Séries Tv - Films

Une merveilleuse histoire du temps (The Theory of Everything) de James Marsh

affich_27291_1

Titre : Une merveilleuse histoire du temps (The Theory of Everything)

Réalisateur : James Marsh

Année de sortie : 2014

Acteurs : Eddie Redmayne ; Felicity Jones ; David Thewlis ; Charlie Cox ; …

Histoire : 1963, en Angleterre, Stephen, brillant étudiant en Cosmologie à l’Université de Cambridge, entend bien donner une réponse simple et efficace au mystère de la création de l’univers. De nouveaux horizons s’ouvrent quand il tombe amoureux d’une étudiante en art, Jane Wilde. Mais le jeune homme, alors dans la fleur de l’âge, se heurte à un diagnostic implacable : une dystrophie neuromusculaire plus connue sous le nom de maladie de Charcot va s’attaquer à ses membres, sa motricité, et son élocution, et finira par le tuer en l’espace de deux ans.
Grâce à l’amour indéfectible, le courage et la résolution de Jane, qu’il épouse contre toute attente, ils entament tous les deux un nouveau combat afin de repousser l’inéluctable. Jane l’encourage à terminer son doctorat, et alors qu’ils commencent une vie de famille, Stephen, doctorat en poche va s’attaquer aux recherches sur ce qu’il a de plus précieux : le temps.
Alors que son corps se dégrade, son cerveau fait reculer les frontières les plus éloignées de la physique. Ensemble, ils vont révolutionner le monde de la médecine et de la science, pour aller au-delà de ce qu’ils auraient pu imaginer : le vingt et unième siècle.

Mon avis :

Encore un biopic, décidément j’aime beaucoup ce genre. Et ici, c’est encore une réussite. Il faut dire qu’avec un personnage tel qu’Hawkins et un sujet en lien avec l’astronomie, je ne pouvais qu’aimer.

J’ai beaucoup aimé les débuts du film, bien rythmés et magnifiquement filmés avec de très beaux plans. La première partie consacrée à la rencontre du couple est vraiment très lumineuse et insouciante. Ils se découvrent et découvrent Cambridge, donnant vraiment envie d’y aller entre les fêtes et les cours avec l’élite. Et même si la fin est plus sombre avec la découverte de la maladie dont souffre Hawkins, ça ne dure pas longtemps. Il se reprend très vite et sa maladie devient même le moteur d’un renouveau pour lui, ce que l’on voit avec la partie suivante qui est de la loin la plus belle de l’histoire et la plus difficile à regarder aussi parfois. Je regrette peut-être un peu que ses recherches ne restent qu’en lisière de l’histoire, j’aurais aimé voir un peu plus Stephen le scientifique plutôt que tellement Stephen l’homme malade. Même s’ils font tout pour que ce ne soit pas triste, je n’ai pas pu m’empêcher de l’être au fur et à mesure qu’on le voit changer et perdre ses facultés physiques. J’aurais aussi aimé que l’histoire soit moins centrée sur le couple qu’il forme avec Jane. C’est d’ailleurs pour cela que j’ai moins aimé la dernière partie consacrée à l’éloignement puis la séparation du couple. En plus, il faut dire qu’ils avaient un peu trop tiré sur la fibre sensible des téléspectateurs. C’était trop larmoyant et ça a fini par m’agacer un peu. J’ai trouvé le début bien mieux réussi que la fin, sauf le coup du retour en arrière dans le temps (joli clin d’œil aux recherches de Stephen).

Les acteurs qui ont été choisis sont très bons. J’avais déjà repéré  Eddie Redmayne qui joue Hawkins dans les Piliers de la Terre, et il tient ici son rôle avec beaucoup de justesse. C’est notamment une excellente interprétation de la déchéance physique du scientifique. On sent celle-ci arriver dès les premières images (après la petite incursion dans le futur bien sûr), et il sait très bien nous y conduire par petites touches subtiles, c’est vraiment très bien fait. Puis une fois la maladie déclarée, c’est poignant et même très dur, difficile, de le voir continuer à se battre avec ce corps qui le lâche. Par la suite, on a quand même beaucoup de mal à savoir ce qu’il ressent, ce n’est que très peu abordé et montré, dommage. Felicity Jones qui joue sa femme est aussi très bien choisie, je l’ai trouvée très convaincante. Elle est pleine de douceur et de fraicheur. Elle a une  grande force de caractère et ne laisse pas tomber même quand il essaie de la repousser soi-disant pour son bien. C’est une femme très forte et courageuse qui montre combien l’amour est important et peut triompher de tout, ou presque… Il est cependant dommage de la voir se sacrifier à ce point pour lui. On se demande où sont passés ses rêves de doctorat en poésie médiévale à un moment. Du coup, elle est vraiment très triste aussi. On sent qu’elle a tout donné pour son couple mais sans parvenir au but qu’elle s’était fixée, d’où la séparation. Au début, leur couple est superbe, intense. Leur rencontre est amusante, puis le couple devient vite évident. C’est une vraie force où chacun d’eux peut puiser, du moins au début. Ensuite, j’ai l’impression que c’est plus une contrainte voire une prison dans laquelle ils se sont enfermés et dont ils n’arrivent pas à sortir. Enfin, Stephen est entouré d’un groupe de véritables amis, ce qui est vraiment très agréable à voir. D’ailleurs quelle bonne idée d’avoir choisi Davis Thewlis pour jouer les professeurs, je l’avais tellement aimé dans Harry Potter. Et c’est un vrai soutien dans tous les sens du terme pour Stephen, professeur et ami à la fois. Il lui est d’une grande aide comme on le voit lors de ses conférences ou de ses différents progrès scientifiques. Bref, un très joli rôle bien qu’un peu discret vu qu’on ne voit pas assez le côté scientifique de sa vie.

Enfin, je n’en parle pas forcément très souvent, mais j’ai trouvé la musique excellente. Bien que discrète, elle s’adapte parfaitement aux scènes qu’elle illustre et souligne.

Donc encore un film à voir surtout si l’on est intéressé par la vie de ce grand scientifique.

Ma note : 14 / 20

1679387-eddie-redmayne-stephen-hawking-950x0-1

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s