Livres - BD / Illustrations·Livres - Mangas / Manhwa / Manhua

Le Souffle du vent dans les pins de Dao Zao

Titre : Le souffle du vent dans les pins

Auteur : Dao Zao

Éditeur vf : Mosquito

Année de parution vf : 2016

Nombre de pages  : 117

Histoire : Un conte initiatique chinois.
Tomber les masques, apprendre à affronter l’inconnu, surmonter ses angoisses et ses démons, devenir soi-même… Voilà le rude chemin de Yaya. C’est celui de l’apprentissage de la vie. Premier livre européen d’une jeune et très talentueuse graphiste chinoise qui a su allier la tradition picturale chinoise et la modernité de la bande dessinée.
Le jeune Yaya quitte son village pour braver les tempêtes et combattre les bêtes sauvages au service d’un terrible démon : Rakshasa, la femme cannibale.
Aidé de la fée des monts Juiling, il s’initie aux mystères de la nature et apprend à lire le vent, chose fort utile pour combattre, secondé du bondissant Dugu, les démons et fantômes au service de Rakshasa.

Mon avis :

C’est parce que je suis amatrice de beaux dessins que j’en suis venue à lire des bandes dessinées qu’elles soient d’origine asiatiques, européennes ou américaines. Alors forcément quand l’Etagère imaginaire m’a parlé du travail des éditions Mosquito sur certaines BD asiatiques, j’ai eu envie de découvrir ça. Le souffle du vent dans les pins est le premier titre que je me suis offert dans le genre et je ne le regrette pas.

Entre artbook et conte légendaire, Le souffle du vent dans les pins est un très bel objet livre où à la limite le texte est superflu. C’est vraiment les compositions graphiques de Zao Dao qui ont fait le charme de ma lecture, au point de totalement oublier le récit à plusieurs fois, ce qui est assez perturbant.

En effet, nous suivons le récit initiatique du jeune Yaya qui quitte son village pour braver les tempêtes et combattre les bêtes sauvages au service d’un terrible démon : Rakshasa, la femme cannibale. Aidé de la fée des monts Juiling, il s’initie aux mystères de la nature et apprend à lire le vent, chose fort utile pour combattre.

Aux côtés de Yaya, c’est tout un pan des récits légendaires chinois et de leur mythologie que nous découvrons le temps d’une histoire d’un peu plus d’une centaine de pages qui se lit pourtant très rapidement, sauf si comme moi, on passe plus de temps à s’arrêter sur la beauté des dessins qu’à suivre le récit… ce qui oblige une seconde lecture ensuite pour bien tout saisir >< J’ai beaucoup aimé la dramaturgie de l’histoire. L’ambiance légendaire est parfaitement rendue et le texte bien que peu présent, face à la force des dessins, est quand même assez poétique. Le parcours de vie de Yaya est puissant et possède cette force et cette inéluctabilité qu’on connait bien dans ce type de récit. Ses combats sont impactants tout comme les rencontres qu’il fait entre. Mais surtout, c’est le sentiment d’universalité du récit qui m’a frappée et m’a plu, car on croise ce genre de héros combattant des démons dans chaque civilisation.

Je ne vous cacherai pas que c’est avant tout l’expérience graphique qui m’a plu ici. Zao Dao exploite à merveille toute la richesse du panel classique de la peinture légendaire chinoise. Ses paysages fantastiques noirs, blancs et gris sont magiques. On y sent presque la brume qui les recouvre. Son trait est fin, précis et ciselé avec juste la pointe de mysticisme qu’il faut pour ce type de récit. L’ajout de nombreux éléments tribaux renforce l’aspect légendaire et sombre. C’est vraiment superbe. La palette graphique réduite tournant autour des gris, noirs, blancs et ocre rouge confère une dimension à part aux dessins. On ressent très fortement la puissance de la nature et l’intégration du héros dans celle-ci tant il s’y fond par son aspect général, très sauvage, rendu réussi grâce au travail au pinceau saisissant de l’autrice. C’est d’ailleurs un univers mythologique très sombre puisque les légendes chinoises sont peuplées de démons, vampires et autres créatures infernales ici animées comme rarement grâce au talent de la dessinatrice et ses coups de pinceaux virevoltants.

J’ai découvert en lisant l’article de Blondin sur l’Etagère imaginaire que l’éditeur avait en fait compilé, avec l’accord de l’autrice, toute une série d’illustrations ayant pour thème commun les légendes chinoises, auxquels furent ajoutés ensuite des textes pour créer une certaine cohérence à l’ensemble. Je comprends mieux pourquoi, j’ai eu tant de mal à suivre l’histoire ^^! J’aimerais bien maintenant que cette histoire légendaire soit vraiment narrée comme il se doit.

Je ne regrette absolument pas cet achat car il m’a permis de découvrir le travail d’une illustratrice marquante dont les planches s’inspirant de la peinture traditionnelle chinoise et de sa mythologie sont magiquement sombres. Un très beau livre !

Ma note : 15 / 20

Ce diaporama nécessite JavaScript.

©Zao Dao, Mosquito, 2015

6 commentaires sur “Le Souffle du vent dans les pins de Dao Zao

  1. La couverture est splendide et il semblerait que l’intérieur du livre soit à sa hauteur.
    Je connais peu la mythologie chinoise, mais en découvrir quelques aspects à travers un bel ouvrage est tentant…
    Quant à la palette graphique réduite, c’est quelque chose qui m’aurait, il y a quelques années, gênée alors que maintenant, j’apprécie qu’en réduisant les couleurs, certains arrivent à créer une harmonie et une subtilité qu’une avalanche de couleurs ne permet pas forcément…

    Aimé par 1 personne

    1. Oui, c’est un très bel objet et la recherche graphique m’a vraiment plu aussi comme tu l’as compris car comme tu le dis ça poussait l’auteur à se dépasser.
      Je connais peu la mythologie chinoise également mais 1/ ça ne m’a pas gênée 2/ ça m’a donné envie d’y retourner 🙂

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s