Livres - Mangas / Manhwa / Manhua

Regent Story de Kazuko Makino et Yukio Gotô

Titre : Regent Story

Auteurs :  Kazuko Makino et Yukio Gotô

Traduction : Alexandre Fournier

Éditeur vf : BlackBox

Année de parution vf : 2022

Nombre de pages  : 212

Résumé : Regent Story, nous proposent trois histoires centrées sur de jeunes voyous de Shinjuku.
Regent Story : Yutaka, membre d’un gang de motards, met tout en œuvre pour illuminer la vie de Junko, une innocente jeune fille aveugle.
Bas du front : Akira et Shizuo, un duo de voyous inséparables, voient leur quotidien chamboulé suite à l’arrivée de Nanako et du petit Yûta.
Crapule : Eiji, une petite frappe rêvant de partir en Californie, se décide enfin à réaliser son rêve sous les encouragements de Yôko, adolescente fuyant sa mère violente.

Mon avis :

Après avoir beaucoup aimé La Fureur du samedi soir, le précédent titre de ce duo, qui me faisait replonger dans l’ambiance des shojo manga de mon enfance, comme ceux de Kaoru Tada (Aishite Night / Lucille amour et rock’n’roll), je n’avais qu’une envie y retourner. Ce fut le cas avec ce recueil d’histoires mais à qui il a manqué quelque chose par rapport au précédent.

Peut-être que son format a joué contre lui. J’ai eu l’impression, et ce n’est pas qu’une impression, que les auteurs enchaînaient les histoires sans le moindre, ou plutôt avec très peu, de liant et assez rapidement, ce qui m’a empêchée de développer un vrai attachement aux personnages, malgré je le sens des aspirations autres de leur part lors de leur écriture, mais ça ne l’a pas fait avec moi.

J’ai pourtant beaucoup aimé le côté « loubard » de celles-ci. C’était amusant de revoir ces garçons coiffés de banane, qui jouaient les gros bras, alors qu’ils avaient un coeur en marshmallow, tels de gros nounours. C’était sympa de retrouver l’esthétique aussi avec ces villes où ils errent à la recherche de la connerie à faire parce qu’ils s’ennuient, tandis que paradoxalement en parallèle ils font des petits boulots pour joindre les deux bouts ou aider leurs proches. C’est vraiment une ambiance d’un autre temps. Et c’est justement ce qui m’a gêné.

Il y a dans ces histoires un traitement vraiment problématique de la femme. L’éditeur nous prévient, et c’est une initiative à souligner, dès la première page, en nous disant qu’il allait y avoir des actes de violence qu’ils ne cautionnent pas mais qui étaient le reflet d’une époque. C’est le cas mais ça reste problématique pour moi. Ça me dérange un peu beaucoup qu’on publie une oeuvre portant ce genre de pages en son sein alors qu’il y a sûrement d’autres auteurs / autrices qui ont su également capter cette époque et ces jeunes en errance sans qu’il y ait pour autant des mises en scène de tentatives de viols ou de violences diverses sur les femmes. Et le fait qu’en prime, cela soit traité par dessus la jambe sans condamnation du potentiel violeur me dérange.

Heureusement, je tiens quand même à dire que ce n’est pas le coeur des histoires car sans ça, je n’aurais pas pu aller plus loin. J’ai donc apprécié à côté de suivre dans la première histoire une petite frappe qui craque pour une jeune aveugle avec qui il va nouer une relation toute mignonne et pleine de guimauve. La deuxième était rigolote aussi avec la personnalité haute en couleur de l’héroïne, adolescente qui s’est enfuie de chez elle avec son petit en bas âge, et s’incruste chez un type croisé dans la rue. Quant à la dernière, la plus longue, elle parle du rêve d’un trio de jeunes adultes tentant, malgré les obstacles que les adultes mettent sur leur chemin, de le mener à son terme. Il y a donc une belle fraîcheur, un certain esprit de rébellion qui me parle et beaucoup de gouaille et d’humour.

Le portrait des personnages est savoureux mais aussi dramatique. Sous chaque personnage fort en gueule se cache un ado ou jeune adulte un peu paumé. L’un est mal vu parce qu’il aime les moto. L’autre est une fille-mère rejetée par sa famille ou un ancien enfant abandonné. Et dans la dernière histoire, l’héroïne a été violée par son beau-père. Ils ont tous un lourd passé mais pour autant, ils ne se laissent pas abattre et ce qui fait du bien, c’est qu’on les voit se battre bec et ongles pour gagner leur liberté, réaliser leur rêve ou juste être heureux. J’aime ce message.

Côté dessin, c’est un vintage comme je l’aime, qui fleure bon les années 80, avec un trait toujours très proche de celui de Kaoru Tada, je trouve, avec ces yeux si caractéristiques (cf. les images ci-dessous), ces bananes, ces chemises fleuries à la Magnum et bien sûr ces belles cylindrées à 2 ou 4 roues. C’est vraiment toute une ambiance !

Des petites choses m’ont fortement chagrinée, mais j’ai tout de même beaucoup apprécié cette lecture très nostalgique pour moi car me rappelant des animés de mon enfance. Oui, il y a clairement un souci parfois dans le traitement des femmes, l’éditeur nous en prévient, mais il y a aussi un joli vent de liberté qui souffle chez chacun des héros, les rendant attachants et nous donnant envie de les suivre pour voir comment ils vont s’en sortir et s’ils réussiront. C’est un charme qui me parle et dont l’habillage vintage me séduit irrémédiablement.

>> N’hésitez pas à lire aussi les avis de : …, Vous ?

Ce diaporama nécessite JavaScript.

7 commentaires sur “Regent Story de Kazuko Makino et Yukio Gotô

  1. Heureusement que l’éditeur prévient et que tu le mentionnes, parce que clairement rien dans la couverture ne m’aurait fait penser à de potentielles agressions sexuelles ! À part le traitement des femmes, les histoires ont l’air sympathiques même si c’est la première qui a attiré toute mon attention. Quant aux personnages, ils semblent posséder une certaine résilience et profondeur.

    Aimé par 1 personne

  2. J’ai eu la chance dernièrement de rencontrer sur un festival cette maison d’édition qui me tente depuis longtemps. Des gens supers ! J’en ai profité pour acheter plusieurs titres. Il faut dire que sur le salon, le prix était moins élevé. Mais je n’ai pas pris celui-là… Je le note dans ma liste parce que j’aime beaucoup touts les titres qui sortent !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s