Livres - Histoire

Les Exilées de Troie de Pat Barker

Titre : Les Exilées de Troie

Auteur : Pat Barker

Éditeur vf : Charleston

Année de parution vf :  2021

Nombre de pages : 376

Histoire : Troie est tombée. Les Grecs ont remporté leur guerre acharnée. Ils peuvent rentrer chez eux en vainqueurs avec leurs trophées : or, armes, femmes. Mais les dieux, offensés, les empêchent de partir, les contraignant à rester dans l’ombre de la ville qu’ils ont détruite.
Pendant ce temps, les femmes arrachées à leur foyer patientent elles aussi, promises à un avenir incertain. Briséis, qui porte l’enfant d’Achille, s’efforce de forger des alliances – avec la jeune et naïve Amina, avec Hécube, la reine qui a tout perdu, ou encore Calchus, le prêtre déchu – et peu à peu se dessine la possibilité d’une vengeance.
Briséis a survécu à la guerre de Troie, mais les temps de paix pourraient s’avérer encore plus dangereux…

Mon avis :

Retournement de veste pour moi. J’avais été sévère avec le premier tome de la saga : Le silence des vaincues, car je n’avais pu m’empêcher de le comparer à l’excellent Chant d’Achille de Madeline Miller qui avait été un énorme coup de coeur. La comparaison ne tenant plus la route ici, j’ai largement pu apprécier la plume et les propos de Pat Barker sur ce qui se passe après la chute de Troie.

En effet, on entre ici avec cette suite dans une partie de l’histoire que je connais bien moins et l’interprétation offerte par Pat Barker m’a beaucoup plu. Pourquoi ? Parce qu’elle s’intéresse sobrement à la nouvelle vie dans le camp grec après la chute de Troie, la mort d’Achille et Patrocle et la victoire d’Agamemnon de Pyrrhus. C’est un nouveau temps sombre, lourd et pesant, vu ici à travers toujours le même regard, celui d’une femme autrefois vaincue : Briséis, mais qui tente de survivre au milieu de tous ces drames, en protégeant également ses congénères troyennes devenues esclaves après la chute de la ville. Passionnant et déchirant.

La plume toute en sobriété de Pat Barker qui m’avait semblé étrange et déstabilisante dans le premier tome, a pris toute sa mesure ici. Elle est parfaite pour raconter cette histoire particulièrement dure de femmes qu’on cherche à briser, à humilier, qu’on ne considère même plus comme des femmes mais comme des trophées, des objets, voire rien du tout. L’auteur en dit beaucoup sur le statut des esclaves et des prisonniers de guerre sous l’Antiquité. C’est aussi atroce que passionnant à lire car il a vraiment donné vie à tout ce camp.

On suit la vie de Briséis, désormais enceinte et mariée à un ami d’Achille, proche de Pyrrhus qui règne en tyran. On sent à ses côtés tout le mal être et le désœuvrement de ce camp laissé à l’abandon après cette victoire qui a connu tant de pertes. On sent aussi le malaise face à ce que les guerriers considèrent comme des Dieux en colère contre eux. Ainsi, entre les histoires de femmes qui sont ici mises aux premières loges se dessine également celle d’un peuple très croyant et très fragile, qui ne sait plus où aller après tout ça et que faire. On parle beaucoup de leurs croyances autour de la mort, des dieux, des sacrilèges de la guerre… c’est rude et fascinant car un tout autre monde pour nous et l’ambiance créée par l’auteur comme si le temps s’était arrêté y contribue magistralement.

J’ai beaucoup aimé cet aspect très historique de l’histoire appuyé par des personnages mythologiques qu’on connaît bien. L’auteur revient régulièrement avec une sombre nostalgie sur Achille, Hector et Priam. Il parle du destin d’Hélène et Ménélas. Il s’attarde surtout sur ce Pyrrhus qu’on ne sait si on doit le plaindre ou le détester. Mais il parle aussi beaucoup des femmes, le coeur de son histoire, que ce soit la reine déchue Hécube, sa fille Cassandre, sa belle-fille Andromaque, et bien d’autres qui étaient inconnues de moi avant tant leur nom ne sont pas restés dans l’Histoire ou la mythologie. Mais c’est une vraie société qui est décrite ici, une société de femmes qui vivotent et se serrent les coudes au besoin pour survivre.

Les exilées de Troie est ainsi un texte passionnant et fascinant, qui relate du point de vue des femmes vaincues mais pas que, puisqu’on entend aussi parfois la voix désœuvrée de ce pauvre Pyrrhus, un moment peu brillant de l’Histoire, celui d’après la chute de Troie, un moment terrible où le malaise est partout. Mais voir ses femmes se soutenir, faire face et avancer, au milieu d’un camp en ruine où la tristesse et la peur sont partout est très puissant et je remercie l’auteur d’avoir écrit ce texte pour nous faire revivre ce moment par trop méconnu.

Merci à Babelio et Charleston pour cette lecture. J’espère bien que nous aurons un troisième tome pour voir ce qu’il va advenir de Briséis ensuite.

> N’hésitez pas à lire aussi les avis de : Entre deux pages, Anouk, Mathilde, Mylène, Vous ?

10 commentaires sur “Les Exilées de Troie de Pat Barker

  1. Il a l’air passionnant et le destin de ces femmes d’une ville vaincue retranscrit avec justesse et réalisme ! Je l’avais repéré mais dans ma manie de lire rapidement les résumés, je n’avais pas fait attention qu’il s’agissait d’un tome 2. Merci pour l’info.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s