation addictive toute en douceur qui se noue entre elle et ce dernier, sous base de dépendance mutuelle pas toujours assumée des deux côtés. Cela donne lieu à des scènes vraiment drôles et mignonnes, mais aussi cocasses quand on se rappelle que Ruri est une jeune fille au fond ou quand son trauma passé refait surface et qu’elle fuit le roi. Tout cela est loufoque mais humainement très attachant.

Cependant cette légèreté des premiers chapitres ne fait pas oublier aux autrices dans quel monde est arrivé Ruri, et ainsi une fois qu’elles nous ont habitués à sa nouvelle vie, elles repartent vers des enjeux plus géo-politique. On reparle ainsi du royaume voisin où était arrivée Ruri, de ses relations avec celui où elle se trouve, mais aussi de la situation de la population là-bas et de la raison de sa présence dans cet univers. Cela annonce donc une suite fort prometteuse si elle s’axe à la fois sur la menace que Nadasha fait peser et sur les quiproquos possible si le Roi apprend qui elle est vraiment. J’ai hâte !

Les autrices ont donc totalement réussi leur entreprise de séduction sur moi. J’ai à nouveau adoré la fraîcheur de ce titre. Je me suis amusée des situations loufoques où se retrouvait l’héroïne. J’ai été attendrie par la relation qui née entre la Ruri-chat et le Roi-Dragon qui n’avait jamais pu avoir d’animal domestique. Enfin, j’ai aussi été intriguée par les promesses d’une suite plus enlevée où politique, guerre et religion vont venir mettre le bout de leur nez dans cette histoire pour l’instant terriblement drôle et mignonne.

Tome 3

Toujours aussi frais et amusant, cette suite des aventures de Ruri au pays des fées et autre roi-dragon me plaît toujours énormément par son dynamisme et sa bonhommie, servis en plus par de très beaux dessins tout fins et tout doux.

Comme le mentionnent les autrices, avec ce nouveau tome, nous attaquons l’adaptation du deuxième light novel original. C’est l’occasion d’introduire pas mal de nouveaux personnages et ainsi de nouvelles dynamiques qui vont venir encore plus pimenter l’histoire. Certes celle-ci est fort classique pour un isekai d’héroïc-fantasy mais elle dégage quelque chose de vraiment frais, amusant et chaleureux.

Ainsi on s’amuse beaucoup des nouvelles aventures de Ruri, partie d’abord prévenir son amie-ennemie des dangers de la guerre qu’elle veut déclarer au peuple du Roi-dragon car elle se fait manipuler par ses conseillers. Puis on retourne dans notre dynamique de chassé croisé et de faux semblants entre Ruri-chat et le Roi. C’est toujours amusant de voir le côté extrême de tous ces personnages quand ils interagissent entre eux. Le roi est complètement gaga, Ruri se laisse totalement faire tant elle se sent bien pour la première fois de sa vie, et tout le monde autour regarde sans rien faire, ce qui laisse pantois. Alors si vous avez aimé les premiers tomes, même si ça n’avance pas beaucoup, je ne vois pas de raison pour que vous n’aimiez pas la suite.

En plus, les autrices nous ajoutent donc de nouveaux personnages des deux côtés du futur conflit, des conseillers pervertis du côté des méchants attaquants et de nouveaux conseillers forts charismatiques comme Finn le capitaine de la garde rapprochée du roi ou Dame Euclase la chancelière du pays. Cela densifie un peu un récit assez léger, cela ajoute des enjeux politiques, du sang et des mystères, notamment du côté de Ruri quand son secret est percé à jour par certains.

Mais sinon, les chapitres courts de l’histoire s’enchaînent rapidement avec grand plaisir grâce à cette ambiance bon enfant pleine d’allant. On prend plaisir à voir Ruri prendre assez confiance en elle pour aller voir son amie, mais également se sentir super bien dans les bras du roi en version chat. On rit du désœuvrement de celui-ci pendant une partie de l’histoire, qui sème ainsi le chaos auprès de ses conseillers, et on s’amuse des trésors de patience dont ceux-ci doivent faire preuve avec lui. Alors oui, on n’avance pas beaucoup, on est quasiment au même point que la dernière fois mais on a été content de les retrouver le temps d’un tome ><

Ce diaporama nécessite JavaScript.

11 commentaires sur “Les Fées, le Roi-Dragon et moi (en chat) de Aki, Kureha et Yamigo

  1. Avec un tel titre, je l’avais repéré dès l’annonce de sa première sortie, mais je ne savais pas que le manga était adapté d’une série de romans que j’espère maintenant voir traduite en français ou au moins en anglais.
    Quant à l’histoire, de ce que tu en dis, elle semble pleine de charme et de bonne humeur comme son héroïne un peu gaffeuse 🙂

    Aimé par 2 personnes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s