Livres - Mangas / Manhwa / Manhua

Mobuko no Koi d’Akane Tamura

Titre : Mobuko no Koi

Auteur : Akane Tamura

Traduction : Frédéric Malet

Éditeur vf : Noeve Grafx

Années de parution vf : Depuis 2022

Nombre de tomes vf : 2 (en cours)

Histoire : La timide Nobuko Tanaka déteste se retrouver au centre de l’attention. Réservée, toujours en retrait, elle a l’impression d’être le second rôle de sa propre vie.
Mais lorsque les sentiments d’un premier amour germent en elle, elle se découvre le courage de sortir de l’ombre pour avancer, pas à pas, vers l’élu de son coeur.
Premier ou second rôle… quelle importance lorsque les sentiments sont là ?
Après tout, même dans l’ombre, l’amour peut fleurir…

Mon avis :

Tome 1

Depuis ses débuts, Noeve Grafx a un catalogue des plus éclectiques. Parfois, je m’y retrouve comme avec Veil, Don’t call it mystery ou Welcome to the Ballroom, parfois beaucoup moins… Mais avec l’annonce d’un joli tranche de vie romantique avec une héroïne timide et maladroite, j’étais à peu près sûr d’apprécier tant l’héroïne semblait me correspondre ><

Avec ces plus de 10 tomes toujours en cours au Japon, Mobuko no koi a un joli succès dans son pays. C’est donc avec plaisir que nous l’accueillons également en France, elle et ses jolies couvertures toutes douces où l’éditeur s’est en plus amusé à mettre en relief quelques éléments pertinents à l’aide de double épaisseurs ou de vernis brillants. C’est charmant. Comme d’habitude avec l’éditeur, on retrouve un objet de qualité avec sa carte à collectionner et son bandeau mais également ses pages couleur, on apprécie !

Le titre se propose de suivre Nobuko Tanaka, une jeune employée de supérette, qui est ultra timide et a encore bien du mal dans ses relations aux autres même en les connaissant depuis plus d’un an. A travers, ses pensées nous allons suivre son quotidien au boulot dans ses relations avec ses collègues et les clients, mais surtout avec le doux Irie, toujours présent pour l’aider.

L’histoire ne paie pas de mine au premier abord mais elle a ce petit quelque chose de charmant qui fait tout. En effet, on ne peut que ressentir de la bienveillance envers cette jeune femme si maladroite et stressée. C’est un vrai plus d’entendre ses pensées, de voir le cheminement de celles-ci et ce sur quoi ça débouche. Qui a jamais eu une poussée de timidité se retrouvera forcément dans ce portrait même s’il est parfois un peu poussé à l’extrême. J’ai adoré en tout cas découvrir celle-ci et ses difficultés à aller vers les autres, à avoir peur de leurs réactions, à avoir peur de ce qu’elle peut dire / faire de mal, etc. Je me suis retrouvée en elle lors de situations qui correspondent à un vécu du monde du travail et de la société en général que j’ai pu vivre également. C’est très bien fait.

Mais la série ne fonctionnerait pas si on était juste en train de suivre une héroïne timide et craintive qui pense toujours au pire. Alors Akane Tamura a l’idée d’introduire un peu de punch dans son récit avec l’arrivée d’une nouvelle employée qui va, sans le vouloir, secouer un peu le quotidien de Nobuko, la faisant sortir de ses retranchements et la poussant à aller de l’avant, notamment avec Irie, l’élu de son coeur. Nous assistons ainsi au fil des chapitres à une succession de petits moments induits par celle-ci où elle va se rapprocher et s’ouvrir à lui, du moment où elle va manger avec lui, à celui où elle lui demande son numéro en passant par le soir où il la raccompagne. Et comme, Irie est assez introverti comme elle, ça fonctionne super bien. On sourit devant leur maladresse, leur lenteur, leurs non-dits mais aussi les rougissements qui les embrasent, c’est mignon tout plein.

Le dessin d’Akane Tamura fonctionne à merveille pour cela. Il est doux, tendre et très rassurant. On se sent comme dans une petit bulle quand on suit Nobuko, celle de ce travail où elle s’épanouit. Et en même temps, l’autrice sait apporter du peps avec un trait simple et parfois assez drôle, notamment quand l’héroïne se fait des films pour s’aider à appréhender ses relations aux autres. Avec ses dessins qui peuvent rappeler un peu ceux de Jun Mayuzuki sur Après la pluie, elle m’a totalement charmée car elle reprend ce découpage très féminin accès sur les sentiments et pensées de son héroïne qui regarde de loin, sans oser le dire, l’être aimé. C’est très tendre et émouvant. On retrouve ces découpages qui peuvent sembler simples mais en disent longs et j’adore ça.

Mobuko no koi a quelque de banal quand on lit son résumé mais c’est un banal que l’autrice transcende pour proposer une histoire actuelle juste et émouvante où une héroïne timide va petit à petit surmonter ses peurs pour aller vers celui qu’elle aime. Tendre et touchant, il m’a totalement conquise dans l’ensemble de ses aspects, que ce soit le ton, l’univers, les personnages ou les dessins. Merci Noeve d’avoir eu l’idée de l’éditer chez nous !

> N’hésitez pas à lire aussi les avis de : Fouloncarine, Vous ?

Tome 2

Sous ce doux jaune paille estival, nous retrouvons nos deux héros maladroits vivant leurs premiers émois et se cherchant encore, le tout avec beaucoup de tendresse.

Récemment vient de sortir en manga Komi cherche ses mots, où une adolescente peine à trouver comment communiquer avec les autres, ce que l’auteur aborde avec humour. C’est le même thème ici, mais cela me parle bien plus, car ici l’autrice le fait avec douceur et tendresse, sans chercher à en faire des caisses. Ça me correspond donc mieux.

Akane Tamura nous invite dans le quotidien banal de ces étudiants qui font le même petit boulot dans une superette. Chacun est un grand timide. Chacun a du mal à s’exprimer et peut se montrer étrange ou maladroit selon les situations. Mais ils sont épaulés par de gentils collègues qui vont les soutenir et les aider à grandir. Cela a beaucoup de charme.

On a ainsi droit à une petite visite à l’aquarium en groupe, dans ce tome, qui est source de bien des angoisses au moment de l’invitation, avec les « manies de Mobuko » qui ressortent. Mais elle a beau se dénigrer sans cesse, la pauvre, elle avance joliment et chacun de ces petits instants est charmant, que ce soit lorsqu’elle se perd dans l’aquarium ou lorsqu’elle lance une invitation à Irie. Leur premier rendez-vous est aussi un vrai petit bonbon sucré que l’autrice nous fait le plaisir de vivre depuis le point de vue de chacun, ce qui permet de gentiment mettre les choses en perspective.

Ainsi l’air de rien, chacun avance. Sur la première couverture Mobuko regardait seule un Irie assez flou. Ici, on la voit au premier plan, tentant de rassembler son courage, avec un Irie plus net et visible derrière. La prochaine étape, ce sera aussi à lui de la franchir en mettant des mots sur ses sentiments comme l’encourage son collègue et je sais d’avance que ce sera mignon tout plein.

Il n’y a donc rien de flamboyant ici, juste une douce et mignonne petite comédie romantique entre deux grands timides, mais c’est conté avec tellement de bienveillance que cela a un charme fou et fait oublier bien des maladresses, comme le dessin parfois un peu particulier de l’autrice qui affuble son héroïne d’yeux de plus en plus grands, j’ai l’impression >< C’est un charme désuet qui me plaît énormément.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

© Editions Noeve Grafx 2022

 

11 commentaires sur “Mobuko no Koi d’Akane Tamura

    1. C’est une belle surprise que je n’attendais pas. J’ai toujours des craintes avant de lire une romance qui n’est ni du shojo ni du josei car souvent je ne m’y retrouve pas. Mais ici, c’est juste mignon, adorable, plein de douceur et de compréhension.

      Aimé par 1 personne

      1. Je rejoins tes réticences, j’ai toujours peur quand ce n’est pas un shojo ou un josei (et encore plus quand une romance est un shonen).
        C’est vrai que même les couvertures sont mignons tout plein!

        Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s