Livres - Mangas / Manhwa / Manhua

Les Découvertes d’Akata #9 : SOS Love de Yasuko

Nouveau rendez-vous du mercredi où je pars à la découverte d’un titre du catalogue d’Akata.

Cette fois, je reviens avec un titre hors partenariat, que j’ai eu envie de découvrir par moi-même parce qu’en général j’aime bien les shojo de cet éditeur. Il s’agit bien sûr de leur nouveau titre : SOS Love de Yasuko.

Je vous laisse maintenant découvrir le nouveau titre choisi.

Titre : SOS Love

Auteur : Yasuko

Éditeur vf : Akata (M)

Années de parution vf : 2018-2019

Nombre de tomes vf : 6 / 7 (en cours)

Histoire : Kayo est cool, Kayo est jeune, Kayo est populaire ! Bon, elle n’est pas très doutée pour les études, mais ce n’est peut-être pas si grave ! Car après tout, son plan de vie, il est tout tracé : trouver l’homme de sa vie à l’université, l’épouser, pour ne plus faire grand chose d’autre ensuite. En attendant, elle peut bien profiter de sa jeunesse. Oui, mais voilà… Un beau matin débarque dans son quotidien une lugubre jeune femme qui prétend débarquer du futur, et même être la version plus âgée d’elle-même. Kayo refuse d’y croire, mais quand cette-dernière lui annoncer qu’à trente ans, elle sera célibataire, déprimée, et loin d’être heureuse, la lycéenne commence à se poser des questions… Et s’il était temps d’admettre l’amour qu’elle éprouve sur son ami d’enfance, et d’enfin lui mettre le grappin dessus ?

 Mon avis :

Tome 1

Comme je le disais plus haut, en général j’aime assez les shojo du catalogue d’Akata, il suffit de regarder ci-dessous tous ceux que j’ai déjà chroniqués pour le constater. Je partais donc avec l’idée d’être vite conquise par SOS Love de Yasuko, malheureusement mon avis est un peu plus mitigé.

Je n’ai pas retrouvé ici l’originalité qui caractérise habituellement les titres de cet éditeur. La trame narrative est fort classique et le titre a recours à des artifices qu’on a déjà vus et revus ailleurs. C’est vraiment dommage, surtout que sinon il a un bon rythme, qu’il se lit très facilement du coup, et que les dessins sont fins et dynamiques avec toute une palette d’expressions (si on oublie les quelques problèmes de proportions quand les personnages sont dessinés en entier…).

Mais de quoi cela parle-t-il ? C’est l’histoire d’une lycéenne assez superficielle qui veut être belle et admirée pour pouvoir se trouver le mari idéal et l’épouser à la sortie de l’université et ainsi ne pas avoir à travailler… Malheureusement, son moi du futur va venir lui rendre visite pour lui faire comprendre combien elle se met le doigt dans l’oeil concernant son avenir.

Nous partons donc sur une base assez humoristique et grinçante, avec une critique des femmes et du mariage au Japon. En effet, là-bas, le célibat et surtout l’absence de mariage des femmes passé un certain âge est vraiment perçu comme un échec, voire une tare indélébile. Malheureusement, l’héroïne est juste insupportable. Elle ressemble à l’héroïne de No Longer Héroïne mais en pire. Je la trouve beaucoup trop maniérée et superficielle. Je n’arrive pas à m’attacher à ses aventures et surtout à m’attendrir en la voyant réaliser ses sentiments pour son ami d’enfance et dieu sait que j’aime ce genre de sujet habituellement, mais ici, ça ne passe pas… J’ai vraiment trop l’impression de voir une mauvaise copie du titre précité dans lequel on a juste ajouté le voyage dans le temps, au point que j’ai vu arriver de loin le protagoniste perturbateur et le retournement le concernant.

Je ressors donc mitigée avec le sentiment de ne pas avoir adhéré au propos mais d’avoir trouvé l’emballage assez séduisant. Je pense lui donner une seconde chance avec le prochain tome mais si ça ne s’améliore pas, je m’arrêterai là.

Tome 2

J’avais eu un avis mitigé sur le tome 1 mais à force de lire des critiques assez positives sur la suite, j’ai eu envie de lui redonner une chance et j’ai eu bien raison. Je n’en démordrais pas SOS Love est une romance on ne peut plus classique mais pas mal de points négatifs du tome 1 ce sont effacés dans les tomes suivants et je suis ravie de lui avoir laissé une seconde chance.

Dans cette suite, j’ai déjà trouvé l’héroïne beaucoup moins agaçante. Elle devient, plus fine et plus touchante au fur et à mesure qu’elle arrête de jouer un rôle. Elle parle aussi de moins en moins de mariage et plus de ses sentiments à la place, ce que j’ai trouvé plus réaliste. Son double du futur s’estompe aussi peu à peu et ça aide grandement car c’était un artifice assez superficiel. Du coup, on se reconcentre sur une simple romance lycéenne où il est question d’amis d’enfances qui se sont éloignés à cause de plusieurs malentendus et là l’autrice se débrouille pas mal du tout.

En plus dans ce tome, on introduit vraiment le personnage de Taki, garçon qui va venir compléter le triangle amoureux déjà en place et qui va causer bien des remous. Si au début, on dirait juste un coureur de jupon parmi d’autre, il se révèle bien plus fin. C’est le garçon sur qui on peut compte, à qui on peut se confier, qui va nous aider. Je l’adore ! Je suis archi fan de son évolution et de son caractère, il a la petite touche d’humour et de sarcasme qu’il manque à Shinnosuke qui est bien trop sérieux. Lui, il est plus fun et en même temps touchant parce qu’il a vraiment des failles. Ça a été mon rayon de soleil de ce tome et j’ai beaucoup aimé sa relation avec Kayo.

Tome 3

Dans ce tome-ci qui marque déjà le milieu de la série, le triangle amoureux est à son comble. Kayo a décidé d’accepter les sentiments de Taki et d’y répondre à sa façon. Shinnosuke, lui, sort avec sa manager suite à un mauvais coup de presse en classe. Tout est en place pour chahuter nos émotions.

J’ai été moins fan de ce tome que du précédent. On y revoit beaucoup plus Shinnosuke qui n’est pas le personnage masculin que je préfère dans cette histoire. Alors il parvient à se défaire peu à peu de l’image froide que j’avais de lui, mais il reste trop sérieux et prend des décisions qui m’agace parce qu’il ne sait pas être honnête. A l’inverse Taki reste mon héros, il est doux, attentionné, prévenant et en même temps terriblement honnête, ne parvenant pas à utiliser à son profit des situations qui pourraient l’être. C’est un vrai gentleman au final contrairement aux apparences.

L’héroïne, elle, est un peu ballotée dans tous les sens ici. Elle prend des décisions difficiles et essaie de s’y tenir, ce qui m’a rendu fière d’elle, parce qu’elle était bien moins capricieuse qu’au début, tout en redevenant elle-même petit à petit. Mais le malaise croissant de Shinnosuke et ses sentiments oscillants viennent régulièrement tout bousculer, la pauvre. Leur relation est clairement au coeur de ce tome, leur relation passée dont j’ai aimé les rappels, mais aussi leur relation actuelle si compliquée. Ça donne lieu à plein de moments palpitant pour tout fan de romance lycéenne où on a envie de crier sur les héros et de les secoueur. Moi, j’adore ça, c’était ce dont j’avais besoin quand je l’ai lu, mais c’est du vu et du revu.

Cette série est donc revenue sur de bons rails pour moi. J’y trouve les ingrédients que je voulais : de la romance, de l’humour, des sentiments à fleur de peau et des rebondissements. Je serai au rendez-vous pour la suite.

Tome 4

Le cap de la moitié de la série étant passé, il était temps que nos deux amis se mettent en couple. Non, je ne vous spoile rien ici, tout un chacun avait compris que de toute façon cela allait arriver un jour où l’autre. Ici, cependant ce passage obligé de nombre de shojo est fait à la fois avec beaucoup d’humour mais aussi avec une bonne dose de délicatesse. L’autrice ayant pour cela eu la bonne idée de faire parler les doutes des deux héros en nous faisant entendre leurs voix intérieures dès l’ouverture de ce nouveau volume, ce que j’ai grandement apprécié. Ainsi même si j’ai pu trouver l’héroïne particulièrement agaçante au début, cela s’est beaucoup amoindri maintenant et je la trouve même attachante. Du coup, j’ai été ravie de voir la mise en place de son couple, surtout qu’il faut avouer que Shinnosuke est juste adorable. C’est un garçon d’une grande gentillesse et pureté. Le genre de garçon bien qu’on aimerait voir plus souvent dans les manga, même si malheureusement pour le coup il relaie Taki  aux oubliettes.

La déclaration est donc un peu l’apogée de ce tome, un moment ultra mignon, touchant, qui fera pousser des petits cris aux lecteurs fleurs bleues comme moi. La suite est toute aussi adorable avec le premier rendez-vous, les premiers sms, l’annonce aux copains du lycée, etc. Pour autant, l’autrice nous prévient d’emblée que ce ne sera pas un chemin tranquille, on sait donc qu’on aura droit à notre lot de rebondissements pour la suite. Avant même qu’ils se mettent ensemble, des oppositions se dressent, dont certaines tout à fait justifié même si on peut les trouver agaçantes, comme celles de l’ex copine de Shinnosuke, et d’autres encore assez floues comme celle venant de la version trentenaire de Kaho. L’ensemble m’a fait grincer des dents mais a aussi permis de donner un cadre réaliste à cette romance, en plus de son ton léger habituel. J’attends donc les deux prochains et derniers tomes avec une certaine impatience.

Tome 5

Après ma petite déception sur le tome 1, je trouvais que la série remontait bien la pente dans les opus suivants, notamment parce que la Kayo du futur était moins présente et ça faisait du bien. Malheureusement pour moi, son influence sur l’héroïne aura fini par avoir raison de moi ici.

J’ai trouvé ce tome très très agaçant à lire. Dès la couverture, j’ai senti que j’allais tiquer et ça n’a pas manqué. Suivre une héroïne qui ne vit que pour les beaux yeux du garçon qu’elle aime, très peu pour moi. Pourtant, je dois dire que j’adore Shinnosuke. C’est un garçon formidable, qui n’a de cesse d’essayer de comprendre sa copine pourtant horripilante et gamine. Il se plie en quatre pour elle. Mais Kayo est tellement barrée que rien ne fonctionne et qu’elle s’enferme encore plus dans son délire de parano. Je ne sais pas trop où l’autrice a été pêcher le concept mais c’est lourd à lire franchement et assez répétitif. Alors oui, ça me plaît qu’on dénonce ces filles qui ne vivent que par et pour leur copain, mais ce n’est pas hyper agréable à lire comme situations…

Du coup, je ressors mitigée de cette lecture. J’ai aimé ce qu’on y dénonçait. J’ai aimé les personnages masculins (oui, j’adore revoir mon petit Taki, mais non je ne veux pas qu’ils finissent ensemble, ce serait trop injuste pour lui) qui sont matures mais l’héroïne est vraiment horripilante et je suis contente que ça se termine bientôt.

Tome 6

Ça y est voici le dernier tome consacré à l’histoire principale. L’autrice doit donc clore tous les fils lancés, ce qu’elle fait les uns après les autres sans vraiment chercher à être subtile, confirmant par là-même que c’est une série assez banale. Point positif tout de même, l’héroïne qui avait juste été insupportable jusqu’à présent gagne enfin en maturité et comprends enfin que le mariage et les relations amoureuses ne font pas tout, mais le chemin pour y parvenir fut long. J’ai tout de même apprécié ce discours. J’ai aimé voir Kaho se prendre en main, chercher à être indépendante, se mettre à travailler et réfléchir sur elle-même et sa relation de dépendance vis-à-vis des autres. Le problème, c’est que c’est fait très rapidement sans la moindre subtilité… J’ai vraiment eu la sensation que l’autrice nous donnait ce qu’on voulait sans chercher plus loin, dommage. J’aurais bien aimé un petit twist final impliquant ce cher Taki, qui est pour moi le personnage le plus réussi de la série même s’il fut bien mal exploité. Je l’ai adoré de bout en bout et c’est lui que je retiendrai. Shinnosuke était intéressant, lui aussi, mais encore trop immature. Mais au moins, l’autrice rend bien cette variété des individus à l’adolescence. Le final était couru d’avance, lui, tout comme les discussion qu’on y entend : 0 surprise, mais c’était ce que les fans attendaient sûrement. Pour ma part, je trouve cette série totalement anecdotique, j’ai lu mieux ailleurs sur ce thème, et je ne vois pas trop l’intérêt d’un tome supplémentaire avec sûrement des bonus autour de l’histoire donc je ne suis pas sûre de le prendre. J’avais eu du mal au début de la série, j’aurais mieux fait d’en rester là.

Ma note : 13 / 20

Découvrez aussi sur mon blog, les titres suivants d’Akata :

 

 

    

    

6 commentaires sur “Les Découvertes d’Akata #9 : SOS Love de Yasuko

  1. J’aime bien la lire mais je reste mitigée.
    Je suis surtout en attente qu’on tienne ses promesses. Le voyage dans le temps est à peine effleurer, il ne sert pratiquement pas. J’ai le sentiment qu’on pouvait faire beaucoup mieux et intéressant.

    Aimé par 1 personne

    1. Oui, c’est sûr que le voyage dans le temps est mal exploité. C’était une des choses qui m’agaçait au début. Après, je pense que l’autrice ne sait pas faire et du coup quand elle revient vers quelque chose de plus classique qu’elle maîtrise, ça passe mieux chez moi 😉
      Pour le voyage dans le temps, on peut difficilement faire mieux que Orange et Your Name 😀

      Aimé par 1 personne

      1. Orange et Your name sont des pépites. En temps que petit shojo à lire, ça reste sympa, mais ça continue à m’enerver, et du coup j’ai quand même l’impression qu’on a essayé de me tromper, mais bon il n’est pas trop long, sympa à lire.

        Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s