Livres - Mangas / Manhwa / Manhua

Au-delà de l’apparence de Fumie Akuta

Titre : Au-delà de l’apparence

Auteur : Fumie Akuta

Éditeur vf : Kana (shojo)

Années de parution vf : Depuis 2017

Nombre de tomes : 5 (en cours)

Résumé du tome 1 : Chitose s’est façonné un masque derrière lequel elle a pris l’habitude de se cacher pour être appréciée de tous. Mais sa vie va complètement changer le jour où Itsuki, un bel inconnu, lui vient en aide.
Fascinée par son regard, elle décide de le suivre et se retrouve devant les portes d’une école d’art. Armée de son plus beau sourire, Chitose demande à son sauveur de lui faire visiter les lieux, mais ce dernier voit clair dans son jeu : impossible de lui mentir !

Mes avis :

Tome 1

Sous ces très belles couvertures et le joli coup de crayon de cette nouvelle mangaka se cache une histoire au pitch original mais au déroulé on ne peut plus classique malheureusement. J’ai en effet craqué en voyant les couvertures et en découvrant le dessin à l’intérieur qui est tout aussi beau. J’ai été attirée par l’histoire de Chitose qui s’est construit un vrai masque pour caché ses failles et qui tente maintenant de s’en défaire. J’ai par contre eu plus de mal avec le héros qui l’accompagne et le déroulement de leur histoire.

En effet, Itsuki est le beau gosse par excellence, qui cache un lourd passé ou une situation familiale compliquée, je parie. Il souffre de son apparence et en a marre que les autres ne s’arrêtent que là-dessus, il est donc en recherche d’authenticité. Chitose, elle, a été blessée par les autres par le passé et s’est forgée un masque pour leur plaire désormais et ne plus être en butte à leurs remarques mais entre temps elle s’est perdue. Leur rencontre est donc détonante.

Itsuki n’a pas la langue dans sa poche et il lui fait rapidement comprendre que son attitude n’est pas idéale pour être heureuse et épanouie, mais en faisant cela il se montre en parfait goujat. C’est pourquoi, j’ai eu du mal à comprendre comment elle avait pu si rapidement craquer pour lui sauf si c’est juste pour sa belle gueule et là ça va à l’encontre du message du titre. La relation qui se noue entre eux est dès lors assez bancale, Chitose étant en admiration béate devant lui…

Heureusement au milieu de tout ça, il y a surtout leur rapport cathartique avec l’art qui lui m’intéresse bien plus. J’aime la façon dont ils s’en servent pour exprimer leur moi profond et guérir de leurs plaies. J’aime la façon dont Itsuki amène Chitose à laisser libre court à sa passion cachée et j’aime le milieu de cette école d’art préparatoire et de son petit groupe qui n’est pas sans me rappeler (de loin) celui de Gokinjo.

Au-delà de l’apparence est donc un shojo classique pour ce qui est de la romance mais qui a une petite pointe d’originalité avec le rapport de ses personnages avec l’art. Si l’auteure ne tire pas trop sur le fil, elle pourrait en faire une chouette petite série courte toute fraiche. A suivre.

Tome 2

On se dirige de plus en plus vers une histoire assez classique qui tient plus de la romance lycéenne qu’autre chose mais je continue à apprécier le contexte et l’ambiance de leur école d’art.

Dans ce tome, j’ai trouvé Itsuki moins antipathique. On commence à le découvrir et à briser son masque. Il est trognon quand Chitose le surprend et le prend au dépourvu. J’ai aussi aimé voir cette dernière s’affirmer tout au long du tome. Elle est de plus en plus elle-même avec les autres, même avec ses amies du lycée, ça fait plaisir. J’aime la voir tout donner pour se pousser à changer et affirmer ses goûts. Son amitié avec les filles de l’école d’art est toute mignonne elle aussi.

Enfin, on progresse du côté de la romance et même si j’aime ça, c’est tout de même ce qui les rapproche autour de l’art qui me fait le plus vibrer. C’est pour ça que la tournure que prend leur romance me fait lever les yeux au ciel parfois tant c’est vu et revu. De même, l’arrivée du trublion à la fin du tome n’est pas du tout une surprise. On devine vite quel sera son rôle et qui il est pour certains personnages.

Au-delà des apparences reste un titre sympathique mais qui ne sort pas du lot non plus.

Tome 3

J’ai vraiment passé un très bon moment avec l’arrivée de Yui, frère d’Itsuki, dans ce tome. Bien que court (seulement 158 pages), je l’ai trouvé très dynamique. Yui est plein d’énergie et nous embarque facilement dans ses délires. Il met un grand coup de pied aux fesses de son frère pour le faire avancer et ça fait plaisir. De plus, sous ses airs de prince il révèle un côté très fragile qui me plaît. J’ai aimé apprendre ses motivations pour faire de l’art et j’ai apprécié ses explications quant à sa perte de motivation une fois son objectif atteint. Cela sonnait juste. A côté de ça, j’ai aimé voir Chitose continuer à s’ouvrir au monde, se faire des amis et retrouver un ami perdu. Elle reste fragile mais elle me plaît cette petite. C’est pareil pour son amie Meguro qui sous ses dehors renfrognés cache un coeur en or. Elle est adorable quand elle essaie de se déclarer. Et en parlant de déclaration, je n’avais pas vu venir celle d’Itsuki. J’ai trouvé que tout allait un peu trop vite de ce côté, comme si son armure avait fondu sans que je le remarque juste parce qu’il voit Chitose se rapprocher de son frère. Ça manque un peu de subtilité.

Tome 4

Quel joli tome ! Le dernier m’avait laissé une sensation de trop peu, trop vite, trop facile. Ici, l’auteure corse un peu son propos et enrichie les personnalités de ses personnages.

Si dans un premier temps, j’ai vraiment détesté le comportement d’Itsuki et son attitude vis-à-vis de Chitose, il s’est bien rattrapé ensuite. Je l’ai trouvé très sensible et complexe. J’ai aimé le voir galérer en amour alors qu’il avait toujours l’air si sûr de lui. J’ai aimé le voir commettre des erreurs, lui qui avait l’air si parfait. J’ai aimé le voir fragiliser, lui qui avait l’air de mener la danse. Bref, j’ai beaucoup aimé l’évolution et le travail sur ce personnage.

De même, j’ai trouvé son frère très intéressant et plus complexe qu’à première vue. Tout le questionnement qu’il induit sur la finalité des études, l’épanouissement personnel, la vocation, est très intéressant. Sa relation avec Chitose me plaît beaucoup aussi. Il a un petit côté mentor mais Chitose n’est pas en reste, en plus d’être sa muse, elle l’aide aussi à se trouver. Bien sûr, on sent classiquement qu’il développe des sentiments pour elle et que la relation de celle-ci avec son frère le travaille, mais ce n’est pas grave.

Chitose, par contre, a quelque chose d’agaçant à se laisser porter comme ça. Elle a encore du mal à s’imposer et m’a agacé à ne pas répondre à Itsuki quand il se comportait comme un idiot. Elle manque encore un peu d’aplomb pour moi. Je comprends qu’elle soit perturbée par les paroles d’Itsuki mais c’est aussi à elle de faire l’effort de lui parler dans ces cas-là. La mangaka joue trop sur les clichés des romances lycéennes avec ces quiproquos à n’en plus finir et ça m’a un peu agacée parfois. J’aimerais qu’elle dépasse ça et ce serait parfait.

Tome 5

Le tome parfait pour moi ! Depuis le début, c’est celui que j’ai trouvé le plus équilibré, le plus intéressant et le plus mignon.

Il s’ouvre par la mise en place de la relation Itsuki-Chitose et c’est juste adorable et terriblement touchant de les voir enfin se mettre ensemble. Itsuki ose enfin s’ouvrir à elle et être naturel face à elle, ça le change complètement et je suis sous le charme. J’aime la possessivité dont il fait preuve ainsi que son côté protecteur et boudeur parfois. Chitose, elle, a bien changé aussi. Elle a vraiment pris confiance en elle, elle en a fini avec ses masques. C’est super agréable du coup de les voir ensemble, surtout qu’ils sont en train de construire une relation saine, pleine de confiance, ce qui donne lieu à des moments juste adorables.

Puis, le tome s’intéresse également à l’orientation des héros, ce qui est un pan tout aussi important de leur vie. Du coup, j’ai vraiment trouvé bien que ça occupe autant de place. C’est intéressant de les voir douter, s’interroger, se questionner, comme on a tous fait à un moment donné, et de voir que non il n’y a pas forcément de réponse là de suite, et même que cette réponse peut être multiple. J’ai vraiment trouvé la mangaka très juste ici.

Pour terminer, je serais incomplète si je n’en parlais pas, Yui prend aussi de plus en plus de place. On le voit lui aussi se réveiller, commencer à montrer ses sentiments, douter et ne plus être aussi sûr de lui derrière son masque. J’aime beaucoup ce personnage plein de faille qui ressemble tant à Chitose dans un sens. Son attirance pour celle-ci est évidente tout comme sa bienveillance envers elle mais aussi envers son frère même si c’est plus ambigüe. Fumie Akuta a réussi avec lui à créer un personnage tout en nuances, loin des clichés que son apparence suggère. J’aime beaucoup.

Ma note : 15 / 20

Publicités

Un commentaire sur “Au-delà de l’apparence de Fumie Akuta

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s